| Africatime
Jeudi 27 Avril 2017
(Xinhua 05/04/17)
Le Premier ministre tunisien Youssef Chahed effectue une visite d'amitié et de travail au Burkina Faso, les 4 et 5 avril 2017, annonce mardi un communiqué du Service d'information du gouvernement (SIG). Selon le communiqué, cette visite, première du genre, vise à dynamiser les relations économiques entre la Tunisie et le Burkina Faso et à renforcer les échanges commerciaux entre les deux pays. La Chambre de Commerce et d'Industrie du Burkina Faso (CCI-BF), dans un communiqué, informe, à cet effet, les milieux d'affaires...
(AFP 05/04/17)
Le parquet militaire de Ouagadougou a requis mardi des peines allant de deux à vingt ans de prison à l'encontre d'une vingtaine de soldats burkinabè jugés depuis une semaine pour "complot" Ces militaires, dont une dizaine de membres de l'ex-régiment de sécurité présidentielle (RSP), l'ancienne garde prétorienne du président déchu Blaise Compaoré, sont accusés d'avoir attaqué un dépôt d'armes en janvier 2016. Estimant "établi (...) le complot militaire", le parquet militaire a demandé au tribunal de condamner les cerveaux présumés de l'attaque du dépôt d'armes, le sergent-chef Ali Sanou et le sergent Ollo Stanislas Silvère, "à une peine ...
(Sidwaya 05/04/17)
Le lundi 3 avril 2017, Simon Compaoré a reçu successivement le ministre des Maliens de l’extérieur et de l’Intégration africaine, Abdraman Sylla, et la présidente du Conseil supérieur de la communication (CSC), Nathalie Somé. Avec le Malien, il a été question de mettre en synergie les actions pour combattre les réseaux de passeurs qui envoient des jeunes en péril dans le désert et la méditerranée. Le traitement de l’information liée à la sécurité a été la toile de fond des échanges entre Nathalie et Simon. La présidente du CSC rappelle aux hommes de médias que le bon journalisme est celui qui pousse la roue du développement. Des milliers de jeunes africains vont de plus en plus à l’aventure. Ils sont...
(APA 05/04/17)
La centrale solaire de Zagtouli, située à la périphérie ouest de Ouagadougou, sera fonctionnelle en septembre prochain, a annoncé le Premier ministre (PM), Paul Kaba Thiéba, à l’issue d’une visite sur le chantier de construction de l’infrastructure. «Le taux de réalisation d’ensemble du chantier est de 48%, mais nous avons reçu des assurances que les délais seront respectés et la centrale devra être fonctionnelle à partir de septembre 2017», a déclaré M. Thiéba dont les propos sont repris dans la presse nationale. Il s’exprimait, mardi, à l’issue d’une visite du chantier, en compagnie du ministre burkinabè en charge de l’Energie, Alfa Oumar Dissa, d’une délégation de l’Agence française de développement (AFD) et d’autres Partenaires techniques et financiers (PTF). Le chef...
(APA 05/04/17)
Le gouvernement burkinabé va injecter un montant de 11,6 milliard de FCFA pour les travaux d’entretien du réseau routier national, a appris APA auprès du ministère des Infrastructures. « Le maintien du réseau routier national dans un niveau de service et de praticabilité acceptable est une priorité du gouvernement. Ces travaux devront permettre de ramener à terme l’état du réseau à un bon niveau de service. », Justifie le ministre Eric Bougouma. Une soixantaine d’entreprises seront chargées de l’exécution des travaux d’entretien couvrant les treize régions du pays. Lesdits travaux consisteront notamment en du reprofilage lourd avec ou sans rechargement, la construction de dalots et de radiers, le curage mécanique des fossés et le curage manuel des ouvrages. L’initiative est...
(Le Faso 05/04/17)
Il n’existe pas encore au Burkina, une institution publique susceptible de répondre aux besoins d’investissements prioritaires du pays. Face à ce défi, la caisse des dépôts et consignations que le gouvernement burkinabè entend mettre en place, se veut une caisse de mobilisation de l’épargne domestique en vue de répondre aux besoins de financements à long terme des infrastructures du pays. Ce mardi 4 avril 2017, le premier ministre Paul Kaba Thiéba s’est entretenu avec les différents partenaires techniques et financiers sur l’appui à la création de ladite caisse qui selon lui, ‘’sera effective dans quelques mois’’. Ce projet bénéfice de l’appui de l’Agence Française de développement (AFD), de l’expertise de la Caisse des dépôts et consignations de la France (CDC...
(Xinhua 05/04/17)
Le Parquet militaire burkinabè a requis, mardi à Ouagadougou, 20 ans d'emprisonnement ferme pour le sergent-chef, Ali Sanou, cerveau de l'attaque de la poudrière de Yimdi à la périphérie de Ouagadougou, afin de récupérer des armes pour libérer des généraux de l'armée incarcérés après le coup d'Etat de septembre 2015. Outre cette condamnation, le parquet requiert la confiscation du matériel militaire et d'un véhicule saisis chez M. Sanou. Contre les autres militaires de l'attaque, le parquet requiert une peine d'emprisonnement allant de 3 à 15 ans. Ils sont, au total, vingt militaires de l'ex-Régiment de sécurité présidentielle (RSP) et un religieux, inculpés pour "association de malfaiteurs, détention illégale d'armes et munitions de guerre".
(Burkina24 05/04/17)
Des organisations syndicales affirment leur soutien au Plan national de développement économique et social (PNDES) au Premier ministre Paul Kaba Thiéba. C’était ce lundi 3 avril 2017 à Ouagadougou. Au Burkina Faso il existe 6 centrales syndicales et 17 syndicats autonomes. 5 sur 6 centrales syndicales et 13 organisations autonomes sur 17 ont réaffirmé leur soutien au Plan national de développement économique et social (PNDES). Ils l’ont exprimé au Premier ministre Paul Kaba Thiéba ce lundi 3 avril. Ainsi, lors de la conférence de Paris, tenue les 7 et 8 décembre 2016, pour le financement du PNDES, les mêmes organisations syndicales avaient marqué leur soutien au PNDES. Paul Kaboré, porte-parole de la délégation, affirme qu’« après la déclaration, aujourd’hui on...
(Sidwaya 05/04/17)
Le ministre de l’Agriculture, des Aménagements hydrauliques et de la Sécurité alimentaire, Jacob Ouédraogo a rétabli, le lundi 3 avril 2017, au siège du Comité permanent inter-Etats de lutte contre la sécheresse dans le Sahel (CILSS) à Ouagadougou, le Dr Djimé Adoum dans ses fonctions de Secrétaire exécutif de l’organisation. Il y a eu plus de peur que de mal dans la tempête qui a soufflé sur l’organisation sous-régionale, le Comité permanent inter-Etats de lutte contre la sécheresse dans le sahel (CILSS) en novembre 2016. En effet, une crise de management au sein de la structure avait conduit le conseil des chefs d’Etat et de gouvernement des treize pays membres à demander un audit organisationnel, financier et comptable afin de...
(Burkina24 05/04/17)
Une délégation venue de France et composée de l’Agence française de développement (AFP) et de la caisse des dépôts de la république française a rencontré le Premier ministre, Paul Kaba Thiéba. Cette rencontre a consisté à la signature d’un accord relatif au projet de création de la Caisse des dépôts et de consignations du Burkina Faso. C’était ce mardi 4 avril 2017 à Ouagadougou. L’accès aux financements est une contrainte à la réalisation d’investissements publics et privés au Burkina Faso. On note une inadéquation entre les possibilités et outils de financement offerts par les institutions financières existantes et les besoins de financement des investissements structurants. Le Premier ministre, Paul Kaba Thiéba, estime qu’en l’absence d’une structure publique susceptible de porter...
(APA 05/04/17)
Le Gouvernement burkinabé a décidé d’allouer une enveloppe de 10 milliards de FCFA pour le programme dénommé « Burkina startups », a appris APA auprès du ministère de l’Economie et des Finances. Le Programme « Burkina startups » vise à promouvoir la création de PME/PMI innovantes par les jeunes. Logé au Fonds burkinabé de développement économique et social (FBDES), il va s’étaler sur cinq ans à raison d’un financement de deux milliards par an, soit un budget total de 10 milliards de FCFA. Il permettra ainsi de créer, en 5 ans, 500 entreprises et stabiliser 10 000 emplois. « Ce programme vise à améliorer les conditions d’accès au financement, à favoriser l’émergence de jeunes entrepreneurs innovants dans tous les domaines,...
(Sidwaya 05/04/17)
Le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, a reçu, le mardi 4 avril 2017, dans l’après-midi, la ministre en charge des affaires étrangères du Ghana, Mme Shirley Ayorkow Botchway. L’émissaire du président ghanéen a transmis au chef de l’Etat un message relatif à une visite de son homologue ghanéen au Burkina Faso à une date qui reste à déterminer. Après son investiture, le 7 janvier 2017, pour un mandat de quatre ans à la tête de la république du Ghana, le président, Nana Akufo Ado, entend réserver une de ses premières sorties à l’étranger au Burkina Faso. C’est le message que la ministre des Affaires étrangères du pays de Kwamé N’Krumah a apporté au président Roch Marc Christian Kaboré,...
(Sidwaya 05/04/17)
En marge de son conseil d’administration annuel, Fidelis Finance a remis, mercredi 29 mars des couveuses, d'une valeur de 24, 75 millions de FCFA au centre hospitalier Universitaire pédiatrique Charles-de- Gaulle. C'est le président du conseil d’administration du leader burkinabè du crédit-bail, Brahim Anane qui a procédé à la remise de ce don avant de visiter cet hôpital spécialisé dans la prise en charge de l'enfant. Après l'hôpital Sanou-Souro de Bobo-Dioulasso en janvier dernier, c'est au tour de la pédiatrie Charles-de-Gaulle de recevoir l'expression de la solidarité de l'établissement financier à caractère bancaire, Fidelis Finance. Alors qu'elle tenait son conseil d'administration, Fidelis Finance n'a pas occulté le social. Visite de courtoisie à sa Majesté le Mogho Naaba Baongo. Celui-ci a...
(Présidence 05/04/17)
Le Président du Faso, Son Excellence Monsieur Roch Marc Christian KABORE a reçu en audience, dans l’après-midi du mardi 04 avril 2017, la Ministre des Affaires étrangères du Ghana, Madame Shirley Ayorkor BOTCHWAY. Au terme de l’audience, Madame BOTCHWAY, a indiqué être une envoyée du Président Nana AKUFO-ADDO auprès de son homologue burkinabè. « Comme vous le savez, le Burkina et le Ghana sont des pays frontaliers. Nous avons simplement été divisés par le colonisateur, sinon nous avons des liens aux plans ethnique et culturel. Le Président AKUFO-ADDO après quelques mois d’exercice du pouvoir, a pensé qu’il était bon de rendre visite à son frère et ami le Président du Faso. Donc le message que nous lui avons remis, a...
(Libération 05/04/17)
Neuf Occidentaux, dont deux Français, sont actuellement otages dans différentes zones du Sahel où sévissent des groupes jihadistes. Pourtant, ni l’opinion publique ni la diplomatie ne semblent vraiment se préoccuper de leur sort. Qui connaît Sophie Pétronin ? Son nom, ou encore son visage ? Il ne s’affiche pas en vignette au journal de 20 heures ou sur une affiche déroulée devant la façade d’une mairie, comme ce fut un temps l’habitude pour manifester la solidarité de la France avec ses otages à l’étranger. Désormais, on les oublie plus facilement. Ils sont devenus invisibles, on pourrait les croire inexistants. Outre Sophie Pétronin, un autre Français est otage au Sahel - il a été enlevé fin mars au Tchad. Un Français...
(Le Monde 05/04/17)
Au sud-ouest de Ouagadougou, 200 ouvriers construisent la première centrale solaire du pays, qui sera la plus grande d’Afrique de l’Ouest. Visite de chantier. Jamais les ouvriers n’avaient vu de panneaux solaires si grands et si nombreux. Quelque 130 000 plaques de près de deux mètres de long, qu’ils soulèvent à deux pour les fixer sur les imposantes rampes métalliques plantées dans la terre rouge de Zagtouli, au sud-ouest de Ouagadougou. Au Burkina Faso, on connaît surtout l’énergie photovoltaïque à travers les lampes solaires chinoises qu’on achète au bord des routes pour s’éclairer lors des nombreuses coupures d’électricité qui rythment la saison chaude. Mais depuis juin 2016, 200 ouvriers burkinabé travaillent pour faire sortir de terre la première centrale solaire...
(APA 04/04/17)
La Côte d’Ivoire et le Burkina Faso sont unis par le ‘’partage’’, a déclaré, lundi, à Abidjan, Bindi Ouoba, Président de la Commission des Affaires étrangères et des Burkinabè de l’Etranger de l’Assemblée nationale du Burkina Faso, estimant qu’il est ‘’enraciné’’ dans les liens ‘’séculaires’’ qui caractérisent les rapports entre les deux pays. Le parlementaire burkinabé conduisait une délégation de dix députés de l’Assemblée nationale de son pays à la cérémonie d’ouverture officielle de la 1ère session ordinaire de la 1ère Assemblée nationale de la 3è République de Côte d’Ivoire. ‘’Forgés dans et par une ...
(Burkina24 04/04/17)
Trois ans après l’insurrection populaire d’octobre 2014, l’opposition politique burkinabè renoue avec les manifestations populaires. La première de l’année 2017 aura lieu le 29 avril 2017 à la Maison du peuple à Ouagadougou. Le 29 avril 2017 à 15h à la Maison du peuple à Ouagadougou, l’opposition politique, réunie autour de son Chef de file Zéphirin Diabré, organisera sa première manifestation populaire de l’année 2017 et de l’ère du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP), au pouvoir depuis décembre 2015. Il s’agit d’un meeting sur la situation nationale. Il « s’inscrit dans le cadre des actions de mobilisation, de sensibilisation, d’interpellation et de protestation que l’Opposition engage ainsi conformément à son rôle républicain, face à la dégradation de la...
(Sidwaya 04/04/17)
Dans le cadre de l’exécution du Plan national de développement économique et social, la Chambre de commerce et d’industrie du Burkina, en partenariat avec le gouvernement, a organisé un forum, Etat-secteur privé, les 30 et 31 mars 2017 à Ouagadougou. «Mise en œuvre du PNDES : Comment renforcer la participation du secteur privé national à la réalisation des projets PPP ?» ; C’est autour de ce thème que s’est déroulé, les 30 et 31 mars 2017 à Ouagadougou, un forum des acteurs du Partenariat public-privé. Pour le président de la Chambre de commerce et de l’industrie du Burkina Faso (CCI-BF), Mahamadi Sawadogo, les deux jours de rencontre ont servi à définir le rôle du privé dans la mise en œuvre...
(AfricaNews 04/04/17)
Samedi 29 avril, l’opposition burkinabè sortira de ses gongs. A l’appel de l’Union pour le progrès et le changement (UPC) de Zéphirin Diabré, l’opposition politique et ses partisans du pays sont appelés à manifester de manière pacifique le samedi 29 avril 2017. Engagée dans des actions de mobilisation et de protestation contre le régime du président Marc Roch Christian Kaboré, l’UPC entend par ce meeting qui se tiendra à la Maison du Peuple de Ouagadougou, décrier “la dégradation de la situation de notre pays, résultat de l’incapacité du MPP et de ses alliés à régler les problèmes des Burkinabè”, annonce un communiqué du parti. Passé sa première année de mandat, le président Kaboré est sous le feu des critiques. L’opposition...

Pages