Samedi 21 Avril 2018
(RFI 27/02/18)
Au Burkina Faso, un procès très attendu s'ouvre ce mardi 27 février, celui des responsables présumés du coup d'Etat de 2015. Un an à peine après la chute du régime de Blaise Compaoré, des militaires de la garde présidentielle avaient tenté de prendre le pouvoir et de renverser le gouvernement de transition. Comme l'année précédente, la pression de la rue a fait basculer la situation. Les manifestants et l'armée burkinabè avaient fait échouer le putsch. 84 accusés comparaissent à partir de ce mardi. C'est un procès qualifié d'« historique » par de nombreux Burkinabè qui s'ouvre après deux ans de procédure. Quatre-vingt-quatre inculpés, pour la plupart des militaires membres de l'ex-Régiment de sécurité...
(Jeune Afrique 27/02/18)
La justice burkinabè doit juger à partir de ce mardi 84 personnes poursuivies pour leur implication présumée dans le coup d'État manqué du 16 septembre 2015. Si le procès divise l'opinion, il devra toutefois éclaircir l'avenir politique des dignitaires de la famille politique de l'ex-président Blaise Compaoré. Ce mardi 27 février s’ouvre le procès de 84 accusés, dont les généraux Gilbert Diendéré et Djibrill Bassolé, soupçonnés d’être les cerveaux du putsch manqué de septembre 2015 au Burkina Faso, qui avait fait 14 morts et 251 blessés, selon un bilan officiel. L’audience, qui doit débuter à 9 heures (locales et GMT), se découlera à la Chambre de jugement du tribunal militaire. La justice militaire joue sa crédibilité lors de ce procès...
(APA 27/02/18)
APA-Ouagadougou (Burkina Faso) - Un forum national se tient courant mars prochain au Burkina Faso pour discuter des propositions relatives au système de rémunération des agents du public, a annoncé le ministre de la Fonction publique, du Travail et de la Protection sociale, le Professeur Seyni Ouédraogo. La rencontre regroupera les acteurs syndicaux et les autres forces vives de la nation pour recevoir le diagnostic de la situation sur le système de rémunération, a précisé le ministre, à l’issue d’une rencontre entre le Premier ministre Paul Kaba Thiéba et une délégation de l’Union d’action syndicale (UAS). «Chacune des composantes aura un délai de trois semaines pour faire des propositions », a ajouté M. Ouédraogo, selon qui c’est après avoir recueilli...
(APA 27/02/18)
APA-Ouagadougou (Burkina Faso) - La Banque Atlantique, filiale du Groupe Banque centrale populaire du Maroc poursuit la dynamique de développement de son réseau avec l’ouverture d’une nouvelle agence dans la zone du Centre-Est du Burkina Faso, précisément à Tenkodogo. La cérémonie marquant l’inauguration officielle de cette agence s’est déroulée, vendredi, en présence du Directeur général de la Banque Atlantique Yssouf Gbané, des autorités administratives et religieuses de la région. Après la coupure de ruban effectuée par le Gouverneur Antoine Ouédraogo, une visite des locaux a permis aux invités de découvrir une agence moderne, doté du dispositif nécessaire pour assurer à la clientèle un service de qualité, rapporte une note d’information transmise, mardi, à APA. Cette nouvelle agence marque la volonté...
(La Tribune 27/02/18)
Ouagadougou est en passe de mettre en place une base de données cadastrale pour améliorer la mobilisation des recettes fiscales et la sécurisation de la propriété foncière. Alors que les attentes du gouvernement en termes de finances constituent un grand défi, le Burkina Faso cherche les voies et moyens pour augmenter ses ressources et promouvoir l'agriculture. Des défis qui appellent à un meilleur système de recouvrement fiscal et à la sécurisation de la propriété foncière. Pour ce faire, les autorités du pays envisagent la mise en place d'une base de données cadastrale. A Ouagadougou ce jeudi 22 février 2018, un atelier de validation de cet instrument qui sera ''très pratique'' a rassemblé quelques décideurs, experts et acteurs des secteurs concernés...
(RFI 27/02/18)
Il y a trois ans, la déclaration d'Abidjan était adoptée par les 15 Etats membres de la Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest (Cédéao). Dans cette déclaration, les Etats se sont engagés à mettre fin à l'apatridie d'ici 2024. L'apatridie ou le fait de ne pas avoir de nationalité, empêche les gens d'avoir accès à l'école, aux soins ou à un travail faute de papiers d'identité. C'est la cause de grandes inégalités et de vulnérabilité pour la population. Le HCR a publié ce dimanche 25 février 2018 une note pour faire le point sur les évolutions du phénomène dans la zone. Le Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés constate que quelques progrès ont été effectués ces derniers temps...
(AFP 26/02/18)
Quatre magistrats burkinabè accusés par une commission d'enquête de "monnayer" leurs services ont été sanctionnés pour "manquement à l’éthique", a-t-on appris lundi auprès du Conseil Supérieur de la magistrature (CSM). Les sanctions vont du blâme à la rétrogradation, selon le CSM. Ils risquaient jusqu'à la révocation. En octobre 2017, la commission d'enquête du CSM avait accusé des magistrats de pratiquer un "monnayage de la programmation des dossiers (...), de la liberté provisoire" et du "recouvrement de sommes d'argent dans les cabinets d'instruction et dans les sous-unités de police judiciaire (...) avant toute décision". La commission d'enquête avait conclu à l'existence d'un "manquement à l'éthique et à la déontologie" impliquant 37 magistrats principalement, et incidemment trois avocats, cinq greffiers, quatre OPJ...
(AFP 26/02/18)
Le directeur de la police du Ziro, région du centre-ouest du Burkina Faso, accusé de viol sur une mineure, a été mis en examen et placé en détention, a-t-on appris samedi de source policière. Selon des sources concordantes, la victime serait une mineure de onze ans. Les faits remontent au 19 février, lorsque la police a été saisie pour des "faits d'atteinte avérée aux bonnes moeurs dont le directeur provincial, serait le présumé auteur", a expliqué une porte-parole de la police, la commissaire Minata Traoré. "La police a aussitôt ouvert une enquête et à titre de mesures conservatoires, le mis en cause a été suspendu de ses fonctions et mis à la disposition de la justice", a-t-elle ajouté. Jeudi, "le...
(APA 26/02/18)
APA-Ouagadougou (Burkina Faso) – Le procès relatif au coup d’Etat manqué de septembre 2015 qui s’ouvre mardi passionne les Burkinabè dont l’attention est focalisée sur la justice militaire, a constaté APA sur place à Ouagadougou. Perçu par beaucoup comme le procès du siècle au Burkina Faso, il ne cesse d’alimenter les conversations à 48h de son ouverture. Durant la semaine qui vient de s’écouler, plusieurs structures, notamment les partis politiques et Organisations de la société civile (OSC), ont animé des conférences de presse pour se prononcer sur ce procès. Face aux journalistes, des acteurs politiques ou membres d’OSC ont élevé la voix, invitant la justice militaire de Ouagadougou à un procès impartial et équitable. Dans un communiqué rendu public, la...
(APA 26/02/18)
APA-Ouagadougou (Burkina Faso) - La première grande pluie de l’année 2018, tombée le weekend écoulé au Burkina Faso, a occasionné des inondations et des sinistrés dans plusieurs zones du pays, a-t-on appris lundi, de sources proches des différentes localités arrosées. A Kongoussi, dans la province du Bam, région du Centre-nord, environ 106 personnes issues 22 ménages ont été sinistrées par la pluie tombée dans la nuit de vendredi à samedi. Ce bilan émane d’un recensement effectué par les équipes de la direction provinciale de la femme, de la solidarité nationale et de la famille déployées sur le terrain. Selon un communiqué du ministère en charge de la Solidarité nationale, cité par Radio Omega, «instruction a été donnée au Secrétariat permanent...
(Jeune Afrique 26/02/18)
Pour sortir du franc CFA, le fondateur de CGF Bourse et de CGF Gestion Gabriel Fal propose la création d'un Fonds monétaire africain, dont le rôle serait de garantir les parités des différentes monnaies membres, de mutualiser les réserves de change et de contrôler strictement l'inflation. Il me semble évident que les pourfendeurs et les défenseurs du franc CFA ne s’entendront jamais. Pourquoi ? Tout simplement parce que les premiers sont persuadés que la légitimité de leur démarche, vue comme une quête de souveraineté, ne peut qu’être victorieuse et constructive. Les pro-CFA, eux, se fondent sur les statistiques mondiales et les expériences diverses et variées vécues sur l’ensemble des continents pour dire que, dans les réformes monétaires, il y a eu...
(AFP 26/02/18)
APA-Ouagadougou (Burkina Faso) - La capitale burkinabè abrite à partir de mardi la première édition du festival panafricain de la série de Ouagadougou dénommé «Série Séries», a-t-on appris auprès des organisateurs. Prévu jusqu’au 1er mars, l’évènement est organisé par l’Association Africasting International Management (AAFRIMAN), en collaboration avec le Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (FESPACO) et la mairie de la capitale burkinabè. Entièrement dédié aux séries du continent africain, le festival réunira, durant trois jours, des professionnels du secteur, des amateurs de séries autours de projections de films, d’études de cas de séries africaines, de conférences et d’ateliers. Selon le président du comité d’organisation, Issaka Sawadogo, il est aujourd’hui indispensable que les talents africains bénéficient d’une...
(AFP 25/02/18)
Le procès "marathon" de 84 accusés, dont les généraux Gilbert Diendéré et Djibrill Bassolé, cerveaux présumés du putsch manqué de septembre 2015 au Burkina Faso, s'ouvre mardi devant la justice burkinabé, pour qui il constituera un "test de crédibilité". L'audience doit débuter à 09H00 (locales et GMT) devant la Chambre de jugement du tribunal militaire, délocalisée pour la circonstance à la salle des banquets de Ouaga 2000, un quartier huppé au sud de Ouagadougou. Les accusés risquent tous de "lourdes peines" au terme de ce procès censé durer plusieurs mois, selon des sources judiciaires, qui ont précisé que "lecture de l'ordonnance de plus de 15.000 pages annoncera la couleur de ce procès marathon". Le 16 septembre 2015, des soldats du...
(RFI 24/02/18)
La douane burkinabè a mis la main sur un camion qui transportait de la drogue le 17 février dernier. Quatre tonnes de cannabis en destination du Mali. Durant les trois derniers mois, la douane burkinabè a saisi envions 15 tonnes de cannabis et 14 kilogrammes d'héroïne. Le pays est passé d'un pays de transit à un pays de consommation de drogue, selon les responsables douaniers. Malgré ces opérations de saisie, les frontières poreuses et le manque de matériel adéquat rendent difficile le travail des douaniers dans sa lutte contre le trafic. Il y a quelques jours, quatre tonnes de cannabis, dissimulées dans un camion en provenance du Ghana, ont été saisies. Selon le directeur des enquêtes douanières, le camion, qui...
(Jeune Afrique 24/02/18)
L'union européenne a annoncé ce vendredi le doublement de sa participation au financement de la force conjointe du G5 Sahel, portant le total des fonds rassemblés à 414 millions d'euros. Il faut « 480 millions », selon le président du Niger, Mahamadou Issoufou, qui s'inquiète de la pérennité des financements. « Aujourd’hui l’Union européenne va doubler son soutien à la force conjointe et on va aussi avoir d’autres contributions des États membres et des autres partenaires » à cette force, a annoncé Federica Mogherini vendredi lors d’une réunion à Bruxelles devant une trentaine de chefs d’État et chefs de gouvernement.
(APA 24/02/18)
APA-Ouagadougou (Burkina Faso) - La deuxième édition du Forum africain des femmes leaders (FAFEL) a été lancée ce vendredi à Ouagadougou en présence de représentantes de 13 pays du continent, a constaté APA L’évènement qui s’étale jusqu’au dimanche, se déroule autour du thème: «Leadership féminin et défis des ODD (Objectifs du développement durable), quelle contribution de la femme pour l’atteinte des résultats». Plusieurs activités sont au programme de cette 2e édition du FAFEL. Il s’agit de conférences, formations, espace commercial MAFELA, diner gala, récompenses, clinique sanitaire et juridique, espace récréatif, etc. La manifestation est placée sous le parrainage de Bintou Tapsoba, présidente directrice générale de LICAM-SERVICE. Un dîner gala du FAFEL dénommé ‘’La nuit de l’innovation’’ aura lieu le samedi...
(AFP 23/02/18)
Les dirigeants européens ont donné vendredi un coup de pouce politique et financier à la force militaire constituée par cinq pays africains pour lutter contre les groupes jihadistes actifs dans la région du Sahel, lors d'une conférence des donateurs à Bruxelles. Trente deux chefs d'Etat et de gouvernement se sont réunis vendredi matin au siège de la Commission européenne autour des dirigeants du Mali, de la Mauritanie, du Tchad, du Niger et du Burkina Faso pour témoigner de leur soutien politique.
(RFI 23/02/18)
Force conjointe cherche soutien politique et financier. C’est le nouvel appel lancé ce matin à la conférence des donateurs pour cette force antiterroriste du G5-Sahel. Les présidents des pays membres ; Mali, Niger, Tchad, Mauritanie, Burkina Faso ont fait le déplacement à Bruxelles, une trentaine de chefs d’Etat et de gouvernement européens aussi, pour marquer leur solidarité dans la lutte contre le jihadisme dans la zone sahélienne. La force du G5 avait déjà mobilisé 250 millions d’euros de budget. L’objectif était de dépasser les 300 millions. Mission accomplie. Avec notre bureau à Bruxelles, Objectif atteint, puisque la communauté internationale va soutenir la force conjointe du G5-Sahel à hauteur de 414 millions d’euros. L’Union européenne et ses Etats membres participeront pour...
(APA 23/02/18)
APA Bamako (Mali) - Dès l’entame de la réunion de haut niveau sur le financement de la force conjointe du G5 sahel tenue ce vendredi à Bruxelles en Belgique, l’Union européenne (UE) a annoncé qu’elle doublait sa contribution au financement de la force conjointe du G5 sahel la portant de 50 à 100 millions de dollars ‘’ L'Union européenne va doubler son soutien financier à la force militaire conjointe du G5 Sahel,’’ a annoncé Federica Mogherini lors de la conférence des donateurs à Bruxelles à laquelle prennent part plusieurs partenaires comme l’Union africaine, la CEDEAO, la France, aux côtés du chef d’Etat du Niger, Mahamadou Issoufou et président en exercice du G5 sahel et ses homologues du Mali, du Burkina,...
(Jeune Afrique 23/02/18)
Le département d'État américain a placé mardi 20 février le groupe jihadiste burkinabè sur sa liste noire des organisations terroristes. Une mesure symbolique qui vise à réduire ses capacités, à l'heure où le G5 Sahel entend accélérer le déploiement de sa force conjointe aux frontières du Mali, du Burkina Faso et du Niger. Dans un communiqué publié le 20 février, le département d’État américain a annoncé avoir placé Ansarul Islam sur sa liste noire des groupes terroristes. Depuis fin 2016, ce groupe jihadiste burkinabè a mené de nombreuses attaques dans le nord du Burkina, contre des forces de défense et de sécurité, mais aussi des civils. « Cette désignation a pour objectif de refuser à Ansarul Islam les ressources dont...

Pages