| Africatime
Jeudi 30 Mars 2017
(Burkina24 17/03/17)
Le ministère burkinabè en charge du Commerce et les acteurs ont annoncé jeudi le plafonnement des prix de certains produits de grande consommation. Selon les conclusions de la 9e session du Cadre de concertation Tripartite (CCT) qui s'est tenue depuis mardi à Ouagadougou, publiées par le ministère, jeudi, les acteurs ont invité la Société nationale de gestion des stocks (SONAGESS) à poursuivre et à intensifier la vente du maïs et du sorgho blancs à prix social de 6.000 francs CFA le sac de 50 kg dans les boutiques témoins sur toute l'étendue du territoire national. Le document souligne que quant au maïs et au sorgho blanc sur le marché, il a été convenu qu'ils n'excèdent pas 15 500 francs CFA...
(Autres 17/03/17)
Orange, l’un des principaux opérateurs de télécommunications dans le monde, a lancé sa marque au Burkina Faso. Celui-ci intervient moins d’un an après la finalisation de l’acquisition d’Airtel par le Groupe, conjointement avec Orange Côte d’Ivoire, et démontre les ambitions d’Orange sur le marché de l’Afrique de l’Ouest. L’annonce a été faite ce jeudi par la société à travers un communiqué dont nous détenons copie. Premier opérateur à lancer les services financiers sur mobile et l’Internet mobile 3.75G au Burkina Faso, Orange poursuivra son développement dans ces domaines où il est leader incontesté. Sa solution Orange Money, permettant les transferts internationaux, s’étendra à encore plus de pays de la zone UEMOA (Union Economique et Monétaire Ouest Africaine). L’extension de son...
(APA 17/03/17)
Le Burkina Faso est à la recherche de 35 milliards FCFA sur le marché financier de l’Union économique et monétaire ouest africaine (UEMOA) par le biais d’une émission de bons du trésor effectuée, vendredi 17 mars, a appris APA auprès du ministère de l’Economie et des Finances. L’opération sera dirigée par l’Agence UMOA en collaboration avec la BCEAO, à la demande de la Direction générale du Trésor public et de la comptabilité du Burkina Faso. La valeur nominale unitaire des bons du trésor a été fixée à un million de FCFA, pour un taux d’intérêt multiple. Quant à la durée de l’opération, elle est de 6 mois, soit du 17 février 2017 au 14 septembre 2017. Cette opération est composée...
(APA 17/03/17)
Au total, ce sont 128,2 millions d’euros (environ 84, 1 milliards de FCFA) qu’attend le Burkina Faso du Fonds mondial pour lutter contre le sida, la tuberculose et le paludisme sur la période 2018-2020, a appris APA auprès du ministère de la santé. Cet appui de l’Institution mondiale, qui reste subordonné à la soumission des projets, constitue ’’un soutien aux efforts du gouvernement burkinabè’’ dans la lutte contre ces trois vulnérabilités», selon Jean-Thomas Nouboussi, Responsable du portefeuille sénior Afrique de l’ouest au Fonds mondial. La répartition des fonds se fera par la Coordination nationale des subventions du Fonds mondial (CCM Burkina Faso). Selon les statistiques, l’allocation globale pour le Burkina Faso a augmenté, passant de 117 millions d’Euros pour la...
(Burkina24 17/03/17)
La Commission constitutionnelle, l’instance en charge de la rédaction de la nouvelle Constitution du Burkina a informé, le mercredi 15 mars 2017, que les assises régionales pour la restitution de l’avant-projet de la nouvelle Constitution se tiendront le samedi 18 mars 2017. Et ce, simultanément dans les 13 régions, rapporte l’Agence d’information Burkina (AIB). Le président de la Commission constitutionnelle, Me Halidou Ouédraogo, après avoir « terminé la première partie» du travail qui a consisté à rédiger l’avant-projet de la constitution, note que la seconde sera entamée. Celle-ci consiste, dit-il, à restituer le contenu de l’avant-projet de constitution dans les 13 régions du pays, afin de recueillir les avis des Burkinabè. Pour ce faire, des commissaires, en groupes de quatre,...
(France Info 17/03/17)
Une cérémonie militaire s'est déroulée tôt ce matin dans la cour du quartier Ruty à Besançon. L'état major de la 1ère division envoie 40 soldats au Tchad. 20 hommes partiront le 25 mars, 20 autres le 31 mars. D'autres militaires bisontins déjà sur place vont rentrer. La 1ère division de Besançon est à la tête pendant un an de l'opération Barkhane. Une opération où 4000 militaires sont déployés. Le poste de commandement inter-armées qui regroupe 300 personnes est installé à N'Djamena au Tchad. Les militaires bisontins partent pour une mission de six mois. L'opération Barkhane menée par l'armée française vise à lutter contre les groupes armés djihadistes salafistes dans toute la région du Sahel. Lancée en août 2014, elle a...
(Burkina24 17/03/17)
Le sélectionneur des Étalons du Burkina Paulo Duarte estime avoir risqué sa carrière en acceptant de prendre la tête des Étalons du Burkina en janvier 2016. Pour lui, personne ne croyait encore à la qualification de cette équipe qui avait le dos au mur pendant les éliminatoires de la CAN 2017. « Quand j’arrivais, je me voyais faire jouer le Burkina parmi les meilleures équipes du monde… pas d’Afrique mais du monde. La concurrence augmente au haut niveau tout comme dans le groupe. J’ai risqué ma carrière en venant au Burkina », souligne le sélectionneur Paulo Duarte. Pour lui, personne ne croyait en la qualification du Burkina Faso. A son avis, le jeu produit était en deçà du niveau des...
(AFP 16/03/17)
Trois semaines de manoeuvres et d'exercice américano-burkinabè pour améliorer les capacités de lutte contre le "terrorisme" et les "organisations extrémistes violentes" ont pris fin jeudi à Kamboinsin (30 km au nord de Ouagadougou), a constaté un journaliste de l’AFP. Débuté le 27 février, l’exercice baptisé "Flintlock" et financé par les Etats-Unis, a réuni une centaine de militaires burkinabè et une vingtaine de forces spéciales américaines, selon l’état-major général des armées. Le même exercice s’est déroulé sur la même période, mais avec des instructeurs des forces spéciales des Pays-Bas à Bobo Dioulasso, la deuxième ville du pays, située à 360 km à l'ouest de la capitale. Selon le commandement militaire, les participants ont bénéficié de formation pratique sur des modules de...
(AFP 16/03/17)
Une école primaire a été incendiée dans la nuit de mardi à mercredi dans le nord du Burkina Faso, frontalier du Mali, selon des autorités locales, deux semaines après l’assassinat d’un directeur d’école par des jihadistes présumés. "Des individus non identifiés ont incendié l’école primaire de Baraboulé", a déclaré à l’AFP une autorité locale sous le couvert de l’anonymat, soupçonnant des jihadistes. "L’incendie qui a eu lieu autour de 22h (locales et GMT) a consumé les quatre salles de classes construites en paille" a confirmé un habitant de la localité, selon qui l’école était fermée depuis quelques jours. Une autorité de la province du Soum a confirmé l’incendie : "On ignore pour le moment les causes, mais il est fort...
(RFI 16/03/17)
Djibrill Bassolé, l'ancien ministre des Affaires étrangères de Blaise Compaoré, sera-t-il autorisé à quitter le Burkina Faso pour se rendre à l'étranger afin de se soigner ? La question est désormais du ressort de la justice militaire. Emprisonné pour son rôle présumé dans le coup d'Etat mené par le général Diendéré en septembre 2015, Djibrill Bassolé connaît de sérieux problèmes cardiaques depuis janvier dernier. L'Etat burkinabè prend l'affaire très au sérieux et deux ministres sont même allés voir l'ancien diplomate dans sa cellule. Lundi dernier, Djibrilll Bassolé a dû retrouver l'espace d'un instant ...
(Le Pays 16/03/17)
Le Cardinal Philippe Ouédraogo et Monseigneur Justin Kientega du diocèse de Ouahigouya étaient en Allemagne dans le cadre de la Campagne de Carême 2017 de Misereor, organisée pour soutenir le Burkina Faso dans son développement. Cette campagne se déroule du 24 février au 22 mars 2017. Le 9 mars dernier, l’Archevêque de Ouagadougou et l’évêque de Ouahigouya ont livré un message digne d’intérêt aux évêques allemands pour susciter et encourager leur générosité au bénéfice du Burkina Faso. Lisez plutôt leur message ! « Eminences, Excellences, Au nom de l’Eglise-Famille de Dieu au Burkina, Au nom des fils et filles du pays des Hommes intègres, Nous vous saluons chaleureusement dans la collégialité épiscopale. Après avoir accueilli la délégation de Misereor en...
(Les Affaires 16/03/17)
Le Cadre de concertation Tripartite (CCT) est parvenu à trouver des prix consensuels à ne pas dépasser pour ce qui concerne les produits de grande consommation. Le CCT est parvenu à des conclusions, selon un communiqué du ministère du commerce. Des prix plafonds ont été fixés pour différents produits. En attendant, les prix des céréales ont été fixés comme suit : Maïs et au sorgho blancs : 15 500 francs CFA le sac de 100 kg comme en 2016. Petit mil : 19 000 francs CFA le sac de 100 kg. Riz 25% brisure : 16 000 francs CFA comme en 2016. En ce qui concerne les huiles alimentaires, le prix plafond retenu est de 16 500 francs CFA le...
(Burkina24 16/03/17)
Les pires formes de travail de travail et traite des enfants sont légion au Burkina Faso. Le réseau « Initiative des journalistes africains pour la coopération et le développement » (IJACOD) entend apporter sa pierre à la lutte contre le phénomène et promouvoir les droits de l’enfant. A cet effet, sous l’égide de l’UNICEF, il a organisé un atelier du 13 au 15 mars 2017 à Ouagadougou auquel a pris part une quinzaine de journalistes venus de plusieurs régions du pays. « Droits de l’enfant et éthique journalistique », est le thème autour duquel les participants ont échangé trois jours durant, pour trouver ensemble des solutions à la promotion des droits de l’enfant, à sa protection et au respect de...
(Xinhua 16/03/17)
La gendarmerie nationale du Burkina Faso a noté une "hausse significative" de la délinquance juvénile, notamment en milieu scolaire, indique, mercredi, une note d'information des pandores. "Nos services interpellent de plus en plus de jeunes scolaires pour des cas de cambriolages, braquages, recels, coups et blessures, consommation de stupéfiants", a souligné la gendarmerie nationale dans une note publiée sur son compte Facebook appelant les parents à mieux encadrer leurs progénitures. Selon les chiffres du Comité national de lutte contre la drogue (CNLD) au Burkina Faso, au titre du 1er trimestre 2016, 63 élèves et 13 étudiants ont été interpellés pour faits de drogue par les services de détection et de répression. En 2016, le Comité National de lutte contre la...
(Burkina24 16/03/17)
Chose promise, chose due. L’Office national de l’eau et de l’assainissement (ONEA) avait décidé au regard de la forte demande en période de chaleur de ramener la fin d’exécution des travaux de la phase II du barrage de Ziga à la date du 15 mars 2017. Une visite guidée du chantier en finition par les journalistes a eu lieu ce mercredi pour constater l’effectivité de la desserte. Les mots ne manquaient pas à Arba Jules Ouédraogo, directeur général de l’ONEA, pour exprimer sa satisfaction au cours des échanges après la constatation du fonctionnement effectif des pompes de même que la nouvelle station de traitement. « L’engagement pris de démarrer la station de traitement d’eau de Ziga le 15 mars 2017...
(Burkina24 16/03/17)
Le 28 mai 2017, la Commission électorale nationale indépendante (CENI) organisera des élections complémentaires dans les communes où il n’avait pas été possible de tenir les élections municipales du 22 mai 2016. Béguédo, Bouroum Bouroum et Zogoré sont concernés. Mais ce cas, selon la CENI, constitue « un vide juridique », « aucune disposition n’existe » en ce qui concerne les élections complémentaires. « En l’absence d’une disposition du Code électoral très précis sur les complémentaires et au regard des avis imprécis en disposition de la CENI sur l’entendement qu’il faut avoir des complémentaires, explique Newton Ahmed Barry président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI), elle (la CENI, ndlr) a décidé de s’en tenir à la volonté originelle du...
(Burkina24 16/03/17)
Dans cette Tribune, un téléspectateur félicite les innovations et les efforts consentis au sein de la RTB Télé depuis l’avènement de l’insurrection populaire d’octobre 2014. Lorsqu’il s’est agi de se plaindre de cette structure, de son instrumentalisation, de son manque de dynamisme, etc. il y avait foule. Aujourd’hui qu’il y a du mieux, je ne vois pas grand-chose passer à son sujet. C’est pourquoi j’aimerais prendre un moment pour féliciter la Direction et le personnel de la Radio Télévision du Burkina. En effet, force est de constater, à mes yeux, faut-il le préciser, que s’il ne faut citer qu’une structure publique du Burkina Faso qui a su profiter de l’insurrection populaire d’Octobre dernier pour faire sa révolution et amorcer un...
(Agence Ecofin 16/03/17)
La première édition du Salon africain de la radio (Sar) est annoncée pour se tenir du 9 au 10 juin 2017 à Ouagadougou, la capitale du Burkina Faso. L’évènement est organisé par OSD Communications, agence spécialisée dans l’évènementiel en Afrique de l’Ouest. Le Sar se positionne comme le rendez-vous des fabricants de contenus radiophoniques, les patrons de radio, les institutions gouvernementales, les diffuseurs, les vendeurs et les acheteurs de contenus ou encore les équipementiers. C’est toute l’industrie du secteur radiophonique qui est attendue. Le grand public aussi, en tant que consommateur des produits de la radio. C’est le lieu de trouver des réponses aux nombreuses questions qui se posent au moment où l’Afrique amorce la transition numérique. Le Sar vise...
(APA 16/03/17)
Les quotidiens burkinabè reçus à APA ce mercredi matin, ont commenté largement la suspension des grèves des agents de la santé et des finances. « Grève du SYNAFI : le mot d’ordre levé», titre le quotidien national Sidwaya qui informe qu’après un mois et dix jours de sit-in et de grève, les militants du Syndicat national des agents des finances (SYNAFI) ont repris le chemin de leurs bureaux, mardi 14 mars à 7 heures. A ce sujet, le journal privé Aujourd’hui au Faso arbore : «Le SYNAFI suspend son long débrayage», ajoutant que l’information a été livrée, hier mardi, au cours d’une conférence de presse. Quant à L’Observateur Paalga, le doyen des quotidiens privés du Burkina Faso, il fait remarquer...
(APA 15/03/17)
Le Syndicat national des agents des finances (SYNAFI), après 40 jours d’arrêt de travail, vient de suspendre son mot d’ordre de grève, a-t-on appris mardi, de source syndicale. Le secrétaire général du SYNAFI Mohamed Savadogo a rappelé que «cette lutte avait pour objectif de rechercher des conditions acceptables de travail pour mieux servir toute la nation dans sa globalité». Les grévistes exigeaient la satisfaction de leur plateforme revendicative minimale qui comprend, entre autres points, la bonne gestion de la finance publique, la rationalisation des dépenses du patrimoine de l’Etat, ...

Pages