Mardi 23 Janvier 2018
(RFI 26/12/17)
Au Burkina Faso, un pays à majorité musulmane, on a célébré la fête de la Nativité entre amis et voisins. Pour permettre à tout le monde de participer à la fête, les repas sont faits en tentant compte des pratiques religieuses des invités. Comme ce fut le cas dans la famille où RFI s'est rendue. Il n'y a pas de distinction, que tu sois animiste, protestant, catholique, musulman. Nous sommes les mêmes frères, les mêmes familles... Lire sur: http://www.rfi.fr/afrique/20171226-burkina-faso-noel-partage-musulman-co...
(AFP 23/12/17)
Emmanuel Macron a affirmé vendredi soir à Niamey que "l'effort" contre les groupes jihadistes au Sahel "où se joue notre sécurité" sera "maintenu" en 2018. "L'effort sera maintenu, fortement" avec "la volonté: obtenir des victoires claires, importantes, face à l'ennemi", a déclaré le président français en s'adressant à plusieurs centaines de soldats de la force Barkhane sur la base aérienne avancée au Niger. L'opération Barkhane, qui regroupe plus de 4.000 hommes, en particulier au Mali et au Niger, "est essentielle pour notre stratégie dans le Sahel", a ajouté Emmanuel Macron, arrivé en début de soirée dans la capitale nigérienne.
(APA 23/12/17)
APA-Ouagadougou (Burkina Faso) - La Coordination nationale des syndicats de l’éducation (CNSE) annonce une grève de 72 heures, à compter du mardi 9 janvier prochain, a-t-on appris, vendredi à travers un écrit qu’elle a adressé au président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré. Dans son adresse au président Kaboré dont copie est parvenue à APA vendredi, la CNSE précise que les syndicats comptent aller en grève pour la défense de leur plateforme revendicative. Selon le préavis de grève, cet arrêt de travail va commencer le mardi 9 janvier à 00 heure pour prendre fin le jeudi 11 janvier 2018 à 24 heures. La plateforme revendicative des syndicats des enseignants burkinabè concerne quatre principaux points, à savoir: «adoption d’un statut valorisant...
(Jeune Afrique 23/12/17)
Le Burkina a tenté le coton Bt de Monsanto pour rendre ses cultures plus résistantes face aux parasites. Une dizaines d’années plus tard, l’expérience OGM est un échec dans le pays. Non seulement de nouveaux parasites plus résistants sont apparus dans les champs, mais la qualité du coton a baissé, le rendant plus difficile à écouler. La filière a décidé de revenir aux semences conventionnelles. Dans un an, plus aucun gramme de coton génétiquement modifié ne devrait être produit au Burkina Faso. L’Association interprofessionnelle du coton au Burkina (AICB) a décidé d’arrêter d’ici la fin 2018 l’utilisation des semences OGM de la firme américaine Monsanto. Dans les années 1990, le pays a fait face à une invasion de chenilles, ce...
(Agence Ecofin 23/12/17)
La mairie de Padema, une commune rurale dans le sud-ouest du Burkina Faso, a organisé en collaboration avec OXFAM et le Groupe de Recherche et d’Action sur le Foncier (GRAF) une séance de sensibilisation des populations sur la gouvernance foncière. C’est ce que rapporte Le Faso.net. « L’initiative d’accompagner la commune de Padema dans ce processus, s’inscrit dans le cadre d’un projet mis en œuvre avec l’accompagnement financier d’OXFAM et de la coopération belge. Ce projet consiste à organiser les acteurs locaux, à les accompagner en renforçant leur capacité en suivi de la gouvernance foncière, à renforcer également leur capacité en interpellation citoyenne sur les difficultés qu’ils se chargent d’identifier en matière de gouvernance foncière dans la commune », explique,...
(AFP 22/12/17)
Le Qatar va financer la construction d'un centre de radiothérapie du cancer, première infrastructure du genre au Burkina Faso, ont annoncé les autorités lors de la visite à Ouagadougou de l'émir du Qatar, le cheikh Tamin Ben Hamad Al-Thani. L'émir, qui effectue une tournée dans six pays d'Afrique de l'ouest (Sénégal, Mali, Burkina, Guinée, Côte d'Ivoire et Ghana), a aussi promis une coopération dans la lutte contre le narco-trafic et les groupes jihadistes Arrivé à Ouagadougou aux environs de 14h30, le cheikh a été accueilli à sa descente d'avion par le président burkinabè Roch Marc Christian Kaboré. Les deux hommes ont ensuite eu un bref entretien au palais présidentiel de Kosyam, suivi d'une signature d'un accord sur la santé. Ce...
(APA 22/12/17)
APA-Ouagadougou (Burkina Faso) - Le Qatar dont son Emir, Tamin Ben Hamad Al Thani, a séjourné jeudi à Ouagadougou,s’est dit disposé à accompagner le Burkina Faso à relever les défis sécuritaires et à conforter les relations économiques entre les deux pays. « Il a été question du terrorisme, les défis sécuritaires qui s’imposent à nous et le Qatar s’est montré disposé à aider le Burkina Faso à relever ces défis en l’appuyant dans sa lutte contre les narcotrafiquants et les terroristes à travers le Sahel et dans la partie burkinabè », s’est exprimé le ministre burkinabè des affaires étrangères, de la coopération et des Burkinabè de l’extérieur Alpha Barry. Il rendait compte de la teneur de l entrevue entre l’Emir...
(Jeune Afrique 22/12/17)
Roch Marc Christian Kaboré, président du Burkina Faso, réfléchit à la meilleure stratégie pour faire adopter le projet de réforme constitutionnelle qu'il promeut. Un mois après avoir reçu l’avant-projet de Constitution, laquelle est censée instaurer une Ve République et marquer une rupture avec le régime de Blaise Compaoré, Roch Marc Christian Kaboré, le chef de l’État, hésite entre deux options pour faire adopter cette réforme : le référendum ou la voie parlementaire. La première, soutenue par Halidou Ouédraogo, le président de la commission constitutionnelle, permettrait à la nouvelle loi fondamentale de bénéficier d’une forte légitimité populaire. Seul inconvénient : le coût d’une telle consultation, environ 20 milliards de F CFA, selon une source au cœur de l’exécutif. Lire la suite sur: http://www.jeuneafrique.com/mag/502441/politique/burkina-faso-roch-hesit...
(Le Monde 22/12/17)
Ibrahim Malam Dicko mort, c’est son frère qui lui succède à la tête du mouvement Ansaroul Islam, dans un contexte marqué par le déploiement de la force du G5 Sahel. C’est son tout premier cercle qui l’affirme : Ibrahim Malam Dicko, fondateur du mouvement djihadiste burkinabé Ansaroul Islam, est bel et bien mort en mai. Non pas lors d’une frappe aérienne menée par la force française « Barkhane », mais d’épuisement et de soif. Selon le récit très circonstancié fait par ses proches puis rapporté par un responsable d’une ONG locale sahélienne, les soldats de « Barkhane » ont agi en deux temps contre le quartier général d’Ansaroul Islam lors de l’opération militaire « Bayard », les 29 et 30...
(APA 22/12/17)
APA-Ouagadougou (Burkina Faso) - Au Burkina Faso, la taxe sur le tabac passe désormais de 30% à 45%, suite à l’adoption du nouveau code général des impôts par l’Assemblée nationale burkinabè, a-t-on appris jeudi, de source parlementaire. Le nouveau code général des impôts a été adopté à l’unanimité des 117 députés (sur un total de 127), réunis mercredi en session ordinaire. Le projet de loi adopté comporte au total 821 articles portant sur les impôts directs et des taxes assimilées, les impôts indirects et des taxes assimilées. A ces articles s’ajoutent ceux concernant les droits d’enregistrement et de timbre, les obligations et les régimes d’imposition, les procédures fiscales et les dispositions finales. Avant l’adoption de la loi, le ministre de...
(Agence Ecofin 22/12/17)
Au Burkina-Faso, Rosine Coulibaly, ministre en charge de l’Economie, a signé lundi dernier cinq accords de financement, d’un montant global de 131 milliards FCfa avec des partenaires techniques et financiers. Cette enveloppe est destinée au financement des actions dans le cadre du Plan national de développement économique et social (PNDES). Dans le détail, le premier accord (42 milliards FCfa) paraphé avec la Banque mondiale, devrait soutenir les réformes engagées dans le domaine de l’énergie et de la gestion budgétaire du gouvernement. Le deuxième accord d’une valeur de 20,8 milliards FCfa, a été conclu avec le Fonds international de développement agricole (FIDA). Il bénéficiera au Projet d’appui à la promotion des filières agricoles (PAPFA) qui vise à booster la production dans...
(APA 22/12/17)
APA-Ouagadougou (Burkina Faso) - Au total, 3.327 cas d’accidents de la circulation ont été enregistrés à Ouagadougou, durant le premier trimestre de l’année 2017, renseigne un rapport de l’Observatoire de sécurité de la commune de Ouagadougou (OSCO) qui vient d’être rendu public. Le rapport parvenu à APA jeudi, révèle que ces cas d’accidents sont repartis comme suit: 1630 cas au premier trimestre et 1697 accidents au deuxième trimestre, soit une hausse de 3,95% du nombre d’accidents au 2e trimestre. Le même document renseigne que ces accidents ont occasionné au total 3728 victimes, soit respectivement 1797 et 1931 victimes au 1er et au 2e trimestre soit une augmentation de 6,94% du nombre de victimes au 2e trimestre. Parmi ces victimes, toujours...
(Agence Ecofin 22/12/17)
Au Burkina Faso, la fin de la migration vers la télévision numérique sera finalement effective en février 2018. C’est ce qu’a annoncé le ministère de la communication lors du conseil d’administration du secteur ministériel (CASEM), tenu le 21 décembre 2017 à Ouagadougou. « Lancé le 17 juin 2014 à Ouagadougou, le processus de mise en œuvre de la TNT marque une évolution satisfaisante même s’il reste des actions vigoureuses pour son achèvement.», a déclaré Rémis Fulgance Dandjinou (photo), le ministre de la communication. D’après ses propos, le taux de couverture national de la TNT est actuellement de 70%. Pourtant, l’objectif pour cette année était d’atteindre au moins les 80% pour que le processus de migration soit achevé au plus tard...
(La Tribune 22/12/17)
Le nouveau deal entre Acacia Mining et le gouvernement tanzanien vient de pousser l’opérateur minier à initier la cession de ses participations minoritaires pour financer les 300 millions de dollars que l’entreprise doit verser à Dodoma. Pour l’heure, Acacia devrait engranger 45 millions de dollars lors du premier trimestre de 2018 suite à la vente de sa participation dans la mine burkinabé de Houndé. Acacia Mining vient de décider de se séparer de sa participation de 2% dans le capital de la mine de Houndé au Burkina Faso. Cette cession devrait rapporter à la filiale de Barrick Gold quelque 45 millions de dollars qui seront déboursés par le canadien Sandstorm Gold. L'opération devrait être conclue au début du premier trimestre...
(Agence Ecofin 22/12/17)
Avesoro Resources active au Libéria sur la mine d’or de New Liberty, a annoncé qu’elle a finalisé l’acquisition annoncée fin octobre dernier, des projets aurifères de Youga et de Balogo au Burkina Faso. La transaction de 65,9 millions $ est «transformationnelle» pour l’entreprise et lui permet d’ajouter deux mines en production, à son portefeuille. «Youga et Balogo renforceront et diversifieront notre portefeuille en Afrique de l'Ouest et seront complémentaires à notre mine existante New Liberty (au Libéria, ndlr)», commente le CEO, Serhan Umurhan. Il a ajouté qu’avec la finalisation de l’acquisition et la croissance résultante pour le portefeuille de l’entreprise, celle-ci «terminera l'année en franchissant un pas important dans la réalisation de son objectif de devenir un producteur d'or intermédiaire...
(APA 22/12/17)
APA-Ouagadougou (Burkina Faso) - Sa Magesté le Moogho Naaba Baongho (chef coutumier des moose, ethnie majoritaire au Burkina Faso) a reçu, jeudi à Ouagadougou, au cours d’une cérémonie officielle, le «Prix Macky Sall pour le dialogue en Afrique» qui récompense les hommes et femmes pour leur action en faveur de la paix, a-t-on constaté. Le chef coutumier burkinabè, premier lauréat du "Prix Macky Sall pour le dialogue en Afrique", a reçu un trophée, une médaille et un chèque de 50 000 euros, soit environ 32,8 millions de francs CFA. «C’est pour nous un réel plaisir de recevoir ce prestigieuse prix consacré au dialogue en Afrique», a déclaré le porte-parole du chef des moose, le Larlé Naaba Tigré. Pour lui, «une...
(Agence Ecofin 22/12/17)
Au Burkina Faso, les produits du tabac seront désormais assujettis à une taxe de 45 % contre 30% précédemment, d’après le nouveau code général des impôts adopté hier par l’Assemblée Nationale, rapporte FasoZine. D'après Hadizatou Rosine Coulibaly (photo), ministre de l'Economie, des Finances et du Développement, cette manoeuvre permettra d'aligner le pays sur les normes décrétées dans l'Union énocomique et monétaire ouest-africaine (UEMOA). En outre, ce renforcement du prélèvement fiscal induira une amélioration des recettes fiscales et contribuera à la réduction de l’impact socio-économique de la consommation de tabac dans le pays. D’après les estimations, le tabagisme entraîne environ 4 400 décès par an au Burkina Faso, et les pertes économiques qui y sont liées, ont été évaluées à 55,8...
(AFP 20/12/17)
Rappelé à l'ordre par Washington, le Burkina Faso a décidé d’interdire les importations en provenance de Corée du Nord, se conformant aux résolutions de l'ONU qui interdisent toute activité commerciale avec ce pays sanctionné pour ses essais nucléaires, a annoncé mercredi le gouvernement burkinabè. Cette décision fait suite à une interpellation des Etats-Unis "courant octobre" à l’Etat burkinabè qui continuait à avoir des relations commerciales avec Pyongyang malgré les sanctions, selon le gouvernement. "A la suite de cette interpellation, nous avons diligenté une enquête aussi bien au ministère du Commerce qu’au niveau du département des finances et nous avons trouvé qu’il y avait des opérateurs économiques..
(AFP 20/12/17)
L'émir du Qatar se rend à partir de ce mercredi dans six pays d'Afrique de l'Ouest, dans le but avoué de diversifier ses partenariats alors que Doha est confronté depuis six mois à une crise diplomatique et un embargo. Prévue sur trois jours, cette tournée de cheikh Tamim ben Hamad al-Thani doit débuter au Mali, avant des étapes au Burkina-Faso, en Côte d'Ivoire, au Ghana, en Guinée-Conakry et au Sénégal, a annoncé Doha. Ces pays ont "un fort potentiel économique (...), malgré les défis sécuritaires de certains", et le déplacement entre dans le cadre des projets de Doha visant à diversifier ses partenariats et son économie, a dit à la presse le ministère des Affaires étrangères. Au programme figure ainsi...
(APA 20/12/17)
APA-Ouagadougou (Burkina Faso) - Le Burkina Faso a cessé officiellement ses relations commerciales avec la Corée du Nord, a annoncé le ministre burkinabè des Affaires étrangères, Alpha Barry, expliquant que cette mesure entre dans le cadre d’une résolution prise par l’Organisation des nations unies (ONU) et dont le respect est demandé à tous ses Etats membres. «Désormais, toutes les importations en provenance de la Corée du Nord, sont interdites sur le territoire burkinabè. La mesure concerne tous les Burkinabè, mais aussi les ressortissants d’autres pays vivant au Burkina Faso», a expliqué le chef de la diplomatie burkinabè, lors d’une conférence de presse donnée mardi à Ouagadougou. Une résolution des Nations unies interdit toutes activités commerciales avec la Corée du Nord,...

Pages