Lundi 21 Août 2017
(Jeune Afrique 14/08/17)
Peut-on encore tenir le discours de la résilience, lorsque les attaques terroristes se suivent et se ressemblent ? Comment Ouagadougou digèrera-t-elle le nouveau choc de l’avenue Kwame Nkrumah ? Les terroristes ne respectent même pas le bon sens populaire. Se fiant à l’adage qui dit que la foudre ne tombe jamais deux fois au même endroit, les habitants de Ouagadougou avaient recommencé à fréquenter l’avenue Kwame Nkrumah, affrontant le souvenir de l’attentat du 15 janvier 2016. Arpenter ces “Champs-Elysées burkinabè”, c’était brandir l’oxymore de l’“enjaillement” grave, comme un étendard de résilience. Peut-être les groupies des terroristes de 2016 y ont-ils vu un défi, celui du remake fidèle si difficile à envisager dans la rue parisienne du Bataclan ou dans les...
(AFP 14/08/17)
Les Français résidents au Burkina Faso et de passage dans le pays sont invités à "éviter le secteur" de l'attaque du restaurant à Ouagadougou, qui a fait selon un bilan provisoire 17 morts et 8 blessés, indique lundi le Quai d'Orsay. Dans un communiqué, le porte-parole du ministère des Affaires étrangères ajoute que l'"ambassade se tient informée de la situation grâce au contact permanent avec les autorités locales". "La France est aux côtés du peuple et des autorités burkinabès dans ce moment douloureux et se tient prête à leur porter assistance", affirme-t-il.
(APA 14/08/17)
Le chef de l'Etat ivoirien, Alassane Ouattara, a assuré, lundi, son homologue burkinabé Christian Marc Roch Kaboré, de son ''entière solidarité avec le peuple burkinabé'', après l'attaque terroriste qui a fait une vingtaine de morts, dimanche, à Ouagadougou. Img : Attentat à Ouagadougou : Alassane Ouattara ''solidaire" avec le président Kaboré et le peuple burkinabé Le président ivoirien présente ses ''sincères condoléances au peuple frère du Burkina Faso ainsi qu'aux familles des victimes suite à l'attaque terroriste perpétrée à Ouagadougou ce dimanche'', écrit-il sur la page Facebook de la présidence ivoirienne, consultée par APA. ''Je tiens à assurer le Président Kaboré de notre entière solidarité avec le peuple burkinabè, et de notre ferme engagement dans la lutte contre ce fléau'',...
(RFI 14/08/17)
Bruno Jaffré est historien de la révolution burkinabé et biographe de Thomas Sankara. Il vient de publier un livre intitulé «Thomas Sankara, la liberté contre le destin», édité chez Syllepse (collection « Utopie Critique »). Il s’agit d’un recueil commenté des principaux discours prononcés par l’ancien président du Burkina Faso durant les quatre ans qu’il a passés au pouvoir. RFI: De tous les discours de Thomas Sankara que vous avez compilés, quel est, pour vous, celui qui vous paraît le plus marquant ? Bruno Jaffré : Il n’y en a pas qu’un. Parmi ses discours les plus marquants, je pense d’abord au discours à l’ONU qui est un discours complet. On sait que Sankara était un anti-impérialiste résolu. Puis, le...
(APA 14/08/17)
Une attaque terroriste intervenue dans la nuit de dimanche à lundi dans la capitale burkinabè Ouagadougou, a fait 18 morts et huit blessés, a-t-on appris de source officielle. Selon une source proche de la gendarmerie nationale, l’attaque est intervenue dimanche aux environs de 21 heures et a touché le café-restaurant Aziz Istanbul sur l’Avenue Kwamé N’Krumah, en plein cœur de Ouagadougou. Les Forces de défense et de sécurité (FDS) burkinabè, précise-t-on, ont immédiatement intervenu et ont pu neutraliser (au petit matin) les terroristes qui seraient au nombre de deux. Le Directeur de la communication de la Gendarmerie nationale, le capitaine Hervé Yé a confié à la radio privée Oméga que les assaillants sont arrivés sur des motos et ont ouvert...
(AFP 14/08/17)
Un citoyen turc a été tué et un autre blessé dans l'attaque "terroriste" menée contre un café-restaurant à Ouagadougou qui a fait 18 morts, a confirmé lundi le ministère turc des Affaires étrangères. "Nous sommes profondément attristés par la mort d'un de nos citoyens et les blessures d'un (autre) dans cette attaque", a déclaré le ministère dans un communiqué. Selon le ministre de la Communication burkinabé Remis Dandjinou, 18 personnes ont été tuées et une dizaine blessées dans cette attaque perpétrée par des jihadistes présumés. Un ambulancier avait annoncé dans la nuit à l'AFP la mort d'un Turc à son arrivée à l'hôpital. "Selon des témoins, au moins deux assaillants arrivés à moto vers 21H00, armés de kalachnikov, ont ouvert...
(Xinhua 14/08/17)
Un groupe d'hommes armés a attaqué dimanche soir un restaurant turc dans le centre-ville de Ouagadougou, la capitale burkinabè, faisant au moins 17 morts et huit blessés, selon un communiqué diffusé par le gouvernement. Les autorités ont indiqué que l'attaque avait débuté vers 21h dans un restaurant situé sur l'avenue N'Krumah, dans le centre de la capitale. Par la suite, un contingent des forces de sécurité a été déployé sur les lieux et a bouclé la zone. Les policiers ont échangé des tirs avec les assaillants. Des coups de feu et des détonations ont été entendus, selon des témoins cités par des médias locaux. La nationalité des victimes reste toutefois inconnue, d'après le communiqué. La police a demandé aux habitants...
(Xinhua 14/08/17)
Au moins trois morts et une dizaine de blessés ont été enregistrés dans une attaque terroriste sur l'Avenue Kwamé N'Krumah dans la nuit de dimanche à lundi à Ouagadougou, ont rapporté des témoins qui ont aidé des blessés. Des coups de feu et des détonations ont été entendus dans la nuit de dimanche et à lundi sur l'avenue Kwamé Nkrumah, sur laquelle une attaque terroriste avait fait une trentaine de morts en janvier 2016, ont rapporté plusieurs témoins. Pour l'heure la situation est confuse et les forces de défense et de sécurité sont sur les lieux. Les forces de défense et de sécurité du Burkina Faso ont engagé une opération de riposte contre une attaque contre un café situé aux...
(RFI 14/08/17)
Après la terrible nuit qu'a traversé Ouagadougou, la capitale burkinabè, de nouveau frappée au coeur par le terrorisme dans la nuit de dimanche à lundi, les personnalités politiques du continent et d'Europe réagissent. Dix-huit personnes ont été tuées, selon un bilan encore provisoire. Deux assaillants ont également été tués. • Roch Marc Christian Kaboré : « Vigilance, solidarité et unité » Le président du Burkina Faso a condamné dans un communiqué un « attentat ignoble ». « J’adresse mes condoléances aux familles des victimes (…). Je salue la bravoure de nos forces de défense et de sécurité dont l’engagement a permis de neutraliser les terroristes », ajoute Roch Marc Christian Kaboré, qui en appelle également « à la vigilance, à...
(APA 14/08/17)
Le gouvernement burkinabè a mis en place un dispositif de prise en charge gratuite des victimes de l’attaque perpétrée dimanche soir à Ouagadougou contre le restaurant ‘’Istanbul’’ et qui a fait 18 morts et huit blessés, annonce ce lundi un communiqué du ministère de la Santé. Img : Prise en charge gratuite des victimes de l’attentat de Ouagadougou (officiel) « Le ministère de la santé porte à la connaissance de la population que suite aux attentats terroristes survenus dans notre capitale dans la nuit du 13 août 2017, le Gouvernement a mis en place un dispositif de prise en charge gratuite des victimes », souligne le communiqué signé du secrétaire général du ministère de la Santé, Dr Robert Lucien Kargougou...
(APA 14/08/17)
Les premiers pèlerins burkinabè pour le Hadj 2017 vont s’envoler lundi pour l’Arabie Saoudite, a-t-on appris auprès du Comité national de suivi du pèlerinage à la Mecque. Selon cette instance qui donnait une conférence de presse, vendredi à Ouagadougou, le programme des vols aller qui était initialement prévu du 17 au 27 août prochains, a été ramené du 14 au 25 août. Quant au retour des pèlerins, il est prévu du 19 au 28 septembre 2017, renseigne le président du comité de suivi du pèlerinage à La Mecque, Amadé Konfé. Les membres du Comité de suivi ont indiqué à la presse qu’à ce jour, seuls 1000 pèlerins sur 8143 ont reçu leur visa. Cependant, le président du comité de suivi...
(La Tribune 14/08/17)
Nuit meurtrière à Ouagadougou, après une attaque perpétrée contre un café-restaurant la nuit du 13 août. Un attentant qui n’a toujours pas été revendiqué et qui aurait causé au moins 18 morts et une dizaine de blessés. Les autorités revendiquent la mort de 2 assaillants, alors que le déroulé de l’attaque reste flou. Selon les premières informations, au moins un ressortissant français et un citoyen turc auraient perdu la vie lors de cette attaque. Les autorités burkinabés ont annoncé la « fin » des opérations des forces de sécurités contre les assaillants présumés d'un café-restaurant de Ouagadougou. Selon le ministère de la Communication, des opérations de « quadrillage et de vérification des maisons avoisinantes » seraient toujours en cours. Lors...
(APA 14/08/17)
Les Etalons locaux du Burkina Faso ont été tenus en échec 2 buts partout par les Blacks stars locaux du Ghana, en match comptant pour les éliminatoires du Championnat d’Afrique des nations (CHAN) de football ‘’Kenya 2018’’, disputé samedi à Ouagadougou. Les locaux burkinabè ont fait une belle entame de partie avec un face à face raté de Mohamed Sylla dès la première minute de jeu. Mais les Blacks Stars réagissent et obtiennent un penalty à la 13e minute que transforme l’attaquant Saddick Adams. Les Etalons locaux reviennent des vestiaires gonflés à bloc et Mohamed Sylla égalise d’une lourde frappe sous la barre transversale (54e), après que Franck Traoré a touché le montant...
(Actu Burkina 14/08/17)
Après le match nul (2-2) des Etalons locaux Burkina, Drissa Malo Traoré dit Saboteur a affiché sa satisfaction sur la prestation de ses joueurs. Pour lui, le niveau de jeu des Etalons donne des espoirs pour la rencontre retour à Accra (Ghana). « Les enfants ont mouillé le maillot. Ils ont bien joué. On a eu trois occasions nettes. Si on avait marqué, c’est trois buts. Mais ça, ce n’est pas l’entraîneur qui va aller pousser le ballon mettre dedans ». C’est ainsi que Drissa Malo Traoré dit Saboteur résume la prestation de l’équipe burkinabè à l’issue de la rencontre aller des éliminatoires du Championnat d’Afrique des Nations (CHAN) 2018. Le manque d’efficacité offensive, malgré les deux buts, empêche les...
(APA 14/08/17)
L’étudiante en médecine, Princesse Sévérine Poadiagué a été élue Miss Burkina 2017, à l’issue du concours de beauté qui s’est déroulé vendredi soir à Ouagadougou. Selon le jury, Mlle Poadiagué est la plus belle et la plus éloquente (chacune des candidates a livré un message oral, Ndlr) parmi les 21 finalistes au concours de beauté. La nouvelle ‘’reine de la beauté féminine burkinabè’’ a empoché au total 12 millions de francs CFA, 5 millions FCFA offerts par le comité d’organisation et 7 millions FCFA provenant des partenaires de la manifestation culturelle. Elle a également eu une moto. La première dauphine, Anita Séogo, a reçu 5,5 millions FCFA et une moto, tandis que la deuxième dauphine, Jeannette Tougouma, en plus de...
(APA 14/08/17)
L’artiste musicien burkinabè Siaka Koné alias ‘’La Papa’’ vient de sortir son premier opus baptisé «Siradjan tama» (la longue marche, en langue nationale dioula), a-t-on appris dimanche de source proche du show-biz à Ouagadougou. Selon la source, l’œuvre discographique produite après dix années de recherche, a été réalisée sous la houlette du producteur français Benoît. «A travers ses chansons, l’artiste parle de l’amour pour son prochain, de la bénédiction des parents et du destin », peut-on lire dans l’hebdomadaire culturel ‘’Evasion’’ paru vendredi. Après une expérience au sein de plusieurs formations musicales dans la ville de Bobo-Dioulasso (Ouest du Burkina Faso, à plus de 300 km de Ouagadougou), ‘’La Papa’’ a entamé cette année une carrière solo. Spécialisé dans la...
(Jeune Afrique 12/08/17)
La courant passe mal entre policiers et gendarmes affectés à la protection du président Roch Marc Christian Kaboré, au sein du Groupement de sécurité et de protection républicaine (GSPR). Une situation que l’Union nationale de la police, (Unapol), qui a révélé l’affaire dans un communiqué lundi 6 août, qualifie de « prise d’otage de la présidence ». Et le syndicat de dénoncer de graves difficultés de collaboration entre policiers et gendarmes. « Au GSPR, le climat délétère serait le fait d’un certain capitaine Taoko [Patron de la sécurité rapprochée] qui se ...
(Xinhua 12/08/17)
La jeunesse burkinabè demeure une "locomotive des grands changements socio-politiques (et) également le fer de lance en matière d'engagement pour un développement économique et social", a déclaré vendredi le ministre burkinabè en charge de la jeunesse Smaïla Ouédraogo. Dans une déclaré publiée en prélude à la Journée Internationale de la Jeunesse célébrée ce samedi, M. Ouédraog a précisé que "le gouvernement doit davantage investir dans la jeunesse afin de lui doter de toutes les capacités nécessaires à même de propulser le développement". Il a rassuré que "tout sera mis en œuvre pour renforcer la participation pleine et entière des jeunes à toutes les actions et initiatives visant leur pleine promotion socio-économique". Pour cette année 2017, la journée est célébrée autour...
(Afrik.com 12/08/17)
La région des Cascades est l’une des 12 subdivisions du Burkina Faso ; elle se trouve au sud-ouest du pays faisant la frontière avec le Mali et la Côte d’Ivoire. Région naturelle très prisée par les touristes. Jumia Travel, acteur du voyage en Afrique et votre site d’information AFRIK.COM vous entraînent dans un fabuleux périple à la découverte des Cascades. Banfora est le chef-lieu de la région ainsi que du département de la Comoé. La ville est un carrefour commercial idéalement située au cœur de l’axe transfrontalier Sikasso – Korhogo – Bobo-Dioulasso. Cette position stratégique a permis le développement de la région. C’est aussi une destination touristique de premier ordre. Cette partie du Burkina Faso est connue pour sa végétation...
(Le Faso 11/08/17)
Les sages nous ont toujours enseigné que : « Gouverner, c’est prévoir ». Et nous estimons qu’il n’est pas « primitif » d’ajouter que « Bien gouverner, c’est savoir choisir les priorités à réaliser en tenant compte du contexte du moment dans la communauté, voire dans le pays ». Le 19 juillet 2017, au Palais de Kosyam, Me Halidou OUEDRAOGO, le Président de la Commission Constitutionnelle de 92 membres, a remis l’avant-projet de Constitution au Président du Faso, S.E.M Roch Marc Christian KABORE. Dans la démarche, il est attendu que le Chef de l’Etat renvoie le texte avec ses éventuels amendements à ladite Commission pour validation, avant qu’il ne soit soumis à l’Assemblée Nationale, puis à un référendum. Si le...

Pages