Mardi 23 Janvier 2018
(APA 05/01/18)
APA-Ouagadougou (Burkina Faso) - Le Burkina Faso va lancer le 9 janvier prochain, sur le marché de L'Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA) une émission par adjudication de bons du trésor portant sur 25 milliards de F CFA a appris APA auprès du Trésor public. D’une échéance d’un an, valeur nominale unitaire est de un million et le taux d’intérêt est multiple. Cette opération est conduite par l’Agence UMOA en collaboration avec la BCEAO, à la demande de la Direction générale du Trésor public et de la comptabilité du Burkina Faso.
(APA 05/01/18)
APA-Ouagadougou (Burkina Faso) - L’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) a décidé d’appuyer la promotion des légumineuses au Burkina Faso, à travers le projet « Appui au développement des légumineuses », a appris APA auprès du ministère de l’Agriculture et des Aménagements hydrauliques. Mis en œuvre dans les régions du Nord et du Centre-Nord et financé par la FAO à hauteur de 16 000 000 de FCFA pour une durée de 23 mois, ce projet porte sur des activités de distribution de semences améliorées des différentes légumineuses (niébé, arachide et sésame) et l’enseignement des techniques de production, de transformation et de commercialisation aux producteurs. « Les légumineuses contribuent à une amélioration nutritionnelle aussi bien des enfants, des...
(AFP 04/01/18)
Le colonel Denise Auguste Barry, ministre de la Sécurité dans le gouvernement de la transition au Burkina Faso, a été inculpé pour "atteinte à la sûreté de l'État" et écroué mercredi, selon des sources concordantes. Interpellé vendredi par la gendarmerie, le colonel Barry était gardé à vue, pour être entendu dans le cadre d'une "tentative de déstabilisation" du pouvoir. "Après son audition, il (colonel Auguste Denise Barry) a été conduit cet après-midi au parquet militaire qui a décidé de le déposer à la Maison d'arrêt et de correction des armées (Maca)" de Ouagadougou...
(APA 04/01/18)
APA-Ouagadougou (Burkina Faso) - L’ancien ministre burkinabè en charge de la Sécurité sous la Transition, le colonel Auguste Denise Barry, a été déféré à la Maison d’arrêt et de correction des armées (MACA) sous l’accusation de ‘’tentative de déstabilisation et de visées subversives’’, a appris APA, jeudi matin, de source proche de l’enquête. Selon cette source, c’est mercredi soir que M. Barry a été déposé en prison, à la suite de son interpellation vendredi dernier par la gendarmerie sur sa présumée implication dans un complot visant à déstabiliser le régime en place au Burkina Faso. Le colonel Auguste Barry était l'homme de confiance de l’ex-Premier ministre burkinabè durant la Transition (2014-2015), Yacouba Isaac Zida (actuellement en exil au Canada) Il...
(Agence Ecofin 04/01/18)
La compagnie minière Roxgold a annoncé cette semaine qu’elle a reçu l’approbation du gouvernement burkinabé pour le développement de son projet aurifère Bagassi Sud, situé dans la concession de Yaramoko. Le ministère de l’environnement et du développement durable a en effet validé son évaluation d’impact environnemental et social (ESIA). «L’approbation de l’ESIA pour Bagassi Sud nous permet de confirmer notre décision de développement et de commencer la construction et le développement de la mine pour notre premier projet d’expansion dans la concession de Yaramoko», déclare John Dorward, PDG de la compagnie. Alors que les activités de construction et de développement d’une mine souterraine commenceront ce trimestre, la compagnie a indiqué qu’elle a déposé une demande pour l’extension de ses permis...
(Agence Ecofin 04/01/18)
Le 28 décembre, 70% de la population du Burkina Faso est passé à la télévision numérique terrestre (TNT). Les infrastructures installées pour le projet ont été mises en service par Shérif Sy, le Haut représentant du chef de l’État. Pour l’instant, quatorze chaînes sont accessibles via les signaux de la TNT. Selon Rémi Fulgence Dandjinou (photo), le ministre burkinabè de la Communication, « le passage à la TNT est une révolution qui concrétise le droit à l’information pour tous ». Le projet, qui n’est toujours pas terminé, a nécessité un investissement de 45 milliards de francs CFA. Actuellement, la migration est achevée à 70 % et la TNT couvre vingt villes sur une trentaine prévues. Les villes restantes devraient passer...
(La Tribune 03/01/18)
Dans son message à la nation à l'occasion de la nouvelle année, le président burkinabè, Roch Marc Christian Kaboré, a annoncé que son gouvernement va mettre sur pied dès février prochain un nouveau système de rémunération de la fonction publique. D'autres réformes sont attendues dont une nouvelle constitution en 2018. L'année 2018 s'annonce comme une année de réformes au Burkina Faso. Dès février, le gouvernement burkinabé devrait mettre en place un nouveau système de rémunérations. L'annonce a été faite par le président Marc Roch Christian Kaboré dans son message à la nation prononcé à l'occasion du nouvel an 2018. Dans son message, le chef d'Etat a insisté sur l'importance d'en finir avec les « mauvaises pratiques et habitudes » qui...
(Jeune Afrique 03/01/18)
Le chef de file de l’opposition burkinabè, Zéphirin Diabré, a été entendu par la gendarmerie ce mardi matin, suite à ses deux plaintes déposées contre le ministre de la Sécurité, Simon Compaoré, pour diffamation et détention illégale d'arme à feu. Son entretien avec la gendarmerie était très attendu. Zéphirin Diabré, président de l’Union pour le progrès et le changement (UPC) et chef de file de l’opposition politique au Burkina Faso, a été convoqué ce mardi 2 janvier à la brigade de gendarmerie de Paspanga, à Ouagadougou, suite aux plaintes qu’il a déposées le 4 décembre dernier contre Simon Compaoré, le ministre de la Sécurité. Durant la rencontre, de près de trois quarts d’heure, il a notamment été question du maintien...
(APA 03/01/18)
APA-Ouagadougou (Burkina Faso) - Le Chef de file de l’opposition politique (CFOP) burkinabè, Zéphirin Diabré, a été auditionné mardi à la gendarmerie, suite à sa plainte contre le ministre de la Sécurité Simon Compaoré pour «détention illégale d’arme de guerre», a constaté APA, à Ouagadougou. Après près d’une heure d’audition dans les locaux de la gendarmerie du camp Paspanga, en plein centre de Ouagadougou, M. Diabré en est ressorti sous les ovations de ses militants mobilisés pour le soutenir. «Ainsi donc comme nous l’annoncions il y a de cela 48 heures, à l’occasion de la présentation de vœux de l’opposition, j’ai reçu une convocation de la brigade de gendarmerie de Paspanga pour venir répondre pour une affaire me concernant», a...
(RFI 03/01/18)
Au Burkina Faso, l'enquête sur la présumée « tentative de déstabilisation » du pays se poursuit. Depuis l'interpellation de l'ex-ministre de la Sécurité sous la transition, plusieurs personnes ont été entendues et une perquisition a été menée au siège du centre dirigé par le colonel Auguste Barry. Depuis l'interpellation du colonel Auguste Barry, rien ne filtre véritablement au niveau de l'enquête sur cette affaire de « tentative de déstabilisation » du pays. Plusieurs personnes on été ....
(Agence Ecofin 03/01/18)
Selon l’Agence régionale d'appui à l'émission et à la gestion des titres publics dans l'UMOA (Agence UMOA-Titres), le volume annuel global provisoire des émissions de titres publics par adjudication au titre de l’année 2018 s’élève à 3026 milliards FCFA (environ 5,5 milliards $). Ce volume global qui regroupe les émissions provisoires de 7 des 8 Etats membres de l’UMOA (le calendrier d’émission du Sénégal n’étant pas encore disponible) se répartit selon les instruments comme suit : 1 212 milliards FCFA (environ 2,2 milliards $) de bons du Trésor ; et 1 814 milliards FCFA (environ 3,3 milliards $) d’obligations du Trésor. Ceci, à raison de 816 milliards FCFA (environ 1,49 milliards $) au cours du premier trimestre 2018. Suivi, au...
(AFP 02/01/18)
Le chef de file de l’opposition au Burkina Faso, Zéphirin Diabré, a déclaré avoir été entendu mardi à la gendarmerie après avoir déposé début décembre une plainte "pour détention illégale d'arme à feu" contre le ministre de l'Intérieur Simon Compaoré dont il réclame le départ. "J’ai reçu une convocation de la gendarmerie. On souhaitait m’entendre suite à ma plainte que j’ai déposée en mon nom et en celui de l’opposition contre le ministre Simon Compaoré", a dit M. Diabré après cinquante minutes d’audition au camp de la gendarmerie, accompagné de son avocat. La gendarmerie voulait connaitre "les circonstances qui m’ont amené à déposer plainte (...), savoir si cette plainte était maintenue....
(AFP 02/01/18)
Le colonel Denise Auguste Barry, qui a été ministre de la Sécurité dans le gouvernement de la transition au Burkina Faso, a été interpellé par la gendarmerie dans le cadre d'une enquête sur une "tentative de déstabilisation", a appris l'AFP de sources concordantes. "Le colonel Denise Auguste Barry a été interpellé ce matin dans le cadre d'une enquête sur une tentative de déstabilisation de l'État", a indiqué à l'AFP un officier supérieur sous le couvert de l'anonymat, précisant qu'il s'agissait d'une affaire "récente". "Pour l'heure, il est toujours en audition au camp de la gendarmerie", a ajouté cet officier.
(AFP 02/01/18)
APA-Ouagadougou (Burkina Faso) - Le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, dans son message à l’occasion du nouvel an 2018, prononcé dimanche soir, a annoncé que le gouvernement va engager, dès le mois prochain, un nouveau système de rémunération de la fonction publique burkinabè. Le chef de l’Etat burkinabè a fait remarquer que l’année 2017 a été marquée par «une certaine agitation sur le front social, dans plusieurs secteurs, avec de fortes attentes quelques fois teintées d’irréalisme et d’impatience». Selon Roch Marc Christian Kaboré, l’on doit se convaincre que l’on ne peut réformer efficacement les institutions et moderniser l’administration burkinabè sans se départir des mauvaises pratiques et habitudes qui pèsent sur la qualité des services publics et la gouvernance...
(Agence Ecofin 02/01/18)
Peuple du Burkina Faso Chers Compatriotes de l’intérieur et de l’extérieur Dans quelques heures, l’année 2017 va s’achever pour faire place à 2018. Au moment de m’adresser à vous, j’ai en mémoire que cela fait deux ans que je suis en fonction en tant que Président du Faso, grâce à la confiance que vous m’avez accordée pour présider aux destinées de notre chère patrie. Permettez-moi de vous renouveler ma gratitude et de vous rassurer que cette confiance ne sera pas trahie. Avec la mise en œuvre du Plan National de Développement Economique et Social, le référentiel sur lequel je me suis engagé à « Bâtir avec le peuple, un Burkina Faso de démocratie, de progrès économique et social, de liberté...
(Le Point 02/01/18)
La bourse régionale des valeurs mobilières, institution commune de pays d'Afrique de l'Ouest, a choisi d'enrichir la palette de financement des PME de la sous-région. Une initiative salutaire. Ça bouge du côté des petites et moyennes entreprises en Afrique. Beaucoup de fonds d'investissement, d'agence de développement se tournent désormais directement vers elles pour les financer. Dernièrement on a pu compter : Investisseur et Partenaire (80 millions d'euros), Proparco (750 millions d'euros), Fisea (120 millions d'euros) ou encore le fonds franco-africain BPI et AFD (33 millions). Et pourquoi pas la Bourse ? Si en Europe, le pas est déjà sauté, en Afrique, le mouvement est plus lent. Il faut dire que les PME n'intéressaient pas jusqu'ici les places financières. Pourtant, elles...
(Jeune Afrique 02/01/18)
Le PDG de Planor Afrique, Apollinaire Compaoré pourrait être l'un des entrepreneurs de 2018. Son avenir est plein de projet et son passé montre qu'il a assez de hargne et de patience pour mener à bien ses entreprises. Opiniâtre, têtu même, Apollinaire Compaoré n’est pas du genre à abandonner. Lorsqu’en 2012 il a décroché la troisième licence de téléphonie au Mali, l’autodidacte burkinabè, fondateur du groupe diversifié Planor Afrique, n’imaginait pas qu’il lui faudrait attendre cinq ans avant de lancer son réseau. Mais malgré le conflit avec son ex-associé Cessé Komé, les difficultés à trouver les financements et les menaces de retrait du précieux sésame par l’État malien, l’homme d’affaires n’a jamais perdu de vue son projet. A la fin...
(AFP 30/12/17)
La ministre française des Armées Florence Parly réunira ses homologues de la force antiterroriste du G5 Sahel et de pays donateurs le 15 janvier pour avancer dans la mise en oeuvre de cette force, a-t-elle annoncé vendredi dans un tweet. "Au Sahel, nous mobilisons la communauté internationale pour que la force G5 Sahel monte en puissance, c'est pourquoi je réunis le 15 janvier à Paris mes homologues du G5 ainsi que des pays donateurs", écrit-elle. Cette force, composée de soldats de cinq pays de la région (Mali, Tchad, Burkina Faso, Niger, Mauritanie), a effectué une première opération "exploratoire"...
(AFP 30/12/17)
Le général Gilbert Diendéré, cerveau présumé du putsch manqué de septembre 2015 au Burkina Faso, a été inculpé d'attentat à la sûreté de l'État et trahison, a-t-on appris vendredi auprès de son avocat. La chambre de contrôle du tribunal militaire a "finalement retenu" contre le général Diendéré, ancien patron du Régiment de sécurité présidentielle (RSP), l'unité d'élite ayant perpétré le putsch, "les chefs d'inculpation de meurtres, coups et blessures, incitation à la commission d'actes terroristes, attentat à la sûreté de l'État et trahison", a déclaré Me Mathieu Somé à l'issue de l'audience à huis clos.
(RFI 30/12/17)
Au Burkina Faso, la chambre de contrôle a rendu son verdict ce 29 décembre 2017 dans le dossier du coup d'Etat de septembre 2015. Certains inculpés ont vu la confirmation des charges qui pesaient sur eux, d'autres comme Eddie Komboïgo, le président du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP), le parti de l'ex-président Blaise Compaoré, s'est vu « blanchi totalement » dans le dossier. Aucune charge n'a été retenue contre lui. Le général Gilbert Dienderé, le présumé cerveau du putsch, lui, n'est plus poursuivi pour crime contre l'humanité. Ce sont de vrais motifs de satisfaction pour les avocats du général Gilbert Dienderé. Selon Maître Mathieu Somé, les infractions les plus importantes ne concernent pas son client. Il s'agit...

Pages