Mardi 23 Mai 2017
(RFI 16/05/17)
Après un 3e renvoi, c’est ce lundi 15 mai la reprise à Ouagadougou du procès de Blaise Comparoé et de son dernier gouvernement devant la Haute Cour de justice. Une reprise avec ou sans les avocats de la défense, c’est le suspense. Lundi dernier, les avocats de la défense qui estiment que la loi sur la Haute Cour n'est pas conforme à la Constitution ont déposé un recours devant le Conseil constitutionnel. Ils ont tous claqué la porte du tribunal quand les juges ont refusé d'attendre l'avis des Sages. Quant à l'ancien président Blaise Compaoré qui a choisi de rester en Côte d'Ivoire, il est jugé par contumace. Ses avocats n'ont pas été autorisés à l'assister. Reportage sur les terres...
(APA 16/05/17)
Le Burkina Faso va abriter en mi-juin, la Journée mondiale de lutte contre la désertification (JMLCD) 2017, a-t-on appris auprès du ministère en charge de l’environnement. Selon cette source, la journée placée sous le thème «Notre terre, notre maison, notre avenir», se tiendra du 14 au 17 juin 2017 à Ouagadougou. Le ministère burkinabè de l’Environnement, de l’Economie verte et du Changement climatique a adopté un rapport relatif à la célébration de cette Journée, lors du récent Conseil hebdomadaire des ministres. Il en ressort que la manifestation sera placée sous la présidence du président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré. Le 17 juin de chaque année est célébrée la Journée mondiale de la lutte contre la désertification, une occasion d'affirmer...
(Burkina24 16/05/17)
Le comité d’organisation des «journées de dénonciation de l’impunité des crimes de sang et des crimes économiques » a tenu un point de presse ce lundi 15 mai 2017 à Ouagadougou. Cette rencontre visait à donner les différentes articulations de ces journées et de faire une analyse de la situation de la justice au Burkina Faso post insurrection. C’est un forum d’échanges et de témoignages sur les crimes de sang et des crimes économiques, un meeting de dénonciation de l’impunité, de l’aggravation de la vie chère et de la corruption qui seront les différentes articulations qui vont ponctuer, du 19 au 20 mai prochain à Ouagadougou, les journées de dénonciation. Elie Tarpaga, porte-parole du comité d’organisation, note que ces journées...
(Burkina24 16/05/17)
Un soldat burkinabè a été légèrement blessé dans une attaque à Tombouctou qui a visé le camp de la MINUSMA. Un camp de la MINUSMA à Tombouctou, qui abrite plusieurs contingents dont celui burkinabè, a été visé par des tirs d’obus ce 15 mai 2017, annonce l’état-major général des armées dans un communiqué. Un soldat du bataillon Badenya 5 a été blessé « légèrement » et a été pris en charge, selon l’état-major. Le Burkina participe, à travers l’envoi régulier de contingents, à la pacification et à la sécurisation du Nord Mali à travers la mission onusienne.
(RFI 15/05/17)
Au Burkina Faso, la mutinerie de Bouaké en Côte d’Ivoire est durement ressentie par les commerçants et transporteurs. Des dizaines de camions transportant des marchandises et des cars sont bloqués à la frontière et en territoire ivoirien. C’est l’inquiétude au niveau des transporteurs au Burkina Faso. La situation devient de plus en plus intenable. Les compagnies qui étaient encore sur le territoire burkinabè ont dû regagner certaines villes car le stationnement à la frontière devenait difficile pour les passagers. Drissa Barro, le directeur de la compagnie TCV, n’a pas fermé l’œil durant toute cette crise, avec une douzaine de cars bloqués entre Bouaké et Niangoloko. Grâce aux négociations, seulement deux cars ont pu franchir la frontière et il fallait débourser...
(RFI 14/05/17)
Au Burkina Faso, le ministère de la Sécurité multiplie les initiatives dans le cadre la lutte contre le terrorisme et le grand banditisme. Mardi prochain 16 mai, un exercice grandeur nature aura lieu dans la capitale. Même si les habitants de la capitale ont déjà assisté à des exercices de sécurisation, c’est la première fois que ces manœuvres vont concerner deux sites différents. Afin d’éviter les paniques et de semer la psychose au sein des populations, le ministère de la Sécurité a publié un communiqué pour informer les habitants de Ouagadougou de ces exercices qui vont se dérouler dans plusieurs pays ouest-africains.
(AFP 13/05/17)
Au moins 18 personnes ont été tuées vendredi sur la route nationale 5 reliant la capitale Ouagadougou à Pô, située à 185 km au sud, dans une collision entre un minibus et un camion-remorque, a-t-on appris de source judiciaire. "18 personnes ont péri dans l’accident et 4 blessés conduits au centre médical de Pô", a indiqué à l’AFP le procureur du Faso près du tribunal de grande instance de Manga Bouma Ido, joint depuis Ouagadougou. L’accident s’est produit "peu après 5h, à 22 kilomètres de Pô", lorsque le minibus de transport en commun, prévu pour 18 passagers, en partance pour Ouagadougou, est entré en "collision frontale" avec un "véhicule-remorque qui convoyait des animaux vers le Ghana" voisin, a-t-il expliqué. "Une...
(Xinhua 13/05/17)
Le ministère burkinabè en charge de la Sécurité a informé vendredi les populations qu'il organiserait mardi prochain une simulation de deux attaques terroristes contre deux hôtels de Ouagadougou, invitant celles-ci à ne pas paniquer. "Le public burkinabè en particulier de celui de la ville de Ouagadougou est informé que le mardi 16 mai 2017 aura lieu un exercice de simulation de deux attaques terroristes simultanées à Hôtel Azalaï (ex-Hôtel indépendance) et à l'ex Hôtel Rayis sis à Gounghin", indique un communiqué du ministère de la Sécurité. Le texte ajoute que "ces attaques...
(APA 13/05/17)
Dix-huit personnes ont trouvé la mort et quatre autres ont été grièvement blessées dans un choc entre deux véhicules, survenu vendredi à Pô, une ville située à plus de 100 km au sud de Ouagadougou, a-t-on appris de sources concordantes. Selon les mêmes sources, la collision a eu lieu tôt matin à l’entrée de la ville de Pô, entre un minicar (Dina) et un camion de bétail. Suite à ce drame, le ministre en charge de la Communication, Porte-parole du gouvernement, Rémis Fulgance Dandjinou, a dans un communiqué présenté ses condoléances aux familles des disparus et exprimé sa compassion à l’ensemble du peuple burkinabè. «A l’instar du Procureur du Faso près le Tribunal de grande instance de Manga (chef-lieu de...
(Xinhua 13/05/17)
La Gendarmerie nationale du Burkina Faso a appelé jeudi les utilisateurs des réseaux sociaux à plus de prudence en procédant à des changements de mot de passe, pour cause de menace de piratage massif. "Nous vous recommandons vivement de changer dans les meilleurs délais vos mots de passe de messagerie et réseaux sociaux en raison de nombreuses menaces et actions de piratage sur vos comptes", peut-on lire dans un message de la gendarmerie burkinabè publié sur les réseaux sociaux. Toutefois les forces de défense et de sécurité n'ont pas donné de précisionsur l'ampleur de cette menace dans un pays où l'utilisation des réseaux sociaux est en pleine expansion ces dernières années.
(APA 12/05/17)
L’association dénommée Comité international mémorial Thomas Sankara (CIM-TS) vient de lancer, à Ouagadougou, le concours international pour la conception d’une œuvre architecturale du mémorial Thomas Sankara. Selon le comité d’organisation qui a animé une conférence de presse, mercredi à Ouagadougou, le concours va s’étaler sur deux mois, c’est-à-dire du 11 mai au 26 juillet 2017. Il s’agit de la phase architecturale du projet de construction du Mémorial Thomas Sankara, après son lancement officiel le 2 mai 2016 par l’association CIM-TS. Ledit projet est né de la volonté de l’association CIM-TS de fédérer plusieurs...
(Agence Ecofin 12/05/17)
Au Burkina Faso, le délai de validité de la licence Babonga, qui héberge le projet aurifère du même nom, a été prolongé de trois ans supplémentaires. C’est ce qu’a déclaré la société propriétaire Golden Rim Resources qui indique qu’elle dispose encore d’une possibilité de renouvellement de 3 ans, une fois le nouveau délai expiré. Plus tôt cette année, la compagnie qui détient également dans le pays le projet de Kouri, a mené un programme de forage à Babonga qui lui a permis de réaliser quelques intersections de minéralisation aurifère. Les plus marquantes sont celles de 7m à une teneur de 1,6 g/t d’or à partir d’une profondeur de 28 m (dont 1m à 4,8 g/t) et de 2m à 3,1...
(Burkina24 12/05/17)
La proposition de loi sur l’exercice du droit de grève n’est pas encore arrivée sur la table du Président de l’Assemblée nationale. La proposition de loi sur l’exercice du droit de grève déchaîne les passions. L’Unité d’action syndicale (UAS) a déclaré qu’elle la combattra. L’opposition a affirmé qu’il la rejetait, pendant que le groupe parlementaire UPC s’en est démarqué. Mais selon un communiqué du président de la Commission des affaires générales institutionnelles et des droits humains (CAGIDH), le député Jacob Ouédraogo, dont l’AIB a publié des extraits, le texte ne serait pas encore arrivé sur le bureau du Président de l’Assemblée nationale Salifou Diallo. Il aurait même établi un préalable avant cela. « Lors d’une réunion du bureau de l’Assemblée...
(Burkina24 12/05/17)
Un journaliste burkinabè, Guézouma Sanogo, par ailleurs Président de l’Association des journalistes du Burkina (AJB), a été agressé par un membre de la garde de sécurité présidentielle alors qu’il tentait d’assurer la couverture médiatique de la Journée nationale du paysan, ce 12 mai 2017 à Kaya. Blessé, il a été pris en charge. Le Président du Faso Roch Kaboré, présent à la JNP, a condamné l’acte. Oui KOETA
(Burkina24 12/05/17)
Dans cette déclaration, l’Union pour le progrès et le changement présente ses condoléances aux victimes de l’accident de la route intervenu ce 12 mai 2017 à Pô. La route a encore tué des Burkinabè. C’est avec une profonde consternation que l’Union pour le Progrès et le Changement(UPC) a appris le décès de 18 personnes dans un accident survenu tôt ce vendredi 12 mai à l’entrée de la ville de Pô, province du Nahouri. Ce tragique accident, qui a eu lieu suite à la collision entre un minicar et un camion de transport de marchandises, a fait également plusieurs blessés. L’UPC présente ses sincères condoléances aux familles des victimes, et souhaite un prompt et total rétablissement aux blessés. Notre parti a...
(Burkina24 12/05/17)
Si le 16 mai 2017, vous entendez des coups de feu aux environs des hôtels Azalaï et Rayis à Ouagadougou, il ne faudra pas paniquer. Selon le ministère de la sécurité, il s’agira d’exercices militaires. Selon le communiqué du ministère de la sécurité, un exercice de simulation de deux attaques terroristes aura lieu le 16 mai 2017 dans les environs de l’Hôtel Azalaï et de l’ex-Hôtel Rayis à Ouagadougou. Il sera conduit par la police et la gendarmerie. Il y aura des coups de feu «pour les besoins de la cause». «Le gouvernement invite par conséquent la population à ne pas paniquer et à vaquer paisiblement à ses occupations tout en collaborant avec avec les Forces de sécurité», ajoute le...
(Burkina24 12/05/17)
La proposition de loi sur le droit de grève fait des gorges chaudes. Après la missive des syndicats, c’est au tour du groupe parlementaire de l’Union pour le progrès et le changement (UPC) de se faire entendre. Dans un communiqué parvenu à Burkina 24 le jeudi 11 mai 2017, le président du groupe UPC, Daouda Simboro, affirme rejeter « sans autres formes de procès d’ores et déjà », cette proposition. Le groupe parlementaire UPC a tout d’abord précisé que cette proposition de loi a été traitée par une commission technique comprenant des députés de l’Opposition dont un de l’UPC. « La proposition de loi n’a en aucun moment emporté l’adhésion des députés de l’UPC », et « n’a jamais été...
(Jeune Afrique 12/05/17)
Dans la filière aurifère, l’extraction industrielle est en plein essor. En cinq ans, huit nouveaux sites sont entrés en exploitation. Canadiens, Russes, Turcs, Australiens… Les investisseurs sont au rendez-vous. À la fin de l’année, une nouvelle mine d’or industrielle entrera en production dans le Tuy (à 100 km à l’est de Bobo-Dioulasso). Il s’agit de Houndé Gold Corporation, détenue à 90 % par le canadien Endeavour Mining et à 10 % par l’État burkinabè. Le groupe a investi 162 milliards de F CFA (247 millions d’euros) dans le développement de ce site de 23 km2, achevé aux deux tiers, pour une production attendue de 190 000 onces, soit plus de 5,39 tonnes d’or par an sur dix ans. Toujours à Houndé,...
(APA 12/05/17)
La direction générale du trésor et de la comptabilité publique du Burkina Faso est à la recherche de 40 milliards FCFA (environ 64 millions de dollars) sur le marché financier de l’Union économique et monétaire ouest africaine (UEMOA) à travers l’émission simultanée de bons assimilables du trésor (BAT) et d’obligations assimilables du trésor (OAT) programmée le 19 mai 2017, a appris APA jeudi, auprès de l’agence UMOA-Titres basée à Dakar. « 25% des montants mis en adjudication sont offerts sous forme d’offres non compétitives aux spécialistes en valeur du trésor habilités par l’émetteur », précise-t-on au niveau de l’agence UMOA-Titres. Que ce soit les BAT à 182 que les OAT de 3 ans, le montant de la valeur nominale unitaire...
(Afrique sur 7 12/05/17)
Le Burkina-Faso, le pays qui se veut celui des hommes intègres, n’est pas si intègre que cela, en jugent les récents résultats des contrôles effectués par la Direction Générale du Contrôle Economique et de la Répression des Fraudes du ministère du Commerce, de l’industrie et de l’artisanat. Après les contrôles effectués par la la Direction Générale du Contrôle Economique et de la Répression des Fraudes du ministère du Commerce, de l’industrie et de l’artisanat jusqu’à fin avril 2017 dernier, les résultats ont montré que tout n’est vraiment pas intègre au pays des hommes intègres. Sur 433 commerces ouverts et prospères, seulement 18 respectent les règles établies par le ministère de tutelle et sont dans la légalité. Ces 18 commerces sont...

Pages