Lundi 21 Août 2017
(APA 16/08/17)
Le président malien Ibrahim Boubacar Kéita (IBK), en visite au Burkina Faso suite à l’attaque terroriste de la nuit de dimanche à lundi à Ouagadougou ayant engendré vingt morts, a réaffirmé mardi soir, la nécessité d’unir les forces contre le terrorisme. Dans sa déclaration à l’issue de la visite, le président malien dit être venu à Ouagadougou pour présenter ses condoléances à son homologue burkinabè Roch Marc Christian Kaboré et au peuple du Burkina Faso. Pour lui, il convenait de venir témoigner sa solidarité au peuple frère du Burkina Faso qui a été «violenté de la façon la plus brutale et sauvage». Le président malien estime que cette «douleur vive» que les terroristes ont fait subir une fois encore au...
(Xinhua 16/08/17)
Le sous-secrétaire général des Nations Unies aux opérations de paix, El-Ghassim Wane, a appelé mardi le Conseil de sécurité à saisir l'occasion unique qu'offre la mise sur pied de la Force conjointe du G5 Sahel (Mali, Burkina Faso, Niger, Tchad et Mauritanie) pour répondre aux défis de cette région africaine. A travers une approche régionale, cette force conjointe est en mesure d'apporter une contribution significative à la stabilisation du Sahel, en synergie avec d'autres initiatives, a-t-il affirmé lors d'une réunion du Conseil consacrée à la paix et à la sécurité en Afrique. Cette séance du Conseil intervenait à la suite de l'adoption, le 21 juin, d'une résolution par laquelle le Conseil disait "se féliciter du déploiement de la Force conjointe...
(AFP 15/08/17)
Le président malien Ibrahim Boubacar Keïta a affirmé mardi à Ouagadougou que les pays du G5 Sahel étaient "unis" face au "terrorisme", après l'attaque perpétrée dimanche par des jihadistes présumés dans le centre de la capitale burkinabè qui a fait 18 morts. "Le G5 Sahel est uni dans ces circonstances, nous ne baisserons pas les bras, on ne nous effraiera pas", a lancé le chef de l'Etat dans une déclaration à la presse au palais présidentiel de Ouagadougou, aux côtés du président burkinabè Roch Marc Christian Kaboré, qui ne s'est pas exprimé. "Ils (les assaillants, NDLR) ne réussiront pas à nous faire nous terrer dans nos maisons (...) Le G5 Sahel est uni face au terrorisme", a martelé M. Keïta,...
(AFP 15/08/17)
Le Burkina Faso est sous le choc après l'attentat qui a fait 18 morts, Burkinabè et étrangers, dans sa capitale Ouagadougou, dont le mode opératoire rappelle une attaque jihadiste commise au même endroit en 2016. Un deuil national de trois jours a débuté lundi. L'attaque, menée par des jihadistes présumés, a frappé dimanche soir le café-restaurant Aziz Istanbul, dans le centre de Ouagadougou, particulièrement fréquenté par des expatriés au moment de la retransmission de grands matchs de football. "Ils ont commencé à tirer sur la terrasse, on est montés par l'escalier jusqu'en haut, on était couchés par terre, les assaillants sont venus, ils ont pointé leurs fusils sur nous (...)
(AFP 14/08/17)
L'attaque "terroriste" dimanche soir au Burkina Faso qui a fait au moins 18 morts "montre l'importance de rendre opérationnelle" la force des pays du G5 Sahel, a déclaré lundi le chef de l'Union africaine (UA), le président guinéen Alpha Condé. "Les terroristes s'attaquent aux restaurants fréquentés par les étrangers, non seulement pour porter atteinte à la vie de la population, mais aussi à l'économie du pays", a déclaré M. Condé à la télévision France 24. "Il faut qu'on accélère l'opérationalisation du G5 afin que les Africains soient en première ligne pour défendre la sécurité de leurs citoyens et des expatriés", a-t-il souligné, appelant ses partenaires européens à trouver "les 400 millions de fonds qui manquent". Les dirigeants des pays du...
(APA 14/08/17)
L’ambassadeur de France au Burkina Faso, Xavier Lapeyre de Cabanes, fait part lundi sur les réseaux sociaux de la solidarité de son pays à l’endroit du Burkina Faso après l’attaque contre le restaurant « Istanbul » à Ouagadougou dont le bilan est de 18 morts et huit blessés. « Mes condoléances aux familles des victimes et u peuple burkinabè après l’horrible attentat du restaurant Istanbul. La France solidaire », a tweeté l’ambassadeur de France au Burkina Faso Xavier Lapeyre de Cabanes. Sur son site la représentation diplomatique française écrit : « notre ambassade se tient informé de la situation grâce au contact permanent avec les autorités locales. Les Français résidents au Burkina Faso et les Français de passage inscrits sur...
(Jeune Afrique 14/08/17)
Quelques heures après la fin de l'assaut des forces de l'ordre, le porte-parole du gouvernement burkinabè fait le point sur la situation. Au moins 18 personnes ont été tuées et une vingtaine blessées dans une attaque terroriste qui a frappée Ouagadougou dans la nuit de dimanche à lundi. Pour la deuxième fois, Ouagadougou a été frappée par une attaque terroriste. Vers 21h30 GMT dimanche 13 août, le café-restaurant Aziz Istanbul a été pris pour cible par des assaillants. Après une nuit de prise d’otages et d’échanges de coup de feu, les forces spéciales burkinabè ont lancé l’assaut à l’aube. Aux environs de 5h GMT, les autorités ont annoncé la fin des opérations. Selon un bilan provisoire, au moins 18 personnes...
(AFP 14/08/17)
Le président du Burkina Faso Roch Marc Christian Kaboré a condamné lundi "l'attentat ignoble" contre le café-restaurant Istanbul à Ouagadougou et affirmé que son pays résistera au "terrorisme", dans un message sur Twitter. "Je condamne avec la plus grande énergie l'attentat ignoble qui a endeuillé Ouagadougou". "La lutte contre le terrorisme est un combat de longue haleine". Le Burkina Faso se relèvera de cette épreuve car son vaillant peuple opposera une résistance sans concession au terrorisme", a déclaré le président burkinabè. L'attaque menée par des jihadistes présumés a fait 18 morts et une dizaine de blessés, selon le bilan du gouvernement.
(AFP 14/08/17)
Au moins une victime française a été identifiée parmi les personnes tuées lors d'une attaque jihadiste d'un café-restaurant de Ouagadougou, entraînant l'ouverture d'une enquête antiterroriste en France, a annoncé lundi le parquet de Paris. L'enquête, habituelle quand des Français sont victimes d'actes terroristes à l'étranger, a été ouverte pour assassinat en lien avec une entreprise terroriste et association de malfaiteurs terroriste. L'attaque menée par des jihadistes présumés a fait 18 morts et une dizaine de blessés, selon le bilan officiel.
(Jeune Afrique 14/08/17)
Un témoin de l'attaque terroriste qui a frappé Ouagadougou raconte la nuit d'horreur qu'a vécu la capitale burkinabè dans la nuit du dimanche 13 au lundi 14 août. En plein cœur de la ville, un café-restaurant a été pris pour cible. Au moins 18 personnes ont été tuées, 20 ont été blessées. « J’étais à moins de 100 mètres des lieux de l’attaque lorsque j’ai entendu les premiers coups de feu. Partout sur l’avenue Kwame Nkrumah, les gens se sont mis à courir, à crier, c’était la panique totale. C’était comme dans un cauchemar, on a eu l’impression de revivre l’attaque du Cappuccino. Cela s’est passé presque au même endroit. Hier soir, il y avait beaucoup de monde sur l’avenue,...
(Reuters 14/08/17)
Un ressortissant français a été tué dans l'attaque d'un café-restaurant de Ouagadougou par des djihadistes présumés, a confirmé lundi le ministère français des Affaires étrangères. "Le ministre a présenté ses condoléances aux proches des victimes parmi lesquelles figure un ressortissant français décédé sur le lieu de l’attaque", peut-on lire dans un communiqué des services de Jean-Yves Le Drian. Le parquet de Paris a ouvert une enquête en flagrance des chefs "d'assassinat en lien avec une entreprise terroriste et d'association de malfaiteurs terroriste criminelle", confiée à la DGSI (Direction générale de la sécurité intérieure) et à la DCPJ (Direction centrale de la police judiciaire), a-t-on ajouté de source judiciaire. L'attaque de Ouagadougou a fait 20 morts, dont les deux assaillants, a...
(AFP 14/08/17)
Une opération des forces de sécurité contre les assaillants jihadistes présumés d'un café-restaurant de Ouagadougou "a pris fin", a annoncé lundi le ministre burkinabè de la Communication Remis Dandjinou en avançant un bilan de 18 morts. L'"attaque terroriste" menée dimanche soir contre le café-restaurant Istanbul a fait également une dizaine de blessés et deux assaillants ont été abattus, selon le ministre. Le nombre total des assaillants est inconnu. Des opérations de "quadrillage et vérification des maisons avoisinantes" se poursuivaient lundi, a précisé le ministre lors d'un point presse, diffusé notamment sur les réseaux sociaux et RFI.
(APA 14/08/17)
Suite à l’attaque terroriste de dimanche à Ouagadougou, le président de la République du Sénégal, Macky Sall, a exprimé son soutien total au peuple burkinabé. «Contre le terrorisme, soutien total au peuple burkinabé et à mon frère le président (Roch Marc Christian Kaboré)», écrit Macky Sall sur son compte tweet. L’attaque terroriste contre un restaurant-café ouagalais a fait une vingtaine de morts et plusieurs blessés.
(Jeune Afrique 14/08/17)
L'attaque qui a visé le café-restaurant Aziz Istanbul, à Ouagadougou, dans la nuit du dimanche 13 au lundi 14 août a plongé la capitale burkinabè dans une "tristesse totale". Nous sommes allés à leur rencontre au lendemain du drame qui a fait 18 morts. Après une longue nuit d’affrontement entre les forces spéciales burkinabè et les hommes armés ayant attaqué le café-restaurant Aziz Istanbul, en plein centre-ville de Ouagadougou, la capitale burkinabè s’est réveillée ce lundi sous le choc. Le bilan officiel communiqué par le gouvernement fait état de 18 victimes. On compte aussi une vingtaine de blessés. Selon nos information, trois gendarmes des forces spéciales ayant mené l’assaut ont également été blessés. Alors qu’un impressionnant cordon sécuritaire quadrille la...
(RFI 14/08/17)
Quelques heures après la fin de l’attaque qui a frappé la capitale du Burkina Faso, faisant 18 victimes, les témoignages et réactions de Burkinabè affluent. Entre résignation, peur, révolte et fierté de la réaction des Ouagalais face à ce nouvel acte terroriste : témoignages sur place. « C’est vraiment douloureux. On ne sait pas comment on va faire. En tout cas, ça fait mal. » Quelques heures seulement après la fin de l’attaque lancée contre le café Aziz-Istanbul, dans le centre de Ouagadougou, les Burkinabè sont encore sous le choc. L’attaque, qui n’a pour l’instant pas été revendiquée, a fait au moins 18 victimes civiles. Deux assaillants ont été tués par les forces de l’ordre, selon les autorités burkinabè. «...
(Le Monde 14/08/17)
D’après un bilan fourni par le gouvernement, un total de 18 personnes sont mortes et une dizaine d’autres blessées dans l’attaque d’un restaurant de Ouagadougou. Au moins un Français a été tué, dimanche 13 août, lors d’un attentat visant un café-restaurant de Ouagadougou, au Burkina Faso, entraînant l’ouverture d’une enquête antiterroriste en France, a annoncé lundi le parquet de Paris. Au total, 18 personnes sont mortes et une dizaines d’autres ont été blessées dans cette attaque aux circonstances encore floues ; l’opération des forces de sécurité contre les assaillants présumés n’« a pris fin » que lundi matin, comme l’a annoncé le ministre de la communication burkinabé, Remis Dandjinou. Lors d’un point de presse, celui-ci a avancé un bilan de...
(Le Point 14/08/17)
Un restaurant de Ouagadougou a été pris pour cible dans une attaque terroriste le 13 août au soir, tuant 18 personnes. Les opérations des forces de sécurité burkinabè seraient terminées, selon les autorités. 11 h 28 - Emmanuel Macron condamne "l'attaque terroriste" à Ouagadougou (communiqué) Dans un communiqué publié ce lundi matin, le président français Emmanuel Macron "exprime sa compassion et sa solidarité à l'égard des familles des victimes". "Les autorités françaises et burkinabè sont restées en contact étroit dans le courant de la nuit", indique l'Élysée, et le chef de l'État doit s'entretenir "dans la journée" avec son homologue burkinabè pour évaluer la situation. Surtout que le 2 juillet dernier, les chefs d'État du G5 Sahel et le président...
(RFI 14/08/17)
Un café-restaurant de Ouagadougou, la capitale burkinabè, a été attaqué par plusieurs hommes armés. L'assaut des forces de l'ordre a pris fin vers 5h (TU), deux assaillants ont été «neutralisés» et le quartier est bouclé. Le bilan est de 18 personnes tuées et une vingtaine d'autres blessées. Cette attaque rappelle celle du café Capuccino, en janvier 2016. Article régulièrement actualisé, cliquez ici pour rafraîchir L'attaque est terminée, les dernières personnes retenues dans l'établissement ont été libérées, mais le quartier du café-restaurant Aziz-Istanbul est toujours bouclé par les forces de sécurité qui ratissent le secteur à la recherche d'éventuels assaillants selon les autorités. Les rues environnantes sont bouclées. Le jour s'est levé sur la capitale burkinabè où les derniers tirs ont...
(APA 14/08/17)
Le président Roch Marc Christian Kaboré, a salué lundi sur sa page tweeter « la bravoure » des forces de défense et de sécurité burkinabè qui ont permis de « neutraliser les terroristes » de l’attaque dimanche soir à Ouagadougou du restaurant « Istanbul » qui a fait 18 morts et huit blessés. « Je salue la bravoure de nos forces de défense et de sécurité dont l’engagement a permis de neutraliser les terroristes », a notamment tweeté Roch Marc Christian Kaboré. Le président du Faso a ajouté que « le vaillant peuple du Burkina Faso opposera une résistance sans concession au terrorisme et aux ennemis du progrès de notre patrie ». Pour Roch Kaboré, « la lutte contre le...
(AFP 14/08/17)
L'armée burkinabè a lancé dimanche un assaut contre de présumés jihadistes qui ont attaqué un café-restaurant à Ouagadougou et ont fait au moins deux blessés dont un expatrié, a constaté un journaliste de l'AFP. Le restaurant Istanbul, situé à environ 200 mètres du café Cappuccino qui avait été en janvier 2016 la cible d'un attentat jihadiste, "a été attaqué par de présumés jihadistes", a déclaré à l'AFP un serveur du restaurant. Le journaliste de l'AFP a constaté que deux blessés, dont un expatrié, avaient été évacués. "Trois hommes sont arrivés à bord d'un véhicule 4x4 vers 21h30, sont descendus du véhicule et ont ouvert le feu sur les clients assis sur la terrasse" de ce café fréquenté par une clientèle...

Pages