Lundi 23 Octobre 2017
(Xinhua 12/10/17)
Plusieurs jeunes filles sont toujours exposée à des menaces multiples dans des sites aurifères au Burkina Faso, a annoncé mercredi le ministère de la Femme, à l'occasion de la commémoration de la Journée internationale de la jeune fille. "En dépit des efforts considérables consentis par l'Etat et ses partenaires, les jeunes filles sont toujours exposées à des menaces dans certains domaines particulièrement dans les sites aurifères", peut-on lire dans une déclaration du ministère de la Femme. Le texte souligne que dans les sites aurifères, les jeunes filles sont victimes d'insécurité, d'exploitations et d'abus sexuels, des grossesses précoces, d'IST/sida, de pires formes de travail, de traumatismes psychologiques, etc. Par conséquent, il convient, selon le ministère de la Femme de mener une...
(AFP 12/10/17)
La France engagée militairement au Sahel espère que le Canada décidera tout prochainement de participer à des opérations de maintien de la paix, notamment au Mali, a indiqué mercredi Kareen Rispal, ambassadrice de France au Canada. "Je comprends que le Premier ministre canadien aura sur sa table d'ici quelques jours un certain nombre d'options pour intervenir en appui de certaines opérations de maintien de la paix. Est-ce que le Mali sera une option? On le souhaite", a indiqué Mme Rispal. Il y a un peu plus d'un an, le Premier ministre Justin Trudeau avait annoncé la mise à disposition d'un contingent de 600 soldats canadiens pour des opérations de maintien de la paix des Nations unies. Son ministre de la...
(APA 12/10/17)
APA-Ouagadougou (Burkina Faso) - Le Gouvernement burkinabé envisage l’implantation d’une unité industrielle pharmaceutique d’un coût de 19 milliards de F CFA à Kokologho, à une cinquantaine de km de la capitale, a appris APA auprès du ministère de la santé. Le projet est porté par le fabricant de produits pharmaceutiques, Amanda Pharma, L’unité industrielle aura une capacité de production de 4000 bouteilles de 500 ml de soluté par jour et permettra de fournir les marchés burkinabè et ouest-africain, selon le ministre de la Santé, Nicolas Méda. Sur le schéma de financement du projet, un pool bancaire local et international contribuera à hauteur de 14 milliards de F CFA, les actionnaires privés contribueront à hauteur de 5 milliards de F CFA...
(Xinhua 12/10/17)
Une marche des militants des organisations de la société civile dans la capitale burkinabè a été dispersée, mercredi dans la matinée, par les forces de défense et de sécurité qui avaient quadrillé les alentours du tribunal militaire, ont constaté des correspondants de Xinhua. En petits groupuscules à la Place de la Nation, les militants des organisations de la société civile qui étaient prêts à en découdre avec les forces de l'ordre, attendaient pour pouvoir manifester devant la justice militaire. "Nous ne comprenons pas la justice qui a libéré le général Bassolé alors qu'il est impliqué dans le coup d'Etat de 2015 qui a fait des morts", a martelé un membre du Mouvement Plus rien ne sera comme avant (MPRESCA), Hamado...
(APA 12/10/17)
APA-Ouagadougou (Burkina Faso) - Des hommes d’affaires burkinabè prendront part à la Conférence de coopération économique Turqui-Afrique, du 16 au 18 octobre à Ankara, en Turquie, a appris APA auprès de la Chambre de Commerce et d’Industrie du Burkina Faso (CCI-BF). Organisée par la Confédération turque des industriels et hommes d’affaires, la conférence vise à créer un cadre de rencontres entre les opérateurs économiques turcs et africains en vue de consolider les relations économiques et commerciales entre l’Afrique et la Turquie. La CCI-BF veut assurer une participation qualitative des milieux d’affaires burkinabè à ce conclave. Aussi, a-t-elle invité à une sélection rigoureuse des entreprises devant y prendre part. Les critères de sélection sont la taille de l’entreprise, le secteur d’activité...
(Xinhua 12/10/17)
Les pays de la Communauté économique des Etats de l'Afrique centrale (CEEAC) et ceux de la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO) ont entamé la formalisation de leur coopération policière en approuvant la proposition de rédaction d'un protocole d'accord lors d'une réunion sur la lutte contre le terrorisme, mercredi à Yaoundé. Le projet de protocole d'accord constitue l'une des principales conclusions de la première réunion de haut niveau des chefs de police d'Afrique centrale et de l'Ouest, ouverte pour deux jours mardi dans la capitale camerounaise, sous l'égide de l'Organisation internationale de police criminelle (OIPC) - Interpol, représentée aux travaux par son secrétaire général en personne, l'Allemand Jurgen Stock. En attendant sa validation officielle par les autorités...
(Xinhua 12/10/17)
L'économiste en chef de la Banque mondiale pour l'Afrique, Albert Zeufack, a invité mercredi les pays africains à freiner leurs niveaux d'endettement pour pouvoir assurer le service de la dette. Albert Zeufack s'exprimait en vidéo conférence face aux journalistes de six pays d'Afrique francophone, lors de la publication de la dernière édition d'Africa's Pulse, un rapport semestriel de son institution qui analyse l'état des économies africaines. Depuis 2014, a indiqué l'économiste, de nombreux pays africains ont multiplié leurs dettes par trois et leur taux d'endettement a été accéléré surtout avec la baisse des prix de leurs matières premières. "Nous avons vu de nombreux pays passer de faible risque à un taux modéré. Les pays se doivent de freiner leur endettement,...
(Jeune Afrique 11/10/17)
Le général Djibrill Bassolé, incarcéré à la maison d'arrêt et des corrections des armées (Maca) depuis plus de deux ans pour son implication présumée dans le putsch raté de septembre 2015, a été mis en liberté provisoire mardi 10 octobre, selon ses avocats. C’est une victoire d’étape pour les avocats de l’ancien ministre des affaires étrangères de Blaise Compaoré. Djibrill Bassolé, jusqu’ici détenu à la Maca, bénéficie d’une liberté provisoire. L’information a été confirmée à Jeune Afrique par Me Dieudonné Bonkoungou, l’un des avocats du général. Djibrill Bassolé est poursuivi par la justice militaire burkinabè pour « trahison » dans le cadre de l’enquête sur le coup d’État raté de mi-septembre 2015 contre la Transition politique dirigée alors par Michel...
(RFI 11/10/17)
Patrice Talon a rencontré à Ouagadougou son homologue Roch Marc Christian Kaboré. Patrice Talon est venu à Ouagadougou pour échanger sur la coopération entre les deux pays et l'intégration sous régionale. Les deux hommes ont décidé de relancer le projet de construction du chemin de fer Cotonou, Niamey, Ouagadougou et Abidjan afin de redynamiser les échanges commerciaux et l'intégration sous régionale. Patrice Talon a été élevé au rang de Grand-Croix de l'ordre burkinabè, la plus haute distinction. Patrice Talon et Roch Marc Christian Kaboré ont décidé de relancer des grands projets routiers, ferroviaires et énergétiques, notamment le projet de construction du chemin de fer Cotonou - Abidjan, en passant par Niamey...
(APA 11/10/17)
APA-Ouagadougou (Burkina Faso) - La visite de travail et d’amitié de deux jours qu’effectuait au Burkina Faso le président du Bénin Patrice Talon a pris fin mardi par la publication d’un communiqué conjoint qui prône dans ses grandes lignes le renforcement tous azimuts de la coopération entre les deux pays. «Les deux chefs d’Etats se sont réjouis de la qualité des liens séculaires de fraternité, d’amitié et de coopération qui existent entre les peuples béninois et burkinabè et ont marqué leur volonté commune d’œuvrer à leur renforcement», indique le document. Il précise que les deux chefs d’Etats se sont dits satisfaits de la parfaite symbiose dans laquelle vivent les ressortissants béninois et burkinabè dans leurs pays respectifs. Le communiqué conjoint...
(Xinhua 11/10/17)
Le Service d'information du gouvernement burkinabè (SIG) a démenti mardi des "rumeurs infondées qui circulent dans les réseaux sociaux faisant état d'attaque terroriste imminente du centre-ville de Ouagadougou", capitale du pays. Dans son communiqué, le SIG précise que le ministère en charge de la sécurité demande aux populations de vaquer à leurs occupations et exhorte les internautes de ne pas faire le relais de ce genre d'information visant à créer la psychose au sein des populations. Le Burkina Faso qui partage une longue frontière avec le Mali et le Niger est régulièrement la cible d'attaques terroristes depuis 2015. En moins de deux ans, Ouagadougou, la capitale du pays a enregistré deux grandes attaques terroristes en plein centre-ville, faisant au total...
(RFI 11/10/17)
A l’occasion de la « Journée internationale de la fille », instaurée par l'agence ONU Femmes il y a 6 ans, l’ONG One – cofondée par le chanteur Bono – publie un rapport alarmant sur l’accès à l’éducation des filles dans le monde. Intitulé « Accès des filles à l’éducation dans le monde : les mauvais élèves », cette étude établit le classement des pays où il fait le moins bon être écolière. Parmi les dix « mauvais élèves », neuf se situent en Afrique : la liste comprend le Soudan du Sud, la République centrafricaine, le Niger, le Tchad, le Mali, la Guinée, le Liberia, le Burkina Faso et l’Ethiopie. L’Afghanistan figure également dans le groupe. Au total, plus...
(Xinhua 11/10/17)
Sous la menace terroriste, les pays de la Communauté économique des Etats de l'Afrique centrale (CEEAC) et ceux de la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO) sont réunis depuis mardi à Yaoundé avec l'objectif d'intensifier leur coopération policière et d'obtenir des résultats plus tangibles dans leurs efforts respectifs pour endiguer ce fléau. Boko Haram, Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), le Mouvement pour l'unicité et le jihad en Afrique de l'Ouest (Mujao), Ansar Dine... Du lac Tchad au Sahel, l'influence des groupes terroristes en Afrique centrale et de l'Ouest préoccupe par son ampleur, comme en témoigne le nombre élevé de ces organisations spécialisées dans divers trafics (drogues, êtres humains...) et le crime organisé. Cause majeure de la circulation...
(RFI 10/10/17)
Le site Mediapart relance les spéculations sur le rôle joué par la Côte d’Ivoire dans le « coup d'Etat le plus bête du monde », comme certains ont qualifié le putsch manqué de septembre 2015 au Burkina Faso. Ce jour-là, le 16 septembre 2015, moins d'un an après la chute du régime de Blaise Compaoré et sa fuite vers Abidjan, le général Gilbert Diendéré et des militaires de l'ex-régiment de sécurité présidentielle prennent le pouvoir avant de le rendre deux semaines plus tard. Nos confrères de Mediapart se basent sur le dossier rendu par le juge d’instruction burkinabè François Yaméogo. Dans ce document, plusieurs hautes autorités de l’Etat ivoirien seraient impliquées directement ou indirectement, mentionne le site en ligne, à...
(APA 10/10/17)
APA – Cotonou (Bénin) - Le président béninois, Patrice Talon, en séjour depuis lundi au Burkina Faso pour une visite d’amitié et de travail, a été élevé au rang de Grand-croix de l’Ordre national, la plus haute distinction dans ce pays. En lui remettant cette distinction, lundi à Ouagadougou, le président burkinabè a insisté sur le sens élevé du devoir et la détermination de son hôte à relever les défis qu’impose sa haute charge. «Votre visite contribuera à donner une impulsion nouvelle aux relations d’amitié et de coopération entre nos deux peuples», a ajouté Roch Marc Christian Kaboré. Tout en remerciant ce dernier pour pour « l’accueil (et) la décoration reçue au nom du peuple béninois », le président béninois...
(Jeune Afrique 09/10/17)
Il est à la « génération consciente » (copyright Claudy Siar) africaine francophone ce que Che Guevara fut et demeure pour beaucoup de jeunes Latino-Américains : un mythe. Trente ans après son assassinat, Noël Isidore Thomas Sankara, à qui nous consacrons notre « Grand angle » de la semaine, est plus qu’un poster de chambre d’étudiant, plus qu’un flocage de tee-shirts : il rassemble les foules. Ils étaient des milliers sur les gradins du stade de Ouagadougou, au soir du 2 octobre, venus de toute l’Afrique de l’Ouest, mouvements citoyens en tête, lancer, sous la houlette de Jerry Rawlings et du président Kaboré, lui-même ancien sankariste, une souscription internationale pour la construction d’un mémorial consacré à « Captain Africa ». Sur un...
(Agence Ecofin 09/10/17)
Une quinzaine d'activistes et d'associations de la société civile africaine se sont réunis, hier samedi, à Bamako en vue de mettre sur pied le « Front international de la société civile panafricaine » (FISPA). On y retrouve des mouvements déjà assez connus tel que « Y en a marre » du Sénégal, « le Balai citoyen » du Burkina Faso, ou encore « le Peuple n'en veut plus » de la Guinée. Selon ses promoteurs, le FISPA se veut une plateforme destinée à défendre l’Afrique, la démocratie, la dignité et les droits de l’homme. Et comme première action, cette plateforme a décidé de déposer, devant la Cour pénale internationale (CPI), une plainte contre l’ancien président français Nicolas Sarkozy pour «...
(RFI 09/10/17)
Le 15 octobre 1987, le jeune président du Burkina Faso, Thomas Sankara, tombe sous les balles d’un commando. Trente ans après, cet assassinat n’est toujours pas élucidé. Justice n’est pas rendue. RFI est allée à la rencontre des acteurs de l’époque. Toute cette semaine, nous publions sur notre site internet une enquête exclusive. Premier volet : le jour où Sankara est tombé. Extrait avec ce reportage. Lire la suite sur: http://www.rfi.fr/emission/20171009-le-jour-sankara-est-tombe
(Fraternité Matin 09/10/17)
En visite d’amitié et de travail en Côte d’Ivoire, le Burkina Faso et son voisin ont arrêté plusieurs mesures dans le domaine des transports en vue de renforcer davantage leur coopération L’information est tombée, au soir du 6 octobre, depuis le 8e étage des bureaux du ministre des Transports, logés à l’immeuble Sciam, au Plateau. La visite d’amitié et de travail du ministre burkinabé des Transports, de la Mobilité urbaine et de la Sécurité routière, Souleymane Soulama, son pays et la Côte d’Ivoire, représentée par le ministre des Transports, Amadou Koné, a été sanctionnée par un communiqué. Dans lequel les deux parties se sont engagées à procéder au lancement officiel des travaux de réhabilitation du chemin de fer Abidjan-Kaya (nord...
(Agence Ecofin 09/10/17)
Akinwumi Adesina, le président de la Banque africaine de développement (BAD) a récemment annoncé que son institution participerait au financement du plan d’électrification du pays établi pour la période 2017-2021. Dans ce cadre, la BAD contribuera à la mise en place du réseau d’interconnexion devant relier le pays au Nigeria, au Niger et au Bénin, mais également à la construction d’une centrale solaire de 50 MW de capacité. Ces projets, a ajouté M. Adesina, seront cofinancés en partenariat avec l’Agence française de développement (AFD). Le montant de la contribution n’a toutefois pas encore été dévoilé. « Nous avons de fortes attentes quant à la participation de la BAD. Nous espérons pousser plus en avant cette coopération afin d’augmenter considérablement le...

Pages