Mardi 23 Mai 2017
(Fasozine 17/05/17)
Les organisations patronales des médias burkinabè ont eu ce mardi 16 mai 2017 une rencontre avec le Premier ministre Paul Kaba Thiéba. Au menu des échanges : Les créances de l’Etat envers les médias, l’agenda de la mise en place de la Télévision Numérique terrestre (TNT) et l’opérationnalisation du Fonds d’appui à la presse privée. Au sortir des échanges, Paul Kaba Thiéba a indiqué à la presse qu’il a donnée des instructions « fermes » pour que l’Etat s’acquitte de sa dette dans un délai de deux semaines. Plus de deux heures d’échanges avec à la clé des réponses « satisfaisantes » du Premier ministre aux préoccupations du monde des médias burkinabè. L’un des points essentiels de ces échanges a...
(Sidwaya 17/05/17)
Dans le cadre de la mise en œuvre du Programme d’appui au renforcement de la sécurité intérieure (PARSIB) de l’Union européenne, le ministre de la Sécurité intérieure, Simon Compaoré, a reçu, le mardi 16 mai 2017 à Ouagadougou, une dotation de quatre véhicules d’intervention. Pour le début de l’opérationnalisation des Brigades anti-banditisme et terroristes (ABT), l’Union européenne a remis officiellement quatre véhicules d’intervention au ministre d’Etat, ministre de la Sécurité intérieure, Simon Compaoré. La cérémonie de remise a aussi marqué la fin de formation de 48 premiers éléments des Brigades non-spécialistes d’intervention anti banditisme et terrorisme. D’une valeur de 150 mille euros (environ 100 millions de F CFA), ce don constitue la première étape du renforcement des capacités opérationnelles des...
(Le Pays 17/05/17)
La Commission de l’Union européenne (UE) a procédé, le 16 mai 2017, à la remise de véhicules d’intervention 4X4 à la Brigade anti-banditisme et terrorisme (ABT). D’une valeur de plus de 98 millions de F CFA, ce don participe au renforcement des capacités opérationnelles des ABT afin de faciliter leurs interventions dans la ville de Ouagadougou et ses environs. Ce sont, au total, 4 véhicules tout-terrain, Land Cruiser Hardtop, d’une valeur globale d’environ 150 mille euros qui viennent s’ajouter au parc automobile de la brigade Anti-banditisme et terrorisme (ABT), des unités de la gendarmerie et de la police. Cette initiative a été possible grâce à la Commission de l’Union européenne (UE) et s’inscrit dans le cadre du Projet d’appui au...
(Le Faso 17/05/17)
48 heures après la publication de leur lettre ouverte au sujet de leurs factures impayées , les organisations patronales de la presse privée du Burkina Faso ont été reçues par le destinataire de ladite note, le Premier ministre, Paul Kaba Thiéba, dans la soirée de mardi, 16 mai 2017. Ces échanges, qui ont eu lieu à la Primature, ont été assortis d’un engagement « ferme » du gouvernement de liquider sa dette envers la presse privée. Et ce, d’ici à deux semaines.Le Premier ministre a eu des échanges de qualité avec les créanciers. Pas seulement sur la question du passif, mais également sur bien d’autres aspects relatifs au dynamisme de la presse privée dans tout son ensemble. Si fait que...
(AFP 16/05/17)
La Haute cour de justice du Burkina Faso, qui juge 34 ministres du dernier gouvernement de Blaise Compaoré pour leur implication présumée dans la répression de l'insurrection populaire d'octobre 2014, a décidé lundi de suspendre le procès, après une saisine du Conseil constitutionnel par la défense. "Pour une bonne administration de la justice, il y a lieu de sursoir à statuer jusqu’à la décision du Conseil constitutionnel, faisant par ailleurs droit aux conclusions formulées (par la défense)", a déclaré le président de la Haute cour de justice Mathieu Bebrigda Ouédraogo. Après avoir quitté l’audience la semaine dernière, suite au refus de la Haute cour de justice de saisir le Conseil constitutionnel sur l’inconstitutionnalité de certaines dispositions légales la régissant, les...
(Xinhua 16/05/17)
Les organisations syndicales des médias privés du Burkina Faso ont demandé dimanche l'apurement des factures impayées que l'Etat leur doit depuis des années, a-t-on appris de source officielle. "Ce n'est pas la charité que nous demandons. Nous réclamons le paiement de prestations que nous avons réalisées pour l'Etat et qui, en retour, ne respecte pas ses engagements", ont écrit les organisations des médias privés du Burkina Faso dans une lettre ouverte adressée au Premier ministre. Pour les organisations professionnelles des médias privés, "le non-paiement des créances de la presse privée, semble obéir à une forme de censure que l'Etat, à travers ses institutions et ses démembrements, exerce de manière pernicieuse sur un instrument clé de la démocratie". Les patrons de...
(APA 16/05/17)
La Banque islamique de développement (BID) vient d’accorder au Burkina Faso, un montant de 19,5 milliards de FCFA pour le financement du Programme de développement durable du pastoralisme dans le sahel – fonds de la vie et de subsistance », a appris APA lundi, auprès du ministère de l’économie et des finances. Ce financement entre dans le cadre de la politique nationale de développement du secteur de l’élevage (PNDEL) et du programme national du secteur rural (PNSR). Selon le Gouvernement burkinabé, l’objectif global du projet est de « contribuer à l’amélioration de la production animale pour accroître les revenus et réduire l’insécurité alimentaire dans la région du Sahel grâce à une meilleure gestion des ressources naturelles, à l’accès aux marchés...
(APA 16/05/17)
Le procès de l’ex-président burkinabè Blaise Compaoré et de plusieurs ministres de son dernier gouvernement a, peu après sa reprise, lundi à Ouagadougou, été à nouveau suspendu en attendant la décision du Conseil constitutionnel attendue au plus tard dans un mois. «Pour une bonne administration de la justice, il y a lieu de surseoir jusqu’à la décision du Conseil constitutionnel faisant droit aux conclusions formulées dans ce sens», a déclaré le président de la HCJ, Bèbrigda Mathieu Ouédraogo. Auparavant, il avait lu les motifs de la Haute cour de justice, ayant abouti à cette décision, citant par exemple, l’article 157, alinéa 2, de la Constitution qui précise que «la juridiction saisie doit surseoir à sa tenue jusqu’à la décision du...
(Agence Ecofin 16/05/17)
Avesoro Resources, compagnie opérant au Libéria sur la mine d’or de New Liberty, envisage d’acquérir la mine d’or de Youga et le gisement Balogo, deux actifs actuellement détenus par son principal actionnaire, Avesoro Holdings, au Burkina Faso. La société a déclaré que des rapports techniques indépendants sont en train d’être élaborés par CSA Global, pour fournir un guide d’estimation de la valeur des gisements. L’information intervient dans le cadre de la stratégie mise en œuvre par la compagnie pour devenir un producteur d’or intermédiaire de premier plan. Elle analyse plusieurs opportunités de croissance de son portefeuille, y compris de potentielles futures acquisitions au Burkina Faso. Avesoro Resources détient au Libéria, à 100%, le projet New Liberty situé dans la licence...
(Agence Ecofin 16/05/17)
La Banque islamique de développement (BID) a octroyé par le biais d’un accord signé avec le Burkina Faso, une enveloppe de 19,5 milliards de FCFA en faveur du Programme de développement durable du Pastoralisme dans le Sahel-fonds de la vie et de subsistance. C’est ce que révèle l’Agence de presse africaine (APA) qui a recueilli cette information auprès du ministère burkinabé de l’économie et des finances. L’initiative vise à « contribuer à l’amélioration de la production animale pour accroître les revenus et réduire l’insécurité alimentaire dans la région du Sahel grâce à une meilleure gestion des ressources naturelles, à l’accès aux marchés et à un contrôle accru des maladies transfrontalières du bétail ». Elle devrait permettre de toucher directement près...
(Dw-World 16/05/17)
Les autorités burkinabè ont prévenu la population de Ouagadougou de la tenue d’exercices militaires pour se préparer à toute attaque terroriste, deux mois après la panique suscitée par des manœuvres similaires. "Nous encourageons les militaires" (Pascal, commerçant) Au Burkina Faso, un exercice anti-terroriste grandeur nature aura lieu dans la capitale Ouagadougou, ce mardi . Des coups de feu seront entendus. Dans un communiqué, les autorités ont voulu prévenir la population. Mais beaucoup d'habitants ignorent la tenue de telles manoeuvres.
(Burkina24 16/05/17)
La radio B24 en collaboration avec le Conseil régional des Cascades a tenu à Banfora (chef-lieu de la région des Cascades) le samedi 13 mai 2017 un panel sur le thème: « Quelle actions pour le développement économique de la région des cascades ? ». Ce panel qui a été présidé par le Président du Conseil Régional des Cascades Drissa Ouattara a servi de cadre aux ressortissants de la région de mener la réflexion sur l’exploitation des riches potentialités dont regorge la région. La région des Cascades est l’une des régions que la nature aura fait des faveurs. Avec un climat proche de celui du Nord de la Côte d’Ivoire, la région regorge d’énormes atouts agricoles, et pas seulement. L’élevage,...
(La Tribune 16/05/17)
La Banque islamique de développement (BID) vient d’accorder au Burkina Faso un financement de plus de 19 milliards de Fcfa. Cette enveloppe destinée à financer le pastoralisme au Burkina va bénéficier à 300,000 éleveurs, a annoncé ce lundi un communiqué du Gouvernement burkinabé. Il ne restait que quelques formalités mais le financement du projet de développement du secteur de l'élevage (PNDEL) et du programme national du secteur rural était déjà acquis dès le début du mois de mai. Le Président de la Banque islamique de développement (BID), Bandar Al HAJJAR et le ministre de l'Economie, des finances et du développement burkinabé, Hadizatou Rosine COULIBALYSORI, se sont rencontrés à Djeddah au royaume d'Arabie Saoudite au début du mois en cours pour...
(Afrique sur 7 16/05/17)
Le procès de l’ancien président du Burkina-Faso, Blaise Compaoré, qui devait s’ouvrir depuis le mois d’avril dernier, a été suspendu pour l’heure par le Conseil constitutionnel qui prendra dans un mois supplémentaire la décision d’aller ou pas à ce procès. Le Conseil constitutionnel vient de suspendre le procès de l’ex-président du Burkina-Faso, Blaise Compaoré qui devait débuter le 27 avril 2017 dernier. Il s’agit du procès de tout le Gouvernement, le dernier en date avant la chute de M. Blaise Compaoré. Le Conseil constitutionnel se donne un mois (soit 30 jours selon les textes) pour étudier, analyser voire examiner le dossier avant de se prononcer dans une décision qui annoncera la tenue effective ou non du procès du dernier gouvernement...
(Xinhua 16/05/17)
Dans le cadre du financement du Programme de développement durable du pastoralisme dans le Sahel, la Banque Islamique de Développement a débloqué une enveloppe de plus 19 milliards de FCFA au profit de 300.000 pasteurs et agro-pasteurs du Burkina Faso, a-t-on appris de source officielle. D'un coût global estimé à 19,5 milliards de FCFA, ce programme est élaboré en collaboration avec la Banque Mondiale, le CILSS, le FIDA et l'ALG dans le cadre du DVPER, indique lundi un communiqué de presse du ministère en charge des finances. Ce projet s'inscrit dans le cadre de la politique nationale de développement du secteur de l'élevage (PNDEL) et du programme national du secteur rural (PNSR). Il s'exécutera sur cinq ans et aura pour...
(Présidence 16/05/17)
Le Président du Faso, Son Excellence Monsieur Roch Marc Christian KABORE se rendra à Doha, au Qatar, le mardi 16 mai 2017 pour une visite d’amitié et de travail. Le renforcement de la coopération bilatérale sera au centre de cette visite au cours de laquelle plusieurs dossiers seront passés en revue. Au cours de son séjour, le Président Roch Marc Christian KABORE aura des entretiens avec les plus hautes autorités de l’Etat du Qatar et ce déplacement à Doha va permettre d’impulser une dynamique particulière aux relations entre les deux pays. Après le Qatar, le chef de l’Etat va prendre part à Riyad, en Arabie Saoudite, sur invitation du Roi Salman ben Abdelaziz Al-SAOUD, au Sommet arabe-islamique-américain. Ce sommet vise...
(RFI 16/05/17)
Au Burkina Faso, nouveau report du procès devant la Haute cour de justice du dernier gouvernement de Blaise Compaoré. Face aux multiples exceptions et les recours déposés sur la table du Conseil constitutionnel par les avocats de la défense, la Haute cour sursoit à statuer sur cette affaire. Profitant de l’occasion, les familles de victimes entendent participer au procès. Leur avocat a déposé également un recours au Conseil constitutionnel afin que la loi sur la Haute cour soit modifiée. Rendez-vous dans un mois pour la reprise du procès. Suite à la saisine du Conseil constitutionnel par les avocats de la défense, la haute cour de justice s’est vue obliger d’attendre la décision des sages avant de poursuivre le procès. Un...
(Xinhua 16/05/17)
Le procès de l'ex-président Blaise Compaoré et de ses ministres jugés dans le cadre du dossier de la répression sanglante de l'insurrection populaire, a, de nouveau, été suspendu, lundi, pour au moins un mois. La Haute Cour de Justice chargée de juger le dossier a décidé, lundi, de suspendre le procès en attendant la réponse du Conseil constitutionnel qui doit statuer sur les fondements même de cette juridiction. Pourtant, de source judiciaire, la Cour Constitutionnelle a un mois pour délibérer. La semaine dernière, les avocats de M. Compaoré et de ses ministres avaient claqué la porte du tribunal, tout en remettant en cause le fonctionnement de la Haute Cour de Justice, dont les sentences ne peuvent faire l'objet d'un appel...
(APA 16/05/17)
Une dizaine d’Organisations de la société civile (OSC) burkinabè regroupées au sein d’une coalition, organisent, vendredi et samedi prochains à Ouagadougou, «les journées de dénonciation de l’impunité des crimes de sang et des crimes économiques», a-t-on appris auprès des organisateurs. En prélude à l’évènement, le comité d’organisation a animé une conférence de presse, lundi à Ouagadougou, pour annoncer que les journées de dénonciations seront marquées par diverses activités dont un forum d’échanges et de témoignages, un meeting de dénonciation. «Nous organisons ces manifestations parce que nous nous rendons compte que l’impunité persiste toujours dans notre pays aussi bien pour les auteurs de crimes économiques que les auteurs de crimes de sang», a déclaré Ali Sanou, co-animateur de la rencontre avec...
(Agence Ecofin 16/05/17)
Au Burkina Faso, les patrons des médias privés demandent à l’Etat de leur payer l’argent qu’il leur doit. Ce 10 mai 2017, plusieurs organisations patronales ont adressé une lettre ouverte au Premier ministre. Il s’agit de la Société des éditeurs de la presse privée (Sep), l’Union nationale de l’audiovisuel libre du Faso (Unalfa), l’Association des éditeurs et professionnels de médias en ligne (Aepml) et l’Union burkinabè des diffuseurs de services télévisuels (Ubstv). La lettre demande l’apurement des factures impayées depuis des années. Les auteurs de la correspondance rappellent que le 16 septembre 2016, au cours d’une audience, le chef de l’Etat, Roch Marc Christian Kaboré avait promis d’instruire le gouvernement aux fins de payer les factures dont les médias nationaux...

Pages