| Africatime
Mercredi 04 Mars 2015
(Burkina24 03/03/15)
L’Union nationale des jeunes de l’Union pour le progrès et le changement (UPC) prépare les élections couplées d’octobre prochain. Ce 1er mars 2015, Zéphirin Diabré a déroulé lors de la clôture de son assemblée générale, les projets nourris par le parti pour la jeunesse. La première assemblée générale de la jeunesse de l’UPC s’est tenue à la date anniversaire de la création du parti (1er mars 2010). Elle a vu la mise en place du bureau national de l’Union, dirigé par Léonce Zagré, dont le premier objectif est de trouver « les contributions des jeunes pour une victoire éclatante de l’UPC aux élections couplées de 2015 ». Pour cela, l’Assemblée générale a pris des résolutions. Celle de mobiliser les jeunes pour les inscriptions sur les listes électorales, de payer la caution du candidat du parti et de « protéger les votes des citoyens contre toute intention malveillante de la part de ceux qui...
(RFI 03/03/15)
Au Burkina Faso, après le soulèvement populaire, lorsque la transition a été mise en place, le personnel de la Radio télévision du Burkina (RTB) est descendu dans la rue pour demander moyens et indépendance. Quatre mois plus tard, retour dans les locaux de la télévision nationale. A la RTB, le prompteur du présentateur est en panne depuis des mois. Les caméras et les magnétos sont fatigués, le matériel a été en partie détruit au moment de la révolution. Mais peu importe, le journal débute à 20 heures précises, ce dont se félicite Jérémy Sié Coulabaly, le nouveau rédacteur en chef de la RTB : « Lorsqu’on réalise ici le journal à la télévision, c’est un miracle. » En novembre dernier,...
(Burkina24 03/03/15)
L’Alliance pour refonder la gouvernance en Afrique-Burkina (ARGA/Burkina) organise les 5 et 6 mars prochains, son premier forum multi-acteurs (FMA) de l’année 2015, à l’hôtel Palace de Ouagadougou. Portant sur le processus de réformes politiques et institutionnelles post-insurrection, environ 80 participants d’horizons divers se pencheront sur le thème : « Transition et transformations socio-politiques et économiques : Quelles propositions pour changer le Burkina Faso ? ». « Saisir cette phase historique qui nous est donnée avec la transition pour repenser...
(La Croix 03/03/15)
Le 24e Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (Fespaco) s’est ouvert samedi 28 février et livrera son palmarès le 7 mars.Cette édition, qui verra pour la première fois Timbuktu d’Abderrahmane Sissako diffusé en terre africaine, s’ouvre à la production cinématographique numérique. Créé en 1969 sous l’appellation Semaine du cinéma africain, le Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (Fespaco), qui se déroule tous les deux ans dans la capitale burkinabée, a bien changé...
(Jeune Afrique 03/03/15)
Après Yamoussoukro puis Casablanca, l'ancien président burkinabè s'installe à Abidjan. Quatre mois après sa chute, a-t-il trouvé ses marques ? Ils étaient las de l'isolement dans lequel ils vivaient à Yamoussoukro. Revenus dans la capitale ivoirienne mi-décembre 2014 après un séjour de trois semaines à Casablanca, au Maroc, Blaise et Chantal Compaoré ont finalement posé leurs valises dans la nuit du 12 au 13 février à Abidjan. Arrivés discrètement à bord d'un avion spécial affrété par la présidence ivoirienne, l'ex-président...
(Le Pays 02/03/15)
Le Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP), section Kadiogo, a tenu sa conférence provinciale, le samedi 28 février 2015, à Ouagadougou. Cette rencontre a connu la présence des ténors du parti dont l’ancien ministre, Arthur Kafando et le président du directoire, Léonce Koné. C’est au stade du 4 août que s’est déroulée la conférence provinciale du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP), le 28 février dernier. Cette conférence constitue, selon le Secrétaire général (SG) de la...
(RFI 02/03/15)
Le président de transition du Burkina Faso est l'invité d'Afrique matin ce lundi 2 mars. Au micro de Christophe Boisbouvier, Michel Kafando revient sur l'évolution politique du pays, quatre mois après le changement de régime. Autre sujet abordé, l'actualité culturelle burkinabè avec l'ouverture, samedi dernier, du Fespaco, la référence cinématographique africaine. RFI consacre ce lundi une émission spéciale au Burkina Faso, dès 7h TU, pour faire le point sur la situation à Ouagadougou, quatre mois après la chute de Blaise Compaoré.
(RFI 02/03/15)
Pas moins que 15 courts et longs métrages burkinabè sont programmés dans les différentes catégories du Festival panafricain de cinéma. Et c’est un film du Burkina Faso qui a fait l’ouverture professionnelle du 24e Fespaco à Ouagadougou le 1er mars. L’Œil du cyclone, du réalisateur burkinabè Sékou Traoré, raconte l’histoire croisée entre un rebelle et une belle. Un enfant soldat devenu chef de rebelles est accusé de crimes de guerre. C’est une avocate qui assure sa défense, souhaitant faire triompher...
(Le Pays 02/03/15)
La faune politique nationale vient d’enregistrer, en son sein, un nouveau-né. Il s’agit du Renouveau citoyen, en abrégé RECIT, dont les membres du bureau exécutif national ont animé une conférence de presse le 28 février 2015 à Ouagadougou. L’objectif de cette rencontre était de donner non seulement les raisons de la création dudit parti, mais aussi de décliner sa vision pour le Burkina Faso. A l’orée de la présidentielle de 2015, l’arène politique nationale s’agrandit jour après jour. En effet,...
(RFI 02/03/15)
« C’est l’Afrique qui ose et l’Afrique qui gagne. » Voilà l’esprit politique et artistique qui régnait samedi 28 février lors de l’ouverture de la 24e édition du Fespaco au Burkina Faso, à Ouagadougou, capitale du cinéma africain jusqu’au 7 mars. Après la cérémonie au Palais des sports, les 5 000 spectateurs ont apprécié le spectacle… et une certaine liberté retrouvée après la révolution. « Le premier Fespaco après la révolution, pour moi, cela signifie la renaissance. Après 27 ans...
(Jeune Afrique 02/03/15)
Après avoir été un temps menacé de déprogrammation, le film "Timbuktu" d'Abderrahmane Sissako sera bien diffusé au Fespaco le 6 mars. Retour sur une polémique qui a fait tanguer l'ouverture de la 24e édition du plus grand festival de cinéma du continent. Une alerte venue de Belgique Il faut se rendre à des milliers de kilomètres du Burkina Faso pour comprendre la polémique sur la suspension de Timbuktu du Festival panafricain de cinéma et de télévision de Ouagadougou (Fespaco). Le...
(AFP 01/03/15)
La 24è édition du festival de cinéma de Ouagadougou (Fespaco), la plus grande manifestation du septième art africain, s'est ouverte samedi à Ouagadougou dans la sobriété, quatre mois après la chute de l'ex-président burkinabè Blaise Compaoré. Quelque 4.500 personnes étaient réunies au Palais des sports de la capitale burkinabè pour une brève et très sobre cérémonie d'ouverture animée par l'artiste burkinabè Alif Naaba et le Sénégalais Ismaël Lö, a constaté un correspondant de l'AFP. Quatre mois après la chute de...
(RFI 28/02/15)
Le film Timbuktu sera bien projeté au Fespaco, le festival du film africain à Ouagadougou. Une annonce faite par le ministre de la Culture burkinabè, ce vendredi. La fiction du réalisateur mauritanien Abderrahmane Sissako, contrairement aux rumeurs qui circulaient depuis plusieurs jours, reste donc dans la sélection officielle du festival. Une rumeur selon laquelle Timbuktu pouvait être déprogrammé du Fespaco pour des « raisons de sécurité » circulait sur Internet depuis plusieurs jours. Le président burkinabè avait même demandé aux organisateurs du Fespaco de maintenir la diffusion du film. Après quelques jours de polémique sur le sort du film, le ministre de la Culture Jean-Claude Dioma a mis fin ce vendredi à...
(Xinhua 28/02/15)
Le Chef du gouvernement marocain, Abdelilah Benkirane, a eu, jeudi à Rabat, des entretiens avec le Premier ministre, Chef du gouvernement et ministre de la Défense nationale du Burkina Faso, Yacouba Isaac Zida, au cours desquels les deux parties ont réaffirmé leur détermination à approfondir la coopération bilatérale dans tous les domaines. Lors de cette rencontre, M. Benkirane et son homologue burkinabé se sont félicités de la qualité des relations d'amitié et de fraternité, unissant le Maroc et le Burkina Faso, exprimant leur volonté commune de renforcer la coopération bilatérale dans tous les domaines, indique un communiqué du...
(Le Faso 28/02/15)
Le Burkina Faso dispose d’un nouvel outil pour la résilience de ses vulnérables populations, son nom : BRACED. De l’anglicisme Building Resilience and Adaptation to Climate Extremes and Disasters in Burkina Faso (Renforcement de la résilience des communautés face aux phénomènes climatiques extrêmes et aux catastrophes au Burkina Faso en français), ce programme a été lancé ce vendredi 27 février 2015 à Ouagadougou.Selon le représentant de Christian Aid pour le Sahel Yacouba Koné, BRACED est « le fruit de la...
(Xinhua 28/02/15)
Un prix spécial en la mémoire du père de la révolution burkinabè Thomas Sankara, mort dans un putsch qui portât Blaise Compaoré en 1987, est en compétition à la 24è édition du Festival panafricain de cinéma et de la télévision de Ouagadougou (FESPACO) prévue du 28 février au 7 mars 2015, dans la capitale burkinabè, a-t-on appris, mercredi, de sources proches des organisateurs. Doté d'une somme de 3.000.000 de F CFA, le prix Thomas Sankara a été créé en novembre...
(Xinhua 28/02/15)
Deux présumés trafiquants de drogues, un Béninois et un Burkinabé, ont été appréhendé mardi dernier avec 55 kg de chanvre indien, sur l’axe N’Dali-Nikki-Tchikandou, frontière du Nigeria, a rapporté vendredi matin la Radio du service public du Bénin. Selon cette même source, les deux présumés trafiquants de drogues qui ont soigneusement dissimulé dans des sacs les 55 kg de chanvre indien en profondeur dans la malle arrière de leur véhicule, seront présentés au procureur de la République près le tribunal...
(Le Pays 27/02/15)
Les enseignants des écoles primaires du privé crient à l’injustice par rapport à leur prise en charge au cours des formations initiées à leur profit. Au nombre d’une centaine, ils ont manifesté leur mécontentement au cours d’un sit-in tenu hier 6 février 2015 à la Direction régionale de l’éducation nationale (DRENA) du Centre. Ils suivent les mêmes formations que les instituteurs de l’enseignement public, mais ne sont pas pris en charge comme ces derniers. Eux, ce sont les enseignants des...
(AFP 27/02/15)
Un des principaux festivals du film africain, le Fespaco de Ouagadougou, s'ouvre samedi dans la polémique, la déprogrammation de "Timbuktu", un des films phares, qui dénonce les exactions des jihadistes au Mali, étant envisagée pour des questions de sécurité. Le président burkinabè Michel Kafando s'est prononcé en faveur de la projection: "Quelque chose qui pourrait m'inciter à aller avec vous dans les salles de cinéma ces jours-ci, c'est si vous me promettez que vous allez diffuser le film +Timbuktu+", a-t-il déclaré jeudi. Des rumeurs font état d'une déprogrammation de cette fiction, qui a raflé sept prix lors de la...
(Jeune Afrique 27/02/15)
Plusieurs pays d'Afrique francophone ont adopté un statut officiel de "chef de file de l'opposition". D'autres ont voté des textes mais attendent toujours la désignation de leur opposant en chef. Mali, Burkina, Guinée, RDC... Voici la place institutionnelle réservée à vos opposants. Après plusieurs années de tâtonnement, l'Assemblée nationale malienne a adopté, le 19 février, la mise en place d'un statut officiel de "chef de file de l'opposition". Outre le Mali, plusieurs pays francophones, principalement en Afrique de l'Ouest, ont...

Pages