| Africatime
Jeudi 02 Octobre 2014
(AFP 01/10/14)
Hama Arba Diallo, figure de l'opposition au président burkinabè Blaise Compaoré, contre qui il avait perdu la présidentielle de 2010, est décédé mercredi "des suites d'une maladie" dans une clinique de Ouagadougou, a-t-on appris auprès de sa famille. "Le président Arba Diallo est décédé dans la nuit", a indiqué à l'AFP un membre de sa famille joint à Dori, sa ville natale (environ 250 km de Ouagadougou), sans préciser de quelle maladie le défunt souffrait. "C'est un choc, une lourde perte pour nous", a commenté le chef de file de l'opposition Zéphirin Diabré...
Article(s) relatif(s): 
(L'Observateur Paalga 01/10/14)
Le dialogue politique entre l’opposition et la majorité sous l’égide du chef de l’Etat, Blaise Compaoré, est suspendu à la demande du chef de file de l’opposition, Zéphirin Diabré, qui souhaite consulter sa base avant toute poursuite des travaux. Les raisons du blocage : la formulation des termes sur les points qui ne font pas l’objet de consensus. En effet, pour la délégation de Zéph, les points non consensuels doivent rester en l’état ; toutes choses qu’Assimi Kouanda et les siens ne veulent pas entendre. Pour la majorité, la pomme de discorde doit plutôt être soumise à l’appréciation du président...
(Le Faso 01/10/14)
Triste nouvelle pour l’opposition. Hama Arba Diallo, président du parti d’opposition PDS/Metba, est décédé dans la nuit du 30 septembre au 1er octobre 2014 des suites de courte maladie. L’information est tombée tel un couperet. Hospitalisé à la clinique du Centre pour des problèmes cardiaques, Hama Arba Diallo a tiré sa révérence aux environs de 1 heure du matin ce mercredi 1er octobre. « Vers 21h, un confrère député m’a appelé au téléphone et m’adit qu’il était allé rendre visite...
Article(s) relatif(s): 
(Le Faso 01/10/14)
Dans la déclaration ci-après, le Parti de la renaissance nationale (PAREN) s’insurge contre la tenue de ce qu’il qualifie de « monologues sous les apparences du dialogue ». Au demeurant, le parti pose des conditions à satisfaire préalablement à tout dialogue entre la majorité présidentielle et l’opposition politique. RÈagissez ‡ cet article RÉAGISSEZ Dialogue Majorité-Opposition : Le PAREN exige le retrait de la question de la modification de l’article 37 et celle de l’installation du sénat des points de discussion...
(PANA 01/10/14)
La majorité et l’opposition politique burkinabè se sont rencontrées ce lundi au palais présidentiel, à Ouagadougou. A l’issue de la rencontre, les deux parties ont indiqué qu’elles ont adopté un document-cadre en cinq points qui leur servira de canevas pour le dialogue. Le représentant de la majorité présidentielle et secrétaire exécutif national du Congrès pour la démocratie et le progrès (Cdp-pouvoir), Assimi Kouanda, a laissé entendre que les deux parties se sont retrouvées pour poursuivre le dialogue entamé depuis le 23 septembre...
(L'Observateur Paalga 01/10/14)
La situation politique actuelle au Burkina Faso, le dialogue initié par le chef de l’Etat à politique l’intention de la majorité présidentielle et de l’opposition avec en toile de fond la question de l’article 37 la mise en place du Sénat ont été les points saillants de la conférence de presse organisée par le Front de résistance citoyenne (FRC) le 30 septembre 2014 au centre de national de presse Norbert- Zongo. Les animateurs de cette rencontre proposent, entre autres solutions,...
(L'Observateur Paalga 01/10/14)
Le recrutement de 2500 enseignants, l’ouverture de plus de 850 classes de 6e et la prise en charge de 2000 élèves affectés dans le privé, ce sont les trois «mesures fortes» prises par le ministère de l’Education nationale et de l’Alphabétisation (MENA) pour effectuer sereinement la rentrée scolaire 2014-2015. A ce propos, il a rencontré les maires des communes de la province du Kadiogo, le 30 septembre 2014 à Ouagadougou, en vue de valider les différentes stratégies adoptées pour préparer...
(Le Faso 01/10/14)
A l’orée de la rentrée judiciaire qui s’annonce tambour battant, les greffiers demeurent dans le tourment et l’incertitude. En effet, que de promesses et d’engagements de la part du gouvernement, et au final, la déception est grande pour l’ensemble des greffiers tant les résultats de ces promesses sont mitigés voire indigestes. Point n’est besoin de rappeler toutes les promesses faites par le gouvernement de résoudre nos préoccupations. Cependant, il convient de s’arrêter sur la dernière promesse en date. Le gouvernement...
(Le Faso 01/10/14)
Le dialogue politique entre la majorité présidentielle et l’opposition politique initié par le président du Faso laisse, de l’avis du Front de résistance citoyenne (FRC), sceptique quant à la suite qui sera donnée à ses conclusions. Il convient, prévient le Front, de rectifier le tir en encadrant préventivement les éventuels résultats dudit dialogue tant sur le plan juridique que sur le plan politique. C’est du moins, l’analyse faite ce mardi 30 septembre 2014 à Ouagadougou au cours d’un point de...
(Agence Ecofin 01/10/14)
(Agence Ecofin) - Le délai du 17 juin 2014 pour le passage à la Télévision numérique terrestre (Tnt) court également pour le Burkina Faso. D’où la réunion d’explication organisée ce 26 septembre 2014 par le ministère de la Communication, à l’intention des opérateurs appelés à jouer un rôle dans la mutation numérique. On a ainsi appris que le pays a déjà bouclé la phase 1 du projet, consistant à se doter des outils techniques de collecte et de traitement des...
(Le Pays 01/10/14)
L’auteur du texte ci-dessous saisit l’occasion de la rentrée judiciaire pour attirer l’attention de tous sur une institution qu’il juge mal- aimée. Il s’agit du travail du juge d’instruction. Il propose que soient « désengorgés les cabinets d’instruction et les chambres d’accusation des milliers de dossiers déjà instruits et en attente de jugement ». Le présent article, publié à l’occasion de la rentrée judiciaire, est le premier d’une série consacrée à la réforme de la Justice au Burkina Faso. Il...
(Le Pays 01/10/14)
Le débat général de la 69e session de l’Assemblée générale de l’ONU s’est ouvert le 24 septembre 2014 à New York. Cette session est placée sous le thème « Réaliser et mettre en œuvre un programme transformateur de développement pour l’après 2015″. La délégation burkinabè y est conduite par le Ministre d’Etat, Ministre des Affaires étrangères et de la coopération régionale, SEM Djibrill Bassolé. A la tribune de cette rencontre mondiale, il exprimera, ce lundi 29 septembre 2014, la vision...
(Le Faso 01/10/14)
C’est le vendredi 26 septembre dernier que les 254 conseillers municipaux de la commune de Ouagadougou, réunis en séance sur convocation du haut-commissaire du Kadiogo, devaient élire les membres complémentaires du bureau du conseil municipal de la mairie de Ouagadougou. Malheureusement cette activité a été avortée pour diverses raisons. Les groupes municipaux UPC et du Faso Autrement ont tenu une conférence de presse ce mardi 30 septembre 2014 au siège du chef de fil de l’opposition politique (CFOP) en vue...
(Le Pays 01/10/14)
L’ambassadeur de France au Burkina, Gilles Thibault, accompagné d’une délégation du HCR, du PAM et des autorités administratives du Sahel, a effectué une visite le 25 septembre 2014 au camp des réfugiés maliens de Mentao, situé à quelques encablures de la ville de Djibo, dans la région du Sahel. A l’issue de la visite, les responsables en charge des réfugiés ont invité les uns et les autres à plus d’efforts pour soutenir les réfugiés qui ne sont pas, ont-ils dit,...
(Le Pays 01/10/14)
Dans le cadre des préparatifs de la rentrée scolaire 2014-2015 marquée par la mise en œuvre du continuum éducatif, le ministère de l’Education nationale et de l’alphabétisation (MENA) a initié une rencontre d’échanges avec les maires de la province du Kadiogo, le 30 septembre 2014, à Ouagadougou. Cette rencontre avait pour objectif de faire le point des mesures prises par le gouvernement pour assurer la mise en œuvre du transfert du préscolaire et du post-primaire au MENA et de recueillir...
(Le Faso 01/10/14)
Dans l’écrit ci-après, l’universitaire Etienne Traoré précise que non seulement « les vraies » questions ne sont pas ciblées pour les discussions, mais aussi les conditions minimales à même de garantir le succès du dialogue en gestation entre la majorité présidentielle et l’opposition politique ne sont pas réunies. Le Président Blaise Compaoré a enfin décidé de dialoguer avec son opposition, ce qui n’est pas une mauvaise chose, encore moins un aveu de faiblesse. Le dialogue est un des meilleurs moyens...
(Le Faso 01/10/14)
La deuxième édition du Forum des acteurs des marchés publics s’est tenue à Ouagadougou du 18 au 19 septembre 2014, dans la salle des banquets de Ouaga 2000. Présidé par Son Excellence Monsieur le Premier Ministre, Chef du Gouvernement, cette seconde édition a connu la participation de plus de trois cent cinquante (350) acteurs issus de l’administration publique, du secteur privé, de la société civile et des partenaires techniques et financiers. Placé sous le thème : « Problématique de l’efficacité...
(Le Pays 01/10/14)
Simon Compaoré, ex-maire de la commune de Ouagadougou et 2e vice-président du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP), dit avoir fait l’objet de filature par la Police nationale, chose que cette dernière a démentie. Afin de mieux comprendre ce qui s’est réellement passé, nous avons approché l’intéressé le 29 septembre dernier à son domicile, pour en savoir davantage. En plus de ce couac avec la police qu’il dit déplorer, Simon Compaoré s’est également prononcé sur la situation nationale, notamment...
(PANA 01/10/14)
La compagnie aérienne Air Burkina vient d’inaugurer sa nouvelle agence à Bamako dans le quartier 2000 à Hamdallaye lors d’une cérémonie qui s’est déroulée, lundi, sous la présidence du ministre malien de l’Equipement, des Transports et du Désenclavement, Mamadou Hachim Koumaré. Au cours de cette cérémonie, le directeur général de la compagnie, Abderahamane Berthé a indiqué que Air Burkina est l’une des rares compagnies d’Afrique noire francophone à détenir, depuis 2010, la certification IOSA. Selon lui, l’obtention de ce label...
(L'Observateur Paalga 01/10/14)
Si les élèves et écoliers de nombreux établissements privés ont pris ou repris le chemin de l’école depuis maintenant deux bonnes semaines, c’est aujourd’hui 1er octobre que le gros de la troupe effectue sa rentrée 2014-2015. Mais auparavant les enseignants et les administratifs avaient déjà effectué leur rentrée pédagogique pour gérer les éternelles et interminables angoisses qui ne manquent pas à cette période, même si cette année, on a le sentiment que les difficultés ont pris une autre dimension. En...

Pages