| Africatime
Samedi 30 Août 2014
(APA 29/08/14)
APA-Ouagadougou (Burkina Faso) - Une tentative d’évasion à la Maison d’arrêt et de correction de Tenkodogo, au centre-est du Burkina Faso, à environ 200 kilomètres à l’Est de Ouagadougou, a fait un mort et de nombreux blessés, a-t-on appris vendredi de source médiatique. Selon le correspondant de l'Agence d'information du Burkina (AIB), joint au téléphone par APA, les faits se sont déroulés, hier jeudi, aux environs de 14 heures GMT. ‘'Un groupe de prisonniers, profitant de l'heure de visite, a attenté de s'évader, mais la prompte réaction des GSP (Ndlr : Gardes de sécurité pénitentiaire) a empêché l'évasion'', a relaté le correspondant. Il a ajouté que les responsables des forces de l'ordre et de sécurité...
(L'Opinion 29/08/14)
Face à la montée d’adrénaline autour de la mise en place du Sénat, de la tenue d’un référendum sur la révision de la Constitution, de la naissance du Front républicain ou de l’affaire NEBIE, le président du Groupe parlementaire, Bédouma Alain YODA donne sa lecture de la situation à travers cet entretien qu’il a bien voulu nous accorder. Bédouma Alain YODA, président du Groupe parlementaire du CDPComment appréciez-vous la première session ordinaire parlementaire de l’année 2014 qui s’est achevée ? Bédouma Alain YODA (B.A.Y): La première session parlementaire a été très intense en examen et en adoption de lois très...
(APA 29/08/14)
Le Conseil économique et social du Burkina Faso (CES) a recommande des actions fortes pour développer l’agro-industrie, a appris APA jeudi auprès des responsables dudit conseil. Selon le CES, l'agro-industrie contribue à hauteur de 50% de la production industrielle, qui elle-même n'apporte que 20% du PIB. Auscultant les secteurs de l'agro-industrie, du textile, de l'artisanat, de la filière cuirs et peaux, du biocarburant, de l'élevage et la pêche, le CES a reconnu que le pays disposait d'un important potentiel dans...
(Le Pays 29/08/14)
Une délégation de l’Opposition politique conduite par le Chef de file de l’opposition, Zéphirin Diabré, était chez le Mogho Naaba, le 28 août 2014. Au menu des échanges, l’évolution de la situation politique qui préoccupe l’ensemble des burkinabè. « Nous avons indiqué à Sa Majesté que nous sommes des hommes de paix et de dialogue. Nous sommes ouverts à toute discussion que la Majorité, le chef d’Etat voudrait ouvrir sur cette question. Nous irons à cette discussion avec l’esprit de...
(Présidence 29/08/14)
Le Président du Faso, Blaise Compaoré, a reçu en audience le Représentant spécial du Secrétaire général de l’ONU et chef de la Mission intégrée des Nations Unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA), Monsieur Albert Gérard « Bert » Koenders, le jeudi 28 août 2014 au palais présidentiel de Ouagadougou. A sa sortie d’audience, le diplomate onusien a déclaré être venu présenter ses condoléances, au nom du Secrétaire général de l’ONU, au chef de l’Etat et au peuple burkinabè, suite...
(L'Opinion 29/08/14)
Le 23 août, le Chef de file de l’opposition politique du Burkina Faso (CFOP-BF) a appelé ses partisans à battre le pavé dans la capitale, Ouagadougou, pour encore affirmer son refus sur des sujets de l’heure : la révision de la Constitution et la mise en place du Sénat. Toute chose contraire aux dispositions de la Constitution qui autorise ces actes. Innovation dans l’activité, changement de décor avec déportation des manifestants au Sud de la ville vers Kosyam, la Présidence...
(RFI 29/08/14)
À Ouagadougou, après quatre jours de discussions sur les questions relatives au statut politique et juridique à négocier pour l’Azawad et le nord du Mali et la problématique de l’unité des mouvements, les six groupes armés ont signé un protocole d’accord. Ils s’engagent à cesser toute hostilité entre eux et parleront d’une même voix au gouvernement lors de la rencontre prévue à Alger le 1er septembre. Les six mouvements armés du nord du Mali présents à Ouagadougou sont enfin parvenus...
(Sidwaya 29/08/14)
Le Premier ministre, Luc Adolphe Tiao, tire un bilan satisfaisant de la participation du Burkina Faso au 3e Forum Afrique-Singapour. Il s’explique à travers cette interview. Sidwaya (S.) : Qu’est-ce qui a motivé la participation du Burkina Faso au 3e Forum des affaires Afrique-Singapour ? Luc Adolphe Tiao (L.A.T.):A chaque fois que nous avons l’occasion, nous n’hésitons pas à participer à des fora internationaux. Ce genre de rencontre permet de mieux faire connaître le pays. Cela aide aussi à nouer...
(APA 29/08/14)
La coordination des mouvements politico-militaires du Nord Mali s’est engagé, à l’issue d’une réunion de quatre jours à Ouagadougou, à « favoriser un climat de paix et à le consolider », a appris APA, à travers la déclaration finale de la rencontre. Dans la déclaration finale, les quatre entités que sont le Mouvement national de libération de l'Azawad (MNLA), le Haut conseil de l'unité de l'Azawad (HCUA), le Mouvement arabe de l'Azawad (MAA) et la Coordination des mouvements et forces...
(Africa Top Success 29/08/14)
Il avait promis arrêter la musique cette année. Eh bien, il l’a définitivement arrêtée. Nous faisons allusion à Amadou Balaké, ce grand homme de la culture burkinabè et africaine qui est décédé mercredi 27 août 2014. La maladie a eu raison de lui. L’artiste musicien a rendu l’âme à la clinique Notre-Dame de la Paix à Ouagadougou à l’âge de 70 ans. L’homme que le monde de la musique burkinabè et africaine pleure est l’un des musiciens les plus célèbres...
(Le Pays 29/08/14)
La direction de l’Union nationale des jeunes du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP) a tenu une rencontre d’informations avec ses militants, le 27 août 2014 à Ouagadougou. La mise en place des structures de jeunes, la vie de l’Union et une suite à la démission médiatisée de Mohamed Lallé Traoré, sont entre autres, les sujets abordés durant cette rencontre présidée par Abdoulaye Mossé, secrétaire national de l’Union des jeunes du MPP. « La démission de Traoré Mohamed Lallé...
(Présidence 29/08/14)
Le Président du Faso, Son Excellence Monsieur Blaise COMPAORE, a reçu les lettres de créance de 5 nouveaux ambassadeurs accrédités au Burkina, le jeudi 28 août 2014 au palais présidentiel de Ouaga 2000. Les diplomates nouvellement accrédités au Burkina viennent du Brésil, d’Ethiopie, du Congo, de la Guinée et du Ghana. Le passage de chaque Ambassadeur a été marqué par des Honneurs militaires, l’introduction dans la salle d’audience présidentielle, la prononciation de la formule consacrée, la remise des lettres de...
(Xinhua 29/08/14)
NIAMEY, (Xinhua) -- Le président de l'Assemblée nationale du Niger, M. Hama Amadou, aurait quitté discrètement Niamey, capitale nigéirenne, dans la nuit de mercredi à jeudi, par peur d' être arrêté dans l'affaire du trafic présumé des bébés Nigérians au Niger, a-t-on appris jeudi de source bien informée. Mercredi, le bureau de l'Assemblée nationale nigérienne a donné son avis favorable à la requête du ministre de la Justice demandant la mise à la disposition de Hama Amadou à la Justice...
(Fasozine 29/08/14)
Alors qu’ils suivaient une conférence de presse que donnait l’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes du Burkina (Arcep), des journalistes ont été alertés ce mercredi 27 août aux environs de 11h par des habitants du quartier Ouaga 2000, qui avaient découvert un corps manifestement sans vie. Il s’agit d’un jeune homme, la quinzaine environ, gisant face contre terre dans une petite flaque d’eau et de sang. A côté du corps se trouvaient des pierres et un ordinateur...
(RFI 28/08/14)
Les groupes armés du nord du Mali, réunis à Ouagadougou depuis 48 heures, n'ont pas réussi à s'entendre au deuxième jour de leurs négociations. Avant de se rendre à Alger, les six mouvements politico-militaires doivent aboutir à un compromis sur la future gestion du nord du Mali. Sur certains points, les mouvements armés en conclave à Ouagadougou ont obtenu un consensus, notamment le statut du nord du Mali. Ils sont d’avis qu’il faut un statut particulier pour toute cette région qu’ils appellent Azawad. « Nous voulons une large autonomie sur la gestion de l’Azawad. Cette autonomie doit s’appliquer à la gestion administrative, culturelle et économique », a...
(RFI 28/08/14)
L'information a été confirmée jeudi matin par son entourage et par les autorités nigériennes : le président du Parlement nigérien, Hama Amadou, a trouvé refuge à Ouagadougou, au Burkina Faso. Cet ex-allié du président Issoufou, devenu opposant au régime, est soupçonné de « complicité de supposition d'enfant » dans le cadre d’un trafic présumé de bébés. Sa deuxième épouse est écrouée dans le même dossier depuis fin juin. Les autorités burkinabè ont averti dès mercredi soir leurs homologues nigériennes de...
(Le Pays 28/08/14)
Le mouvement « Le Balai citoyen » a organisé le lundi 25 août 2014 à Ouagadougou, une conférence publique sur la problématique des hommes forts et des institutions en Afrique. Cette conférence a été animée par un spécialiste du droit, Luc Marius Ibriga, et le journaliste Newton Ahmed Barry. « Les hommes forts face aux institutions : quel bilan moral et politique pour l’Afrique ? » Tel est le thème principal sur lequel se sont focalisés les échanges, lors de...
(BBC 28/08/14)
Le président du parlement Hama Amadou, dont l'audition a été autorisée mercredi par la justice aurait quitté le Niger. Le président du parlement, en attente d’être interrogé sur un présumé trafic de bébés du Nigéria,est au Burkina Faso. "Je peux vous dire qu'il a quitté discrètement le pays et est actuellement à Ouagadougou au Burkina Faso, dont les autorités ont confirmé la présence", a déclaré à l'AFP un responsable de l'opposition nigérienne, confirmant une information de la télévision d'Etat et...
(AFP 28/08/14)
Le président du parlement Hama Amadou, dont les pairs ont autorisé mercredi l'audition par la justice au sujet d'un trafic présumé de bébés du Nigeria, a quitté "discrètement" le Niger pour le Burkina Faso, a indiqué un responsable de l'opposition. "Je peux vous dire qu'il a quitté discrètement le pays et est actuellement à Ouagadougou au Burkina Faso, dont les autorités ont confirmé la présence", a déclaré à l'AFP un responsable de l'opposition nigérienne, confirmant une information de la télévision...
(Burkina24 28/08/14)
La tribune de ce citoyen s’interroge sur la démission de Mohamed Traoré du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP) pour le CDP (Congrès pour la démocratie et le progrès). Pour lui, elle est « insignifiante » mais traduit la « désillusion » des jeunes qui ont adhéré à ce parti. Lisez donc. En tant que citoyen burkinabè, je suis avec intérêt l’actualité politique particulièrement chaude ces derniers temps. Le lundi, j’ai appris à travers la presse, la démission d’un...

Pages