Jeudi 17 Août 2017

Burkina Faso

(AFP 17/08/17)
Un véhicule militaire a sauté sur un engin explosif jeudi matin à Inata, dans le nord du Burkina, et aucun bilan d'éventuelles victimes n'était disponible pour le moment, a appris l'AFP de sources militaires. "Un véhicule de l'armée a sauté sur un engin explosif à 50 km de Inata, dans la province de Djibo", a déclaré à l’AFP une source militaire, qui n'a pas précisé si l'engin explosif était une mine. L'information sur l'incident a été confirmée par une autre source militaire basée dans la région du Sahel, qui a affirmé que c'est "au cours d’une patrouille que l'accident est survenu". Frontalier du Mali et du Niger, le nord du Burkina est le théâtre d’attaques...
(Le Monde 17/08/17)
Editorial. Les attaques qui ont eu lieu mi-août au Burkina Faso et au Mali viennent rappeler que les groupes islamistes armés font désormais peser une menace constante dans la région. Editorial du « Monde ». Ils frappent chaque jour ou presque. Ils n’ont même plus besoin de revendiquer leurs actes : tout le monde sait immédiatement que derrière des visages juvéniles venus semer la mort se cachent les figures du djihadisme au Sahel. Le déploiement de 11 000 casques bleus au Mali, les éliminations ciblées menées par l’armée française, les opérations conjointes avec les militaires de la région, rien n’y fait. Au Mali, au Burkina Faso et dans l’ensemble du Sahel, les groupes islamistes armés font désormais peser une menace...
(AFP 17/08/17)
Les familles des victimes de l'attaque du restaurant Aziz Istanbul de Ouagadougou ont procédé jeudi à la levée des corps à la morgue de l'hôpital de Bogodogo, en périphérie de la capitale burkinabè, ont constaté des journalistes de l'AFP. Dix-huit personnes, neuf Burkinabè et neuf étrangers, ont péri dimanche soir sous les balles de deux assaillants présumés jihadistes,alors qu'elles dînaient dans ce café-restaurant hallal de la principale avenue de la ville. Pour les besoins de l'enquête, les dépouilles ont été autopsiées dans l'hôpital.
(Xinhua 17/08/17)
L'opposition politique burkinabè a appelé mercredi le gouvernement à "mettre tout en œuvre pour permettre au pays de lutter plus efficacement contre le terrorisme", suite à l'attaque terroriste qui a fait dimanche 18 morts et 22 blessés à Ouagadougou. L'opposition politique réitère sa condamnation vigoureuse de cette "attaque ignoble", peut-on lire dans un communiqué. Elle présente ses condoléances les plus attristées aux familles éplorées, et souhaite un prompt rétablissement aux blessés. Tout en félicitant les forces de défense et de sécurité pour leur engagement patriotique et leur professionnalisme, elle salue également les immenses efforts fournis par le...
(Le Faso 17/08/17)
La Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) a appris avec consternation et indignation, l’ignoble attaque terroriste perpétrée dans la nuit, du dimanche 13 au lundi 14 août 2017, à Ouagadougou, au Burkina Faso, occasionnant la mort de 18 personnes de différentes nationalités et de nombreux blessés. Elle condamne fermement et sans réserve ces pratiques d’un autre âge, dont le sombre dessein est de détruire notre vivre ensemble et le développement que nous mettons tant d’efforts à construire...
(Xinhua 17/08/17)
Le président guinéen Alpha Condé, président en exercice de l'Union africaine est attendu jeudi à Ouagadougou, où une attaque terroriste dimanche dernier avait fait 18 morts et une vingtaine de blessés, a-t-on appris de source officielle. Selon les observateurs, M. Condé viendra témoigner sa solidarité au peuple burkinabè et discuter des moyens de lutte contre le terrorisme dans les pays du G5 Sahel. Dans la nuit de dimanche à lundi, des terroristes ont ouvert le feu dans un restaurant turc...
(RFI 17/08/17)
A la morgue de l'hôpital Bogodogo de Ouagadougou, les familles de victimes découvrent les corps de leurs proches tués dans l'attaque qui a fait 18 morts dans un restaurant de la capitale burkinabè le 13 août dernier. A la morgue de l’hôpital de Bogodogo, le corps des deux Koweïtiens tués par les terroristes du restaurant Aziz Istanbul, prennent la route pour l’aéroport où un avion spécialement affrété les conduira dans leur pays. Les parents de Ahmad El Beli, la victime...
(Xinhua 17/08/17)
Les familles des 18 personnes décédées dans l'attaque terroriste de dimanche dernier à Ouagadougou, capitale burkinabè, sont invitées à procéder à l'enlèvement des corps jeudi, a-t-on appris mercredi auprès du Comité de gestion de crise du pays. Jusqu'à présent aucune revendication de l'attaque n'a été enregistrée. Les autorités burkinabè envisagent d'organiser prochainement une cérémonie d'hommage aux disparus. Dans la nuit de dimanche à lundi, des terroristes ont ouvert le feu dans un restaurant turc dénommé "Aziz Istanbul", où ils ont...
(Jeune Afrique 17/08/17)
Le 12 juillet, le juge d’instruction chargé du dossier de l’assassinat de Thomas Sankara et de ses douze compagnons a fait part aux familles et à leurs avocats de l’état d’avancement de l’enquête (seize personnes inculpées, une centaine de témoins auditionnés). Dans ce dossier, l’ancien président Blaise Compaoré et son bras droit, le général Gilbert Diendéré, avaient été inculpés pour assassinat et recel de cadavres. Hyacinthe Kafando, ex-adjudant chef de la sécurité présidentielle, et Gabriel Tamini, ex-conseiller de Compaoré, figurent...
(RFI 17/08/17)
Quarante-huit heures après l’attaque du café-restaurant Aziz Istanbul qui a coûté la vie à 18 personnes, la lumière se fait peu à peu sur l’attentat. Les services de sécurité et les autorités judiciaires ont précisé les circonstances de l’assaut, tandis que plusieurs témoins directs font le récit des événements. Le président burkinabè Roch Marc Christian Kaboré et son homologue malien, Ibrahim Boubacar Keïta, se sont rendus mardi 15 août sur les lieux de l’attaque de dimanche soir. La procureure Maiza...
(APA 17/08/17)
Deux jours après l’attaque terroriste survenue dans la nuit du 13 au 14 août dernier à Ouagadougou, les affaires sont au ralenti aux alentours du café-restaurant Aziz Istanbul, cible de l’attentat qui a fait 18 morts et 25 blessés, selon un bilan officiel, a constaté un reporter de APA, mercredi en mi-journée. La vie a repris son cours normal tout le long de l’Avenue Kwamé N’Krumah, en bordure de laquelle se trouve le café-restaurant Aziz Istanbul, cible des terroristes dans...
(Xinhua 17/08/17)
Dix-huit personnes dont dix Burkinabè sont mortes dans l'attaque terroriste du 13 août à Ouagadougou, capitale du pays, a annoncé mercredi la procureur général dans un communiqué. "Le procureur du Faso près le Tribunal de grande instance de Ouagadougou informe l'opinion nationale et internationale que suite à l'attentat perpétré dans la nuit du 13 août au restaurant Aziz Istanbul, le bilan définitif en terme de pertes en vies humaines s'élève à dix-huit personnes dont dix Burkinabè, deux Koweïtiens, une Canadienne,...
(RFI 17/08/17)
Au Burkina Faso, il y a quelques jours, des affrontements entre populations et milices ont fait au moins cinq morts dans la région Goundi, au centre du pays. Ces milices rurales ou urbaines appelées Koglweogo font parler d’elles depuis la révolution et la chute de Blaise Compaoré, en 2015, en bien pour le travail de sécurisation ou en mal par leur débordement. Il y a trois mois, notre correspondant Frédéric Garat s’est rendu au Burkina. Lire sur: http://www.rfi.fr/emission/20170817-burkina-faso-koglweogo-securite-auto...
(RFI 17/08/17)
Une bonne partie des victimes de l'attaque de dimanche soir qui a frappé un café-restaurant de Ouagadougou ont été acheminées au CHU Yalgado Ouédraogo. L'hôpital central de la capitale burkinabè a pu prendre en charge ces hommes et ces femmes blessés et traumatisés, comme les familles qui ont vécu dans l'inquiétude de retrouver les leurs sains et saufs. A l’hôpital Yalgado Ouédraogo, il ne restait plus que quelques victimes lundi après-midi : un gendarme blessé au bras dans les affrontements...
(Jeune Afrique 17/08/17)
Dans la nuit du dimanche 13 au lundi 14 août, un commando a visé le café-restaurant Aziz Istanbul, très fréquenté, à Ouagadougou, faisant 18 morts. Séraphin Effon, est l'un des employés du café visé. Séraphin Effon, 34 ans, est cuisinier. Il était dans la cuisine du café-restaurant Aziz Istanbul lorsque les assaillants ont ouvert le feu sur les clients, attablés à la terrasse dimanche 13 août. Le jeune Béninois, tout juste débarqué dans la capitale burkinabè, raconte à Jeune Afrique...
(Fraternité Matin 17/08/17)
Pour l’ex ministre béninois du Développement, de l’Analyse économique et de la Prospective, la zone ouest africaine doit encore attendre dans 7 voire 10 ans. Le président de la Commission de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’ouest (Cedeao), Marcel de Souza a révélé que les pays membres de la Cedeao ne pourront aller à la monnaie unique en 2020. C’était lors d’une audience que lui a accordée le Président du Niger Mahamadou Issoufou. Pour l’ex ministre béninois...
(APA 17/08/17)
APA - Bamako (Mali) - La force conjointe de pays du G5 sahel (Burkina, Mali, Mauritanie, Niger et Tchad), se met progressivement en place et les attentats terroristes survenus dimanche soir au Burkina, pourraient accélérer le processus, même si le financement nécessaire au fonctionnement de la force est loin d’être bouclé. Forte de 5000 hommes au départ, la force conjointe du G5 sahel devrait être prioritairement déployé dans zones frontalières des pays membres et dans le nord du Mali, particulièrement...
(AFP 16/08/17)
Neuf Burkinabè et neuf étrangers ont été tués dans l'attaque du café-restaurant Aziz Istanbul perpétrée dimanche soir par des hommes armés dans la capitale Ouagadougou, selon une liste publiée mercredi par le gouvernement du Burkina Faso après la fin du travail d'identification des corps. Sept hommes et deux femmes burkinabè ont été tués dans cette attaque contre ce café-restaurant dans le centre-ville de Ouagadougou, menée par des jihadistes présumés et qui n'a jusqu'ici pas été revendiquée. Parmi les victimes étrangères,...
(AFP 16/08/17)
Près de trois jours après l'attaque du café-restaurant Aziz Istanbul, "la plus belle avenue de Ouagadougou" retrouvait son animation mercredi, mais c'est la peur au ventre que les commerçants rouvraient leurs boutiques. Lundi, au lendemain du drame, et mardi, férié en raison du 15 août, l'avenue Kwame N'Krumah, principale artère de la capitale du Burkina Faso, était restée déserte. "On a tous eu peur donc on n'a pas ouvert lundi. Après ce qui s'est passé, le moral est cassé. On...
(AFP 16/08/17)
Le commando qui a attaqué dimanche soir à Ouagadougou le café restaurant Aziz Istanbul, faisant 18 morts, est "probablement venu du nord du Mali ou près de la frontière", a indiqué mercredi à l’AFP une source sécuritaire burkinabè. "Vu le mode opératoire des assaillants, leurs traits physiques, ils peuvent probablement venir du Nord Mali ou encore plus près de la frontière" avec le Burkina, a déclaré à l’AFP un officier de l’armée sous couvert d’anonymat. Lors d’un point de presse,...

Pages

(AFP 17/08/17)
Un véhicule militaire a sauté sur un engin explosif jeudi matin à Inata, dans le nord du Burkina, et aucun bilan d'éventuelles victimes n'était disponible pour le moment, a appris l'AFP de sources militaires. "Un véhicule de l'armée a sauté sur un engin explosif à 50 km de Inata, dans la province de Djibo", a déclaré à l’AFP une source militaire, qui n'a pas précisé si l'engin explosif était une mine. L'information sur l'incident a été confirmée par une autre source militaire basée dans la région du Sahel, qui a affirmé que c'est "au cours d’une patrouille que l'accident est survenu". Frontalier du Mali et du Niger, le nord du Burkina est le théâtre d’attaques...
(AFP 17/08/17)
Les familles des victimes de l'attaque du restaurant Aziz Istanbul de Ouagadougou ont procédé jeudi à la levée des corps à la morgue de l'hôpital de Bogodogo, en périphérie de la capitale burkinabè, ont constaté des journalistes de l'AFP. Dix-huit personnes, neuf Burkinabè et neuf étrangers, ont péri dimanche soir sous les balles de deux assaillants présumés jihadistes,alors qu'elles dînaient dans ce café-restaurant hallal de la principale avenue de la ville. Pour les besoins de l'enquête, les dépouilles ont été autopsiées dans l'hôpital.
(RFI 17/08/17)
A la morgue de l'hôpital Bogodogo de Ouagadougou, les familles de victimes découvrent les corps de leurs proches tués dans l'attaque qui a fait 18 morts dans un restaurant de la capitale burkinabè le 13 août dernier. A la morgue de l’hôpital de Bogodogo, le corps des deux Koweïtiens tués par les terroristes du restaurant Aziz Istanbul, prennent la route pour l’aéroport où un avion spécialement affrété les conduira dans leur pays. Les parents de Ahmad El Beli, la victime...
(Jeune Afrique 17/08/17)
Le 12 juillet, le juge d’instruction chargé du dossier de l’assassinat de Thomas Sankara et de ses douze compagnons a fait part aux familles et à leurs avocats de l’état d’avancement de l’enquête (seize personnes inculpées, une centaine de témoins auditionnés). Dans ce dossier, l’ancien président Blaise Compaoré et son bras droit, le général Gilbert Diendéré, avaient été inculpés pour assassinat et recel de cadavres. Hyacinthe Kafando, ex-adjudant chef de la sécurité présidentielle, et Gabriel Tamini, ex-conseiller de Compaoré, figurent...
(RFI 17/08/17)
Quarante-huit heures après l’attaque du café-restaurant Aziz Istanbul qui a coûté la vie à 18 personnes, la lumière se fait peu à peu sur l’attentat. Les services de sécurité et les autorités judiciaires ont précisé les circonstances de l’assaut, tandis que plusieurs témoins directs font le récit des événements. Le président burkinabè Roch Marc Christian Kaboré et son homologue malien, Ibrahim Boubacar Keïta, se sont rendus mardi 15 août sur les lieux de l’attaque de dimanche soir. La procureure Maiza...
(APA 17/08/17)
Deux jours après l’attaque terroriste survenue dans la nuit du 13 au 14 août dernier à Ouagadougou, les affaires sont au ralenti aux alentours du café-restaurant Aziz Istanbul, cible de l’attentat qui a fait 18 morts et 25 blessés, selon un bilan officiel, a constaté un reporter de APA, mercredi en mi-journée. La vie a repris son cours normal tout le long de l’Avenue Kwamé N’Krumah, en bordure de laquelle se trouve le café-restaurant Aziz Istanbul, cible des terroristes dans...
(Xinhua 17/08/17)
Dix-huit personnes dont dix Burkinabè sont mortes dans l'attaque terroriste du 13 août à Ouagadougou, capitale du pays, a annoncé mercredi la procureur général dans un communiqué. "Le procureur du Faso près le Tribunal de grande instance de Ouagadougou informe l'opinion nationale et internationale que suite à l'attentat perpétré dans la nuit du 13 août au restaurant Aziz Istanbul, le bilan définitif en terme de pertes en vies humaines s'élève à dix-huit personnes dont dix Burkinabè, deux Koweïtiens, une Canadienne,...
(RFI 17/08/17)
Une bonne partie des victimes de l'attaque de dimanche soir qui a frappé un café-restaurant de Ouagadougou ont été acheminées au CHU Yalgado Ouédraogo. L'hôpital central de la capitale burkinabè a pu prendre en charge ces hommes et ces femmes blessés et traumatisés, comme les familles qui ont vécu dans l'inquiétude de retrouver les leurs sains et saufs. A l’hôpital Yalgado Ouédraogo, il ne restait plus que quelques victimes lundi après-midi : un gendarme blessé au bras dans les affrontements...
(RFI 17/08/17)
Au Burkina Faso, il y a quelques jours, des affrontements entre populations et milices ont fait au moins cinq morts dans la région Goundi, au centre du pays. Ces milices rurales ou urbaines appelées Koglweogo font parler d’elles depuis la révolution et la chute de Blaise Compaoré, en 2015, en bien pour le travail de sécurisation ou en mal par leur débordement. Il y a trois mois, notre correspondant Frédéric Garat s’est rendu au Burkina. Lire sur: http://www.rfi.fr/emission/20170817-burkina-faso-koglweogo-securite-auto...
(Jeune Afrique 17/08/17)
Dans la nuit du dimanche 13 au lundi 14 août, un commando a visé le café-restaurant Aziz Istanbul, très fréquenté, à Ouagadougou, faisant 18 morts. Séraphin Effon, est l'un des employés du café visé. Séraphin Effon, 34 ans, est cuisinier. Il était dans la cuisine du café-restaurant Aziz Istanbul lorsque les assaillants ont ouvert le feu sur les clients, attablés à la terrasse dimanche 13 août. Le jeune Béninois, tout juste débarqué dans la capitale burkinabè, raconte à Jeune Afrique...
(APA 17/08/17)
APA - Bamako (Mali) - La force conjointe de pays du G5 sahel (Burkina, Mali, Mauritanie, Niger et Tchad), se met progressivement en place et les attentats terroristes survenus dimanche soir au Burkina, pourraient accélérer le processus, même si le financement nécessaire au fonctionnement de la force est loin d’être bouclé. Forte de 5000 hommes au départ, la force conjointe du G5 sahel devrait être prioritairement déployé dans zones frontalières des pays membres et dans le nord du Mali, particulièrement...
(AFP 16/08/17)
Neuf Burkinabè et neuf étrangers ont été tués dans l'attaque du café-restaurant Aziz Istanbul perpétrée dimanche soir par des hommes armés dans la capitale Ouagadougou, selon une liste publiée mercredi par le gouvernement du Burkina Faso après la fin du travail d'identification des corps. Sept hommes et deux femmes burkinabè ont été tués dans cette attaque contre ce café-restaurant dans le centre-ville de Ouagadougou, menée par des jihadistes présumés et qui n'a jusqu'ici pas été revendiquée. Parmi les victimes étrangères,...
(AFP 16/08/17)
Le commando qui a attaqué dimanche soir à Ouagadougou le café restaurant Aziz Istanbul, faisant 18 morts, est "probablement venu du nord du Mali ou près de la frontière", a indiqué mercredi à l’AFP une source sécuritaire burkinabè. "Vu le mode opératoire des assaillants, leurs traits physiques, ils peuvent probablement venir du Nord Mali ou encore plus près de la frontière" avec le Burkina, a déclaré à l’AFP un officier de l’armée sous couvert d’anonymat. Lors d’un point de presse,...
(Le Monde 16/08/17)
Hier préservé du terrorisme sous Blaise Compaoré, le pays est aujourd’hui confronté aux djihadistes de la sous-région mais aussi à une insurrection islamiste locale. Par Morgane Le Cam (contributrice Le Monde Afrique, Ouagadougou) et Cyril Bensimon Comment empêcher un commando de quelques hommes armés, prêts à mourir pour leur cause, de commettre un carnage parmi des civils délibérément visés ? La question taraude tous les services sécuritaires des pays affectés par le djihadisme, et le Burkina Faso n’échappe plus à...
(Xinhua 16/08/17)
L'attaque du restaurant café turc de Ouagadougou qui a fait 18 morts et une vingtaine de blessés n'est pas encore revendiquée, a déclaré mardi à Xinhua, une source sécuritaire sous le couvert de l'anonymat. Selon les enquêteurs, le mode opératoire est similaire à l'attaque de janvier 2016 contre un hôtel luxe à Ouagadougou, revendiquée par le groupe terroriste Al-Qaïda au Maghreb islamique (AQMI). Neuf personnes, dont un Casque bleu et cinq agents de sécurité maliens, ont été tuées lundi lors...
(APA 16/08/17)
Quinze des dix-huit victimes de l'attentat terroriste de Ouagadougou identifiées, sont de huit nationalités, a appris APA, lundi de sources officielles. Il s'agit de 7 Burkinabè, notamment, le Lt Tiendrébéogo Marc Stéphane, Zongo Insidore Manga, Diallo Abdoulaye, Sana Victoria, Kikieta Inoussa, Mme Napon et de Tanon Issa ainsi que 2 Kowétiens, Walled Ahmad et Faraad Alhoussine. La Canadienne Tammy Jeanne Macky, le Français Gouy Thierry Henri, le Libanais El Beli Ahmad, le Nigérian Mama Rashid, le Sénégalais Mehsen Fenaich et...
(RFI 16/08/17)
Témoignage exceptionnel, celui d’Abraham Badolo, un fidèle client du café-restaurant Istanbul, cible de l’attaque terroriste du dimanche 13 août à Ouagadougou, la capitale du Burkina Faso. Il était dans le restaurant quand les tirs ont commencé. Il raconte l'attaque au micro de Yaya Boudani. RFI : Le 13 août, aux alentours de 20 heures, où étiez-vous ? Abraham Badolo : J’étais au café Istanbul avec un ami. Nous avons été tous surpris par les évènements qui ont eu lieu là-bas...
(APA 16/08/17)
La Fédération des associations islamiques du Burkina (FAIB) a condamné, dans une déclaration publiée mardi, la « barbare et odieuse attaque» terroriste perpétrée dans la nuit de dimanche à lundi à Ouagadougou et ayant fait une vingtaine de morts. Dans sa déclaration, le président du Présidium de la FAIB, El Hadj Abdoul Rasmané Sana, a rappelé d’emblée que «le dimanche 13 août 2017, notre cher pays, le Burkina Faso a encore été la cible d’une attaque terroriste abjectement menée contre...
(RFI 16/08/17)
Une polémique oppose depuis deux jours l'Egypte et la Tunisie au sujet des droits de la femme, que ce soit en matière d'héritage ou de mariage. Plus précisément, la Grande Mosquée d'al-Azhar, une des plus hautes autorités de l'islam sunnite, et le président tunisien Beji Caïd Essebsi. Actuellement et conformément à la législation islamique en cours dans le monde arabo-musulman la fille n'hérite que la moitié de la part de son frère en cas de décès des parents. Avec notre...
(APA 16/08/17)
L’attaque terroriste intervenue dans la nuit de dimanche à lundi ayant fait 18 morts et des blessés à Ouagadougou, est la deuxième du genre dans la capitale burkinabè, en l’espace de 19 mois, malgré les mesures sécuritaires prises par les premières autorités du pays, a constaté APA. Le renforcement des mesures sécuritaires est perceptible à travers, entre autres, les dispositifs mis aux entrées des hôtels et les fouilles systématiques qui y sont effectuées. Les mêmes mesures sont observées dans divers...

Pages

(Fraternité Matin 17/08/17)
Pour l’ex ministre béninois du Développement, de l’Analyse économique et de la Prospective, la zone ouest africaine doit encore attendre dans 7 voire 10 ans. Le président de la Commission de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’ouest (Cedeao), Marcel de Souza a révélé que les pays membres de la Cedeao ne pourront aller à la monnaie unique en 2020. C’était lors d’une audience que lui a accordée le Président du Niger Mahamadou Issoufou. Pour l’ex ministre béninois du Développement, de l’Analyse économique et de la Prospective, la zone ouest africaine doit encore attendre dans 7 voire 10 ans. Car, « l’analyse des critères de convergence et de visibilité » montre encore des...
(AFP 16/08/17)
Près de trois jours après l'attaque du café-restaurant Aziz Istanbul, "la plus belle avenue de Ouagadougou" retrouvait son animation mercredi, mais c'est la peur au ventre que les commerçants rouvraient leurs boutiques. Lundi, au lendemain du drame, et mardi, férié en raison du 15 août, l'avenue Kwame N'Krumah, principale artère de la capitale du Burkina Faso, était restée déserte. "On a tous eu peur donc on n'a pas ouvert lundi. Après ce qui s'est passé, le moral est cassé. On vient ouvrir parce qu'on doit ouvrir, mais on a toujours peur", confie à l'AFP Rodrigue Kaboré, 24 ans, responsable d'un magasin de fournitures bureautiques. Sa boutique est située à une centaine de mètres du café Istanbul, où 18 personnes -...
(Xinhua 12/08/17)
La jeunesse burkinabè demeure une "locomotive des grands changements socio-politiques (et) également le fer de lance en matière d'engagement pour un développement économique et social", a déclaré vendredi le ministre burkinabè en charge de la jeunesse Smaïla Ouédraogo. Dans une déclaré publiée en prélude à la Journée Internationale de la Jeunesse célébrée ce samedi, M. Ouédraog a précisé que "le gouvernement doit davantage investir dans la jeunesse afin de lui doter de toutes les capacités nécessaires à même de propulser...
(Jeune Afrique 10/08/17)
Cette bancarisation remplace le paiement au numéraire, ou système du "billetage", utilisé depuis 2015 pour le versement des traitements des fonctionnaires. À partir d’octobre 2017, tous les salaires des agents de la fonction publique du Burkina Faso seront versés exclusivement par virement bancaire. C’est ce qu’a annoncé le ministère de l’Économie et des Finances dans un communiqué paru le 17 juillet dernier. Le ministère précise que ce changement intervient dans le cadre de la « sécurisation des paiements effectués par l’État ». Les agents de la Fonction ...
(Le Faso 10/08/17)
Des associations œuvrant dans la lutte contre le tabac attirent l’attention des autorités sur la non application de la loi anti-tabac au Burkina. Elles étaient quatre à organiser une conférence de presse conjointe, le 09 aout 2017, à Ouagadougou, pour informer l’opinion nationale et internationale sur la situation de la lutte dans notre pays. Tout en appelant l’autorité à faire appliquer la loi dans toute sa rigueur, elles dénoncent les méthodes dilatoires de la MABUCIG dans le procès qui l’oppose...
(La Tribune 10/08/17)
A partir du 1er octobre prochain, les agents publics de l’Etat seront payés par virement bancaire. Le gouvernement burkinabé a en effet décidé la bancarisation intégrale des salaires, une mesure qui permettra de sécuriser les paiements de l’Etat et renforcer l’inclusion bancaire dans le pays. C'est une époque qui est en train d'être révolue au Burkina Faso avec la fin des paiements des salaires en cash pour les fonctionnaires et autres agents de l'Etat. Le gouvernement burkinabè a en effet...
(La Tribune 10/08/17)
Les Etats-Unis et plusieurs pays africains se donnent rendez-vous ce mardi 8 août dans la capitale togolaise, Lomé. Ils se retrouveront durant trois jours dans le cadre du forum de l'African growth and opportunities act (AGOA). Annoncée depuis quelques mois, le forum de l'African growth and opportunities act (AGOA) va retrouver le chemin de l'Afrique, avec pour destination la capitale du Togo, Lomé. Après la dernière édition qui s'était tenue aux Etats-Unis, le 16ème forum démarre ce mardi 8 août...
(APA 09/08/17)
Le gouvernement burkinabè a décidé la bancarisation intégrale des salaires des agents publics de l’Etat à compter du 1er octobre 2017, renseigne un communiqué du ministère en charge de l’Economie et des Finances. Le communiqué parvenu à APA mardi, porte à la connaissance «des agents publics de l’Etat payés en numéraires (c’est-à-dire au billetage, qu’un dispositif de réception et de traitement de dossiers de domiciliation de salaire est mis en place, à titre exceptionnel, au niveau de la Direction ...
(Le Faso 09/08/17)
A l’issue des premières journées stratégiques de réflexion de la mandature 2016-2021de la Chambre de commerce et de l’industrie du Burkina Faso (CCI/BF) qui se sont tenues les 3 et 4 août derniers à Ouagadougou, un plan stratégique de cinq axes a été défini pour guider les actions. L’amélioration de la gouvernance et la mobilisation de l’intelligence consulaire, le développement du capital humain et la facilitation de l’accès au financement du secteur privé, le développement de l’intelligence économique et du...
(AIB 09/08/17)
Ouagadougou - Le gouvernement burkinabè a décidé la bancarisation intégrale des salaires des agents publics de l’Etat à compter du 1er octobre 2017, renseigne un communiqué du ministère en charge de l’Economie et des Finances. Le communiqué parvenu à l’AIB, porte à la connaissance «des agents publics de l’Etat payés en numéraires (c’est-à-dire au billetage, qu’un dispositif de réception et de traitement de dossiers de domiciliation de salaire est mis en place, à titre exceptionnel, au niveau de la Direction...
(Agence Ecofin 08/08/17)
Sarama Resources, compagnie opérant dans le secteur aurifère burkinabé et listée sur TSX-V a annoncé avoir levé avec succès 1,85 million de dollars canadiens (1 461 133 $) par le biais d’un placement privé de 10,27 millions d’actions ordinaires. Elle a indiqué que les fonds serviront à faire avancer les activités d’exploration sur ses propriétés au Burkina Faso, ainsi qu’à des fins générales de besoins en fonds de roulement. Pour rappel, en juillet dernier le gouvernement burkinabé a approuvé le...
(Jeune Afrique 05/08/17)
Suite aux attaques terroristes dans le nord du pays, Ouagadougou a décidé de consacrer 455 milliards de francs CFA pour le développement de cette région. C’est le Premier ministre, Paul Kaba Thiéba en personne, qui a lancé jeudi 3 août 2017, le programme d’urgence pour le Sahel burkinabé. Prévu pour les trois prochaines années avec une enveloppe de 455 milliards de FCFA (693 millions d’euros), ce plan sonne comme une réponse aux attaques terroristes répétées dans la région qui ont...
(APA 05/08/17)
Le Burkina Faso et l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) ont signé un nouveau cadre de programmation pays (CPP) 2017-2020, d’un montant de 90,3 millions de dollars, a appris APA auprès du ministère en charge de l’Agriculture. Ce document va orienter les actions de la FAO dans le pays, au cours des quatre prochaines années. Sur le montant total, 13,5 millions sont déjà acquis. Ce cadre de coopération qui succède au premier CPP mis en œuvre de...
(APA 05/08/17)
Le groupe de BTP burkinabé, l’Entreprise Bonkoungou Mahamadi et Frères (EBOMAF), a gagné un nouveau marché de 155 milliards FCFA au Bénin, a appris APA auprès des responsables de l’entreprise. Les travaux concerneront la réhabilitation du tronçon Dassa-Savalou-Djougou (255,7 Km) ainsi que l’aménagement et le bitumage des bretelles Bassila-Manigri (9,3 Km), Kpèrèkètè-Frontière du Togo (0,8 Km) et Bassila-Frontière du Togo (4,7 Km), soit une longueur cumulée de 270,5 km. Présente au Bénin depuis 2012, l’entreprise burkinabè dirigée par Mahamadou Bonkoungou,...
(APA 04/08/17)
Le gouvernement burkinabè a sélectionné le groupe français Oberthur Technologies pour l’exploitation d’un système d’émission de Passeports à puce électronique d’un coût de 7,1 milliards de FCFA, a appris APA jeudi auprès du ministère de l’économie et des finances. Cette activité d’émission des e-Passeports et d’archivage électronique des dossiers, sera réalisée en Partenariat public privé (PPP), avec un délai d’exécution de cinq ans. Le financement est assuré par le partenaire privé de type BOT (Construction-possession-exploitation) et le remboursement s’effectuera par...
(APA 04/08/17)
La 2ème édition de la Semaine des activités minières d’Afrique de l’Ouest « SAMAO 2017 », se tiendra du 28 au 30 septembre 2017 sous le thème « quelles stratégies pour une meilleure intégration du secteur minier aux économies africaines », a appris APA jeudi auprès du ministère des mines. L’organisation de cette édition qui réunira plus de 500 participants, vise à donner une meilleure visibilité au secteur minier burkinabè, attirer des investisseurs et favoriser une plus grande contribution du...
(APA 03/08/17)
Le Fonds monétaire international (FMI) a fait part de sa satisfaction sur les performances économiques du Burkina Faso, en attendant un nouveau programme triennal en 2018, a appris APA auprès du ministère de l’Economie et des Finances. Le FMI a relevé, malgré les problèmes sécuritaires et les tensions sociales, une bonne gestion macroéconomique, une accélération du taux de croissance du Produit Intérieur Brut (PIB) réel ressorti à 5,9 % en 2016 contre 4% en 2015, de même qu'une mobilisation des...
(Agence Ecofin 03/08/17)
La société française Oberthur Technologies, spécialisée dans la conception et la fabrication de solutions et de services de sécurité embarqués, pour les secteurs du paiement, des télécommunications et de l’identité, vient de remporter un contrat au Burkina Faso. En effet, la société a été choisie, par le gouvernement burkinabè, pour l’exploitation d’un système d’émission de passeports à puce électronique (e-Passeports) et d’archivage électronique des dossiers dans le pays. Le projet qui sera réalisé sous forme de Partenariat public privé (PPP)...
(Sidwaya 02/08/17)
Les travaux de bitumage de l’Avenue Daniel Ouezzin Coulibaly à Bobo-Dioulasso, sont enfin terminés. Le Premier ministre, Paul Kaba Thiéba, a inauguré, le 31 juillet 2017, cette voie située en plein centre-ville, et dont la construction a connu de nombreuses difficultés. L’Avenue Daniel Ouezzin Coulibaly à Bobo-Dioulasso est officiellement ouverte à la circulation, après plus de trois ans de construction. C’est le Premier ministre, Paul Kaba Thiéba, qui a inauguré, le 31 juillet 2017, cette voie, en présence des autorités...
(Xinhua 02/08/17)
Le Burkina Faso a mobilisé du 7 juillet au 21 juillet 2017, 120 milliards de FCFA suite à une opération d'emprunt obligataire par appel public à l'épargne d'un montant initial de 75 milliards, soit une réalisation de 160%, a annoncé mardi le ministère en charge de l'Economie. Selon un communiqué du ministère de l'Economie, cette opération entrait dans le cadre du financement des projets de croissance inscrits dans le Plan national de développement économique et social (PNDES). A la fin...

Pages

(APA 16/08/17)
Le sociétaire du Rail club du Kadiogo (RCK), Ousmane Junior Sylla, a été désigné meilleur joueur de la saison 2016-2017 par la Fédération burkinabè de football (FBF). Il a été distingué par un comité d’entraîneurs de première et de seconde division lors d’une soirée dénommée « Nuit du football » organisée samedi soir à Ouagadougou La FBF a, par la même occasion désigné son onze-type de la saison en choisissant les meilleurs joueurs par poste. Au cours de la même cérémonie plusieurs autres récompenses ont été décernées par l’instance faîtière du football burkinabè. Le meilleur buteur du championnat Abdoul Salam Kagambêga (USFA) a reçu un trophée. Les acteurs du football féminin n’ont pas été oubliés,...
(APA 14/08/17)
Les Etalons locaux du Burkina Faso ont été tenus en échec 2 buts partout par les Blacks stars locaux du Ghana, en match comptant pour les éliminatoires du Championnat d’Afrique des nations (CHAN) de football ‘’Kenya 2018’’, disputé samedi à Ouagadougou. Les locaux burkinabè ont fait une belle entame de partie avec un face à face raté de Mohamed Sylla dès la première minute de jeu. Mais les Blacks Stars réagissent et obtiennent un penalty à la 13e minute que transforme l’attaquant Saddick Adams. Les Etalons locaux reviennent des vestiaires gonflés à bloc et Mohamed Sylla égalise d’une lourde frappe sous la barre transversale (54e), après que Franck Traoré a touché le montant...
(Actu Burkina 14/08/17)
Après le match nul (2-2) des Etalons locaux Burkina, Drissa Malo Traoré dit Saboteur a affiché sa satisfaction sur la prestation de ses joueurs. Pour lui, le niveau de jeu des Etalons donne des espoirs pour la rencontre retour à Accra (Ghana). « Les enfants ont mouillé le maillot. Ils ont bien joué. On a eu trois occasions nettes. Si on avait marqué, c’est trois buts. Mais ça, ce n’est pas l’entraîneur qui va aller pousser le ballon mettre dedans...
(RFI 11/08/17)
Marthe Koala repart frustrée des Championnats du monde 2017 d’athlétisme, après son élimination dès les séries du 100 mètres haies, ce 11 août à Londres. La Burkinabè espérait effacer le souvenir de Mondiaux 2015 durant lesquels elle s’était blessée en prenant part à l’heptathlon. Ce qu’elle n’a pas pu faire à cause de problèmes administratifs. De notre envoyé spécial à Londres, Une petite course et puis s’en va, c’est forcément frustrant quand on est surtout habituée à disputer sept épreuves...
(Présidence 11/08/17)
Le Président du Faso, Son Excellence Monsieur Roch Marc Christian KABORE a rehaussé de sa présence, la finale de la 31e édition de la Coupe du Faso, qui s’est jouée le 5 août 2017 au stade du 4 Août de Ouagadougou, en présence de son invité d’honneur, Monsieur AHMAD, président de la Confédération africaine de Football (CAF). Le match qui mettait aux prises l’Etoile filante de Ouagadougou (EFO) et l’Union sportive des Forces armées (USFA), s’est soldé par un score...
(APA 09/08/17)
Le triple sauteur burkinabè Hugues Fabrice Zango n’a pas eu de visa anglais « pour des problèmes administratifs » pour se rendre à Londres afin de disputer les championnats du monde d’athlétisme auxquels il était qualifié, a-t-on appris auprès de la fédération burkinabè d’athlétisme. « La non-obtention du visa par notre athlète hugues Fabrice Zango est essentiellement due à des problèmes d’ordre administratif qui n’incombent pas à la fédération », a déclaré le 2e vice-président de la fédération burkinabè d’athlétisme...
(Burkina24 09/08/17)
Le Burkinabè Romaric Pitroipa, sociétaire du club camerounais du Coton Sport de Garoua va rester au Cameroun encore pour un bout de temps. Contacté par le Zanaco FC de la Zambie, l’ancien joueur de l’Etoile Filante de Ouagadougou (EFO) n’a pu s’engager avec ce club pour des questions administratives. Zanaco FC proposait pourtant un contrat de trois ans à l’ancien Étalon cadet mais le certificat international de transfert n’a pas été délivré alors que Pitroipa était déjà en Zambie. Le joueur de 22 ans formé par le centre Kassoum Ouédraogo dit Zico Académie Football (KOZAF) avait été repéré en ligue africaine des champions pendant laquelle le club Zambien a battu l’actuelle formation de Pitroipa...
(APA 04/08/17)
L’Etoile filante de Ouagadougou (EFO) et l’Union sportive des forces armées (USFA) s’affrontent samedi au stade du 4 août de Ouagadougou pour la finale de la coupe du Faso, 18 ans après leur dernière confrontation à cette étape de la compétition. C’est une finale qui s’annonce électrique. La Ligue de football professionnel a organisé jeudi à Ouagadougou une conférence de presse d’avant-match où les deux équipes étaient invitées, mais l’EFO a fait défection. Le coach de l’US forces armées Mousso...
(APA 03/08/17)
L’international défenseur central burkinabè Issouf Paro a signé un contrat de trois ans avec le Chamois de Niort, club de la Ligue 2 française, a-t-on appris de sources médiatiques. « C’est une grande satisfaction pour moi de signer à Niort. C’est une continuité dans ma progression. Je vais me donner à fond, au club et à moi-même. Mon objectif c’est de continuer à travailler pour réussir », a laissé entendre Issouf Paro devant les journalistes. Le défenseur burkinabè était précédemment...
(APA 02/08/17)
Le nouveau président de la Confédération africaine de football (CAF), le Malgache Ahmad Ahmad est attendu jeudi à Ouagadougou pour une visite d’amitié qui se poursuivra jusqu’au 6 août prochain, a annoncé mercredi la Fédération burkinabè de football (FBF). « Au cours de son séjour, le nouvel homme fort de la Confédération africaine de football s’emploiera à rencontrer les autorités nationales, le comité exécutif de la FBF et le Mogho-Naaba (chef suprême des Moosé : ndlr) », souligne la FBF...
(APA 02/08/17)
L’attaquant vedette des Etalons du Burkina Faso, Aristide Bancé, a signé un contrat de deux ans avec le club égyptien de première division Al Masry, a-t-on appris de sources proches du joueur. Le véloce attaquant burkinabè n’aura passé qu’une demi-saison avec l’ASEC d’Abidjan (Côte d’Ivoire), y raflant deux titres personnels : meilleur buteur du club avec 13 buts et meilleur joueur du championnat ivoirien. Après avoir paraphé son contrat en Egypte, l’international burkinabè est revenu en Côte d’Ivoire pour passer...
(AFP 31/07/17)
Le Rail club du Kadiogo a été sacré champion du Burkina Faso pour la troisième fois de son histoire, après 2005 et 2016, en battant dimanche le Kozaf FC 3-1, lors de la 30e et dernière journée. Le RC Kadiogo a totalisé 59 points contre 54 à son suivant immédiat, l'Etoile filante de Ouagadougou, le club le plus titré du pays (13 victoires).
(APA 31/07/17)
Le Burkina Faso a obtenu neuf médailles, soit 3 médailles d'or, 4 d'argent et 2 de bronze, à l’issue des 8-èmes Jeux de la Francophonie qui ont pris fin dimanche à Abidjan. Les trois médailles d’or ont été obtenues par Hugues Fabrice Zango au triple saut et par Marthe Koala au 100m haies dames et au saut en longueur. Les lutteurs qui ont disputé samedi leurs finales et la 3e place ont ajouté trois autres médailles d’argent à celle obtenue...
(AFP 27/07/17)
Deux titres sur 100 m haies et la longueur (avec un record national) aux 8es jeux de la Francophonie à Abidjan: l'athlète burkinabè Marthe Koala est en forme avant les Mondiaux de Londres, où elle visera la finale et un nouveau record d'Afrique en heptathlon. "Contrat rempli. Je voulais les deux titres en venant. Je suis très contente d'avoir pu battre le record du Burkina (de la longueur). J'espère battre mon record à l’heptathlon à Londres", a confié à l'AFP...
(AFP 27/07/17)
La Burkinabè Marthe Koala (13.32), qui participera à l'heptathlon aux Mondiaux de Londres, s'est offert mercredi une deuxième médaille d'or, cette fois à la longueur, au lendemain de son titre sur 100m haies aux 8es jeux de la Francophonie. "Objectif rempli. Je voulais les deux titres en venant. Je suis très contente d'avoir pu battre le record du Burkina. J'espère battre mon record à l’heptathlon à Londres", a affirmé à l'AFP la championne qui a été sacrée avec un bond...
(APA 27/07/17)
L’athlète burkinabè Marthe Yasmine Koala a remporté mercredi à Abidjan en Côte d’Ivoire la médaille d’or au saut en longueur, son 2e sacre depuis le début des jeux de la Francophonie, pendant que son compatriote Bienvenu Sawadogo a réalisé le 2e temps au 400m messieurs pour décrocher la médaille d’argent. Marthe Koala a réalisé un bond de 6,52 pour s’imposer. Bienvenu Sawadogo qui était au 400m a réalisé le 2e temps (46’’49) de l’épreuve. Ces deux nouvelles médailles accroissent à...
(APA 25/07/17)
Le triple sauteur burkinabè Fabrice Zango a remporté lundi soir à Abidjan (Côte d’Ivoire) la médaille d’or au triple saut, offrant du même coup le premier sacre du Burkina Faso de ces 8emes jeux de la Francophonie. Hugues Fabrice Zango a réalisé un bond de 16,92m, battant du même le record de la compétition. Il a battu un Français (16,76m). Le record national burkinabè détenu par Olivier Sanou (16,91m) a été du coup battu. Le vice-champion d’Afrique au triple saut,...
(Africa Top sports 24/07/17)
Apres les matchs amicaux, le Ghana entre dans le vif du sujet pour aborder le match contre le Burkina Faso en aout prochain dans le cadre du second tour des éliminatoires du CHAN 2018. Le sélectionneur a convoqué une liste de 28 joueurs pour le stage qui aura lieu au Centre de football du Ghana basé à Prampram à partir de ce lundi 24 juillet. Les Black Stars voyagent le 11 aout à Ouagadougou et le match retour est prévu...
(Présidence 21/07/17)
Invité par son homologue ivoirien pour participer à l’ouverture officielle des 8 èmes jeux de la Francophonie, le Président du Faso, Son Excellence Monsieur Roch Marc Christian KABORE est arrivé ce vendredi 21 juillet 2017 aux environs de 9 heures à Abidjan où il a été accueilli à sa descente d’avion par le vice-Président de la République de Côte d’Ivoire, Son Excellence Monsieur Daniel Kablan DUNCAN. Etaient également présents à l’aéroport international Félix Houphouët BOIGNY d’Abidjan pour accueillir leur Président, une forte délégation de Burkinabè venus de l’intérieur de la Côte d’Ivoire et l’Ambassadeur du Burkina Faso à Abidjan accompagné...
(AFP 21/07/17)
Il n'a pas du tout aimé son trophée "en pacotille": l'attaquant burkinabè Aristide Bancé, meilleur buteur du Championnat ivoirien avec 13 buts en 26 matches, a ironisé sur son Soulier d'or reçu avec le prix encore inscrit dessus. "J'aurais accordé plus d'estime à un prix verbal qu'à un soulier d'or +en pacotille+ dont les offrants n'ont même pas pris la peine d'en retirer l'étiquette sur laquelle est mentionné le lamentable coût, 24.900 francs CFA (37 euros)", a-t-il regretté sur sa...

Pages

(Xinhua 16/08/17)
La fédération des associations islamiques du Burkina (FAIB) a condamné lundi dans un communiqué l'attaque terroriste de Ouagadougou dimanche qui a fait 18 morts dans un restaurant turc. "En cette circonstance extrêmement douloureuse, les musulmans du Burkina Faso, à travers la Fédération des Associations Islamiques du Burkina (FAIB), sans réserve et sans équivoque, condamnent de la façon la plus absolue, cette indignité humaine", peut-on lire dans le communiqué de l'Association. La FAIB réaffirme son "rejet total, catégorique et sans ambiguïté" de toute forme de violence ou de terrorisme qui "ne saurait être justifiée par une quelconque conviction religieuse", affirme le communiqué, appelant à l'union, à la fraternité et à la solidarité entre toutes les populations...
(APA 14/08/17)
L’étudiante en médecine, Princesse Sévérine Poadiagué a été élue Miss Burkina 2017, à l’issue du concours de beauté qui s’est déroulé vendredi soir à Ouagadougou. Selon le jury, Mlle Poadiagué est la plus belle et la plus éloquente (chacune des candidates a livré un message oral, Ndlr) parmi les 21 finalistes au concours de beauté. La nouvelle ‘’reine de la beauté féminine burkinabè’’ a empoché au total 12 millions de francs CFA, 5 millions FCFA offerts par le comité d’organisation et 7 millions FCFA provenant des partenaires de la manifestation culturelle. Elle a également eu une moto. La première dauphine, Anita Séogo, a reçu 5,5 millions FCFA et une moto, tandis que la deuxième dauphine, Jeannette Tougouma, en plus de...
(APA 14/08/17)
L’artiste musicien burkinabè Siaka Koné alias ‘’La Papa’’ vient de sortir son premier opus baptisé «Siradjan tama» (la longue marche, en langue nationale dioula), a-t-on appris dimanche de source proche du show-biz à Ouagadougou. Selon la source, l’œuvre discographique produite après dix années de recherche, a été réalisée sous la houlette du producteur français Benoît. «A travers ses chansons, l’artiste parle de l’amour pour son prochain, de la bénédiction des parents et du destin », peut-on lire dans l’hebdomadaire culturel...
(APA 08/08/17)
Le laboratoire de développement et de coproduction dénommé ‘’Ouaga Film Lab’’ organise du 18 au 23 septembre prochain à Ouagadougou, la 2e édition de son projet de réalisation de films sélectionnés, a-t-on appris auprès de la structure. Dans un communiqué parvenu à APA dimanche, le comité de sélection de ‘’Ouaga Film Lab’’ a rappelé que l’appel à projets a été lancé pendant la dernière édition du Festival panafricain de cinéma et de télévision de Ouagadougou (FESPACO), tenue courant fin février-début...
(APA 31/07/17)
La 18e édition de la manifestation culturelle dénommée ‘’Top vacances culture et santé’’ va démarrer en début août à Koudougou (ville capitale de la région du Centre-ouest du Burkina), a-t-on appris auprès des organisateurs. Selon Junior production, la structure organisatrice, l’édition 2017 de Top vacance culture aura lieu autour du thème : «La jeunesse face à l’incivisme». Cette manifestation qui va durer jusqu’en octobre est un programme de vacances consacré essentiellement aux élèves. Il va se tenir au Théâtre populaire...
(APA 24/07/17)
La première édition du Festival urbain, de la culture et de la musique traditionnelle des ethnies du Burkina Faso (FEMUB), est prévue du 12 au 15 octobre prochain, a-t-on appris auprès du comité d’organisation. Selon les organisateurs, la manifestation va se dérouler en partenariat avec Radio France internationale (RFI), le gouvernorat des Hauts Bassins et la commune de Bobo-Dioulasso. «Le festival sera suivi d’une grande foire culinaire dénommée +Grand prix Farafina sia mousso dambé+», note-t-on. Plusieurs prix seront décernés. Il...
(Présidence 21/07/17)
Invité par son homologue ivoirien pour participer à l’ouverture officielle des 8 èmes jeux de la Francophonie, le Président du Faso, Son Excellence Monsieur Roch Marc Christian KABORE est arrivé ce vendredi 21 juillet 2017 aux environs de 9 heures à Abidjan où il a été accueilli à sa descente d’avion par le vice-Président de la République de Côte d’Ivoire, Son Excellence Monsieur Daniel Kablan DUNCAN. Etaient également présents à l’aéroport international Félix Houphouët BOIGNY d’Abidjan pour accueillir leur Président, une forte délégation de Burkinabè venus de l’intérieur de la Côte d’Ivoire et l’Ambassadeur du Burkina Faso à Abidjan accompagné...
(APA 17/07/17)
La finale de l’édition 2017 du concours de beauté féminine dénommé Miss Burkina est prévue le 11 août prochain, a-t-on appris auprès du nouveau comité d’organisation de cette manifestation. Selon les organisateurs, à l’issue de la compétition, la lauréate empochera la somme de 5 millions de francs CFA, un trophée, une couronne et d’autres lots. La phase éliminatoire qui a débuté en janvier 2017, a pris fin le 8 juillet dernier par l’étape de la région du Centre dont relève...
(BBC 14/07/17)
Salimata Diabate a failli ne pas devenir musicienne car dans son ethnie, les femmes n'ont même pas le droit de toucher un balafon. Cette balafoniste vient de l'ethnie Sambla qui a une forte culture musicale et la lignée Diabate a un lien très profond avec le balafon. Son ethnie, les Samblas, a un balafon rare qui se joue à trois. Balafoniste, malgré les interdits Salimata Diabate avait encore ses dents de lait quand elle essayait de jouer du djembé et...
(Xinhua 13/07/17)
Le ministère burkinabè en charge de l'Environnement a annoncé mercredi l'inscription du Complexe W-Arly-Pendjari, un parc qui regorge d'énormes ressources fauniques, sur la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO, à l'occasion de la 41ème session du Comité du patrimoine mondial tenue à Cracovie, en Pologne. D'une superficie de 1.714.831 ha, le Complexe W-Arly-Pendjari, situé entre le Niger, le Burkina Faso et le Bénin, sert de refuge à des espèces animales menacées dans la majeure partie de l'Afrique de l'Ouest. Le...
(Jeune Afrique 12/07/17)
À New York, un Burkinabè fait vibrer Harlem by night. Arrivé les poches vides, Abdel Kader Ouedraogo a, en quelques années, créé un festival et ouvert un bar de world music devenu une adresse incontournable. Plusieurs fois dans la journée, le Shrine (« lieu de pèlerinage » en français) se remplit. En quelques minutes, un guide le présente comme faisant partie du patrimoine musical et culturel de Harlem, le quartier historiquement afro du nord de New York. Les grappes de...
(APA 10/07/17)
La partie burkinabè du complexe W (à cheval entre le Bénin, le Burkina Faso et le Niger) est désormais inscrite sur la liste du patrimoine mondial de l’Organisation des nations unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO), a-t-on appris dimanche, à travers un communiqué de presse de l’organe onusien. Le communiqué parvenu à APA dimanche, dans l’après-midi, précise que c’est au cours de sa session de vendredi dernier que le comité du patrimoine mondial de l’UNESCO a pris...
(Le Parisien 28/06/17)
C'est la bonne surprise de la semaine. «Wallay» raconte l'histoire d'Ady, 13 ans, métis franco-burkinabe qui vit avec son père en banlieue lyonnaise, dont il n'épouse que les mauvais côtés. Côté autorité, c'est un naufrage. Le môme n'en fait qu'à sa tête. En désespoir de cause, son père l'envoie au Burkina Faso dans la famille de son frère Amadou. Là-bas, la vie tourne à l'aventure initiatique. On craint d'abord un film sans invention, mais il s'en dégage peu à peu...
(Jeune Afrique 28/06/17)
Avec "Wallay", le réalisateur suisso-burkinabè Berni Goldblat filme le retour au pays d'un jeune garçon élevé en banlieue de Lyon et la progressive acceptation de son identité plurielle. «Il faut tout un village pour élever un enfant », dit le proverbe. Le père d’Ady, qu’il élève seul dans la banlieue lyonnaise, en sait quelque chose. Un peu désemparé par l’insolence et les petits trafics de l’adolescent de 13 ans, il décide de l’envoyer au pays pour que son oncle, le...
(Agence Ecofin 27/06/17)
Medi1 Radio peut désormais émettre depuis le Burkina Faso. En effet, une convention générale portant autorisation d'émission en modulation de fréquence a été signée à Ouagadougou, entre le PDG de la Radio Méditerranée internationale (Medi1), Hassan Khiyar, et la présidente du Conseil supérieur de la communication (CSC) du Burkina Faso, Nathalie Somé. Par cette signature, le CSC autorise Medi1 à exploiter par voie hertzienne un service de radiodiffusion d’informations générales pour une durée de dix ans renouvelable. Avec cette convention,...
(APA 23/06/17)
Nestorine Sangaré, ministre de la Promotion de la femme et du genre dans le dernier gouvernement de Blaise Compaoré, a dédicacé, mercredi à Ouagadougou, son premier album musical intitulé ‘’Un père fidèle‘’. «Dans cette nouvelle carrière, Nestorine s’inspire de la vie et l’œuvre de grandes chanteuses d’ici et d’ailleurs comme Mme Zidouemba Germaine, Tina Terner, Nina Simone, Barbara Kanam …», peut-on lire dans le dossier remis à la presse lors de cérémonie de dédicace. Chanté en français et en mooré...
(Sidwaya 21/06/17)
Le ministère de la Culture, des Arts et du Tourisme, a organisé, le mardi 20 juin 2017 à Ouagadougou, la 5e édition de la Journée de promotion des industries culturelles et créatives (JPICC). A la veille de la célébration de la fête de la musique, le ministère de la Culture, des Arts et du Tourisme a organisé la 5e édition de la Journée de promotion des industries culturelles et créatives (JPICC) autour du thème « La musique burkinabè à l’ère...
(Jeune Afrique 21/06/17)
Jamais diffusé sur Canal+ Horizons, qui fait pourtant partie de ses producteurs, jamais sélectionné pour le Fespaco, "Bayiri, la patrie" fait figure de film maudit. S’il n’a pas été victime, semble-t‑il, de véritable censure, il est vrai que le 6e long-métrage de S. Pierre Yameogo aborde un sujet très sensible en Côte d’Ivoire comme au Burkina. Il raconte en effet, à travers l’histoire d’une jeune femme victime de racket et de viol, ce qu’ont vécu les familles de planteurs burkinabè...
(APA 19/06/17)
L’ancienne ministre burkinabè Nestorine Sangaré/Compaoré, qui avait en charge le département de la Promotion de la femme et du genre dans le dernier gouvernement de Blaise Compaoré, vient de sortir un album musical, a-t-on appris dimanche de source médiatique. La nouvelle est divulguée dans plusieurs médias burkinabè mais aussi sur les réseaux sociaux: «l’ancienne ministre Sangaré est devenue chanteuse». Selon le journal en ligne, Burkina24, «discrète depuis la chute du gouvernement de Blaise Compaoré en octobre 2014, elle (Nestorine Sangaré)...
(RFI 14/06/17)
La musique pour changer le monde, c’est l’objectif du mouvement «—Playing For Change—», un mouvement créé pour inspirer et connecter le monde au travers de la musique. Le projet est né avec la conviction que la musique a le pouvoir de défaire les frontières et de transcender la distance entre les gens. Depuis 2002, les fondateurs organisent des rencontres autour de la musique. Pour cette année ils parcourent le monde pour le tournage d’une vidéo autour de la chanson «...

Pages

(Le Monde 17/08/17)
Editorial. Les attaques qui ont eu lieu mi-août au Burkina Faso et au Mali viennent rappeler que les groupes islamistes armés font désormais peser une menace constante dans la région. Editorial du « Monde ». Ils frappent chaque jour ou presque. Ils n’ont même plus besoin de revendiquer leurs actes : tout le monde sait immédiatement que derrière des visages juvéniles venus semer la mort se cachent les figures du djihadisme au Sahel. Le déploiement de 11 000 casques bleus au Mali, les éliminations ciblées menées par l’armée française, les opérations conjointes avec les militaires de la région, rien n’y fait. Au Mali, au Burkina Faso et dans l’ensemble du Sahel, les groupes islamistes armés...
(RFI 17/08/17)
A la morgue de l'hôpital Bogodogo de Ouagadougou, les familles de victimes découvrent les corps de leurs proches tués dans l'attaque qui a fait 18 morts dans un restaurant de la capitale burkinabè le 13 août dernier. A la morgue de l’hôpital de Bogodogo, le corps des deux Koweïtiens tués par les terroristes du restaurant Aziz Istanbul, prennent la route pour l’aéroport où un avion spécialement affrété les conduira dans leur pays. Les parents de Ahmad El Beli, la victime libanaise, sont également présents. Son oncle en prenant la parole veut faire vivre le souvenir d’Ahmad dans l’esprit et le cœur de ceux qui l’ont connu. « Paix à son âme, déclare-t-il. Je demande à tout le monde, à ceux...
(Jeune Afrique 17/08/17)
Le 12 juillet, le juge d’instruction chargé du dossier de l’assassinat de Thomas Sankara et de ses douze compagnons a fait part aux familles et à leurs avocats de l’état d’avancement de l’enquête (seize personnes inculpées, une centaine de témoins auditionnés). Dans ce dossier, l’ancien président Blaise Compaoré et son bras droit, le général Gilbert Diendéré, avaient été inculpés pour assassinat et recel de cadavres. Hyacinthe Kafando, ex-adjudant chef de la sécurité présidentielle, et Gabriel Tamini, ex-conseiller de Compaoré, figurent...
(RFI 17/08/17)
Quarante-huit heures après l’attaque du café-restaurant Aziz Istanbul qui a coûté la vie à 18 personnes, la lumière se fait peu à peu sur l’attentat. Les services de sécurité et les autorités judiciaires ont précisé les circonstances de l’assaut, tandis que plusieurs témoins directs font le récit des événements. Le président burkinabè Roch Marc Christian Kaboré et son homologue malien, Ibrahim Boubacar Keïta, se sont rendus mardi 15 août sur les lieux de l’attaque de dimanche soir. La procureure Maiza...
(RFI 17/08/17)
Au Burkina Faso, il y a quelques jours, des affrontements entre populations et milices ont fait au moins cinq morts dans la région Goundi, au centre du pays. Ces milices rurales ou urbaines appelées Koglweogo font parler d’elles depuis la révolution et la chute de Blaise Compaoré, en 2015, en bien pour le travail de sécurisation ou en mal par leur débordement. Il y a trois mois, notre correspondant Frédéric Garat s’est rendu au Burkina. Lire sur: http://www.rfi.fr/emission/20170817-burkina-faso-koglweogo-securite-auto...
(RFI 17/08/17)
Une bonne partie des victimes de l'attaque de dimanche soir qui a frappé un café-restaurant de Ouagadougou ont été acheminées au CHU Yalgado Ouédraogo. L'hôpital central de la capitale burkinabè a pu prendre en charge ces hommes et ces femmes blessés et traumatisés, comme les familles qui ont vécu dans l'inquiétude de retrouver les leurs sains et saufs. A l’hôpital Yalgado Ouédraogo, il ne restait plus que quelques victimes lundi après-midi : un gendarme blessé au bras dans les affrontements...
(Jeune Afrique 17/08/17)
Dans la nuit du dimanche 13 au lundi 14 août, un commando a visé le café-restaurant Aziz Istanbul, très fréquenté, à Ouagadougou, faisant 18 morts. Séraphin Effon, est l'un des employés du café visé. Séraphin Effon, 34 ans, est cuisinier. Il était dans la cuisine du café-restaurant Aziz Istanbul lorsque les assaillants ont ouvert le feu sur les clients, attablés à la terrasse dimanche 13 août. Le jeune Béninois, tout juste débarqué dans la capitale burkinabè, raconte à Jeune Afrique...
(Jeune Afrique 16/08/17)
Le président malien Ibrahim Boubacar Keïta (IBK), en visite mardi au Burkina Faso pour présenter ses condoléances à son homologue burkinabè Roch Marc Christian Kaboré et au peuple du Burkina Faso après l’attaque terroriste de la nuit du dimanche 13 au lundi 14 août à Ouagadougou, a réaffirmé la nécessité d’unir les forces régionales contre le terrorisme. Si Ibrahim Boubacar Keïta s’est rendu à Ouagadougou, c’est pour témoigner sa solidarité au « peuple frère du Burkina Faso » qui a...
(RFI 16/08/17)
48 heures après les attaques terroristes qui ont endeuillé le Burkina Faso et le Mali, le conseil de sécurité de l'ONU a souligné mardi 15 Août l'urgence de déployer la force anti-terroriste du G5 Sahel dans les zones transfrontalières. L'ONU avait voté à l'unanimité une résolution le 21 juin dernier saluant l'initiative des cinq pays du Sahel (Burkina Faso, Niger, Tchad, Mauritanie, Mali). Mais si tout le monde s'accorde sur l'importance politique d'une telle force, les financements eux restent encore très insuffisants pour que le G5 Sahel devienne pleinement opérationnel.
(RFI 16/08/17)
Au Burkina Faso, alors qu'un deuil de trois jours après l'attentat de dimanche 13 août y est respecté, le pays a reçu la visite à Ouagadougou d'Ibrahim Boubacar Keita président du Mali. Il est venu au nom de ses compatriotes soutenir les Burkinabè durement touchés par l'attentat du café restaurant Aziz Istanbul qui a fait 18 morts. Le président malien Ibrahim Boubacar Keïta s’est rendu ce mardi 15 août à Ouagadougou en signe de soutien à son homologue burkinabè et...
(Le Monde 16/08/17)
Hier préservé du terrorisme sous Blaise Compaoré, le pays est aujourd’hui confronté aux djihadistes de la sous-région mais aussi à une insurrection islamiste locale. Par Morgane Le Cam (contributrice Le Monde Afrique, Ouagadougou) et Cyril Bensimon Comment empêcher un commando de quelques hommes armés, prêts à mourir pour leur cause, de commettre un carnage parmi des civils délibérément visés ? La question taraude tous les services sécuritaires des pays affectés par le djihadisme, et le Burkina Faso n’échappe plus à...
(RFI 16/08/17)
Témoignage exceptionnel, celui d’Abraham Badolo, un fidèle client du café-restaurant Istanbul, cible de l’attaque terroriste du dimanche 13 août à Ouagadougou, la capitale du Burkina Faso. Il était dans le restaurant quand les tirs ont commencé. Il raconte l'attaque au micro de Yaya Boudani. RFI : Le 13 août, aux alentours de 20 heures, où étiez-vous ? Abraham Badolo : J’étais au café Istanbul avec un ami. Nous avons été tous surpris par les évènements qui ont eu lieu là-bas...
(RFI 16/08/17)
Une polémique oppose depuis deux jours l'Egypte et la Tunisie au sujet des droits de la femme, que ce soit en matière d'héritage ou de mariage. Plus précisément, la Grande Mosquée d'al-Azhar, une des plus hautes autorités de l'islam sunnite, et le président tunisien Beji Caïd Essebsi. Actuellement et conformément à la législation islamique en cours dans le monde arabo-musulman la fille n'hérite que la moitié de la part de son frère en cas de décès des parents. Avec notre...
(Jeune Afrique 16/08/17)
Dimanche soir, deux assaillants à moto ont ouvert le feu sur la terrasse du café-restaurant Aziz Istanbul, tuant 16 personnes. Ils ont été abattus au petit matin par les forces spéciales burkinabè. Récit de cette nuit d’horreur. Il est environ 21h15 dimanche 13 août lorsque deux hommes à moto arrivent devant le café-restaurant Aziz Istanbul de Ouagadougou. Ils heurtent un véhicule garé devant l’établissement, avant de sortir des armes de leurs sacs et d’ouvrir immédiatement le feu sur la terrasse...
(Jeune Afrique 16/08/17)
Dimanche soir, deux assaillants à moto ont ouvert le feu sur la terrasse du café-restaurant Aziz Istanbul, tuant 16 personnes. Ils ont été abattus au petit matin par les forces spéciales burkinabè. Récit de cette nuit d’horreur. Il est environ 21h15 dimanche 13 août lorsque deux hommes à moto arrivent devant le café-restaurant Aziz Istanbul de Ouagadougou. Ils heurtent un véhicule garé devant l’établissement, avant de sortir des armes de leurs sacs et d’ouvrir immédiatement le feu sur la terrasse...
(Le Monde 16/08/17)
Notre chroniqueur souligne la prédation des élites ouest-africaines et l’aveuglement – voire l’approbation – de la communauté internationale. Par Laurent Bigot (chroniqueur Le Monde Afrique) Lorsque les médias parlent du Sahel, c’est pour évoquer la menace terroriste sous toutes ses formes – une menace bien réelle, comme l’ont récemment montré l’attentat à Ouagadougou, le 13 août, ou les attaques contre les Nations unies au Mali, le lendemain. C’est également le cas pour les autorités françaises, qui communiquent abondamment sur le...
(La Tribune 16/08/17)
En visite chez le président nigérien Mahmadou Issoufou également coordonnateur de la coopération monétaire au sein de la CEDEAO, le président de la commission de la CEDEAO, Marcel de Souza, est revenu sur le projet de création d’une monnaie unique, assurant que celui-ci n’est pas réalisable à l’horizon 2020, comme initialement planifié. En cause, la situation économique de certains pays de la sous-région. Un énième report potentiellement préjudiciable pour la crédibilité du projet ? « On ne peut plus aller...
(Jeune Afrique 14/08/17)
Quelques heures après la fin de l'assaut des forces de l'ordre, le porte-parole du gouvernement burkinabè fait le point sur la situation. Au moins 18 personnes ont été tuées et une vingtaine blessées dans une attaque terroriste qui a frappée Ouagadougou dans la nuit de dimanche à lundi. Pour la deuxième fois, Ouagadougou a été frappée par une attaque terroriste. Vers 21h30 GMT dimanche 13 août, le café-restaurant Aziz Istanbul a été pris pour cible par des assaillants. Après une...
(Jeune Afrique 14/08/17)
Un témoin de l'attaque terroriste qui a frappé Ouagadougou raconte la nuit d'horreur qu'a vécu la capitale burkinabè dans la nuit du dimanche 13 au lundi 14 août. En plein cœur de la ville, un café-restaurant a été pris pour cible. Au moins 18 personnes ont été tuées, 20 ont été blessées. « J’étais à moins de 100 mètres des lieux de l’attaque lorsque j’ai entendu les premiers coups de feu. Partout sur l’avenue Kwame Nkrumah, les gens se sont...
(Jeune Afrique 14/08/17)
L'attaque qui a visé le café-restaurant Aziz Istanbul, à Ouagadougou, dans la nuit du dimanche 13 au lundi 14 août a plongé la capitale burkinabè dans une "tristesse totale". Nous sommes allés à leur rencontre au lendemain du drame qui a fait 18 morts. Après une longue nuit d’affrontement entre les forces spéciales burkinabè et les hommes armés ayant attaqué le café-restaurant Aziz Istanbul, en plein centre-ville de Ouagadougou, la capitale burkinabè s’est réveillée ce lundi sous le choc. Le...

Pages