Vendredi 20 Avril 2018

Burkina Faso

(APA 30/03/18)
APA-Ouagadougou (Burkina Faso)- Le directeur de l’Agence française de développement (AFD), Tanguy Denieul, et le ministre burkinabè de l’Economie et des finances, Hadiza Rosine Coulibaly/Sory, ont procédé jeudi à Ouagadougou, à la signature de 4 conventions d’un montant de 30 millions d’euros ( plus de 19 milliards f cfa) pour le financement de divers projets de développement, a appris APA de source officielle. « A travers la signature de ces conventions, la France réaffirme son engagement à accompagner le Burkina Faso pour la réalisation des objectifs de développement, spécifiquement ceux du Plan national de développement économique et social », a indiqué la direction de communication du ministère burkinabè de l’Economie et des Finances. Ce financement...
(APA 30/03/18)
APA-Ouagadougou (Burkina Faso)- Le président du Burkina Faso, Rock Marc Christian Kaboré, est arrivé jeudi à Bobo-Dioulasso (2e ville du pays), dans le cadre de de la 19e édition de la Semaine nationale de la culture (SNC). Selon la présidence de la République du Faso, le chef de l’Etat burkinabè va, entre autres, suivre les travaux sur le thème de la Biennale et présider la cérémonie de clôture prévue pour le samedi 31 mars 2018. La 19e édition de la Semaine nationale de la culture (SNC) qui se tient du 24 au 31 mars 2018 à Bobo Dioulasso, porte sous le thème : «Sauvegarde des valeurs culturelles: enjeux et défis». Des exposants de pays comme la Côte d’Ivoire, le Mali...
(AFP 29/03/18)
La justice française dira le 13 juin si elle accepte la demande d'extradition formulée par le Burkina Faso à l'encontre de François Compaoré, frère de l'ancien président déchu Blaise Compaoré, mis en cause dans l'enquête sur l'assassinat en 1998 du journaliste Norbert Zongo. Agé de 64 ans, François Compaoré, qui comparaissait libre, a été arrêté à l'aéroport de Paris Charles-de-Gaulle fin octobre, en raison d'un mandat d'arrêt émis le 5 mai 2017. Il n'est pas inculpé dans son pays dans...
(Jeune Afrique 29/03/18)
La chambre de l’instruction de la cour d’appel de Paris dira le 13 juin si elle accède ou non à la demande d’extradition de François Compaoré formulée par les autorités du Burkina Faso, qui souhaitent l’entendre dans l’affaire de l'assassinat du journaliste d’investigation Norbert Zongo, en 1998. C’est d’une voix presque inaudible que François Compaoré lance aux juges parisiens : « Je refuse d’être remis aux autorités burkinabè. » Dans une salle d’audience surchauffée, ce mercredi 28 mars, figurent en...
(RFI 29/03/18)
Le 13 juin 2018 que François Compaoré sera fixé sur son sort. Ce jour-là, la justice française dira si elle accepte ou non la demande d’extradition formulée par le Burkina Faso à l’encontre du frère de l’ancien président déchu, Blaise Compaoré. François Compaoré est mis en cause dans l’enquête sur l’assassinat en 1998 du journaliste Norbert Zongo. Ce mercredi, devant la chambre de l’instruction de la cour d’appel de Paris, ses avocats ont pointé les failles dans cette demande. Les...
(APA 29/03/18)
APA-Ouagadougou (Burkina Faso) – La justice française décidera le 13 juin prochain de l’extradition de François Compaoré au Burkina Faso, dans l’enquête sur l’assassinat du journaliste Norbert Zongo, annonce l’AFP ce mercredi. « La France décidera le 13 juin prochain si oui ou non le frère cadet de l’ancien président burkinabè (Blaise Compaoré), François Compaoré sera extradé au Burkina Faso dans le cadre de l’enquête sur l’assassinat du journaliste d’investigation Norbert Zongo », écrit l’Agence France presse dans une dépêche...
(APA 29/03/18)
APA-Ouagadougou (Burkina Faso) - Le vice-ministre taïwanais des Affaires étrangères, José Maria Liu, a déclaré mardi à Ouagadougou, que son pays va offrir 50 véhicules et 3 hélicoptères au Burkina Faso pour lutter contre le terrorisme. «L’an passé, nous avons fait un don de deux hélicoptères au Burkina Faso. Cette année, nous allons continuer dans ce même élan avec le don de 50 véhicules et trois hélicoptères aux FDS. Ce sont des actions que nous envisageons pour accompagner le gouvernement burkinabè dans la lutte contre le terrorisme», a promis José Maria Liu à l’issue d’une audience avec le ministre d’Etat auprès de la présidence, Simon Compaoré.
(APA 29/03/18)
APA-Ouagadougou (Burkina Faso) - La Coordination des syndicats du ministère en charge de l’économie et des finances (CS-MEF) a annoncé mercredi à Ouagadougou qu’elle va aller en grève de 48 heures les 4 et 5 avril prochains sur toute l’étendue du territoire national. La CS-MEF qui donnait une conférence de presse revendique la restauration de la dotation du carburant de fonctionnement aux agents supprimée, la résiliation des contrats de vérification des importations avec les sociétés privées et l’adoption de statuts...
(APA 29/03/18)
APA-Ouagadougou (Burkina Faso) - Le Programme alimentaire mondial (PAM) s’engage à appuyer le Burkina Faso en vivres pour la période de soudure qui s’annonce, a-t-on appris jeudi, de source proche de direction de la communication de la présidence du Faso. Selon cette source, le Directeur régional du PAM pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre, Abdou Dieng, a pris cet engagement lors d’une audience que lui a accordée, mercredi, le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré. «Il y a...
(APA 28/03/18)
APA-Ouagadougou (Burkina Faso)- La plupart des témoins cités à comparaître dans le procès du putsch manqué du 16 septembre 2015 au Burkina Faso, n’étaient pas présents, mardi, dans la salle des banquets (tenant lieu de tribunal militaire de Ouagadougou), a constaté APA. Le 5ème jour de l’audience a été marqué par l’examen des listes de témoins à comparaitre. Par exemple, parmi les 25 témoins souhaités par le général Gilbert Diendéré (présumé cerveau du putsch), seuls trois étaient présents dans la...
(APA 28/03/18)
APA-Ouagadougou (Burkina Faso) - Les présidents sénégalais, Macky Sall, nigérien, Mahamadou Issoufou, et l’ex-chef de l’Etat béninois, Yayi Boni, sont cités comme témoins au procès du putsch manqué de septembre 2015 au Burkina Faso. La citation a été faite par l’avocat du général Djibrill Bassolé, Me Bonkoungou, qui a également cité comme témoins Gilles Thibault (ancien ambassadeur de France au Burkina), Tulinabo Mushingi (ancien ambassadeur des USA au Burkina). Sur les 11 noms qui constituent la liste des témoins du général Diendéré, personne n’a comparu. Me Bonkoungou a relevé qu’il appartient au parquet...
(La Tribune 28/03/18)
Afin de faciliter l'accès au financement pour les agriculteurs, l'Etat burkinabé prévoit le lancement imminent de la BADF, une Banque agricole qui dispose déjà d'un capital de 14,27 milliards de francs CFA. Au Burkina Faso, seulement 15% de producteurs agricoles bénéficient de crédits bancaires, un taux qui pourrait rapidement augmenter avec le lancement prochain de la nouvelle Banque agricole du Faso (BADF). Selon le Premier ministre burkinabé, Paul Kaba Thiéba, qui s'exprimait lors d'une réunion avec principaux acteurs du secteur,...
(RFI 28/03/18)
Dans le procès du putsch manqué de 2015, les débats ont porté sur l'examen des listes de témoins. Les généraux Gilbert Diendéré et Djibrill Bassolé ont demandé la comparution de plusieurs personnalités parmi lesquelles des présidents, chefs religieux et coutumiers, officiers supérieurs de l'armée et diplomates. Mais ces témoins n'étaient pas présents dans la salle d'audience alors que, du côté du parquet, la plupart des témoins étaient là. Les avocats des accusés et le parquet militaire se rejettent la responsabilité de ...
(La Tribune 28/03/18)
Dans le cadre de sa stratégie de modernisation de l'administration, l'Etat burkinabé vient d'annoncer la mise en place d'un système digital de déclaration et de paiement des impôts. Dénommée eSintax et prévue pour le 12 avril 2018, la plateforme permet d'alléger les procédures et de rapprocher l'administration des impôts des contribuables. Le Burkina Faso vient de mettre en place un système digital de déclaration et de paiement des impôts. Présentée ce lundi par la Direction générale des impôts (DGI), la...
(RFI 28/03/18)
Avec son physique herculéen, Jacob Salem, de son vrai nom Compaoré Kuilbila, muni de sa guitare et épaulé par son « band », a enflammé le 25 janvier le public parisien, pourtant réputé difficile, au Studio de l'Ermitage. Tout est parti d'une rencontre en 2013 entre l'artiste et le guitariste anglo-suisse André Courbat rebaptisé « Somkieta » en langue moré depuis son passage au pays des hommes intègres : « Je faisais un tour à moto au Burkina Faso »,...
(AFP 27/03/18)
Le tribunal militaire du Burkina Faso, devant lequel comparaissent les 84 accusés du putsch manqué de septembre 2015, s'est dit lundi "incompétent" pour statuer sur une récusation des magistrats demandée par les avocats de défense. Mercredi, à la reprise du procès, Me Christophe Birba, un des avocats du général Gilbert Diendéré avait introduit une demande de récusation du président du tribunal Seydou Ouédraogo, au motif qu'il a déjà travaillé sur ce dossier en 2016. "Le tribunal ne peut statuer que sur des demandes de récusation concernant les juges assesseurs et non les magistrats professionnels", a déclaré le président du tribunal Seydou Ouédraogo à la reprise du procès...
(AFP 27/03/18)
Près de 5.000 déplacés, fuyant la région du nord du Burkina Faso, frontalière du Mali, en proie à de fréquentes attaques jihadistes, ont été secourus par le Comité international de la Croix-Rouge (CICR), a annoncé le CICR mardi. "Suite à la multiplication des actes de violence armée dans la province du Soum (nord), plus de 800 familles (5.000 personnes), ont dû quitter leur domicile depuis janvier, pour rejoindre des localités plus au Sud", indique le CICR dans un communiqué. "Ces...
(APA 27/03/18)
APA-Ouagadougou (Burkina Faso) - Les avocats de la défense dans le procès du putsch manqué du 16 septembre 2015, ont dit, lundi à Ouagadougou, toujours contester la régularité du Tribunal militaire de Ouagadougou chargé de juger l’affaire. «Il s’agit de faire observer qu’il y a une suspicion légitime quant à la composition de cette juridiction», a déclaré à la presse, Me Ana Ouattara/Sory l’une des avocats de la défense, lors de la reprise du procès. Selon Me Ouattara, il y...
(Jeune Afrique 27/03/18)
Hilaire Kaboré, patron de la Sonabhy, la société publique burkinabè chargée d'approvisionner le pays en produits pétroliers, a été porté le 14 mars à la présidence de l'Association des raffineurs africains. Il revient pour JA sur les objectifs de cette organisation, la qualité du carburant vendu en Afrique et sur la compétitivité des raffineries africaines. Hilaire Kaboré, propulsé à la tête de l’Association des raffineurs africains (ARA) le 14 mars dernier, est un fin connaisseur du secteur des hydrocarbures. Cet...
(Agence Ecofin 27/03/18)
La compagnie listée sur TSX-V Orezone Gold, active au Burkina Faso sur le projet Bomboré, a annoncé lundi une levée de fonds de 44,92 millions de dollars canadiens (environ 34 940 256 $) via un placement privé sans intermédiaire de 56,15 millions d’actions ordinaires, à un prix unitaire de 0,8 dollar. Le placement verra, apprend-on, la participation de nouveaux investisseurs stratégiques, Resource Capital Fund VII (RCF VII) et Coris Capital, qui souscriront respectivement 42 056 250 et 3 750 000...

Pages

(APA 29/03/18)
APA-Ouagadougou (Burkina Faso) - Le vice-ministre taïwanais des Affaires étrangères, José Maria Liu, a déclaré mardi à Ouagadougou, que son pays va offrir 50 véhicules et 3 hélicoptères au Burkina Faso pour lutter contre le terrorisme. «L’an passé, nous avons fait un don de deux hélicoptères au Burkina Faso. Cette année, nous allons continuer dans ce même élan avec le don de 50 véhicules et trois hélicoptères aux FDS. Ce sont des actions que nous envisageons pour accompagner le gouvernement burkinabè dans la lutte contre le terrorisme», a promis José Maria Liu à l’issue d’une audience avec le ministre d’Etat auprès de la présidence, Simon Compaoré.
(APA 29/03/18)
APA-Ouagadougou (Burkina Faso) - La Coordination des syndicats du ministère en charge de l’économie et des finances (CS-MEF) a annoncé mercredi à Ouagadougou qu’elle va aller en grève de 48 heures les 4 et 5 avril prochains sur toute l’étendue du territoire national. La CS-MEF qui donnait une conférence de presse revendique la restauration de la dotation du carburant de fonctionnement aux agents supprimée, la résiliation des contrats de vérification des importations avec les sociétés privées et l’adoption de statuts sécurisants pour tout le personnel du ministère en charge des finances. La Coordination syndicale du ministère en charge de l’Economie et des Finances demande également la mise en œuvre de tous les accords conclus entre les organisations syndicales et le...
(APA 29/03/18)
APA-Ouagadougou (Burkina Faso) - Le Programme alimentaire mondial (PAM) s’engage à appuyer le Burkina Faso en vivres pour la période de soudure qui s’annonce, a-t-on appris jeudi, de source proche de direction de la communication de la présidence du Faso. Selon cette source, le Directeur régional du PAM pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre, Abdou Dieng, a pris cet engagement lors d’une audience que lui a accordée, mercredi, le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré. «Il y a...
(AFP 27/03/18)
Près de 5.000 déplacés, fuyant la région du nord du Burkina Faso, frontalière du Mali, en proie à de fréquentes attaques jihadistes, ont été secourus par le Comité international de la Croix-Rouge (CICR), a annoncé le CICR mardi. "Suite à la multiplication des actes de violence armée dans la province du Soum (nord), plus de 800 familles (5.000 personnes), ont dû quitter leur domicile depuis janvier, pour rejoindre des localités plus au Sud", indique le CICR dans un communiqué. "Ces...
(RFI 27/03/18)
Au Burkina Faso, l'audience du procès du coup d'Etat manqué de septembre 2015 a repris, lundi 26 mars, à Ouagadougou. Après avoir rejeté les requêtes des avocats de la défense sur la récusation de son président, le tribunal s'est déclaré incompétent pour trancher sur de nouvelles exceptions soulevées par la défense. Les avocats de la défense ont sitôt saisi la Cour de cassation. L'audience a été suspendue et reprend mardi matin. En répondant aux avocats de la défense, le tribunal...
(RFI 23/03/18)
Le procès de 84 accusés, dont les généraux Gilbert Diendéré et Djibril Bassolé, soupçonnés d'être les cerveaux du putsch manqué de septembre 2015 au Burkina Faso, reprendra lundi 26 mars. Jeudi matin, c'était encore les questions de procédures et de préliminaires qui étaient discutées, notamment la demande de récusation du président du cour militaire. Les avocats de la défense ne lâchent rien. Dénonçant le fait que le ministre de la Justice, qui est partie civile au procès, ait pu contribuer...
(AFP 22/03/18)
Un ancien conseiller municipal a été enlevé mercredi soir à Lassa, localité située dans le nord du Burkina, frontalier au Mali, zone en proie à de fréquentes attaques jihadistes, a annoncé le ministère de la sécurité dans un communiqué publié jeudi. "Un ancien conseiller municipal, tailleur de profession (...) du village de Lassa (...) province du Soum, a été enlevé et conduit vers une destination inconnue, autour de 18 heures ce mercredi 21 mars, par des individus armés circulant à...
(Le Monde 22/03/18)
« Je suis confiant, très confiant. » Large sourire aux lèvres, le général Gilbert Diendéré, chef de l’ex-régiment de sécurité présidentielle (RSP), s’installe dans le box des accusés. Il est 8 h 10. Quelques minutes plus tard, l’autre principal accusé dans ce procès sur le putsch manqué de septembre 2015 qui s’est rouvert mercredi 21 mars, s’asseoit à sa droite. « J’aborde ce procès dans de bonnes conditions », déclare à la volée le général Djibrill Bassolé, l’ancien chef de...
(RFI 22/03/18)
Après plus de deux ans d’instruction et après une première séance le 27 février, reportée pour vices de procédure, le procès des auteurs présumés de la tentative de coup d’Etat de septembre 2015 au Burkina Faso a repris mercredi. Mais une nouvelle fois, les avocats de la défense ont dénoncé des anomalies. Et le procès en tant que tel se fait toujours attendre… « C’est à se demander, soupire Le Pays, si on n’est pas là dans une quadrature du...
(Jeune Afrique 21/03/18)
Le procès des auteurs du putsch manqué de septembre 2015 doit reprendre ce 21 mars. Sur le banc des accusés : 83 Burkinabè, mais aussi un Malien membre du Mouvement arabe de l'Azawad, un groupe armé actif dans la région de Tombouctou. Nous sommes le 21 octobre 2015 au soir, dans le quartier Tanpouy de Ouagadougou. Trois membres de mouvements armés maliens viennent de quitter une mosquée lorsque deux gendarmes et huit policiers en civil les arrêtent. La même nuit,...
(Jeune Afrique 20/03/18)
Depuis le double attentat de Ouagadougou, Iyad Ag Ghaly est le chef jihadiste le plus recherché de la région. À moins que cet ancien interlocuteur privilégié d’Alger et de Bamako ne bénéficie toujours d’une protection… Pour la troisième fois en un peu plus de deux ans, Ouagadougou a donc été frappée en plein cœur. Cette fois, les jihadistes n’ont pas tué indistinctement des civils dans un café, un hôtel ou un restaurant de l’avenue Kwame-NKrumah, comme en janvier 2016 et...
(AFP 16/03/18)
L'opération antijihadiste française Barkhane au Sahel, qui mobilise quelque 4.000 hommes, est "une opération de longue durée" même s'il est nécessaire de "faire évoluer notre engagement", a estimé vendredi le chef d'état-major français des armées, le général François Lecointre. "Ce que je pense moi, c'est que l'opération au Sahel est une opération de longue durée pour laquelle nous sommes engagés aujourd'hui dans un appui à la montée en puissance des forces de nos pays partenaires dans la zone", a-t-il déclaré sur la radio Europe 1, en référence au soutien français apporté à la force militaire du G5 Sahel (Mali, Mauritanie, Burkina Faso, Niger et Tchad).
(AFP 15/03/18)
Les forces armées françaises déployées au Sahel pour l'opération Barkhane ont tué ou capturé en un mois une soixantaine de jihadistes dans la "zone des trois frontières" au confins du Mali, du Niger et du Burkina Faso, a annoncé jeudi l'état-major français. "Depuis le 15 février, une soixantaine de terroristes ont été mis +hors de combat+ (tués ou capturés)" et "des matériels saisis ou détruits: des pickups, des motos, des équipements individuels ou collectifs, du matériel nécessaire à la confection d'engins explosifs improvisés", a détaillé le colonel Patrik Steiger dans un point presse du ministère français des Armées. Du 9 au 12 mars, deux opérations menées au sud de l'axe Ansongo-Menaka...
(AFP 15/03/18)
Un garde forestier a été tué dans l'attaque d'un poste de l'est du Burkina Faso par des hommes armés soupçonnés d'appartenir à la mouvance jihadiste, a-t-on appris jeudi auprès d'une source sécuritaire. "Un agent des eaux et forêts a été tué par des individus armés qui ont attaqué leur poste" dans la localité de Nassougou, dans la nuit de mercredi à jeudi, a déclaré de son côté sous le couvert de l'anonymat un responsable local joint depuis Ouagadougou. L'attaque a été "perpétrée par huit à dix hommes" qui ont "également incendié les locaux et un véhicule", a-t-il ajouté à l'AFP. Selon la source sécuritaire ayant requis l'anonymat, l'attaque a eu lieu "aux environs de 04h00"...
(RFI 15/03/18)
Les forces françaises maintiennent la pression sur les groupes terroristes au Mali. Ce jeudi, l’état-major français a communiqué le nombre de 60 jihadistes neutralisés, tués ou capturés. La France porte encore un sérieux coup aux groupes armés. Barkhane menait encore, il y a quelques jours, une nouvelle opération du côté de Menaka aux confins des trois frontières : Mali, Niger et Burkina Faso. La zone des trois frontières, entre le Mali, le Niger, et le Burkina Faso, c'est la zone...
(RFI 15/03/18)
L'enquête sur la double attaque du vendredi 2 mars dernier se poursuit. Les services de renseignements burkinabè suspectent un cadre d'Al-Mourabitoune d'être le coordonnateur des attaques du 2 mars dernier. Il s'appelle Ayouri Al-Battar, un homme âgé de 45 à 50 ans. Il est entré sur le territoire burkinabè le 9 février, en compagnie des autres membres du commando. Selon les premiers éléments de l'enquête, le coordonnateur des opérations de la double attaque qui a fait huit morts et plusieurs...
(Xinhua 15/03/18)
La Brigade Anti-Criminalité (BAC) a interpellé dans la nuit de mardi à mercredi, des individus armés dans le quartier populaire de Karpala situé dans l'est de Ouagadougou, a annoncé la police dans un communiqué. Selon le communiqué publié mercredi, aux environs de 23H00 (heure locale), à la vue du véhicule de la BAC, deux individus suspects ont immédiatement ouvert le feu sur l'équipe, avant de prendre la fuite. Après une première riposte suivie d'une course poursuite et d'échanges de tirs,...
(Jeune Afrique 13/03/18)
Les services burkinabè ont identifié celui qu'ils considèrent comme le coordonnateur des attentats du vendredi 2 mars : il s'agit d'un combattant d'Al-Mourabitoune, déjà soupçonné d'être impliqué dans l'attaque contre le café Cappuccino, en janvier 2016. Dans un communiqué de revendications publié le 3 mars, au lendemain des attentats contre l’état-major burkinabè et l’ambassade de France à Ouagadougou, le Groupe de soutien à l’islam et aux musulmans (GSIM) a affirmé avoir agi en représailles à un raid militaire français contre plusieurs de ses chefs, le 14 février, dans l’extrême nord du Mali. Les enquêteurs estiment que cette double attaque simultanée, dont une à la voiture piégée...
(Xinhua 13/03/18)
Les acteurs des secteurs du droit et des nouvelles technologies de l'information et de la communication, ont entamé lundi à Ouagadougou, l'élaboration d'un avant-projet de loi contre la cybercriminalité au Burkina Faso. Le ministre en charge de la Justice, René Bagoro, a déclaré à l'ouverture des travaux que cet avant-projet devra permettre d'adapter la législation burkinabè aux obligations internationales, "mais aussi de pouvoir demander à adhérer à la convention de Budapest qui est une base de coopération judiciaire entre les...
(APA 12/03/18)
APA-Ouagadougou (Burkina Faso)- Le Burkina Faso vient de bénéficier d’un projet de 6,176 millions d’euros, soit plus de 4 milliards de francs CFA destinés à la promotion de l’entreprenariat des femmes dans le secteur des énergies durables, a indiqué dimanche le ministère de l’Energie. Selon une source de APA, le projet de trois ans (2018-2021) vient d’être lancé et vise, entre autres, à augmenter les emplois et revenus des femmes dans le secteur de l’énergie durable, à promouvoir l’égalité liée...

Pages

(APA 30/03/18)
APA-Ouagadougou (Burkina Faso)- Le directeur de l’Agence française de développement (AFD), Tanguy Denieul, et le ministre burkinabè de l’Economie et des finances, Hadiza Rosine Coulibaly/Sory, ont procédé jeudi à Ouagadougou, à la signature de 4 conventions d’un montant de 30 millions d’euros ( plus de 19 milliards f cfa) pour le financement de divers projets de développement, a appris APA de source officielle. « A travers la signature de ces conventions, la France réaffirme son engagement à accompagner le Burkina Faso pour la réalisation des objectifs de développement, spécifiquement ceux du Plan national de développement économique et social », a indiqué la direction de communication du ministère burkinabè de l’Economie et des Finances. Ce financement...
(La Tribune 28/03/18)
Afin de faciliter l'accès au financement pour les agriculteurs, l'Etat burkinabé prévoit le lancement imminent de la BADF, une Banque agricole qui dispose déjà d'un capital de 14,27 milliards de francs CFA. Au Burkina Faso, seulement 15% de producteurs agricoles bénéficient de crédits bancaires, un taux qui pourrait rapidement augmenter avec le lancement prochain de la nouvelle Banque agricole du Faso (BADF). Selon le Premier ministre burkinabé, Paul Kaba Thiéba, qui s'exprimait lors d'une réunion avec principaux acteurs du secteur, l'Etat burkinabé a obtenu de la commission bancaire de l'Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA), l'agrément pour la création de cette institution financière agricole. Dès son lancement, la BADF serait d'un appui considérable pour le financement des agriculteurs, surtout que...
(La Tribune 28/03/18)
Dans le cadre de sa stratégie de modernisation de l'administration, l'Etat burkinabé vient d'annoncer la mise en place d'un système digital de déclaration et de paiement des impôts. Dénommée eSintax et prévue pour le 12 avril 2018, la plateforme permet d'alléger les procédures et de rapprocher l'administration des impôts des contribuables. Le Burkina Faso vient de mettre en place un système digital de déclaration et de paiement des impôts. Présentée ce lundi par la Direction générale des impôts (DGI), la...
(Jeune Afrique 27/03/18)
Hilaire Kaboré, patron de la Sonabhy, la société publique burkinabè chargée d'approvisionner le pays en produits pétroliers, a été porté le 14 mars à la présidence de l'Association des raffineurs africains. Il revient pour JA sur les objectifs de cette organisation, la qualité du carburant vendu en Afrique et sur la compétitivité des raffineries africaines. Hilaire Kaboré, propulsé à la tête de l’Association des raffineurs africains (ARA) le 14 mars dernier, est un fin connaisseur du secteur des hydrocarbures. Cet...
(Agence Ecofin 27/03/18)
La compagnie listée sur TSX-V Orezone Gold, active au Burkina Faso sur le projet Bomboré, a annoncé lundi une levée de fonds de 44,92 millions de dollars canadiens (environ 34 940 256 $) via un placement privé sans intermédiaire de 56,15 millions d’actions ordinaires, à un prix unitaire de 0,8 dollar. Le placement verra, apprend-on, la participation de nouveaux investisseurs stratégiques, Resource Capital Fund VII (RCF VII) et Coris Capital, qui souscriront respectivement 42 056 250 et 3 750 000...
(APA 27/03/18)
APA-Ouagadougou (Burkina Faso) - La Direction générale des impôts (DGI) du Burkina Faso a présenté à la presse, lundi à Ouagadougou, un système virtuel de déclaration et de paiement des impôts, dénommé eSINTAX, dont l’objectif est d’alléger les procédures de déclaration et de paiement des impôts. Selon le directeur général des impôts, Adama Badolo, la solution a couté environ 180 millions de FCFA et s’inscrit dans un vaste chantier de modernisation. «Elle doit permettre à la DGI d’améliorer ses relations...
(APA 27/03/18)
Le ministre du commerce, de l’artisanat et de la promotion des Petites et moyennes entreprises (PME), Souleymane Diarrassouba a invité, lundi, les pays de la sous-région, à la réciprocité en facilitant la libre circulation des marchandises. Le ministre s’exprimait face à des cadres de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) et de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA), venus lui présenter les activités du Système ouest-africain d’accréditation (SOAC) qui sera basé à Abidjan. Selon Souleymane Diarrasouba...
(APA 26/03/18)
APA-Ouagadougou (Burkina Faso)- La future nouvelle Banque agricole du Faso (BADF) dispose d’un capital social de 14,277 milliards de francs CFA, a appris APA dimanche de source proche de la Primature. Selon cette source, le chef du gouvernement burkinabè Paul Kaba Thièba a annoncé l’obtention du Burkina Faso de l’autorisation de la commission bancaire de l’Union économique et monétaire ouest africaine (UEMOA) pour la création de la BADF. L'actionnariat de la nouvelle banque comprend 13 organisations du monde paysan, 3...
(Agence Ecofin 26/03/18)
Au Burkina Faso, la future Banque agricole du Faso (BASF) sera capitalisée à hauteur de 14,27 milliards de francs CFA, rapporte l’Agence de presse africaine (APA). L’institution financière aura pour objectif global de contribuer au développement de l’agriculture et de l’élevage au Burkina Faso. Pour ce faire, elle devrait s’atteler entre autres, au financement de l’achat des intrants agricoles par les producteurs, à la mobilisation de l’épargne en milieu rural ainsi qu’au renforcement du soutien financier au secteur agricole qui...
(Agence Ecofin 26/03/18)
La compagnie minière SEMAFO a annoncé, jeudi, que la construction de sa mine Boungou (Burkina Faso) est achevée à 87% et que la production du premier lingot d’or est attendue au début du troisième trimestre de l’année. Elle indique avoir commencé, cette semaine, les activités de mise en service de l’usine de séchage. Au cours des prochaines semaines, à mesure que la construction se poursuivra, le circuit de concassage et de récupération qu’elle prévoit d’utiliser pour la production initiale, subira...
(APA 22/03/18)
APA-Ouagadougou (Burkina Faso)- Le gouvernement du Burkina Faso a approuvé, mercredi en Conseil des ministres, un projet de réalisation de quatre barrages avec des aménagements de périmètres en aval, nécessitant un investissement de 3 milliards 625 millions 989 mille 650 F CFA, a-t-on appris auprès du ministère de l’Agriculture et des Aménagements hydrauliques. Le compte rendu du Conseil des ministres dont APA a obtenu une copie jeudi explique que ces infrastructures hydrauliques seront réalisées dans trois régions du pays (Boucle...
(Agence Ecofin 22/03/18)
Total Eren, la branche en charge des énergies renouvelables de Total, son partenaire Africa Energy Management Platform (AEMP) et la société minière IAM Gold ont inauguré à Essakane, au Burkina Faso, la plus grande centrale hybride thermique-solaire du monde. Ceci, en présence du président du Burkina Faso, Roch Marc Christian Kabore (photo). La centrale qui est composée de 130 000 panneaux qui seront reliés à la centrale existante au fioul lourd de 57 MW, alimentera en électricité la mine d’or...
(RFI 22/03/18)
C'est un procès qui divise, un procès très attendu au Burkina Faso après un premier report, à l'ouverture le 27 février dernier. Le procès dit du « putsch manqué de 2015 » a donc repris ce mercredi matin devant un tribunal militaire délocalisé dans le quartier de Ouagadougou 2000 de la capitale. Cette tentative de coup d'Etat du 16 septembre 2015 contre le gouvernement de transition installé après la chute de Blaise Compaoré avait tourné court au bout d'une semaine en faisant 14 morts et plus de 250 blessés. Pour ce ...
(Jeune Afrique 22/03/18)
Alors que le ville nouvelle de Bassinko n'en est qu'a ses balbutiements, la Burkina Faso a déjà pour projet de construire Yennenga. Cette nouvelle cité mise sur la mixité sociale. Créée de toutes pièces par l’État en partenariat avec des promoteurs privés, la ville nouvelle de Bassinko, au nord de la capitale, a déjà livré ses premières villas. Ce sont 140 000 maisons qui sortiront de terre. Mais c’est une autre opération immobilière d’envergure portée par la filiale du groupe CGE,...
(AFP 21/03/18)
Quarante-quatre pays africains ont signé mercredi à Kigali l'accord créant une zone de libre-échange continentale (Zlec), perçue comme essentielle au développement économique de l'Afrique, a annoncé l'Union africaine (UA). "L'accord établissant la Zlec a été signé par 44 pays", a déclaré le président de la Commission de l'UA, Moussa Faki, en conclusion d'un sommet de l'organisation dans la capitale rwandaise. Le Nigeria, l'une des premières économies du continent, est le principal pays à s'être abstenu. Le président nigérian Muhammadu Buhari avait décidé de ne pas faire le déplacement à Kigali, après avoir accepté de "donner plus de temps aux consultations" dans son pays...
(Xinhua 20/03/18)
Le Togo table, d'ici à 2022, sur une réduction à 24 heures de la durée moyenne de passage d'un camion le long de la route Nationale n°1 (Corridor Lomé - Ouagadougou). "De 72 heures en 2012, ce temps moyen est déjà passé à 48 heures depuis 2016. Et pour atteindre son objectif à l'horizon 2022, le pays mise sur l'amélioration de l'état du réseau routier", a rapporté lundi le journal économique, "Togo First". Pendant la période 2012-2016, le tronçon routier...
(Jeune Afrique 20/03/18)
Apollinaire Compaoré, le fondateur du groupe Planor, et Élie Justin Ouédraogo, le président du conseil d’administration du groupe canadien Société d’exploitation minière en Afrique de l’Ouest (Semafo), visent tous les deux la présidence du Conseil national du patronat burkinabè. L’un a été ministre des Mines sous Blaise Compaoré et est une figure de la filière aurifère en Afrique de l’Ouest, l’autre est un entrepreneur reconnu dans les télécoms, les assurances, et veut se faire une place dans le secteur bancaire...
(Agence Ecofin 20/03/18)
La compagnie minière Iamgold a annoncé lundi l’inauguration, le 16 mars dernier, de la centrale de 15 MW Essakane Solar, devant alimenter sa mine d’or d’Essakane, au Burkina Faso. Etaient présents à la cérémonie d’ouverture, le président burkinabé Roch Marc Christian Kaboré, les ministres des mines et de l’énergie ainsi que d’autres membres du gouvernement et des représentants des communautés locales. Le projet de la centrale a été piloté par la compagnie énergéticienne EREN Renewable Energy, l’installation étant composée de...
(APA 19/03/18)
APA-Ouagadougou (Burkina Faso) - La société minière Iamgold Essakane SA vient de mettre en service, dans la région du Sahel burkinabè, la plus grande centrale hybride fioul-solaire du monde, a appris APA samedi, de source proche de l’entreprise. De l’avis de la Directrice générale (DG) d’Essakane Solar, Marie Kantiono, la mise en service de l’infrastructure constitue «un tournant majeur et irréversible pour l’industrie minière». Selon elle, la société a réussi à prouver que «l’électricité renouvelable dédiée aux industriels offre des...
(Agence Ecofin 17/03/18)
La Banque africaine de développement (BAD) a octroyé au Burkina Faso, un financement de 74 millions $ (environ 39,37 milliards de francs CFA) au profit du projet d’interconnexion électrique Nigeria-Niger-Bénin-Togo-Burkina Faso. Selon le ministère burkinabé de l’Economie et des finances, le protocole de financement est composé d’un prêt de 51,3 millions $ et d’un don d’environ 22,6 millions $. Dénommé Epine dorsale Nord, le projet de mise en place de cette ligne électrique de 330 kV reliera les cinq pays...

Pages

(APA 23/03/18)
APA-Ouagadougou (Burkina Faso)- Les Etalons du Burkina Faso ont battu, jeudi au stade Didier Pironi de Limeil-Brévannes (Val-de-Marne) de Paris, les Djurtus de la Guinée Bissau par le score de 2 buts à 0, comptant pour le match amical à la faveur de la journée FIFA. Les buts burkinabè ont été inscrits à la première période du jeu par Cyrille Bayala (37e), et par Aristide Bancé (40e), sur une passe décisive de Jonathan Pitroipa. « Nous sommes contents d’avoir gagné ce match. Ça nous met en confiance pour le match suivant », a déclaré l’auteur du 2e but Aristide Bancé. Quant au néo-étalon, Bryan Dabo, « tout s’est bien passé. L’important c’est la victoire. J’espère...
(AFP 09/03/18)
Une minute de silence sera observée en hommage aux victimes des attentats du 2 mars à Ouagadougou, avant les matches de la 19e journée du championnat du Burkina Faso programmée ce weekend. La décision, prise par la Ligue de football professionnel (LFP), fait suite aux attentats contre l’Etat-major général des armées (EGMA) et l’ambassade de France à Ouagadougou, le 2 mars. Le bilan de la double attaque jihadiste est de huit morts et 61 blessés parmi les forces de l'ordre burbinabè, et de 24 blessés parmi les civils. Huit assaillants ont été également tués. Ces attaques, revendiquées par le Groupe de soutien à l'islam et aux musulmans (GSIM) lié à Al-Qaïda, avaient entraîné le report des matches de la 19e...
(RFI 02/03/18)
Hugues Fabrice Zango s’apprête à disputer les Championnats du monde d’athlétisme en salle 2018 (1er au 4 mars à Birmingham), un mois après avoir battu le record d’Afrique du triple saut (en intérieur). C'est un nouveau défi pour ce Burkinabè de 24 ans qui mêle avec brio des études d’ingénieurs et sa carrière sportive. Portrait. « Là, je suis au laboratoire. C’est midi, donc j’en profite pour répondre au téléphone », lâche un Hugues Fabrice Zango détendu à quelques jours...
(APA 03/02/18)
APA-Ouagadougou (Burkina Faso) - Le président de la Fédération burkinabè de football, Sita Sangaré, a été élu vendredi à Casablanca au Maroc, membre du comité exécutif de la Confédération africaine de football (CAF), a-t-on appris de l’instance suprême du football africain. En marge de la 40e assemblée générale ordinaire de la CAF tenue à Casablanca (Maroc), le président de la FBF Sita Sangaré a été élu à l’unanimité par ses paires, membre du comité exécutif, en marge du Championnat d’Afrique...
(APA 25/01/18)
APA-Tanger (Maroc) - L’entraineur des Etalons du Burkina Faso Idrissa Malo Traoré alias Saboteur, a déclaré mercredi soir lors de la conférence de presse d’après-match que des équipes moins fortes que le Burkina Faso et le Cameroun (éliminées) ont accédé en quart de finale du CHAN, Maroc 2018. « Je félicite mon frère Song. Il y a des équipes qui n’étaient pas plus fortes que le Burkina Faso et le Cameroun mais qui sont en quart de finale », s’est...
(AFP 17/01/18)
L'ancien défenseur vedette du Cameroun Rigobert Song, devenu sélectionneur, a perdu son premier match dans le Championnat d'Afrique des Nations à la tête des Lions indomptables, battus 1-0 par le Congo mardi à Agadir. A un quart d'heure de la fin d'un match plutôt dominé par le Cameroun, Makiesse a donné la victoire aux Diables rouges, sur pénalty après une faute du gardien Ngwot. Si le Congo poursuit sa trajectoire ascendante, le Cameroun, déjà absent du prochain Mondial, peine encore...
(APA 12/01/18)
APA-Ouagadougou (Burkina Faso) - L’entraineur des Etalons du Burkina Faso, Paulo Duarte, a prolongé son contrat avec le Burkina Faso jusqu’au 31 juillet 2019 prochain, a annoncé vendredi, la Fédération burkinabè de football (FBF). A sa prise de fonction le 1er janvier 2016, Duarte avait pour objectif entre autres, la qualification du Burkina Faso à la coupe du monde. Il lui a manqué de peu de se qualifier pour Russie 2018 derrière le Sénégal. La FBF a, malgré tout, décidé...
(APA 29/12/17)
APA-Ouagadougou (Burkina Faso) - L’entraineur des Etalons locaux du Burkina Faso Idrissa Malo Traoré dit Saboteur a dévoilé vendredi à Ouagadougou, une liste de 25 joueurs pour préparer le Championnat d’Afrique des nations (CHAN) de football, Maroc 2018, marquée surtout par les absences de plusieurs joueurs en forme du moment comme Dramane Salou (meilleur joueur AJSB du mois de novembre), Narcisse Bambara (EFO) ou Elisée To (RCK). « Ces joueurs ne m’ont pas donné satisfaction. Je ne peux pas casser...
(APA 29/12/17)
APA-Ouagadougou (Burkina Faso) - L’Office national des télécommunications (ONATEL-SA) du Burkina Faso a signé jeudi à Ouagadougou, une convention avec la Fédération burkinabè de football (FBF) pour trois saisons à hauteur de 250 millions de FCFA pour accompagner le championnat national de football D1, a-t-on constaté. C’est un renouvellement de confiance entre la FBF et l’ONATEL-SA. En 2014, les deux structures avaient déjà signé une convention d’un montant de 210 millions pour accompagner le Fasofoot. Cette fois la cagnotte a...
(RFI 18/12/17)
La Confédération Africaine de Football (CAF) a annoncé lundi les trois finalistes pour le titre de Joueur africain de l'année 2017. Le Ballon d’Or africain se jouera donc entre le Gabonais Pierre-Emmerick Aubameyang, le Sénégalais Sadio Mané, et l'Egyptien Mohamed Salah, annoncé comme favori. Le successeur de l’Algérien Ryad Mahrez pour le titre de Joueur africain de l’année sera connu le 4 janvier 2018 au Ghana lors de la cérémonie des CAF Awards. En attendant, la dernière sélection de la...
(APA 18/12/17)
APA-Ouagadougou (Burkina Faso) – Seydou Tiama est l’unique arbitre assistant retenu au Burkina Faso par la Confédération africaine de football (CAF) pour les matchs prévus dans le cadre de la 5e édition du Championnat d’Afrique des nations (CHAN) de football qui se déroulera du 12 janvier au 4 février 2018 au Maroc. Seize arbitres centraux, seize assistants et sept arbitres assistants vidéo ont été retenus pour officier les rencontres du CHAN qui se dérouleront dans 4 villes du Maroc (Casablanca,...
(APA 05/12/17)
APA-Ouagadougou (Burkina Faso) – L’international burkinabè Hassane Boureima Bandé a signé lundi soir un contrat de 5 ans avec le club néerlandais de l’Ajax d’Amsterdam, a-t-on appris mardi de sources médiatiques. Jusqu’ici sociétaire du FC Malines en Belgique, le jeune espoir du football burkinabè Hassane Bandé a cédé aux propositions de l’Ajax d’Amsterdam pour un montant de 9,5 millions d’euros, selon les mêmes sources. Hassane Bandé, 19 ans, quittera le FC Malines pour rejoindre l’Ajax en juillet prochain, aux termes...
(Jeune Afrique 14/11/17)
Vendredi 10 novembre, le Sénégal s’est qualifié pour la Coupe du monde en s’imposant en Afrique du Sud (2-0) lors d’un match donné à rejouer par la FIFA. Mais le Burkina Faso, qui avait déposé un recours devant le Tribunal arbitral du sport (TAS), ne veut pas s’avouer vaincu. La décision de la FIFA de faire rejouer la rencontre Afrique du Sud-Sénégal (2-1, le 12 novembre 2016) – une première – à la suite d’une faute d’arbitrage de l’arbitre ghanéen...
(Jeune Afrique 03/10/17)
Alors que la Tunisie, le Nigeria et l’Égypte pourraient se qualifier avant la fin des éliminatoires, de nombreuses sélections vont jouer très gros à l’occasion de cette cinquième journée. Certaines confrontations directes seront lourdes de conséquences, notamment pour la Côte d’Ivoire, le Maroc, le Gabon, le Sénégal ou le Burkina Faso. Quelles sont les équipes africaines qui peuvent encore espérer se maintenir sur le long et difficile chemin menant à la Coup du Monde 2018 en Russie ? Si certaines...
(RFI 19/09/17)
La Fédération burkinabè a saisi le Tribunal arbitral du sport contre la décision de la Fédération internationale de football (FIFA) de faire rejouer Afrique du Sud-Sénégal, en novembre, en éliminatoires de la Coupe du monde 2018. L’équipe du Burkina, qui est actuellement en tête du groupe (D) où évoluent également Sud-Africains et Sénégalais, s’estime lésée par ce choix rarissime. Le résultat de cette rencontre remportée 2-1 par les Sud-Africains en novembre 2016 avait été annulé par la FIFA en septembre...
(Sidwaya 05/09/17)
Après un nul vierge à Dakar le samedi dernier, Etalons et Lions se donnent rendez-vous ce soir à 18 heures dans l’antre mythique du stade du 4-Août. Cette rencontre comptant pour la 4e journée des éliminatoires de la coupe du monde Russie 2018, le slogan du coach Paulo Duarte est tout sauf la défaite à Ouagadougou. En moins de 72 heures, les Etalons du Burkina et les Lions du Sénégal se croiseront pour la seconde fois ce soir dans la...
(Sidwaya 30/08/17)
Homme de conviction, Idrissa Malo Traoré dit Saboteur est aussi en passe d’être un homme des exploits sur le plan footballistique. En 1995, contre tout attente, il est sorti premier d’une poule pour les éliminatoires de la CAN 96 où il y avait la Côte d’Ivoire et le Maroc. Il y a quelques jours, il est revenu du Ghana avec une qualification inattendue avec les Etalons locaux (A’) après un match nul de 2 buts partout à Ouagadougou. Commissaire de...
(Burkina24 25/08/17)
Les Étalons locaux du Burkina Faso ont obtenu leur qualification au Championnat d’Afrique des Nations (CHAN) 2018 en battant 3-4 sur l’ensemble de la double confrontation les Black Stars locaux du Ghana. Mais, selon la presse ghanéenne, la fédération ghanéenne de football voudrait émettre une évocation contre un joueur aligné alors qu’il aurait signé dans un club hors du Burkina. Le Ghana est-il mauvais perdant ? On pourrait le croire, à lire certains médias ghanéens. En effet, après avoir réalisé...
(APA 21/08/17)
Les Etalons locaux du Burkina Faso se sont qualifiés dimanche soir pour le Championnat d’Afrique des nations (CHAN) Kenya 2018 en battant à Kumassi, leurs homologues, les Blacks Stars locaux, par le score de 2 buts à 1. Mi-temps : 0-2. Après un match nul de 2 buts partout au stade du 4 août de Ouagadougou à l’aller, les poulains de Drissa Malo Traoré dit Saboteur sont allés pour attaquer. Très vite donc, Mohamed Sylla va ouvrir le score dès...
(Afrik.com 21/08/17)
Encore une belle surprise ce dimanche lors du dernier tour retour des éliminatoires du CHAN 2018, l’équivalent de la CAN pour les joueurs locaux. En position défavorable après le match nul concédé à domicile à l’aller (2-2), le Burkina Faso a réalisé un petit exploit en validant son billet pour la phase finale en allant s’imposer 2-1 au Ghana. Mohamed Sylla (7e) puis Hermann Nikièma (27e) ont rapidement mis les Etalons locaux sur les bons rails. Felix Addo (60e) a...

Pages

(APA 30/03/18)
APA-Ouagadougou (Burkina Faso)- Le président du Burkina Faso, Rock Marc Christian Kaboré, est arrivé jeudi à Bobo-Dioulasso (2e ville du pays), dans le cadre de de la 19e édition de la Semaine nationale de la culture (SNC). Selon la présidence de la République du Faso, le chef de l’Etat burkinabè va, entre autres, suivre les travaux sur le thème de la Biennale et présider la cérémonie de clôture prévue pour le samedi 31 mars 2018. La 19e édition de la Semaine nationale de la culture (SNC) qui se tient du 24 au 31 mars 2018 à Bobo Dioulasso, porte sous le thème : «Sauvegarde des valeurs culturelles: enjeux et défis». Des exposants de pays comme...
(RFI 28/03/18)
Avec son physique herculéen, Jacob Salem, de son vrai nom Compaoré Kuilbila, muni de sa guitare et épaulé par son « band », a enflammé le 25 janvier le public parisien, pourtant réputé difficile, au Studio de l'Ermitage. Tout est parti d'une rencontre en 2013 entre l'artiste et le guitariste anglo-suisse André Courbat rebaptisé « Somkieta » en langue moré depuis son passage au pays des hommes intègres : « Je faisais un tour à moto au Burkina Faso », raconte « Somkieta », le nassara (blanc en langue moré, NDLR). « À l'époque, j'étais avec un autre groupe. Avec Jacob on a joué avec deux guitares acoustiques. Il chantait. Ça a été un coup de foudre musical. J'ai trouvé...
(APA 21/03/18)
APA-Ouagadougou (Burkina Faso) – 1287 artistes seront en compétition dans les différentes catégories et disciplines à l’occasion de la 19e édition de la Semaine nationale de la culture (SNC) qui s’ouvre samedi prochain à Bobo-Dioulasso, ont annoncé les organisateurs. Après les éliminatoires au niveau régional courant décembre-janvier qui ont regroupé plus de 7000 compétiteurs dans les différentes catégories, 1194 artistes ont été sélectionnés pour la phase finale. A ces derniers sont venus s’ajouter les concurrents du concours littéraire, qui évoluent...
(APA 28/02/18)
APA-Ouagadougou (Burkina Faso) - L’artiste musicien burkinabè Joseph Salambéré alias Salambo est décédé mardi soir à l’hôpital Yalgado Ouédraogo des suites de maladie, a-t-on appris de sources proches de sa famille. Salambo compte à son actif plusieurs œuvres : un 33 tours, deux 45 tours et trois casettes audios. Sa dernière œuvre comporte 6 titres dont un en « mooré » (langue majoritaire au Burkina) intitulé « Wend-la-manegri-tinga » (un hommage aux ancêtres), un autre en fulfuldé, « A weli...
(APA 28/02/18)
APA-Ouagadougou (Burkina Faso)- Les 5èmes journées cinématographiques de la femme africaine (JCFA) se tiendront du 02 au 07 mars 2018 dans la capitale burkinabé, a annoncé mardi à Ouagadougou, un communiqué du délégué général du Fespaco Ardjouma Soma. L’édition 2018 a pour thème : «La professionnelle africaine face aux défis du numérique». Ce rendez-vous qui magnifie la cinéaste africaine et la femme en général, sera marqué par des projections de films, un panel sur le thème et des ateliers de...
(RFI 28/02/18)
Le premier festival panafricain de séries télévisées s'ouvre ce mardi 27 février à Ouagadougou au Burkina Faso. « Série Séries », l'évènement organisé tous les ans en France, s'exporte pour la première fois sur le continent. Il va réunir des réalisateurs, des producteurs, des acheteurs. Preuve du dynamisme des productions made in Africa, et d'un secteur qui doit encore se professionnaliser. Tous les foyers en Afrique, même dans les brousses, les gens s’achètent des télévisions. Donc nous devons essayer, nous,...
(AFP 26/02/18)
APA-Ouagadougou (Burkina Faso) - La capitale burkinabè abrite à partir de mardi la première édition du festival panafricain de la série de Ouagadougou dénommé «Série Séries», a-t-on appris auprès des organisateurs. Prévu jusqu’au 1er mars, l’évènement est organisé par l’Association Africasting International Management (AAFRIMAN), en collaboration avec le Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (FESPACO) et la mairie de la capitale burkinabè. Entièrement dédié aux séries du continent africain, le festival réunira, durant trois jours, des...
(APA 21/02/18)
APA-Ouagadougou (Burkina)- L’emblématique cinéaste burkinabè, Idrissa Ouédraogo, décédé dimanche dernier, a été enterré ce mardi après-midi, à Ouagadougou, en présence d’une foule nombreuse, a constaté APA, dans la capitale burkinabè. C’est au cimetière municipal de Gounghin, situé à l’ouest de Ouagadougou, que le défunt a été conduit à sa dernière demeure, en présence de parents, autorités, amis et connaissances. Décoration à titre posthume, témoignages et discours d’adieu ont ponctué la cérémonie au cimetière. Le cérémonial avant l’enterrement a été assez...
(APA 20/02/18)
APA-Ouagadougou (Burkina Faso) - Le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, s’est incliné devant la dépouille mortelle du réalisateur burkinabè, Idrissa Ouédraogo, décédé le 18 février dernier, a constaté APA, mardi à Ouagadougou. C’est aux environs de 11 heures 20 minutes, que le président Kaboré est arrivé au domicile de l’illustre disparu, sis au quartier Dasasgho, à l’Est de la capitale burkinabè. Le chef de l’Etat burkinabè, après avoir salué les membres de la famille éplorée, s’est incliné devant...
(APA 20/02/18)
APA-Ouagadougou (Burkina Faso) - La 19e édition de la Semaine nationale de la culture (SNC) aura lieu du 24 au 31 mars à Bobo-Dioulasso, la capitale économique du Burkina Faso, autour du thème «Sauvegarde des valeurs culturelles : enjeux et défis». En prélude à la manifestation, le ministre de la Culture, des Arts et du Tourisme, Abdoul Karim Sango a récemment installé les membres du Comité national d’organisation (CNO), composé de 19 commissions et animé par 160 membres statutaires et...
(APA 19/02/18)
APA-Ouagadougou (Burkina Faso) - Le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, réagissant sur son compte Twitter, suite au décès du cinéaste burkinabè Idrissa Ouédraogo, ce dimanche à Ouagadougou, a salué la mémoire d’un ‘’immense réalisateur talentueux’’. «J'ai appris avec une profonde tristesse, le décès survenu ce dimanche, du cinéaste Idrissa Ouédraogo. Le Burkina Faso vient de perdre un réalisateur à l'immense talent, profondément attaché à son pays », peut-on lire sur la page Twitter du président Kaboré.
(AFP 19/02/18)
Figure emblématique du cinéma africain des années 1980-2000, le réalisateur burkinabè Idrissa Ouédraogo est décédé dimanche à Ouagadougou à l'âge de 64 ans, laissant une oeuvre d'une quarantaine de films primés dans les plus grands festivals. "C'est un baobab qui s'est effondré", a réagi le comédien burkinabè Gérard Sanou. "C'était le maestro du cinéma burkinabè. C'est douloureux, une perte inestimable pour nous et pour l'Afrique toute entière", a déploré Rasmané Ouédraogo, l'un des principaux acteurs du film "Tilaï" ("La loi"),...
(APA 19/02/18)
APA-Ouagadougou (Burkina Faso) - Le réalisateur burkinabè Idrissa Ouédraogo, décédé ce dimanche matin à Ouagadougou, à l’âge de 64 ans, a connu une carrière assez exceptionnelle dans le monde du cinéma national et africain. Idrissa Ouédraogo est né le 21 janvier 1954, à Banfora (Ouest du Burkina Faso), à plus de 400 kilomètres à l’ouest de Ouagadougou. Il est titulaire d’un diplôme d’études générales à l’Institut africain d’études cinématographiques de Ouagadougou (INAFEC) où il a suivi une formation de 1976...
(RFI 19/02/18)
Le cinéma africain et burkinabè, en particulier, est en deuil. Idrissa Ouédrago, réalisateur et producteur burkinabè, est décédé, ce dimanche 18 février, à Ouagadougou, à l’âge de 64 ans. Auteur d'une quarantaine de films, Idrissa Ouédraogo a été récompensé dans les plus grands festivals, obtenant notamment le Grand Prix du Jury au festival de Cannes pour le film « Tilaï » en 1990. Avec sa disparition, l'Afrique perd l'un de ses plus valeureux ambassadeurs dans le domaine de la culture,...
(APA 17/02/18)
APA-Ouagadougou (Burkina Faso) - Trois cent (300) masques en provenance de six pays d’Afrique sont attendus le 24 février, à la parade d’ouverture de la 14e édition du Festival international des masques et des arts (FESTIMA) qui se déroule à Dédougou (Nord-ouest du Burkina), a-t-on appris auprès du comité d’organisation. «Le FESTIMA s’est toujours inscrit dans la dynamique d’une large visibilité des masques. Fidèle à cette tradition, cette 14e édition verra venir à Dédougou 300 masques», a affirmé le secrétaire...
(Jeune Afrique 09/02/18)
Dans "Ouaga Girls", Theresa Traoré Dahlberg échoue à prouver l’existence d’un girl power à l’africaine. Mais elle aide à comprendre les rêves et les illusions de la jeunesse burkinabè. L’affiche l’affirme en rose fluo : « Aucun métier ne devrait être interdit aux femmes ! » On s’attend donc à un documentaire sur l’empowerment au féminin qui prouve une nouvelle fois qu’il n’y a pas de sexe faible. Erreur. Derrière la caméra, Theresa Traoré Dahlberg, née à Stockholm en 1983, ayant grandi...
(APA 06/02/18)
APA-Ouagadougou (Burkina Faso) - Cinq pays de la sous-région sont attendus à la première édition de la ‘’Foire de l’accessoiriste pagne et perle’’ que va abriter la capitale burkinabè, Ouagadougou, du 9 au 11 février prochain, a-t-on appris, auprès des organisateurs de la manifestation. Selon la Co-promotrice de la foire, Sonia Bayala, cette manifestation connaitra la participation des pays suivants : Bénin, Côte d’Ivoire, Ghana, Togo et Cameroun. Mme Bayala qui s’est exprimé dans les colonnes du journal en ligne...
(APA 02/02/18)
APA-Ouagadougou (Burkina Faso) - Le nouveau ministre de la Culture, des Arts et du Tourisme, Abdoul Karim Sango, connu pour être acerbe à l’endroit des dirigeants, souhaite ne pas perdre son sens de la critique, a-t-il affirmé jeudi, à l’issue de la réunion de prise de contact des membres du nouveau gouvernement au palais présidentiel. «Il y a eu un temps pour moi de faire ce que je crois avoir bien fait. Aujourd’hui, la vie a voulu que je fasse...
(APA 29/01/18)
APA-Ouagadougou (Burkina Faso) - La musicienne burkinabè, Biba Ouassin, est décédée samedi matin à Ouagadougou, a-t-on appris de sources proches du milieu du show-biz de la capitale burkinabè. Selon plusieurs proches de la chanteuse, «il s’agit d’un décès surprenant puisque jusqu’à la veille, l’artiste se portait visiblement bien et ne présentait pas de signe de maladie». Auteur de trois albums, Biba a attiré l’attention sur elle dés son premier single, «Mousso», sorti en 2012. Puis, elle a mis sur le...
(Jeune Afrique 24/01/18)
Deux ans après son élection, le chef de l’État burkinabè affiche des résultats encourageants. Malgré un contexte social et sécuritaire tendu qui l’oblige à des entorses budgétaires, il entend appliquer le plan d’investissement présenté en 2016. Roch Marc Christian Kaboré l’admet : la tâche pour transformer l’économie de son pays s’avère plus délicate que prévu. Dès sa prise de fonctions, le 29 décembre 2015, le président a été confronté à des vents défavorables, notamment les grèves dans le secteur public, les...

Pages

(Jeune Afrique 29/03/18)
La chambre de l’instruction de la cour d’appel de Paris dira le 13 juin si elle accède ou non à la demande d’extradition de François Compaoré formulée par les autorités du Burkina Faso, qui souhaitent l’entendre dans l’affaire de l'assassinat du journaliste d’investigation Norbert Zongo, en 1998. C’est d’une voix presque inaudible que François Compaoré lance aux juges parisiens : « Je refuse d’être remis aux autorités burkinabè. » Dans une salle d’audience surchauffée, ce mercredi 28 mars, figurent en nombre des proches de celui qu’on surnomme le « petit président » et des cadres de son parti politique, le CDP, venus le soutenir, mais il y a aussi des membres du Balai citoyen qui...
(RFI 29/03/18)
Le 13 juin 2018 que François Compaoré sera fixé sur son sort. Ce jour-là, la justice française dira si elle accepte ou non la demande d’extradition formulée par le Burkina Faso à l’encontre du frère de l’ancien président déchu, Blaise Compaoré. François Compaoré est mis en cause dans l’enquête sur l’assassinat en 1998 du journaliste Norbert Zongo. Ce mercredi, devant la chambre de l’instruction de la cour d’appel de Paris, ses avocats ont pointé les failles dans cette demande. Les conseils de François Compaoré ont d’abord pointé du doigt l’absence dans le dossier des documents qui incrimineraient leurs clients : « Si vous n’avez pas ces documents, c’est que ces documents n’existent pas », a estimé maître Pierre-Olivier Sur, l’avocat...
(La Tribune 28/03/18)
Afin de faciliter l'accès au financement pour les agriculteurs, l'Etat burkinabé prévoit le lancement imminent de la BADF, une Banque agricole qui dispose déjà d'un capital de 14,27 milliards de francs CFA. Au Burkina Faso, seulement 15% de producteurs agricoles bénéficient de crédits bancaires, un taux qui pourrait rapidement augmenter avec le lancement prochain de la nouvelle Banque agricole du Faso (BADF). Selon le Premier ministre burkinabé, Paul Kaba Thiéba, qui s'exprimait lors d'une réunion avec principaux acteurs du secteur,...
(RFI 28/03/18)
Dans le procès du putsch manqué de 2015, les débats ont porté sur l'examen des listes de témoins. Les généraux Gilbert Diendéré et Djibrill Bassolé ont demandé la comparution de plusieurs personnalités parmi lesquelles des présidents, chefs religieux et coutumiers, officiers supérieurs de l'armée et diplomates. Mais ces témoins n'étaient pas présents dans la salle d'audience alors que, du côté du parquet, la plupart des témoins étaient là. Les avocats des accusés et le parquet militaire se rejettent la responsabilité de ...
(La Tribune 28/03/18)
Dans le cadre de sa stratégie de modernisation de l'administration, l'Etat burkinabé vient d'annoncer la mise en place d'un système digital de déclaration et de paiement des impôts. Dénommée eSintax et prévue pour le 12 avril 2018, la plateforme permet d'alléger les procédures et de rapprocher l'administration des impôts des contribuables. Le Burkina Faso vient de mettre en place un système digital de déclaration et de paiement des impôts. Présentée ce lundi par la Direction générale des impôts (DGI), la...
(RFI 28/03/18)
Avec son physique herculéen, Jacob Salem, de son vrai nom Compaoré Kuilbila, muni de sa guitare et épaulé par son « band », a enflammé le 25 janvier le public parisien, pourtant réputé difficile, au Studio de l'Ermitage. Tout est parti d'une rencontre en 2013 entre l'artiste et le guitariste anglo-suisse André Courbat rebaptisé « Somkieta » en langue moré depuis son passage au pays des hommes intègres : « Je faisais un tour à moto au Burkina Faso »,...
(Jeune Afrique 27/03/18)
Hilaire Kaboré, patron de la Sonabhy, la société publique burkinabè chargée d'approvisionner le pays en produits pétroliers, a été porté le 14 mars à la présidence de l'Association des raffineurs africains. Il revient pour JA sur les objectifs de cette organisation, la qualité du carburant vendu en Afrique et sur la compétitivité des raffineries africaines. Hilaire Kaboré, propulsé à la tête de l’Association des raffineurs africains (ARA) le 14 mars dernier, est un fin connaisseur du secteur des hydrocarbures. Cet...
(RFI 27/03/18)
Au Burkina Faso, l'audience du procès du coup d'Etat manqué de septembre 2015 a repris, lundi 26 mars, à Ouagadougou. Après avoir rejeté les requêtes des avocats de la défense sur la récusation de son président, le tribunal s'est déclaré incompétent pour trancher sur de nouvelles exceptions soulevées par la défense. Les avocats de la défense ont sitôt saisi la Cour de cassation. L'audience a été suspendue et reprend mardi matin. En répondant aux avocats de la défense, le tribunal...
(RFI 26/03/18)
Reprise aujourd'hui du procès des 84 accusés dans l'affaire du putsch manqué de septembre 2015 au Burkina Faso. Parmi eux, le général Gilbert Diendéré, l'ancien bras droit de Blaise Compaoré, et Djibril Bassolé, l'ancien ministre des Affaires étrangères. Ce sont toujours les préliminaires. La cour militaire doit répondre à la défense qui demande notamment à son président Seydou Ouédraogo de se retirer et même de se récuser. Les avocats de la défense demandent d'abord au président de la cour de se retirer. La défense estime ...
(RFI 23/03/18)
Le procès de 84 accusés, dont les généraux Gilbert Diendéré et Djibril Bassolé, soupçonnés d'être les cerveaux du putsch manqué de septembre 2015 au Burkina Faso, reprendra lundi 26 mars. Jeudi matin, c'était encore les questions de procédures et de préliminaires qui étaient discutées, notamment la demande de récusation du président du cour militaire. Les avocats de la défense ne lâchent rien. Dénonçant le fait que le ministre de la Justice, qui est partie civile au procès, ait pu contribuer...
(Jeune Afrique 23/03/18)
La France devrait accueillir une rencontre entre les parlementaires des pays membres du G5 Sahel et les bailleurs de fonds. L'événement, prévu fin 2018, se tiendra sous l'égide de la Commission des Affaires étrangères de l'Assemblée nationale française. Jacques Maire, député LREM, vice-président de la Commission des Affaires étrangères et président du groupe d’amitié France-Niger à l’Assemblée nationale, organise une rencontre interparlementaire entre les membres du G5 Sahel et les bailleurs de fonds de la région afin d’identifier les besoins...
(AFP 22/03/18)
L'audience du procès du putsch manqué de septembre 2015 au Burkina Faso a une nouvelle fois été suspendue cette fois jusqu'au 26 mars, pour permettre au tribunal notamment de statuer sur une demande de récusation des magistrats, a constaté un journaliste de l'AFP. Entamé le 27 février, le procès va de suspension en suspension et n'a toujours pas commencé à examiner le fond du dossier. "L'audience est suspendue et reprendra lundi 26 mars à 8h30", a déclaré le président du...
(Le Monde 22/03/18)
« Je suis confiant, très confiant. » Large sourire aux lèvres, le général Gilbert Diendéré, chef de l’ex-régiment de sécurité présidentielle (RSP), s’installe dans le box des accusés. Il est 8 h 10. Quelques minutes plus tard, l’autre principal accusé dans ce procès sur le putsch manqué de septembre 2015 qui s’est rouvert mercredi 21 mars, s’asseoit à sa droite. « J’aborde ce procès dans de bonnes conditions », déclare à la volée le général Djibrill Bassolé, l’ancien chef de...
(RFI 22/03/18)
C'est un procès qui divise, un procès très attendu au Burkina Faso après un premier report, à l'ouverture le 27 février dernier. Le procès dit du « putsch manqué de 2015 » a donc repris ce mercredi matin devant un tribunal militaire délocalisé dans le quartier de Ouagadougou 2000 de la capitale. Cette tentative de coup d'Etat du 16 septembre 2015 contre le gouvernement de transition installé après la chute de Blaise Compaoré avait tourné court au bout d'une semaine en faisant 14 morts et plus de 250 blessés. Pour ce ...
(RFI 22/03/18)
Après plus de deux ans d’instruction et après une première séance le 27 février, reportée pour vices de procédure, le procès des auteurs présumés de la tentative de coup d’Etat de septembre 2015 au Burkina Faso a repris mercredi. Mais une nouvelle fois, les avocats de la défense ont dénoncé des anomalies. Et le procès en tant que tel se fait toujours attendre… « C’est à se demander, soupire Le Pays, si on n’est pas là dans une quadrature du...
(Jeune Afrique 22/03/18)
Alors que le ville nouvelle de Bassinko n'en est qu'a ses balbutiements, la Burkina Faso a déjà pour projet de construire Yennenga. Cette nouvelle cité mise sur la mixité sociale. Créée de toutes pièces par l’État en partenariat avec des promoteurs privés, la ville nouvelle de Bassinko, au nord de la capitale, a déjà livré ses premières villas. Ce sont 140 000 maisons qui sortiront de terre. Mais c’est une autre opération immobilière d’envergure portée par la filiale du groupe CGE,...
(Jeune Afrique 21/03/18)
Le procès dans lequel doivent être jugés 84 personnes poursuivies pour leur implication présumée dans le coup d'État manqué du 16 septembre 2015, s'ouvre ce mercredi 21 mars, après un premier report. Si le procès divise l'opinion, il devra toutefois éclaircir l'avenir politique des dignitaires de la famille politique de l'ex-président Blaise Compaoré. Le procès du putsch manqué qui s’ouvre ce mercredi 21 mars devant la Chambre de jugement du tribunal militaire avait été reporté une première fois, le 27 février dernier. Sur le banc des accusés : 84 personnes, dont les généraux Gilbert Diendéré et Djibrill Bassolé...
(RFI 21/03/18)
Après une première suspension, le procès du putsch manqué de 2015 au Burkina Faso reprend ce mercredi 21 mars – il avait ouvert le 27 février. Au total, 84 accusés sont jugés : 18 civils et 66 militaires dont les généraux Gilbert Diendéré et Djibrill Bassolé, cerveaux présumés de la tentative de coup d'Etat, où des soldats du Régiment de sécurité présidentielle (RSP) avaient tenté en vain de renverser le gouvernement de transition mis en place après la chute du président Blaise Compaoré. Bilan : 14 morts et plus de 250 blessés. L'audience débute ...
(Jeune Afrique 21/03/18)
Le procès des auteurs du putsch manqué de septembre 2015 doit reprendre ce 21 mars. Sur le banc des accusés : 83 Burkinabè, mais aussi un Malien membre du Mouvement arabe de l'Azawad, un groupe armé actif dans la région de Tombouctou. Nous sommes le 21 octobre 2015 au soir, dans le quartier Tanpouy de Ouagadougou. Trois membres de mouvements armés maliens viennent de quitter une mosquée lorsque deux gendarmes et huit policiers en civil les arrêtent. La même nuit,...
(RFI 20/03/18)
Au Burkina Faso, à quelques heures de la reprise du procès du coup d'Etat manqué de septembre 2015, les avocats des accusés ne sont pas contents du traitement judiciaire de l'affaire. Après avoir récusé la légalité du décret portant sur la nomination du président l'instance devant laquelle doivent comparaitre les généraux Gilbert Dienderé et Djbrill Bassolé ainsi que 82 autres accusés, les avocats dénoncent certaines anomalies n'ont pas été corrigées avant l'audience de mardi 21 mars. Des anomalies qui font planer le doute sur la reprise effective du procès qui avait été ...

Pages