Mercredi 25 Avril 2018

Musique : Jacob Salem, l'enfant de la cour royale

Musique : Jacob Salem, l'enfant de la cour royale
(RFI 28/03/18)

Avec son physique herculéen, Jacob Salem, de son vrai nom Compaoré Kuilbila, muni de sa guitare et épaulé par son « band », a enflammé le 25 janvier le public parisien, pourtant réputé difficile, au Studio de l'Ermitage. Tout est parti d'une rencontre en 2013 entre l'artiste et le guitariste anglo-suisse André Courbat rebaptisé « Somkieta » en langue moré depuis son passage au pays des hommes intègres : « Je faisais un tour à moto au Burkina Faso », raconte « Somkieta », le nassara (blanc en langue moré, NDLR). « À l'époque, j'étais avec un autre groupe. Avec Jacob on a joué avec deux guitares acoustiques. Il chantait. Ça a été un coup de foudre musical. J'ai trouvé ses mélodies très belles. On a joué avec deux guitares acoustiques. Il chantait. C'était très facile pour moi de jouer sa musique parce que dans ses racines musicales j'entendais les racines de la musique que j'interprète : le blues. »

La fondue suisse mélangée avec le tô sauce gombo (plat national burkinabè, NDLR), ça paraît improbable, mais ces ingrédients musicaux chatouillent nos palais. Et d'ajouter : « Il fait de la musique traditionnelle burkinabè mais tournée vers la musique anglo-saxonne qu'il a entendue plus jeune. Il a voulu faire ce qu'il appelle du rock warba, c'est-à-dire du rock inspiré de cette musique traditionnelle mossi, parce qu'il y trouvait des points communs. Avant de me rencontrer, il avait déjà métissé sa musique. »

L'entente immédiate entre le Suisse et le Burkinabè s'est concrétisée en studio à Ouagadougou en 2015. « André a arrangé l'album Nanluli chez lui en Suisse », précise son ami Jacob Salem. « J'ai fait des allers et retours entre les deux pays. La batterie, la basse et la guitare ont été enregistrées en Suisse », complète André Courbat. Cerise sur le gâteau, l'album a été finalisé au mythique studio Abbey Road de Londres…, où Jacob Salem ne s'est pas rendu physiquement. Mais ce n'est que partie remise pour qu'il suive le chemin tracé par les Beatles !

Lire sur: http://afrique.lepoint.fr/culture/musique-jacob-salem-l-enfant-de-la-cou...

Commentaires facebook