Samedi 19 Août 2017

Le Burkina renforce la participation de la jeunesse dans le développement

Le Burkina renforce la participation de la jeunesse dans le développement
(Xinhua 12/08/17)
Le ministre burkinabè en charge de la jeunesse Smaïla Ouédraogo.

La jeunesse burkinabè demeure une "locomotive des grands changements socio-politiques (et) également le fer de lance en matière d'engagement pour un développement économique et social", a déclaré vendredi le ministre burkinabè en charge de la jeunesse Smaïla Ouédraogo.

Dans une déclaré publiée en prélude à la Journée Internationale de la Jeunesse célébrée ce samedi, M. Ouédraog a précisé que "le gouvernement doit davantage investir dans la jeunesse afin de lui doter de toutes les capacités nécessaires à même de propulser le développement".

Il a rassuré que "tout sera mis en œuvre pour renforcer la participation pleine et entière des jeunes à toutes les actions et initiatives visant leur pleine promotion socio-économique".

Pour cette année 2017, la journée est célébrée autour du thème "Contribution de la jeunesse à la construction de la paix".

Pour le ministre burkinabè de la Jeunesse, le choix de ce thème traduit toute la volonté de la communauté internationale à assurer une prise de décision sensible, inclusive et participative dans la promotion de la paix.

Il a rappelé que la communauté internationale reconnaît "que les jeunes, acteurs de changement, sont aussi des acteurs essentiels dans la prévention des conflits et le maintien de la paix".

C'est pourquoi, a-t-il justifié, l'édition 2017 de la Journée internationale de la Jeunesse célèbre la contribution des jeunes à la prévention et à la transformation des conflits ainsi qu'à l'inclusion, à la justice sociale et à la paix durable.

La démographie burkinabè est marquée par une proportion importante de jeunes, pourtant cette tranche de la population rencontre d'énormes difficultés. Selon les résultats d'une enquête multisectorielle publiés en début-janvier 2016, le taux de chômage est estimé à 6,6% de la population active, âgée de 15 ans et plus au Burkina Faso. L'analyse du taux de chômage montre qu'il est très élevé (8,6%) surtout chez les jeunes (15 à 24 ans) qui commencent leur vie active comparativement aux personnes plus âgées.

Face à cette situation, le gouvernement burkinabé a lancé le programme "Burkina Start Up", doté de de 10 milliards de F CFA sur cinq ans, en vue de financer les startups du pays avec à terme, la création de quelques 500 petites et moyennes entreprises.

"Ce programme vise à améliorer les conditions d'accès au financement, à favoriser l'émergence de jeunes entrepreneurs innovants dans tous les domaines, à contribuer à l'accélération de la transformation et l'innovation dans le business et à accroître la création d'emplois par les jeunes", selon les autorités.

Commentaires facebook