Vendredi 22 Septembre 2017

Le Burkina présente 24 nouveaux projets dans le cadre du Traité de coopération ivoiro-burkinabè (ministre)

Le Burkina présente 24 nouveaux projets dans le cadre du Traité de coopération ivoiro-burkinabè (ministre)
(APA 17/07/17)
Le ministre en charge des affaires étrangères, Alpha Barry.

Le Burkina Faso va présenter 24 nouveaux projets dans le cadre du Traité d’amitié et de coopération (TAC) ivoiro-burkinabè dont la sixième conférence au sommet se déroulera lundi et mardi à Ouagadougou, a-t-on appris auprès du ministre en charge des affaires étrangères, Alpha Barry.

M Barry qui s’exprimait lors d’une conférence de presse en prélude au 6e TAC, a confié que le Burkina Faso a préparé 24 nouveaux projets qui seront débattus avec son partenaire ivoirien les 17 et 18 juillet à Ouagadougou.

Ces nouveaux projets portent sur les domaines de la sécurité, des infrastructures, du terrorisme, des Mutilations génitales féminines (MGF), de l’énergie, du transport, etc.

Alpha Barry a expliqué que dans le secteur de la sécurité, par exemple, il est prévu des jumelages entre écoles de formation militaire burkinabè et ivoirienne.

Il a cité notamment, l’Académie militaire Georges Namoano (AMGN) de Pô et le Prytanée militaire du Kadiogo (PMK) pour le compte du Burkina Faso, l’école de formation des officiers de Zambakro et l’école militaire de Bingerville, du côté de la Côte d’Ivoire.

En ce qui concerne le MGF, le projet d’accord projeté par la partie burkinabè vise, selon le ministre Barry, à «prendre des dispositions pour contrecarrer le phénomène qui s’est intensifié ces dernières années aux frontières entre les Etats».

La 6e conférence au sommet du TAC prévu les 17 et 18 juillet prochain dans la capitale burkinabè, va rassembler les exécutifs, ainsi que les présidents des deux pays.

Des experts burkinabè et ivoiriens ont achevé, samedi un conclave à Ouagadougou dont l’objectif était de préparer la conférence au sommet.

Durant trois jours (du 13 au 15 juillet), ces experts ont évalué l’état de la mise en œuvre des décisions adoptées lors des conférences antérieures, examiner les projets en perspective et produire un rapport-synthèse qui sera soumis à l’appréciation des gouvernements des deux pays.

Commentaires facebook