Lundi 29 Mai 2017

Kaya : La médecine traditionnelle valorisée

Kaya : La médecine traditionnelle valorisée
(Burkina24 19/05/17)

L’Association des tradipraticiens de santé de Sanenmatenga, en partenariat avec l’Institut de recherche en sciences de la santé (IRSS), a organisé du 12 au 18 mai 2017 à Kaya la foire provinciale des tradipraticiens de santé. Une occasion pour valoriser les produits de la médecine traditionnelle de la province.

Le directeur adjoint de l’Institut de recherche en sciences de la santé (IRSS), Dr Marius Lompo, a affirmé que « près de 80% de la population a, en premier recours, à la médecine traditionnelle au Burkina ». L’IRSS de par son statut, œuvrant à la résolution des problèmes de santé des populations, dispose d’un département pour la promotion de la médecine traditionnelle.

C’est dans cette optique qu’il a décidé d’accompagner la foire provinciale des tradipraticiens de santé de Kaya. Une activité qui vise à la valorisation de la médecine traditionnelle et un moyen d’améliorer la situation socioéconomique des tradipraticiens de santé de la province.

C’est à travers une exposition vente et une rue marchande que la 5e édition de la foire provinciale des tradipraticiens de santé s’est déroulée du 12 au 18 mai 2017 à Kaya. Durant six jours, les tradipraticiens de la province ont mis en exergue leur savoir-faire. Ces journées ont également été une occasion de promotion et d’échanges.

A la cérémonie de clôture de la foire, l’IRSS a fait un don de matériel aux femmes tradipraticiennes de santé de la province du Sanmatenga d’une valeur de plus de 5 millions de FCFA. Il s’agit de 50 claies de séchage, de 50 sécateurs, de 50 gants, de 10 soudeuses d’emballage et des emballages divers.

Dr Marius Lompo explique que ce don s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du projet « appui technique à l’amélioration de la qualité de production des médicaments traditionnels chez les femmes tradipraticiennes de santé dans la province du Sanenmatenga».

En effet, c’est un projet qui vise à renforcer l’autonomisation économique de la femme à travers l’amélioration de la qualité des recettes médicinales des femmes tradipraticiennes de santé de la province.

Il précise qu’« il s’agira pour elles d’utiliser ce matériel afin de respecter les normes de bonnes pratiques de récolte, de séchage, de conservation et de conditionnement des produits finis ».

Pour Dr Raihanatou Sondé/Boly, chercheur à l’IRSS, « c’est dans le but d’accompagner les tradipraticiens de santé afin de pouvoir donner des médicaments sûrs, accessibles et efficaces pour les populations ».

Les bénéficiaires ont salué les bienfaiteurs du jour. Tipoko Rasmata Ouédraogo, représentante des femmes bénéficiaires, a exprimé sa reconnaissance en ces termes : « ce don est très bénéfique pour nous, car cela va nous soulager dans nos travaux ».

Jules César KABORE

Commentaires facebook