Mercredi 25 Avril 2018

Hydrocarbures – Hilaire Kaboré: « Après l’essence sans plomb, notre combat porte sur le soufre »

Hydrocarbures – Hilaire Kaboré: « Après l’essence sans plomb, notre combat porte sur le soufre »
(Jeune Afrique 27/03/18)

Hilaire Kaboré, patron de la Sonabhy, la société publique burkinabè chargée d'approvisionner le pays en produits pétroliers, a été porté le 14 mars à la présidence de l'Association des raffineurs africains. Il revient pour JA sur les objectifs de cette organisation, la qualité du carburant vendu en Afrique et sur la compétitivité des raffineries africaines.

Hilaire Kaboré, propulsé à la tête de l’Association des raffineurs africains (ARA) le 14 mars dernier, est un fin connaisseur du secteur des hydrocarbures. Cet ingénieur électromécanique, diplômé de l’école nationale d’ingénieurs de Bamako, a été le directeur d’exploitation puis promu directeur général de la Sonabhy en mai 2017, l’établissement public chargé d’approvisionner le pays en produits pétroliers (550 milliards de FCFA de chiffre d’affaires l’an dernier).

Objectifs de l’Association des raffineurs africains (ARA), qualité du carburant vendu en Afrique, compétitivité des raffineries africaines… Hilaire Kaboré se livre à JA.

Jeune Afrique : Vous avez pris les commandes de l’Association des raffineurs africains le 14 mars dernier lors de l’assemblée générale qui s’est tenue au Cap en Afrique du Sud. Comment s’est faite votre désignation ?

Hilaire Kaboré : Lors de sa création, en 2006, l’ARA était portée principalement par des raffineurs qui acceptaient à leurs côtés les acteurs de l’aval du secteur, comme les distributeurs et les négociants, au titre de membres associés. Mais depuis trois ans, il y a une dynamique qui a permis à tous les acteurs de la filière de devenir des membres à égalité de droit. Avec mon arrivée à la présidence, c’est la première fois qu’un distributeur, la Sonabhy, et non un raffineur, accède à ce niveau de responsabilité au sein de l’association.

Quels sont vos objectifs ?

La feuille de route de mon mandat a été tracée par les travaux de la conférence annuelle de l’ARA [du 12 au 16 mars, ndlr] et de l’assemblée générale. Nous devons consolider l’association, car le potentiel d’adhérents possibles est encore considérable. Nous allons également renforcer l’assise financière de notre organisation, qui tire l’essentiel de ses ressources des cotisations des membres et de l’apport des sponsors.

Les fortes attentes placées en notre association, notamment en termes de formation et de partage d’expériences, créent un volume d’activité intense, ce qui implique des besoins de financement de plus en plus élevés. C’est pourquoi, au cours de l’assemblée générale, nous avons décidé d’un relèvement des cotisations de 2 000 dollars par an.

Lire la suite sur: http://www.jeuneafrique.com/544956/economie/raffineries-hilaire-kabore-a...

Commentaires facebook