Samedi 19 Août 2017

Burkina : nouvelle grève des transporteurs malgré un récent accord avec le gouvernement

Burkina : nouvelle grève des transporteurs malgré un récent accord avec le gouvernement
(Xinhua 10/08/17)

L'Union des chauffeurs routiers du Burkina (UCRB) a décrété un mot d'ordre d'arrêt de travail "illimité", à compter de mercredi, pour "dénoncer" l'attitude du ministre en charge de la Sécurité, Simon Compaoré qui a témoigné son soutien aux forces de sécurité que les transporteurs accusent d'avoir violenté leurs camarades la semaine dernière.

Les responsables syndicaux des transporteurs ont tenu, mercredi, une conférence de presse pour annoncer cette deuxième grève "illimitée" qui intervient quelques jours après l'accord signé avec le gouvernement.

L'Union des chauffeurs routiers du Burkina Faso (UCRB) qui a dénoncé des cas d'agressions de conducteurs, mardi dernier, par les forces de sécurité suite à un refus de paiement des taxes de redevance de l'Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA), avait déjà marqué un arrêt de travail.

Ce mouvement faisait suite à des échauffourées qui avaient éclaté entre forces de l'ordre et chauffeurs qui avaient bloqué le trafic routier sur la route nationale No.16 dans le centre-est du pays.

Par la suite, une vidéo partagée sur les réseaux sociaux montrant des individus présentés comme des transporteurs violentés par des forces de l'ordre avait suscité nombre de critiques.

Lors d'une tournée dans la région, le ministre de la Sécurité, Simon Compaoré avait réaffirmé son soutien aux forces de sécurité, tout en leur rassurant qu'ils ne seraient pas inquiétées.

Le premier mot d'ordre de grève avait été levé suite à des "échanges (qui) ont abouti à un protocole d'accord avec des engagements de part et d'autre, signé le 5 août 2017, mettant fin au mot d'ordre d'arrêt de travail illimité et fixant la reprise du paiement de la redevance de passage aux postes de contrôle juxtaposés (PCJ) au 1er septembre 2017", selon un communiqué du gouvernement.

Le texte soulignait que "le gouvernement qui a toujours fait de la concertation son credo, salue l'esprit d'ouverture et de dialogue des différents acteurs, esprit de dialogue qui a permis d'aboutir à ces solutions consensuelles, gage d'un apaisement du climat social".

Commentaires facebook