Vendredi 24 Novembre 2017

Burkina : les chaînes privées inquiètes du retard du basculement vers la télévsion numérique terrestre

Burkina : les chaînes privées inquiètes du retard du basculement vers la télévsion numérique terrestre
(Xinhua 11/11/17)

Les promoteurs des médias audiovisuels privés se sont dits inquiets des "multiples reports" du basculement vers la Télévision numérique terrestre (TNT), en raison des charges réelles de fonctionnement auxquelles ils font face, alors que le projet traine.

"Après moult reports du lancement effectif de la Télévision numérique terrestre (TNT), nous nous sommes laissé convaincre que l'échéance du 7 Octobre 2017, serait la bonne. Nous sommes au regret de constater, un mois après cette échéance ultime, que ce n'est pas le cas et que nous devrions encore faire face aux désagréments causés par ces multiples reports", écrit l'Union burkinabè des éditeurs privés de services de télévision (UBESTV) dans une lettre ouverte adressée au président burkinabè Roch Marc Christian Kaboré.

Les promoteurs ont souligné que certains de leurs membres ont contracté des prêts et engagé du personnel pour lancer leurs activités d'exploitation télévisuelle. "Ils font face à des charges réelles de fonctionnement pendant qu'aucune activité ne leur permet de mobiliser des recettes pour faire face aux charges. Depuis, ils connaissent des tensions de trésorerie du fait de la non-opérationnalisation de la TNT".

"L'absence de certains préalables à l'avènement de la TNT, ne sont pas pour nous rassurer", ont-ils dit avant d'ajouter qu'" il n'y a jusqu'à présent pas eu de rencontres avec les promoteurs de chaînes de télévision privées pour discuter des modalités d'accès au multiplex de la société burkinabè de télévision (SBT)" .

Pourtant selon les promoteurs des télévisions privées, le basculement à la TNT contribuera, à "résorber le taux de chômage car une chaîne de télévision, c'est au minimum une soixantaine d'emplois directs". "Avec l'arrivée d'une dizaine de chaînes qui doivent monter sur le bouquet TNT sans compter celles qui existent déjà, c'est au minimum, six cent emplois qualifiés qui seront créés".

"Face à ce constat, nous sommes inquiets pour l'avenir de nos modestes entreprises privées et nous entendons prendre nos responsabilités en engageant bien sûr celles de l'Etat devant les institutions compétentes pour que réparation soit faite", ont-ils signifié au chef de l'Etat.

Commentaires facebook