Vendredi 22 Septembre 2017

Burkina: La construction de l’autoroute Ouaga-Yamoussoukro va démarrer au 1er trimestre 2018 (ministre)

Burkina: La construction de l’autoroute Ouaga-Yamoussoukro va démarrer au 1er trimestre 2018 (ministre)
(APA 15/07/17)
Le ministre burkinabè en charge des Affaires étrangères, Alpha Barry.

Le démarrage des travaux de construction de l’autoroute devant relier les capitales du Burkina Faso et de la Côte d’Ivoire (Ouagadougou-Yamoussoukro), en ce qui concerne la partie burkinabè, est prévu pour le premier trimestre de 2018, a annoncé le ministre burkinabè en charge des Affaires étrangères, Alpha Barry.

Le ministre Barry qui a animé, jeudi, une conférence de presse en prélude au 6e sommet du Traité d’amitié et de coopération (TAC) entre la Côte d’Ivoire et le Burkina Faso, a expliqué que le démarrage va concerner le tronçon de 100 km reliant Ouagadougou à Koudougou.

Il a précisé que la Côte d’ivoire et le Burkina Faso ont convenu de rechercher des financements communs pour la réalisation du projet de l’autoroute Ouaga-Yamoussoukro.

«Nous avons constaté que nous n’avons pas pu mettre en œuvre cette disposition qui voulait qu’on fasse des recherches de financements en commun», a relevé Alpha Barry, avant de souligner qu’instruction a été donnée pour réactiver ladite disposition.

Le ministre burkinabè a reconnu que la Côte d’Ivoire est en avance sur le Burkina Faso car des travaux ont pu être enclenchés avec la réalisation du tronçon Yamoussoukro–Tiébissou.

Il reste les parties Tiébissou-Bouaké, puis Bouaké-Ferké et enfin, Ferké-frontière du Burkina, indique-t-on.

«En ce qui concerne le Burkina Faso, l’on avait entamé un premier processus qui était celui de la requalification des entreprises (sorte d’appel d’offre) qui devait aboutir à trouver l’entreprise apte pour démarrer les travaux», a indiqué Alpha Barry.

Selon lui cette option a été abandonnée et le projet fait partie maintenant des projets Partenariat public-privé (PPP) dont la loi a été votée récemment pour accélérer le processus.

Il a indiqué que l’étude de l’axe Ouaga-Bobo-Dioulasso est terminée et que celle de l’axe Koudougou-Bobo Dioulasso devrait aller vite.

Aux dires du chef de la diplomatie burkinabè, des discussions sont en cours avec l’UEMOA pour le financement des études de la partie de l’autoroute qui va relier Bobo-Dioulasso à la frontière de la Côte d’Ivoire.

Les discussions avec l’UEMOA seraient en cours du côté ivoirien pour le financement de la partie Ferké-frontière du Burkina.

L’autoroute Ouaga-Yamoussoukro constitue l’un des projets phares du programme de réalisation d’infrastructures dans le cadre du Traité d’amitié et de coopération (TAC) entre la Côte d’Ivoire et le Burkina Faso.

La 6e conférence au sommet du TAC est prévu les 17 et 18 juillet prochain dans la capitale burkinabè et va rassembler les exécutifs des deux pays.

Des experts burkinabè et ivoiriens sont actuellement en conclave à Ouagadougou pour préparer la rencontre.

Durant trois jours (du 13 au 15 juillet), ces experts vont évaluer l’état de la mise en œuvre des décisions adoptées lors des conférences antérieures, examiner les projets en perspective et produire un rapport-synthèse qui sera soumis à l’appréciation des gouvernements des deux pays.

Commentaires facebook