Jeudi 20 Juillet 2017

Affaire Inoussa Kanazoé : « Manœuvres politiques », selon Aziz Ouattara

Affaire Inoussa Kanazoé : « Manœuvres politiques », selon Aziz Ouattara
(Burkina24 18/05/17)

Le Collectif pour un peuple uni (CPPU), organisation de la société civile burkinabè, dénonce une « traque aux opérateurs économiques » de la part des autorités burkinabè, alors que l’arrestation de l’opérateur économique Inoussa Kanazoé, patron du groupe Kanis international, accusé de fraude fiscale et l’affaire du riz en plastique fait polémique actuellement au pays. Le collectif a organisé une conférence de presse à cet effet à Bobo- Dioulasso dans la matinée du mercredi 17 mai 2017.

D’entrée de jeu, le coordonnateur du CPPU, Aziz Ouattara, a déclaré à cette conférence de presse ceci : « depuis quelque temps, l’on assiste à une véritable traque à nos opérateurs économiques, surtout ceux qui ont toujours eu confiance au pays et qui ont toujours eu un vrai patriotisme en investissant dans leur pays ».

« L’économie du pays claudiquant depuis plusieurs années est aujourd’hui plus que jamais moribonde. Que faire donc pour la relever ? La trouvaille de nos gouvernants est la chasse aux bailleurs économiques nationaux », s’indigne le coordonnateur du CPPU.

L’arrestation d’Inoussa Kanazoé et la polémique autour d’une éventuelle entrée de « riz en plastique » sur le marché burkinabè, soupçons de manœuvres politiques pour mettre sur orbite un concurrent pour déboulonner l’empire Kanis international, qui contribue à « plus de 20% à l’économie nationale » ont constitué l’essentiel de la communication du CPPU en cette matinée de mercredi à Bobo-Dioulasso.

Le collectif se demande pourquoi « seulement quelques jours après l’arrestation de l’opérateur économique Inoussa Kanazoé et ses collaborateurs, l’on découvre du riz fait à base de sachet plastique dans notre pays. Est-ce encore, s’interroge-t-il, pour salir le groupe Kanis international ? Ou celui qu’on a voulu positionner n’a pas trouvé le bon réseau ? »

En tout état de cause, le Collectif pour un peuple uni recommande aux autorités d’instaurer un dialogue social entre le gouvernement et les opérateurs économiques. Que le gouvernement fasse très rapidement la lumière sur cette affaire de riz en plastique au Burkina Faso et situe les responsabilités.

Au demeurant, le collectif s’emporte contre la justice burkinabè à qui il exige de se saisir du dossier et de tous les autres dossiers de ce genre. Pour le collectif, s’il faut poursuivre Inoussa Kanazoé, il faudra donc « qu’on juge tous les dossiers de crime économique de ces dernières cinquante années ».

Mais les récentes sorties d’Aziz Ouattara et les siens ne manquent pas de susciter le tollé au sein de la population. Au point même où, d’après ses propres dires, le coordonnateur du collectif, Aziz Ouattara, ferait l’objet de menaces et d’intimidations.

Le Collectif pour un peuple uni prépare une marche le samedi 20 mai prochain à Ouagadougou pour, dit-il, demander une réforme profonde de la justice au Burkina Faso.

Lassina Fabrice SANOU

Commentaires facebook