Mardi 21 Novembre 2017
(APA 21/11/17)
APA - Gaborone (Botswana) - Le président du Botswana Ian Khama, dans une lettre ouverte dont APA a reçu copie mardi, invite son homologue zimbabwéen, Robert Mugabe, à démissionner, conformément ‘’aux souhaits’’ de ses compatriotes. "Je vous écris cette lettre ouverte qui, je le sais, n’est pas la méthode normale de communication entre dirigeants. Monsieur le Président, je vous écris pour vous prier d’être sensible aux souhaits du peuple du Zimbabwe et de faire amende honorable en abandonnant volontairement le pouvoir en tant que président du Zimbabwe". Il ajoute dans sa correspondance : "Mon appel est rendu nécessaire par la situation sans précédent qui se déroule actuellement au Zimbabwe, par laquelle votre propre parti, le...
(Xinhua 20/11/17)
Le président de la Commission de l'Union africaine (UA), Moussa Faki Mahamat, a appris avec consternation les rapports sur la vente aux enchères des migrants africains en Libye comme esclaves, affirme un communiqué publié ce week-end par l'UA. Le président "condamne fermement ces actes méprisables qui sont en contradiction avec les idéaux des Pères fondateurs de notre Organisation et des instruments africains et internationaux pertinents, y compris la Charte africaine des droits de l'homme et des peuples", selon le communiqué. Le président a appelé à la fin immédiate de ces pratiques et d'autres actes criminels de traite des êtres humains. Il a appelé à une action rapide pour identifier tous les auteurs et complices...
(AFP 26/07/17)
Pékin a lancé mercredi un avertissement au Botswana, qui prévoit d'accueillir le mois prochain le dalaï lama, bête noire du régime communiste, et exhorté le pays africain à respecter les "intérêts fondamentaux" de la Chine. Le chef religieux tibétain, qui vit en exil en Inde, doit s'exprimer dans la capitale botswanaise Gaborone lors d'une conférence spirituelle prévue du 17 au 19 août. Pékin considère le dalaï lama comme un "séparatiste" voulant arracher le Tibet à la Chine, et condamne les...
(AFP 25/07/17)
La ministre des Affaires étrangères du Botswana, Pelonomi Venson-Moitoi, a confirmé mardi devant le Parlement que le dalaï lama se rendrait bien dans le pays en août pour une visite "privée", malgré des pressions de la Chine plus tôt ce mois-ci. "La visite à venir du dalaï lama est purement privée. Le gouvernement botswanais (...) est chargé de faciliter le séjour des dignitaires étrangers et cela inclut le dalaï lama", a déclaré Mme Venson-Moitoi, répondant à une question des députés. Le gouvernement avait affirmé début juillet que le président Ian Khama rencontrerait le dalaï lama lorsqu'il...
(AFP 15/07/17)
La Chine a fait pression sur le Botswana dans un communiqué émis par son ambassade dans le pays samedi, après l'annonce de la visite en août du dalaï lama, que Pékin considère comme un séparatiste. "La position de le Chine est claire", elle s'oppose à toute visite du dalaï lama et à toute rencontre avec un responsable officiel botswanais, a déclaré le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Geng Shuang, dans un communiqué publié par l'ambassade...
(La Tribune 14/07/17)
La visite annoncée pour le mois prochain du Dalaï-lama au Botswana n’est pas du goût de Pékin. La Chine est un important partenaire économique du pays et s’ils ont décidé la venue du guide spirituel tibétain, les autorités botswanaises restent divisées sur l’accueil qui lui sera réservé. Il fallait s'y attendre et c'est à travers le ministère des Affaires étrangères que la Chine a fait savoir sa position sur la visite que devrait effectuer le mois d'Aout, le Dalaï-lama au...
(APA 24/06/17)
Le Centre d’investissement et de commerce du Botswana (BITC) a déclaré vendredi qu’il accueillera une délégation commerciale d’une vingtaine d’entreprises du Japon dans la capitale Gaborone. L’événement se tiendra du 27 au 28 juin 2017, a annoncé le directeur de la communication du BITC, Kitso Moagi, ajoutant que le but de cette visite est de renforcer les relations bilatérales et de permettre aux entreprises de s'imprégner de l’environnement commercial du Botswana. Un séminaire d’affaires sera tenu le mardi 27 juin 2017 à Gaborone et accueillera l’ambassadeur du Japon au Botswana, le ministre de l’Investissement et du Commerce, Vincent Seretse...
(AFP 23/06/17)
L'ancien président du Botswana, Ketumile Masire, deuxième chef d'Etat de ce pays d'Afrique australe après son indépendance et médiateur dans plusieurs conflits sur le continent, est mort à l'âge de 91 ans a indiqué vendredi son entourage. "Il est mort paisiblement à la clinique Bokamoso (nord-est de Gaborone), entouré de sa famille, à 22h10 jeudi. Nous remercions les amis d'ici et d'ailleurs pour leurs prières, leurs pensées et leurs messages de soutien dans ce moment difficile", a déclaré sa secrétaire...
(Agence Ecofin 09/03/17)
Le président botswanais Seretse Khama Ian Khama a été accueilli par une chancelière allemande enthousiaste, à Berlin, le 7 mars, à l’occasion d’une visite d’une journée, où il a été notamment question de coopération. En effet, le président Ian Khama souhaite attirer les investissements et entreprises allemandes, en particulier, dans la région de Selebi-Phikwe au sud-est de Gaborone, qui a récemment perdu 8 000 emplois, suite à l’effondrement de la société minière BCL Mine. Pour accompagner ces éventuels futurs investissements,...
(Reuters 08/03/17)
Le président du Botswana Seretse Khama Ian Khama a rencontré mardi, à Berlin, la Chancelière allemande Angela Merkel pour discuter de coopération. C’est une visite d’une importance capitale pour le président du Botswana, en quête d’investisseurs étrangers. Reçu à Berlin mardi par la Chancelière allemande Angela Merkel, Seretse Khama Ian Khama espère convaincre les entreprises allemandes à venir investir à Selebi-Phikwe. Cette région minière au sud-est de la capitale a été très fortement touchée par l’effondrement de la société minière...
(Xinhua 08/02/17)
La Namibie a réfuté mardi les allégations d'un journal botswanais en ligne l'accusant d'être parmi les trois pays qui ont saboté la quête du Botswana pour le poste de haut niveau à la Commission de l'Union africaine. Le ministère namibien des Relations internationales et de la Coopération a déclaré dans un communiqué qu'un article intitulé "28e Sommet de l'UA : la SADC sabote Venson-Moitoi" publié le 31 janvier par le journal en ligne "Mmegionline" allégue que "des sources d'Addis-Abeba ont indiqué que les soupçons tournaient...
(APA 20/01/17)
Le Botswana ne reconnaît plus Yahya Jammeh comme président de la Gambie et soutiendra tous les efforts internationaux visant à ramener l'ordre constitutionnel dans ce pays, a déclaré le gouvernement du président Ian Khama dans un communiqué publié ce jeudi. Gaborone a déclaré que le refus de Jammeh de céder le pouvoir au président élu Adama Barrow, conformément à la volonté exprimée par le peuple gambien, est «en contradiction directe avec l'esprit et les aspirations de l'Acte constitutif de l'Union...
(APA 10/01/17)
Le Botswana compte parmi les pays qui soutiennent le retour du Maroc au sein de l’Union africaine (UA), a déclaré vendredi son ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Pelonomi Venson-Moitoi. Candidate à la succession de Mme Nkosazana Dlamini Zuma, à la présidence de la Commission de l'UA, Pelonomi Venson-Moitoi , a fait cette déclaration à Rabat, au terme d’une rencontre avec le ministre marocain des Affaires étrangères et de la Coopération, Salaheddine Mezouar à Rabat. "Au cours de cette réunion, nous avons discuté de différents aspects de la coopération entre le Maroc...
(APA 07/01/17)
La candidate du Botswana à la présidence de la Commission de l'Union africaine a dévoilé sa « Vision pour l'Union africaine » dans le cadre de sa campagne pour diriger l’institution continentale. Dans un document de campagne publié vendredi, Pelonomi Venson-Moitoi, par ailleurs ministre botswanaise des Affaires étrangères a expliqué que sa vision pour l'UA repose sur la paix, la transparence et la bonne gouvernance, qui sont des prérequis incontournables « pour réaliser les ambitions que s’est fixé l’organisation continentale»...
(Les Afriques 05/01/17)
La ministre des Affaires étrangères et de la coopération internationale du Botswana, Pelonomi Venson-Moitoi, en pleine campagne pour la conquête du poste de président de la Commission de l’Union africaine, a rencontré, mardi 3 janvier à Rabat, son homologue marocain, Salaheddine Mezouar. Les deux parties ont évoqué, entre autres, les questions liées au renforcement de la coopération bilatérale. À l’invitation de son homologue marocain Salaheddine Mezouar, la patronne de la diplomatie botswanaise, candidate à la présidence de la Commission de l’Union africaine, accompagnée du ministre en charge des questions économiques et du commerce, M. Betale, du Botswana
(Les Afriques 05/01/17)
Une femme succédera-t-elle à une femme à la tête de la Commission de l’Union africaine? C’est le challenge que Pelonomi Venson-Moitoi s’engage à relever pour relayer Nkosazana Dlamini-Zuma. Âgée de 65 ans, Pelonomi Venson-Moitoi est l’actuelle ministre des Affaires étrangères du Botswana depuis octobre 2014. Femme politique et journaliste de profession, elle est diplômée de la Central Michigan University des États-Unis. Candidate de la SADC à la présidence de l’Union africaine, la Botswanaise Pelonomi Venson-Moitoi compte redonner à l’organisation panafricaine...
(RFI 27/10/16)
Après l’annonce des retraits burundais, sud-africain et gambien de la Cour pénale internationale (CPI), nombreux sont ceux qui craignent un « effet domino ». Pourtant, les plus virulents pourfendeurs du tribunal de La Haye ne sont pas nécessairement les premiers à se retirer du traité de Rome. Le cas du Kenya, longtemps fer de lance de la contestation anti-CPI, est le plus flagrant. « Nous déciderons en temps voulu », a tout récemment rétorqué le gouvernement kényan, quant à un...
(Jeune Afrique 27/10/16)
Les cinq postulants à la présidence de la Commission de l’Union africaine – la Somalie ayant retiré la candidature de Fowsiyo Yusuf Haji Adan – ont profité du sommet extraordinaire de l’UA sur la sécurité maritime, le 15 octobre à Lomé, pour faire campagne. Présents en leur qualité de ministre des Affaires étrangères, le Tchadien Moussa Faki Mahamat, la Kényane Amina Mohamed, la Botswanaise Pelonomi Venson-Moitoi et l’Équato-Guinéen Agapito Mba Mokuy ont multiplié les apartés. Ce dernier, appuyé par son...
(APA 14/10/16)
Le Botswana pourrait devenir un pays à revenu élevé d’ici l’an 2036, avec une économie portée par les exportations et s’appuyant sur une croissance, inclusive et durable diversifiée, a indiqué un rapport publié jeudi. Ce rapport rédigé par le Groupe de travail présidentiel 2036 est composée de membres nommés par le Président Ian Khama. Le rapport indique que les niveaux élevés de productivité permettraient au pays d’être une économie orientée vers l’exportation. Il ajoute qu’en tant que marché limité, le...
(RFI 01/10/16)
Le Botswana a fêté hier, vendredi 30 septembre, les 50 ans de son indépendance. A partir de 1966, l’ancien protectorat britannique a mis en place un système politique démocratique. Le pays organise depuis des élections libres et multipartites. Quatre chefs d’Etat se sont succédé depuis l’indépendance. Ce « modèle démocratique botswanais » tant vanté est-il toujours d’actualité en 2016 ? Auteur du livre Le Botswana, paru aux éditions Karthala, Marie Lory répond à Anthony Lattier. « On a parlé du...

Pages