Mercredi 24 Mai 2017

L’industrie minière botswanaise en difficulté : 21% d’emplois perdus en 2016

L’industrie minière botswanaise en difficulté : 21% d’emplois perdus en 2016
(Agence Ecofin 20/03/17)

- Le gouvernement du Botswana a rendu compte au Parlement de l’ampleur des pertes d’emplois dans l’industrie minière, ces dernières années. Selon Sadique Kebonang (photo), ministre des Ressources minières, le nombre de personnes directement employées par des entreprises de l’industrie minière est passé de 24 572 en 2014, à 19 519 en 2016, soit une perte de 21% des emplois.

Les autorités botswanaises expliquent cette chute des effectifs par les difficultés conjoncturelles du secteur minier mondial avec notamment la baisse des cours du nickel et du cuivre qui a entraîné la fermeture des mines de BCL et de Tati, principaux opérateurs du pays.

Pourtant beaucoup de Botswanais ne sont pas de cet avis, ils reprochent à l’Etat, actionnaire majoritaire chez Tati, d’avoir placé cette entreprise en liquidation provisoire en octobre, entraînant la perte d’un grand nombre d’emplois.

Gaborone espère que la reprise, quoiqu’encore timide des cours du nickel et du cuivre, conduira à une amélioration de la situation de l’emploi dans un secteur minier capital pour l’économie du pays. Et le ministre Sadique Kebonang révèle à ce sujet que le Qatar pourrait être un partenaire important pour cette relève.

Claude Biao

Commentaires facebook