Dimanche 25 Février 2018

Ian Khama reproche aux dirigeants de la SADC leur ‘égoïsme’

Ian Khama reproche aux dirigeants de la SADC leur ‘égoïsme’
(APA 30/01/18)
Le président botswanais, Ian Khama

APA-Gaborone (Botswana) - Le président botswanais, Ian Khama, a ouvert le feu lundi sur certains dirigeants d’Afrique australe qu’il a accusés d’avoir modifié les constitutions de leurs pays pour rester au pouvoir.

Même s’il n’a pas cité nommément ces dirigeants, Khama, qui faisait ses adieux aux habitants de Francistown dans le nord du Botswana, a déclaré qu’il était important que les chefs d’Etat gardent à l’esprit que personne ne devrait être au-dessus de la loi.

"Il est arrivé que l’un des présidents en Afrique australe a allongé la période de préparation des élections de cinq à sept ans. C’est simplement parce qu’il voulait gagner plus de temps pour rester au pouvoir", a déclaré Khama.

Il a ajouté : "Le Botswana a deux millions d’habitants. Qui suis-je pour penser que je suis la seule personne qui peut devenir président parmi les deux millions de personnes?"

Khama a déclaré que contrairement à certains de ses homologues de la Communauté de développement de l’Afrique australe (SADC), il maintient la primauté du droit et qu’il n’est pas égocentrique.

Khama est actuellement en tournée dans tout le pays pour faire ses adieux au Botswana alors que son mandat prend fin en avril.

"Vous constaterez que certains des dirigeants qui sont au pouvoir en Afrique australe, au lieu de servir leurs mandants conformément à la constitution, ils s’empressent de le faire à cause de leurs propres intérêts égoïstes. J’ai terminé mes deux mandats et maintenant il est temps de partir et de poursuivre d’autres intérêts, et de continuer à servir le Botswana car j’ai un certain nombre d’organisations caritatives", a-t-il poursuivi.

Khama a parlé de la répression par les forces de sécurité, de manifestants en République démocratique du Congo (RDC) qui exigent la démission du président Joseph Kabila.

La limite de deux mandats de Kabila a expiré en décembre 2016, mais il a refusé de démissionner et d’organiser des élections.

Commentaires facebook