Mardi 24 Avril 2018
(Jeune Afrique 27/03/18)
Le président béninois Patrice Talon a obtenu de son homologue nigérien Mahamadou Issoufou le retrait du groupe Petrolin, dirigé par Samuel Dossou, du projet ferroviaire Cotonou-Parakou-Dosso-Niamey, qui ira à l'entreprise chinoise CRCC. Au terme de plusieurs mois d’âpres négociations, Patrice Talon, le chef de l’État béninois, a réussi à rallier à sa cause Mahamadou Issoufou, son homologue nigérien, à propos du projet de réhabilitation et d’extension du corridor ferroviaire Cotonou-Parakou-Dosso-Niamey. Ce sera finalement China Railway Construction Corporation (CRCC), déjà actif sur le projet de TGV au Nigeria, qui réhabilitera la liaison Cotonou-Parakou (438 km) via la construction de voies ferrées sur l’axe reliant Parakou (nord du Bénin) à Niamey. Ce projet était à l’arrêt depuis...
(Jeune Afrique 26/03/18)
L’Union Sociale Libérale (USL), la formation politique de l'homme d'affaires béninois, Sébastien Ajavon, a été lancée samedi 24 mars à Djeffa, près de Cotonou. L’homme d’affaires, arrivé 3e à la présidentielle de 2016, est officiellement devenu chef de parti et se positionne désormais comme un challenger face à la mouvance présidentielle lors des prochaines législatives prévues pour 2019. « Notre pays va mal et nous ne pouvons pas croiser les bras… », a lancé, ce samedi, Sébastien Ajavon devant un parterre de militants massés sur le stade de l’école de football qu’il a créée à Djeffa, à l’est de Cotonou. L’événement d’abord annoncé au stade de l’Amitié de Cotonou n’aurait pas reçu l’autorisation de l’autorité...
(La Tribune 26/03/18)
A Cotonou, capitale béninoise, ce vendredi 23 mars 2018, le schéma de développement de l'espace régional de l'Union économique et monétaire ouest-africaine, horizon 2040 a été examiné par les experts béninois. Cet instrument doit permettre de décider de la localisation des grandes infrastructures et équipements communautaires. Le Schéma de développement de l'espace régional (SDER) de l'Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA) horizon 2040 a fait l'objet d'une rencontre entre les experts béninois ce vendredi 23 mars à Cotonou. D'après les...
(RFI 24/03/18)
Environ 200 délégués venus de tout le Bénin ont travaillé vendredi 23 mars sur les textes constitutifs du parti. Le congrès s’achève par un meeting ce vendredi matin à Djèffa. Il y a deux ans, il avait aidé à faire élire le président Patrice Talon, aujourd’hui il est son opposant farouche. Son nouveau parti a déjà dans le viseur les élections législatives de l’année prochaine. Certains avaient souhaité un parti aux initiales de son fondateur mais pas de culte de personnalité aurait indiqué Sébastien Adjavon. Le nom retenu est donc : Union sociale libérale. Le roi de la volaille est fait président d'honneur et pourtant, il est le leader...
(La Tribune 23/03/18)
Avec la multiplication des écueils judiciaires entre cols blancs, les entreprises chinoises se sont discrètement positionnées pour ravir le projet de boucle ferroviaire ouest africaine. Leur stratégie de patience pour réaliser le reste des 2700 kilomètres de chemin de fer à travers cinq pays d'Afrique de l'Ouest, a fini par porter ses fruits. Dans un entretien exclusif au magazine français Challenges, Patrice Talon a indiqué que les hommes d’affaires béninois Samuel Dossou (Pétrolin) et Vincent Bolloré, dont la querelle judiciaire avait fini par bloquer le tronçon Cotonou-Niamey, devraient se retirer au profit des… Chinois! « Il faut sortir de cet imbroglio juridique, souligne Patrice Talon.
(RFI 23/03/18)
Le dossier est bloqué depuis deux ans par la justice béninoise, en raison d'un différend opposant le groupe Bolloré et le groupe béninois Pétrolin. Et pourtant la « Boucle du Niger » promettait d'être un chantier pharaonique, un train devant relier Cotonou à Abidjan en remontant vers le Niger. Mais Patrice Talon, le président béninois, demande aux deux opérateurs de se retirer de ce projet, selon le magazine Challenges. « Il faut sortir de cet imbroglio juridique », affirme Patrice...
(Jeune Afrique 22/03/18)
Après les pharmaciens, le président béninois s'attaque à deux entreprises nationales : la Sonapra (agriculture) et la Soneb (eau). Les deux entreprises sont dans le collimateur de la justice. Le 13 mars, sept grossistes en pharmacie ont été condamnés pour trafic de faux médicaments. Le même jour, les commissions qui avaient été mandatées pour auditer la Société nationale pour la promotion agricole (Sonapra), le Fonds national de la microfinance et la Société nationale des eaux du Bénin (Soneb) ont remis...
(RFI 22/03/18)
Au Bénin, les autorités judiciaires montent au créneau face à la psychose qui gagne le pays. Depuis quelques jours, des images de crimes rituels circulent sur les réseaux sociaux. Des crimes qui sont attribués à ceux qu'on appelle les « gaïman », ces escrocs qui sévissent sur Internet, et qui auraient besoin d'un fétiche pour réussir leurs arnaques. Le parquet de Cotonou prévient : il poursuivra évidemment les auteurs et les complices d'homicides mais aussi ceux qui diffusent toutes ces...
(Jeune Afrique 21/03/18)
L'homme d'affaires béninois souhaitait organiser samedi au stade de l'Amitié un meeting marquant le lancement du parti qu'il veut porter sur les fonds baptismaux. L'autorisation lui a été retirée par le ministère du Tourisme. Sébastien Ajavon s’apprête à créer son propre parti politique : une assemblée constituante sera organisée le 23 mars, avant que les statuts de cette formation, dont le nom n’est pas encore connu, soient déposés au ministère de l’Intérieur. L’homme d’affaires souhaitait organiser un grand meeting le 24...
(Jeune Afrique 17/03/18)
Alors que leur maison mère a évoqué, dans son rapport annuel, une révision prochaine de son portefeuille pouvant conduire à la cession de certaines de ses filiales, les directions de MTN Cameroun et MTN Bénin s’efforcent de rassurer leur clientèle respective. Le 8 mars, l’opérateur sud-africain MTN publiait ses résultats annuels. Dans le rapport accompagnant ces chiffres, « des changements » étaient ainsi mentionnés, pouvant être menés à moyen terme dans le portefeuille du groupe, en fonction de la démographie,...
(RFI 16/03/18)
Les négociations gouvernement-syndicat bloquent, les deux parties se sont quittées sur un constat d'échec. Le point majeur de désaccord est la retenue opérée par le gouvernement sur les salaires de février pour faits de grève. Du coup, les syndicats qui ont lancé leur mot d'ordre de grève refusent de mettre fin aux débrayages. Cascade de mouvements sociaux en début d'année. Des négociations s'ouvrent donc. Sauf que le gouvernement opère des retenues sur salaires pour fait de grève. En pleine négociation,...
(Jeune Afrique 15/03/18)
Le gouvernement du président Patrice Talon a décidé, en conseil des ministres, mercredi, de suspendre l’ordre des pharmaciens du Bénin. Une mesure qui intervient au lendemain du jugement rendu par le tribunal de première instance de Cotonou condamnant à 4 ans de prison l’ensemble des responsables des sociétés "grossistes" de produits pharmaceutiques dans le pays. L’ordre des pharmaciens du Bénin est suspendu d’activité pour six mois. « Le temps de faire les réformes nécessaires dans le secteur », a déclaré...
(RFI 15/03/18)
24 heures après les condamnations prononcées contre 5 grossistes répartiteurs de produits pharmaceutiques, lors du Conseil des ministres qui s'est tenu hier mercredi à Cotonou, le gouvernement a suspendu l'Ordre des pharmaciens et retiré au laboratoire indien New Cesamex son autorisation de commercialisation de médicaments. Après les 18 mois de prison ferme infligés à son représentant local, le gouvernement annonce de nouvelles sanctions contre le laboratoire indien New Cesamex. « En application du principe de précaution, le conseil a décidé de retirer ...
(Jeune Afrique 14/03/18)
Sept responsables de sociétés qui se répartissent la distribution des médicaments entre les pharmacies au Bénin ont été condamnés ce mardi à quatre ans de prison ferme et à des dommages et intérêts, par le tribunal de première instance de Cotonou, à l’issue d’un procès qui aura duré moins d’un mois. Les sept responsables de sociétés chargées de distribuer les médicaments entre les pharmacies béninoises ont été condamnés ce mardi 13 mars pour « vente de médicaments falsifiés, exposition, détention...
(La Tribune 14/03/18)
L'Etat béninois a décidé de mettre sur pied un programme national d'alimentation scolaire afin d'améliorer le taux de scolarisation dans le pays. Le programme s'inscrit dans le cadre de la Journée africaine de l'alimentation scolaire 2018. Les autorités béninoises sont déterminées à en finir avec la malnutrition et la sous-alimentation scolaire, une des causes principales de la déperdition scolaires et de la non scolarisation. Le pays vient d'annoncer la mise sur pied d'un programme national d'alimentation scolaire intégré (PNASI). Selon...
(Jeune Afrique 14/03/18)
Après avoir pris l'engagement de restituer le patrimoine africain présents dans les collections nationales françaises, Emmanuel Macron a confié une mission à l’historienne d’art Bénédicte Savoy et à l’universitaire sénégalais Felwine Sarr. L'intellectuel camerounais Achille Mbembe livre ici les pistes de ce qu'il considère comme un devoir de vérité et de justice, y compris matérielle. Tribune. Le 4 février 1874, Garnet Wolseley, chef du corps expéditionnaire anglais, fit son entrée dans la capitale du royaume ashanti. Prévenu par ses espions,...
(Jeune Afrique 13/03/18)
Lors de sa visite à Paris, du 4 au 10 mars dernier, qui a permis de lancer d’importants chantiers de coopération entre les deux pays, le président béninois Patrice Talon a enchaîné les rencontres avec différents responsables français, dont son homologue Emmanuel Macron. Récapitulatif. Arrivé par jet privé le dimanche 4 mars à 13 heures à Paris, où il devait séjourner jusqu’au samedi 10 mars, Patrice Talon était accompagné d’Olivier Boko, son bras droit, et de ses ministres Romuald Wadagni...
(RFI 13/03/18)
C'est ce mardi 13 mars que la justice béninoise rend sa décision dans le procès de trafic de médicaments falsifiés. Quinze prévenus - dont les plus célèbres sont les patrons d'entreprises grossistes pharmaceutiques, qui ont comparu le 6 mars seront fixés sur leur sort judiciaire. Parmi eux un Français de Promopharma. L'audience, ouverte en flagrant délit, s'est tenue le 6 mars. Cinq ans d'emprisonnement et 50 millions de FCFA d'amende requis contre chacun des cinq patrons des structures pharmaceutiques. Même sanction réclamée pour....
(Jeune Afrique 10/03/18)
Facinet Sylla, économiste et ancien directeur de la banque centrale de Guinée, plaide pour une monnaie commune dépouillée des poids symboliques que sont son nom et la présence d'officiels français au sein de ses instances de gouvernance. Tribune. Jamais le débat sur le franc CFA, cette monnaie commune à huit pays d’Afrique de l’Ouest (UEMOA) et à six pays d’Afrique centrale (Cemac), n’aura atteint un tel niveau. Ses partisans font l’éloge de la stabilité macroéconomique qu’il sous-tend, tandis que ses...
(La Tribune 08/03/18)
Dans le cadre des relations de coopération bilatérale entre les deux pays, la France apportera une aide globale de plus de 326 millions d'euros au Bénin. Sous forme de prêt, de subvention, de don ou encore d'assurance-crédit, les fonds serviront à prendre en charge 5 projets majeurs du programme d'action du gouvernement béninois. Une annonce d'Emmanuel Macron lors d'une conférence de presse conjointe. Le voyage du président béninois Patrice Talon en France aura été financièrement fructueux. Le dirigeant africain a...

Pages