Mercredi 28 Juin 2017
(Le Matinal 26/05/17)
Le gouvernement béninois a affiché à maintes reprises sa volonté de lutter efficacement contre la criminalité faunique. Mais face au taux de condamnation des présumés trafiquants arrêtés en 2016, des efforts restent à être fournis pour vraiment inquiéter les braconniers et les trafiquants qui n’ont aucune pitié pour les espèces fauniques. En 2016, 29 présumés criminels fauniques sont tombés dans les mailles des forces de l’ordre sur toute l’étendue du territoire national. A l’issue des différentes audiences, 11 ont été formellement condamnés. Soit un taux de 37,93%. Dans le lot, 48,27% ont reçu une condamnation assortie de sursis et 13,79% ont été relaxés purement. Il en découle que 62% des trafiquants arrêtés l’année dernière avec le concours du programme d’Appui...
(RFI 26/05/17)
Au Bénin, la chaîne de télévision Sikka TV est en difficultés face à la Haute autorité de l’audiovisuel et de la communication. La HAAC a été condamnée par le tribunal de Cotonou à verser 50 millions de francs CFA de dommages et intérêts pour sa fermeture abusive. Les scellés qui empêchaient Idéal Productions, le producteur exclusif de Sikka TV, de travailler ont été levés mercredi. Pourtant, la chaîne de télévision, qui appartient à l'homme d'affaires Sébastien Ajavon, arrivé troisième lors de la présidentielle d'il y a un an au Bénin, est toujours interdite d'émettre sur le sol béninois. Aujourd’hui, la chaîne de Sébastien Ajavon peut être regardée dans une quarantaine de pays africains, partout sauf au Bénin. Pour Joël Ahofodji,...
(Xinhua 26/05/17)
Le ministre béninois de l'Industrie, du Commerce et de l'Artisanat (Mica), Lazare Sèhouéto, à la tête d'une importante délégation composée des membres du bureau de la Chambre de commerce et d'industrie du Bénin, se rendra jeudi à Abuja au Nigéria, pour accentuer les actions diplomatiques en vue d'optimiser les relations économiques avec le Nigéria. Au cours de son séjour à Abuja, le ministre béninois Lazare Sèhouéto, va prendre part à un colloque placé sur le thème : "Comment développer les échanges commerciaux au Nigéria à travers la découverte des opportunités économiques pour un développement durable", selon une source proche du Mica. La délégation béninoise va présenter aux opérateurs économiques et aux autorités politiques nigérians, les opportunités qu'offre le Programme d'actions...
(APA 26/05/17)
Le journaliste franco-béninois, Serge Daniel, Correspondant permanant de Radio France Internationale (RFI) à Bamako , au Mali, panéliste au 2ème Forum de la Diaspora ivoirienne a exposé sur les ‘’causes et dangers des migrations irrégulières’’ qu’il a intitulés ‘’sur les routes clandestines’’, dans un ouvrage. Auteur du livre à succès ‘’Sur les routes clandestines’’, Serge Daniel a raconté aux participants au Forum les parcours difficultueux des immigrés clandestins africains. Selon le constat du journaliste qui a fait, pour les besoins de la cause, ‘’14 à 15 pays africains en passant par le désert’’, le Nigéria est ‘’un hub du trafic’’. Serge Daniel a expliqué que des ressortissants de l’Afrique du centre se procurent le passeport camerounais pour ‘’venir au Nigéria...
(Jeune Afrique 24/05/17)
Par l'intermédiaire du président ivoirien Alassane Ouattara, Patrice Talon, le chef de l'État béninois, et l’entrepreneur Martin Rodriguez ont apaisé leurs relations. Rivaux en affaires depuis des années, notamment dans le secteur cotonnier, Patrice Talon et Martin Rodriguez ne s’adressaient plus la parole. Leur querelle s’était déplacée sur le terrain politique lorsqu’en avril 2016, à peine un mois après l’élection de Talon à la présidence, Rodriguez avait créé une formation d’opposition, le Parti démocrate (PD). Un an plus tard, Alassane Ouattara a proposé à son homologue béninois...
(Financial Afrik 24/05/17)
Après Riyad où il a participé au sommet Arabo-islamique-américain sur le terrorisme et l’intégrisme religieux, le président béninois, Patrice Athanase Guillaume Talon, est arrivé lundi 22 mai à Ahmedabad (Inde) pour prendre part aux 52èmes Assemblées annuelles du groupe de la Banque africaine de développement (BAD). Une occasion pour son équipe de poursuivre les discussions relatives à l’éligibilité du Bénin au guichet de prêts souverains non concessionnels de la banque, non moins utiles pour financer l’ambitieux Plan d’action du gouvernement, dénommé Bénin Révélé. Il est accompagné par Adoulaye Bio Tchané, son ministre chargé du plan et du développement, Aurélien Agbenonci, le ministre des affaires étrangères et de la coopération, et Romuald Wadagni des finances. Dans un entretien accordé à Financial...
(APA 24/05/17)
La Haute autorité de l’audiovisuel et de la communication (HAAC) du Bénin a été condamnée à payer à Idéal Productions, producteur exclusif de Sikka TV, la somme de 50 millions de FCFA, selon un verdict rendu par le tribunal de Cotonou. La juridiction siégeait, lundi, sur l’affaire relative à la « fermeture abusive de Idéal Productions, partenaire de Sikka Tv » engagée par un collège d’avocats de Idéal Productions conduit par maître Moustapha contre la HAAC, suite à la décision de ce dernière datée du 28 novembre 2016 de mettre sous scellé les locaux de la maison de production. Par ailleurs, le tribunal a constaté qu’en fermant les locaux d’Idéal production, Adam Boni Tessi, président de la HAAC, s’est rendu...
(Afrique sur 7 24/05/17)
Quel est ce zèle amer qui a poussé la corpulente haute autorité du Bénin à faire fermer certains organes de presse qui ne caressent pas le pouvoir en place dans le sens du poil! En tout cas, M. Adam Boni Tessi, ne s’en remettra pas de si tôt. Pour son zèle amer, une haute autorité du Bénin condamnée La haute autorité du Bénin qui vient d’être condamnée pour excès de zèle, n’est rien d’autre que M. Adam Boni Tessi, Président de la Haute Autorité de l’Audiovisuel et de la Communication du Bénin (HAAC), qui a été vraiment gauche ses jours-ci. La liberté de presse et celle d’expression sont des droits fondamentaux qui ne devraient plus échapper à M. Boni Tessi...
(24 heures au Bénin 24/05/17)
L’Hôtel Bel Azur de Grand-Popo, abrite depuis le lundi 22 mai 2017, les travaux de l’atelier sur l’Evaluation du Règlement Sanitaire International (RSI) au Bénin. Les travaux ont été officiellement lancés par le directeur de cabinet du ministre de la santé, Dr Lucien Toko en présence du représentant résident de l’OMS Dr Jean-Pierre Baptiste. Les cadres des ministères de la santé, de l’agriculture, et du cadre de vie, les conseillers de l’OMS et une dizaine d’experts internationaux membres de l’équipe d’évaluation externe de l’OMS sont en atelier depuis le lundi 22 mai 2017 à l’hôtel Bel azur de Grand-Popo. Cet atelier sur l’Evaluation du Règlement Sanitaire International (RSI) au Bénin, a pour objectif de mesurer les aptitudes du Bénin, sous...
(La Tribune 24/05/17)
L’arlésienne la plus célèbre de la zone ouest-africaine reste l’Eco, la monnaie unique de la zone CEDEAO. Rondement préparées et organisées, les vertus attachées aux monnaies uniques sont nombreuses. Parmi elles, la consolidation économique commune ou encore la facilitation des échanges commerciaux. Cependant, l’examen de certains paramètres économiques révèle un anachronisme structurel dans la conduite de ce projet. Voyons plutôt. Le 24 avril dernier, le directeur des douanes de la commission de la CEDEAO (Communauté Économique des États de l'Afrique de l'Ouest) communiquait une statistique étonnante : les importations de la CEDEAO s'élèvent seulement à 10% du fait des pays de la CEDEAO entre eux. Plus précisément, sur les 100 à 150 milliards de dollars importés annuellement par la communauté...
(France TV Info 24/05/17)
Certaines anciennes colonies souhaitent récupérer les biens pillés sous la présence française. Le Bénin est le premier pays africain à en avoir fait la demande officielle auprès du quai d'Orsay. Les statues royales, personnages hybrides, symbolisent chaque roi du Dahomey. Le siège royal raconte la cour supportée par les esclaves. Les portes du palais d'Abomey récitent les légendes la dynastie. Ce sont ces trésors royaux qui trônent au musée du Quai Branly à Paris que le gouvernement du Bénin souhaite récupérer. Une nécessité pour l'historienne franco-béninoise Marie-Cécile Zinsou.
(APA 23/05/17)
Les présidents Macky Sall du Sénégal et Patrice Talon du Bénin, ainsi que l’ancien président ghanéen John Mahama, sont au nombre des dirigeants africains attendus aux 52 emes Assemblées annuelles du Groupe de la Banque africaine de développement (BAD), dont les travaux ont débuté ce lundi à Ahmedabad (Inde). Organisé jusqu’au 26 Mai prochain sous le thème « Transformer l’agriculture pour créer de la richesse en Afrique », l’évènement enregistre aussi la présence du vice-président de la Côte d’Ivoire...
(RFI 23/05/17)
C’est la crise au sein de la RB, la Renaissance du Bénin, le parti de l'ancien chef d'Etat Nicéphore Soglo. Son fils, Lehady Soglo, l'actuel maire de Cotonou et président de la RB a été exclu dimanche 21 mai par le bureau politique et depuis, la polémique va bon train. « La RB n'est plus que l'ombre d'elle-même. A chaque élection, nous perdons des plumes et il faut réagir », expliquent les membres du bureau politique ...
(Matin Libre 23/05/17)
Pourront-ils aller jusqu’au bout et s’en tirer à bon compte ? En décidant de se débarrasser de Léhady Soglo, président, jusque-là, légitime de la Renaissance du Bénin, les initiateurs des assises d’Abomey se sont engagés sur un chemin périlleux qui risque de prendre assez de temps et d’énergie avec au bout du rouleau, une victoire incertaine. Le but ultime des assises d’Abomey est sans doute parvenir à arracher le parti la Renaissance du Bénin aux Soglo. Car, en décidant d’écarter le fils, les frondeurs doivent savoir que ni la présidente fondatrice Rosine Soglo, ni le président d’honneur Nicéphore Soglo ne vont se laisser faire. L’histoire étant têtue, on a connu par le passé cette tentative d’arracher aux Soglo les attributs...
(Xinhua 23/05/17)
La quatrième édition du Salon agricole et financier dénommée "Agri-Finance", visant à contribuer au développement de l'entrepreneuriat agricole et de l'agrobusiness par la facilitation des conditions d'accès au financement agricole, se tiendra du 23 au 25 mai prochain à Cotonou, capitale économique du Togo. Axée sur le thème : "Des chaînes de valeur porteuses grâce à des services de support adaptés", cette 4ème édition du Salon agricole et financier , permettra aussi de faciliter l'accès des entrepreneurs agricoles aux sources de financement ; de trouver des solutions structurelles pour faire face aux problèmes d'accès au financement, aux problèmes d'accès aux intrants, aux problèmes de logistique et de stimuler les partenariats publics privés à investir dans l'agriculture, selon les organisateurs de...
(Xinhua 23/05/17)
Le gouvernement béninois envisage de faire du tourisme une filière de développement économique créatrice de richesses et d'emplois dans les dix années à venir, a indiqué lundi à Cotonou, le ministre béninois du Tourisme et de la Culture, Ange N'Koué. S'exprimant au cours d'un entretien accordé à Xinhua dans la capitale économique béninoise, le ministre N'Koué, a estimé que pour atteindre cet objectif, le Bénin dispose de nombreux atouts, dont entre autres, la culture, les arts et la civilisation Vaudou, les vestiges et la mémoire de la traite négrière à Ouidah, les palais royaux d'Abomey et leurs sites archéologiques qui datent de plusieurs millénaires. "Ces atouts seront développés à travers sept projets phares du programme quinquennal du gouvernement, qui seront...
(Le Matinal 23/05/17)
Hier lundi 22 mai 2017, s’est tenue dans la salle rouge du Ministère des Affaires étrangères, une cérémonie de remise de dons de dattes à la communauté musulmane du Bénin. L’acte émane de l’Arabie Saoudite. Cinquante tonnes de dattes ! C’est la quantité de ce fruit très prisé en Afrique que le Royaume saoudien a offerte à la communauté musulmane. Ceci, pour soutenir ce groupe religieux dans le cadre du Ramadan. Cet acte de générosité, selon les donateurs, est aussi un symbole de solidarité et du renforcement du lien d’amitié entre les peuples du Bénin et de l’Arabie saoudite. Pour le Chef de délégation, représentant du centre du Roi Salman pour secours et les œuvres humanitaires de l’Arabie Saoudite, Ibrahim...
(La Voix de l'Amérique 23/05/17)
Deux ans après l'éclatement du scandale PPEA II lié au détournement des fonds néerlandais devant servir à offrir de l'eau potable aux populations béninoises, le juge chargé du dossier a prononcé un non-lieu. Le PPEA II, c'est le nom du programme triennal d’accès à l’eau potable financé par la coopération néerlandaise. L'affaire a éclaté le 8 mai 2015 vers la fin du mandat de Yayi Boni. A la suite d'un audit diligenté par les Pays-Bas, un détournement de 2,6 milliards de FCFA a été découvert. Le nom de l'ancien ministre de l'eau Barthélémy Kassa a été cité dans cette nouvelle affaire, avec douze autres personnes, dont des opérateurs économiques et des cadres de l'administration publique.
(Matin Libre 23/05/17)
Le Centre de développement économique et social (Cdel), dans l’optique de combattre la consommation de la drogue en milieu scolaire, a initié au Ceg du Lac à Cotonou, une séance pour mettre en réseau les clubs de sensibilisation des collèges de Dantokpa, de Gbégamey, du Lac, de Sainte Rita et de le Nokoué. Partie intégrante du projet Prévention des addictions et l’abandon scolaire auprès des élèves des collèges et lycées de Cotonou, cette initiative s’est articulée autour du thème « Problématique de la drogue en milieu scolaire : Quelles stratégies de lutte pour une meilleure prévention ? ». L’objectif visé est de sensibiliser la communauté scolaire sur les effets néfastes liés à la consommation de la drogue. Dans son discours...
(Matin Libre 23/05/17)
Le Chef de l’Etat Patrice Talon reste indifférent face au massacre de toute une génération de béninois et au gaspillage des deniers publics engendrés par la gestion de Madame Marie-Odile Attanasso (MOA) la Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique. Bientôt 14 mois qu’elle est aux commandes du MESRS, elle n’a même visité une seule Université. Mais elle enchaîne des décisions controversées. Lorsqu’elle a été nommée, ils existaient 7 universités et même si l’existence de certaines restaient discutables, la déontologie aurait voulu qu’elle effectue des visites ou qu’elle envoie des émissaires faire l’état des lieux avant de redéfinir une nouvelle carte universitaire. Conséquence… Des bâtiments abandonnés L’Université Nationale d’Agriculture (UNA) se substitue à l’Université d’Agriculture de Kétou (UAK).Le...

Pages