| Africatime
Jeudi 27 Avril 2017
(Agence Ecofin 04/04/17)
Dimanche, Jean-Claude Houssou, le ministre béninois de l’Energie, accompagné de l’ambassadeur de Norvège, Jens-Petter Kjemprud (photo) se sont rendus en haute mer pour constater des fuites de pétrole sur cinq des six plateformes pétrolières du pétrolier norvégien Saga Petroleum. Entre octobre 1982 et août 1985, cette société produisait au large des côtes de Sèmè-Podji, jusqu’à 8000 barils de pétrole par jour sur trois puits. Mais elle a dû abandonner ses activités en raison de difficultés financières. Au terme de la visite, les deux responsables ont confirmé la situation aux micros de la presse locale. « Le pétrole coulait. Nous avons vu du pétrole sur l’eau », a expliqué le diplomate norvégien, selon des propos rapportés par le quotidien d’informations La...
(L'Evènement Précis 04/04/17)
La Confédération des syndicats des travailleurs du Bénin (Cstb) de Paul EssèIkorentre dans la phase active des mouvements de débrayage sous le régime Talon. Après une analyse de l’actualité et de la gouvernance chaotique du régime actuel , la Cstb a décidé,après plusieurs actions de mise en garde, d’observer une grève d’avertissement 24 heures. Ainsi, la journée du jeudi 06 avril 2017, restera une journée passive aux travailleurs du secteur public et du secteur privé du Bénin. Au cœur du mouvement, au total 07 points revendicatifs à résoudre avant la reprise des activités, sans quoi,le mouvement passera à sa vitesse supérieure. C’est sous cette forme que la Cstb entend souhaiter joyeux anniversaire au Président Talon, qui serait en train de...
(24 heures au Bénin 03/04/17)
Le contenu du projet de révision de la constitution du 11 décembre 1990 a été le principal sujet de discussion des échanges politiques à la Fondation Friedrich Ebert ce jeudi 30 mars 2017 à Cotonou. De cette séance qui a rassemblé les grandes personnalités comme Abraham Zinzindohoué, Mathias Hounkpè, Ibrahim Salami, Orden Alladatin et Prof Maurice Ahanhanzo-Glèlè, il convient de retenir que le texte malgré des avancées, reste perfectible dans le fond et la forme. Si l’ancien ministre de la Justice Abraham Zinzindohoué et le politologue Mathias Hounkpè ...
(RFI 03/04/17)
Au Bénin, alors que la révision de la Constitution fait la Une de l'actualité, le Programme de vérification des importations reprend ce lundi 3 avril au port de Cotonou, selon une décision prise en conseil des ministres le 15 mars. Le PVI est un contrôle de la valeur des marchandises entrant au Bénin afin que les taxes soient payées comme il se doit. C'est la société Benin Control qui gère ce programme d'appui à la douane et, si on en parle, c'est parce que le président Patrice Talon dirigeait son conseil d'administration et qu'il a été au centre...
(RFI 03/04/17)
Au Bénin, le débat sur la révision de la Constitution est toujours vif. Le projet prévoit notamment un mandat unique de six ans pour le président, le financement public des partis mais aussi l'interdiction de détention et de garde à vue pour les membres du gouvernement en fonction ainsi que pour le chef de l'Etat. Pour la première fois depuis que texte a été envoyé à l'Assemblée nationale il y a dix jours, le gouvernement s'est exprimé. Son porte-parole, le garde des Sceaux Joseph Djogbenou, a répondu aux critiques en présence de plusieurs ministres. « Nos contradictions sont passagères », assure Joseph Djogbénou aux opposants qui dénoncent un renforcement du pouvoir du président. Il donne des exemples du contraire :...
(L'Evènement Précis 03/04/17)
La vision du chef de l’Etat Patrice Talon de faire du secteur agricole le pôle du développement économique a de belles perspectives devant amener à sa concrétisation. L’Association Sasakawa pour l’Afrique, reconnue pour ses nombreuses prouesses dans ce secteur, s’est engagée dans la relance du secteur pour le bien-être des petits producteurs. L’initiateur de l’arrivée de cette délégation Sasakawa au Bénin est le président Nicéphore Dieudonné Soglo, membre du Conseil d’administration de l’Association, a réaffirmé toute sa confiance à l’engagement de cette association bienfaitrice. Au détour d’une interview, le président Soglo soutient l’apport de l’Association au développement du secteur agricole et à l’application des projets de ce secteur avec le Programme d’actions de son gouvernement. L’Evénement Précis : Monsieur le...
(L'Evènement Précis 03/04/17)
La décision du gouvernement béninois a reçu une adhésion populaire sans précédent. Sur l’initiative du Conseil représentatif des associations noires (CRAN), des soutiens importants, au plan national et international se démarquent en faveur du Bénin. C’est ainsi qu’est né un Collectif des députés français et béninois soutenus par des rois béninois. Dans sa publication du 30 mars 2017, Le Monde publie une Tribune de ces députés qui rappellent : « qu’il existe en France une Commission scientifique nationale des collections, dont la mission est justement de déclasser les objets soumis à son examen, en vue d’une éventuelle restitution. Quand des objets du patrimoine ont été volés, la Commission peut les déclasser en vue d’une restitution intégrale. Par conséquent, ces biens...
(24 heures au Bénin 03/04/17)
Les élus PRD ont poursuivi ce samedi leur tournée de consultations des populations sur le projet de révision de la constitution. Les députés Yibatou Sani Glèlè, Edmond Zinsou et Noël Akissoé échangent actuellement avec les élus locaux, communaux et associations de la commune de Sèmè-Podji. Les députés du Parti du Renouveau Démocratique sont en train de recueillir les amendements des représentants des populations à la base, afin d’agir dignement en leurs noms lorsqu’il s’agira d’étudier le fond du projet de loi envoyé au parlement. La séance a mobilité les adjoints au maire, des conseillers municipaux, des conseillers locaux, des chefs de village, des responsables d’ONG et d’associations de femmes et jeunes de la commune. Dans l’ensemble, les populations des départements...
(Xinhua 03/04/17)
Face à la crise de l'emploi qui s'accentue de nos jours, surtout au niveau des jeunes diplômés, des milliers d'enfants béninois s'orientent de plus en plus vers l'apprentissage traditionnel qui apparaît comme un système de formation offrant une réponse appropriée à la résorption du chômage. "L'afflux des jeunes Béninois de nos jours vers ce système de formation leur donne directement accès à des métiers, comme la couture, la coiffure, la maçonnerie, la mécanique moto à deux roues, et autres qui leur offrent une insertion professionnelle plus facile", a confié à Xinhua Modeste Assogba, sociologue dans l'une des universités privées de Cotonou. Pour ce chercheur béninois, l'apprentissage traditionnel est la forme de formation initiale qui a marqué la société béninoise depuis...
(Xinhua 03/04/17)
Face à la crise de l'emploi qui s'accentue de nos jours, surtout au niveau des jeunes diplômés, des milliers d'enfants béninois s'orientent de plus en plus vers l'apprentissage traditionnel qui apparaît comme un système de formation offrant une réponse appropriée à la résorption du chômage. "L'afflux des jeunes Béninois de nos jours vers ce système de formation leur donne directement accès à des métiers, comme la couture, la coiffure, la maçonnerie, la mécanique moto à deux roues, et autres qui leur offrent une insertion professionnelle plus facile", a confié à Xinhua Modeste Assogba, sociologue dans l'une des universités privées de Cotonou. Pour ce chercheur béninois, l'apprentissage traditionnel est la forme de formation initiale qui a marqué la société béninoise depuis...
(RFI 03/04/17)
Le 24 février dernier, le Maroc adressait une demande officielle à la présidente de la Cédéao pour intégrer l’organisation ouest-africaine. Le royaume chérifien, très offensif économiquement sur le continent, entend ainsi parfaire son intégration régionale après avoir réintégré en janvier dernier l’Union africaine. Mais si la présence économique du Maroc est de plus en plus visible dans les pays membres de la Communauté économique des États d’Afrique de l’Ouest, des questions se posent quant aux répercussions éventuelles de son entrée au sein de cette communauté économique. La demande du Maroc est diversement accueillie par le monde économique et les milieux d’affaires du continent. Godefroiy Kokam, entrepreneur dans le domaine de la tôlerie à Yaoundé, a plusieurs rendez-vous d’affaires à Casablanca...
(AFP 31/03/17)
Une vingtaine de mouvements d'opposition et syndicats béninois ont organisé jeudi une marche à Cotonou pour "exiger le retrait immédiat" d'un projet de révision de la Constitution qui fait polémique depuis plusieurs mois dans ce petit pays d'Afrique de l'Ouest. Les manifestants, qui ont marché sur plusieurs kilomètres dans la capitale béninoise, étaient "plus de 10.000", selon les organisateurs - quelques milliers selon un vidéaste de l'AFP, les autorités n'ayant pas donné d'estimation. "Non à cette révision opportuniste", ou encore "Non à cette révision sans le peuple", pouvait-on lire sur des pancartes ...
(RFI 31/03/17)
Au Bénin, une semaine après leur sit-in devant l’Assemblée nationale à Porto-Novo, les opposants au projet de révision de la Constitution ont de nouveau manifesté ce jeudi 30 mars à Cotonou. A l’appel du Front pour un sursaut patriotique, plusieurs centaines de personnes ont défilé pour demander le retrait du texte. Les slogans hostiles à Patrice Talon rythment la marche des opposants. Lorsque le cortège passe devant le grand marché Dantokpa, des femmes le rejoignent en nombre. Elles sont très remontées contre le président, comme Justine, vendeuse...
(Le Matinal 31/03/17)
Le front pour le sursaut patriotique(FSP), fédération de plusieurs organisations, associations et de partis politiques a organisé ce Jeudi 30 mars 2017, une marche pacifique pour exiger entre autres le retrait du projet de modification de la constitution. L’itinéraire des manifestants : Bourse du travail- le quartier St Michel- La place de l’étoile rouge. Dans le rang de ces manifestants, on pouvait observer les secrétaires généraux des centrales et confédérations syndicales, les acteurs politiques et ceux de la société civile ont exigé le retrait du projet de loi portant révision de la constitution du 11 février 1990. Les manifestants projettent d’autres marches notamment en direction du palais des gouverneurs, au domicile du président de l’Assemblée nationale et une paralysie générale...
(Xinhua 31/03/17)
Le ministre béninois de l'Agriculture, de l'Elevage et de la Pêche, Delphin Koudandé, a procédé jeudi à Cotonou au lancement de la deuxième phase du projet de vulgarisation de l'aquaculture continentale au Bénin en vue d'accroître la production piscicole dans le but de réduire les importations de poissons. "Pour une durée de cinq ans, cette deuxième phase du projet de vulgarisation de l'aquaculture continentale permettra d'intensifier la production piscicole dans tous les départements du pays à travers l'approche de vulgarisation +fermier à fermier+ et l'amélioration des techniques de pisciculture", a-t-il indiqué. Cette deuxième phase du projet de vulgarisation de l'aquaculture continentale, a-t-il poursuivi, envisage également le transfert de technologies aux pays voisins, comme le Togo, le Cameroun, le Gabon, le...
(Matin Libre 31/03/17)
La commission des lois, de l’administration et des droits de l’homme, s’est réunie pour se prononcer sur le rapport, précisément sur la recevabilité du projet du gouvernement portant sur la revision de la Constitution. C’est à l’unanimité des députés membres de la dite commission moins un, que le rapport, a été adopté ce jeudi 30 mars 2017 le seul député Guy Mitokpè n’a pas donné son quitus pour l’examen du projet. Interrogé sur le sujet, le président de la commission des lois, de l’administration et des droits de l’homme, Alexis Agbéléssessi, a déclaré : « en tant que président de la commission, nous avons l’obligation de transmettre le rapport au président, pour être programmé et examiné en plénière, à la...
(Le Figaro 31/03/17)
Plusieurs acteurs politiques de ce pays d'Afrique de l'Ouest ont signé une pétition adressée à François Hollande jeudi 23 mars. Ils souhaitent récupérer des milliers d'œuvres d'art originaires du pays et aujourd'hui exposées en France, notamment au musée du quai Branly. Des associations béninoises et françaises ont relancé le débat sur la restitution d'œuvres d'art amassées pendant la colonisation du Royaume de Dahomey, en publiant une lettre ouverte au président de la république française, pour appuyer le Bénin dans ce dossier diplomatique épineux. Ces «trésors coloniaux», «emportés par les armées» lors de la conquête du royaume de Dahomey (des «trônes royaux, des récades (sceptres royaux), les portes sacrées du Palais d'Abomey, des statues anthropomorphes...», listés dans la lettre appartiennent désormais...
(Xinhua 30/03/17)
Une soixantaine d'expert du ministère béninois de l'Industrie, du Commerce et de l'Artisanat, des boulangers et pâtissiers du Bénin, ont validé mercredi à Cotonou, le projet d'utilisation de farines mixtes en panification et en pâtisserie, a constaté Xinhua sur place. "Les boulangeries seront bientôt autorisées à utiliser pour la fabrication du pain de type français, de la farine panifiable de manioc ou de céréales locales dans la farine de blé au taux de 15%, tout en respectant les bonnes pratiques d'hygiènes et les bonnes pratiques de fabrication. Pour les autres types de pain, le taux ...
(Xinhua 30/03/17)
La représentante des défenseurs des Droits de l'Homme en Afrique, Mme Eulalie Nibizi, a appelé mercredi à Cotonou, les dirigeants politiques africains à l'adoption de lois portant protection des défenseurs des droits de l'homme et particulièrement les femmes défenseures. "Nous espérons qu'à travers l'adoption de cette loi, les Etats africains vont continuer à œuvrer à la consolidation des acquis en ce qui concerne la reconnaissance du rôle et de la protection de tous les défenseurs des droits de l'homme et ceci sans discrimination aucune", a-t-elle déclaré. S'exprimant à l'ouverture du 2ème Colloque international sur la situation des défenseurs des droits de l'homme en Afrique, Mme Eulalie Nibizi, a également demandé à la Commission africaine des droits de l'homme et des...
(Matin Libre 30/03/17)
Face à la réaction de l’Union nationale des magistrats du Bénin (Unamab) sur la question de la révision de constitution, le député Fdu Jérémie Adomahou, après la première réunion de la commission des lois, s’est adressé lors d’une discussion à bâtons rompus, aux magistrats afin qu’ils fassent parvenir aux députés leurs amendements pour un meilleur examen du projet du gouvernement au lieu de battre le macadam. « ….Quand on parle de référendum, c’est qu’il faut aller consulter le peuple pour son « oui » ou pour son « non » sur le projet de révision de la constitution. Si cela doit être le cas, c’est qu’il faut soumettre au peuple le projet du gouvernement en l’état. Je pense qu’il faut...

Pages