Jeudi 18 Janvier 2018
(La Tribune 24/11/17)
Alors que le gendarme béninois des télécoms l’a mis en demeure de régler sous quinzaine une facture de 134 milliards de Fcfa, le groupe Spacetel Benin, filiale locale du géant sud-africain MTN, compte négocier encore avec les autorités. Très habitué à ce genre de procédure, le groupe MTN, plus grand opérateur télécoms du pays, va pourtant devoir manœuvrer habilement au regard de la tension qui prévaut avec les autorités du pays qui viennent d'expulser le directeur général de sa filiale béninoise. L'opérateur de téléphonie mobile MTN Bénin du groupe Spacetel Benin compte poursuivre les négociations avec l'Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (ARCEP) afin de trouver un règlement à l'amiable, dans le cadre du nouveau contentieux ouvert...
(AFP 24/11/17)
Plus de 500 victimes de traite des être humains, dont près de la moitié sont des mineurs, ont été secourus et 40 trafiquants présumés arrêtés lors d'une vaste opération de police dans plusieurs pays d'Afrique de l'Ouest, a annoncé Interpol jeudi. L'opération Epervier, menée simultanément au Tchad, au Mali, en Mauritanie, au Niger et au Sénégal entre le 6 et le 10 novembre, a permis l'arrestation de 40 trafiquants présumés qui seront poursuivis pour "traite d'êtres humains", "travail forcé" et "exploitation d'enfants". "Ils sont accusés d'avoir forcé les victimes à s'adonner à des activités allant de la mendicité à la prostitution", explique Interpol sans préciser si la majorité était destinée à rester sur le sol africain ou à partir en...
(RFI 23/11/17)
Au Bénin, nouvel épisode dans le différend qui oppose le gouvernement à MTN, le principal opérateur de téléphonie mobile. Les autorités ont mis en demeure la compagnie de payer 134,4 milliards de francs CFA d'ici début décembre. Cette somme correspond à des taxes pour l'exploitation des fréquences. La semaine dernière, le patron de MTN, accusé d'activités attentatoires à la sécurité et à l'ordre public, avait été sommé de quitter le territoire. Le différend dure depuis plus de cinq mois : le gouvernement réclame plus de 134 milliards de francs CFA de redevance pour l'exploitation des fréquences en 2016 et 2017. MTN conteste ce montant qu'elle juge exorbitant. L'Autorité de régulation des communications électroniques et de la poste vient d'ouvrir une...
(RFI 23/11/17)
L’avalanche de réactions se poursuit suite aux images, diffusées par CNN, de personnes vendues comme esclaves en Libye. Le Niger a ainsi demandé que la question migratoire soit débattue lors du sommet Union européenne-Union africaine qui se tiendra les 29 et 30 novembre prochains à Abidjan, en Côte d'Ivoire. Des voix s'élèvent également chez les diasporas africaines d'Europe pour que les dirigeants africains protègent leurs ressortissants et fassent mieux que de négocier des enveloppes d'aide au développement. « Dans la région de Kayes, les centres de santé, les écoles… c'est la diaspora qui fait tout », peste Toudo Traoré, président de l'Union des Maliens de Montreuil. Son association finance des projets de développement vers le village de Kirané Kaniaga. Les...
(AFP 21/11/17)
Le géant sud-africain des télécoms MTN, sommé de payer 134,4 milliards de francs CFA (environ 205 millions d'euros) de redevances impayées aux autorités béninoises, tente de négocier cette somme jugée "excessive", a-t-on appris de sources concordantes mardi. L'Autorité de régulation des communications électroniques et de la poste du Bénin (Arcep) a ouvert une procédure de sanction contre la filiale locale de MTN, Spacetel Bénin SA, pour n'avoir pas payé des redevances annuelles de gestion et d’utilisation des fréquences, selon une décision datée du 17 novembre dont l'AFP a obtenu copie mardi.
(Jeune Afrique 21/11/17)
Depuis que Stephen Blewett, le directeur de la filiale béninoise de MTN, a été sommé de quitter le territoire, les usagers s'inquiètent pour leur argent déposé auprès du service de mobile banking de l'opérateur. L'entreprise appelle au calme et invoque la garantie de la BCEAO. « Nous n’avons pas enregistré un seul dépôt depuis ces dernières vingt-quatre heures. Il n’y a que des opérations de retrait », se plaint Anne-Marie, tenancière d’une agence multimédia dotée d’un service de mobile money à Cotonou. Parmi les clients qui défilent, le discours est le même : « J’ai tout repris en attendant de voir », lance une dame visiblement affolée. « Je ne sais pas si la décision d’expulser le directeur général aura...
(APA 21/11/17)
APA-Cotonou (Bénin) - Le Bénin a gagné une place dans le classement de l’édition 2017 de l’indice Mo Ibrahim de la gouvernance en Afrique (IIAG), occupant ainsi le 14e rang dans le lot de pays bien gouverné sur les 54 Etats d’Afrique. Le Bénin doit sa nouvelle place à son score de 59 sur 100 en gouvernance globale contre un score de 58,8 sur 100 en 2016, selon le classement rendu public lundi. Le score du Bénin est à la fois supérieur à la moyenne africaine qui est de 50,8 et à la moyenne régionale pour l’Afrique de l’Ouest estimée à 53,8. Dans le détail, souligne l'indice général, le Bénin a connu en matière de gouvernance globale une avancée de...
(RFI 20/11/17)
Laurent Metognon, secrétaire général des syndicats de l'administration des finances et ex-président du conseil d'administration de la Caisse nationale de sécurité sociale, sera normalement présenté au procureur ce lundi 20 novembre à Cotonou. Il est poursuivi pour « placement hasardeux » de plusieurs milliards de FCFA contre une rétrocommission dans une banque en difficulté. Son domicile a été perquisitionné dimanche 19 novembre et depuis le début de cette affaire, les réactions s'enchainent. Quelques heures après l'annonce de la garde à vue de Laurent Metognon, le Front pour le sursaut patriotique monte au créneau et déclare sans détours qu'il s'agit d'une « poursuite politique ». Sur la base des déclarations ayant fuité des auditions, le porte-parole du Front révèle qu'il y...
(Xinhua 20/11/17)
Le président de la Commission de l'Union africaine (UA), Moussa Faki Mahamat, a appris avec consternation les rapports sur la vente aux enchères des migrants africains en Libye comme esclaves, affirme un communiqué publié ce week-end par l'UA. Le président "condamne fermement ces actes méprisables qui sont en contradiction avec les idéaux des Pères fondateurs de notre Organisation et des instruments africains et internationaux pertinents, y compris la Charte africaine des droits de l'homme et des peuples", selon le communiqué. Le président a appelé à la fin immédiate de ces pratiques et d'autres actes criminels de traite des êtres humains. Il a appelé à une action rapide pour identifier tous les auteurs et complices...
(Agence Ecofin 20/11/17)
Suite à l’interdiction du territoire béninois à Stephen Blewett, DG de MTN Bénin S.A., plusieurs usagers de MTN Mobile Money ont exprimé des inquiétudes concernant leurs dépôts. A ce sujet, l’opérateur international tient à ressurer ses clients : MTN Mobile Money Bénin SA est une société distincte. Son activité est réglementée et contrôlée par la BCEAO. « Nous venons donc par le présent communiqué, rassurer l’opinion publique, que les fonds de tous nos abonnés et partenaires MTN Mobile Money sont en toute sécurité, conformément aux instructions de la BCEAO. » L’opérateur rappelle que, par décision n°355-11-2016 portant agrément de la société MTN Mobile Money Bénin SA, la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO) a octroyé la licence...
(La Tribune 18/11/17)
Le gouvernement béninois a prévu une enveloppe de 470 milliards de Fcfa pour financer quelques 227 projets identifiés dans le cadre du Programme d’investissement public (PIP). De quoi donner un coup d’accélérateur à la mise en œuvre du programme du président Talon en misant surtout sur la mobilisation des ressources internes avec comme promesse des autorités, une gestion plus efficace et plus transparente dans l’exécution des projets. L'année 2018 sera celle de la montée en puissance des projets inscrits dans le cadre du Programme d'action du gouvernement (PAG) qui s'inspire lui-même des grandes orientations du programme « Le Bénin révélé » du président Patrice Talon. C'est en tout cas ce qu'a indiqué cette semaine aux députés le ministre d'État chargé...
(Jeune Afrique 18/11/17)
Accusé d'avoir mené « des activités attentatoires à la sécurité et à l'ordre public », le Sud-Africain Stephen Blewett est sommé de quitter le territoire béninois au plus tard le 24 novembre. Une semaine après l’ouverture, le 7 novembre, d’une une procédure de sanction au Bénin contre la filiale locale de l’opérateur sud-africain MTN par l’Autorité de régulation des communications électroniques et de la poste (Arcep), le ministère béninois de l’Intérieur a pris, le 14 novembre, un arrêté enjoignant son directeur général de quitter le pays, dont Jeune Afrique a obtenu copie. Selon ce document, Stephen Blewett, un ancien directeur commercial de MTC en Namibie, qui avait pris son poste à Cotonou en août 2015, est accusé d’avoir mené «...
(BBC 18/11/17)
Stephen Blewett, le directeur général de la filiale de la société de télécommunication sud-africaine MTN au Bénin est sommé de quitter le pays au plus tard le 24 novembre 2017. « Il est mis fin au séjour de Monsieur Stephen Blewett de nationalité sud-africaine, pour avoir mené, sur le territoire de la république du Bénin, des activités attentatoires à la sécurité et à l'ordre public », indique un arrêté du ministre béninois de l'intérieur et de la sécurité publique. Le ministère ne donne pas plus de précisions sur les faits qui lui sont reprochés, mais celui qui dirige depuis deux ans la filiale locale du groupe sud-africain de télécommunications MTN, est sommé de quitter le territoire béninois au plus tard...
(Agence Ecofin 18/11/17)
Dans une décision signée le 14 novembre 2017, le ministre béninois de l’intérieur et de la sécurité publique, Sacca Lafia, a annoncé l’expulsion de Stephen R. Blewett (photo), le directeur général de l’opérateur de téléphonie mobile MTN Bénin, du pays. Le Sud-africain a, jusqu’au 24 novembre prochain, pour quitter le pays. Il lui est reproché « des activités attentatoires à la sécurité et à l’ordre public ». Dans sa décision, le ministre ajoute que « l’octroi de tout titre de séjour est formellement interdit » à l’égard du patron de l’opérateur leader du marché mobile national. En réaction à l’expulsion de son directeur général, la direction générale de MTN Bénin, dans un communiqué, a dénoncé cette décision du gouvernement qu’elle...
(Agence Ecofin 18/11/17)
Au Bénin, le gouvernement prévoit d’injecter plus de 470,1 milliards FCFA (environ 845 millions $) dans 277 projets socio-économiques, a annoncé, mardi dernier, le ministre d'Etat, chargé du Plan et du Développement durable, Abdoulaye Bio Tchané (photo). Les fonds seront débloqués dans le cadre du Programme d'investissement public (PIP) de 2018. A cet effet, les ressources nécessaires à la réalisation de ces projets proviendront essentiellement du budget national qui y contribuera à hauteur de 244,4 milliards FCFA soit 52%, pour le financement de 129 projets. Le reste est constitué de ressources extérieures d’une valeur de 225,7 milliards FCFA qui devraient permettre de financer 98 projets, dont 76 projets cofinancés et 22 sur ressources extérieures exclusivement, a expliqué l’ancien directeur Afrique...
(RFI 18/11/17)
Les retrouvailles haïtiano-béninoises ont lieu pendant 3 jours à l'espace culturel Tchif, à Cotonou (jeudi, vendredi, samedi). Au programme de ce festival, organisé par l'Association des Haïtiens vivant au Bénin : des débats, des conférences, la projection d'un film sur Toussaint Louverture. Les deux pays, éloignés géographiquement, sont très proches culturellement, spirituellement et sociologiquement. Haïti a été en grande partie peuplée par des esclaves venus du golfe de Guinée. Lire sur: http://www.rfi.fr/emission/20171118-benin-le-festival-retrouvailles-hait...
(RFI 17/11/17)
C’est la reprise du travail ce vendredi 17 novembre dans les hôpitaux et centres de santé du Bénin après plus de deux mois de paralysie. Les syndicats à l‘origine du mouvement ont suspendu jeudi la grève après un accord conclu avec le gouvernement. Depuis la rencontre avec le chef de l’Etat béninois samedi 11 novembre, tout est allé très vite. Visiblement les grévistes préféraient négocier avec le chef plutôt qu’avec les ministres. Il y a eu des concessions de part et d’autre puis un accord. Cinq jours après, cela débouche sur cet appel du porte-parole des syndicats Adolphe Houssou : « Le collectif des syndicats du secteur de la santé appelle tous les militants à reprendre le chemin du service...
(Jeune Afrique 16/11/17)
Les procédures de sanctions se multiplient contre MTN-Bénin, souvent indexé pour la mauvaise qualité de ses services. Le plus grand réseau de téléphonie mobile au Bénin, fort de 4 millions d'abonnés, est à nouveau mis en cause pour manquement à ses engagements contractuels. Le 7 novembre, l’Autorité de régulation des communications électroniques et de la poste (Arcep) du Bénin a ouvert une procédure de sanction contre la filiale locale de MTN, à qui elle reproche de n’avoir pas payé 134, 435 milliards de francs CFA (205 millions d’euros) de redevances annuelles de gestion et d’utilisation des fréquences au titre des années 2016 et 2017. Outre le versement de cette somme, la filiale du groupe sud-africain risque la suspension ou le...
(Agence Ecofin 16/11/17)
64 millions de dollars US, soit 35 milliards de Fcfa. C’est la somme versée au Nigéria par le Niger et le Bénin au titre d’une dette contractée pour l’approvisionnement en électricité. L’information a été révélée par Babatunde Fashola, ministre nigérian de l’Energie. En mai dernier, les deux pays qui bénéficient de l’énergie électrique du Nigéria, ont versé environ 159 millions de dollars US au Nigeria bulk electricity trader (Nbet). Le Nigéria traverse une crise énergétique qui porte un coup à son économie. Au premier trimestre 2017, le pays a généré environ 3,7 Gw devant une demande de 15 Gw, selon le bureau nigérian des statistiques (NBS). Une réalité qui ne fait pas l’affaire du Niger qui dépend de 60% de...
(RFI 16/11/17)
Randgold vient de présenter ses résultats pour le troisième trimestre 2017. Ils sont moins bons que ceux du deuxième trimestre, mais la compagnie aurifère espère atteindre ses objectifs de production prévue pour l’année en cours. De passage à Paris en début de semaine, le directeur exécutif de Randgold, Mark Bristow, a réaffirmé son ambition de devenir un acteur majeur du métal jaune dans certains pays d’Afrique de l’Ouest et d’Afrique Centrale. Cela fait 20 ans que Rangold Resources exploite l’or au Mali, son premier pays d’implantation en Afrique de l’Ouest. L’année dernière, un contentieux a opposé le groupe à l’administration fiscale. Un bras de fer qui est allé jusqu’à la fermeture des bureaux de la compagnie à Bamako, rouverts après...

Pages