Jeudi 23 Novembre 2017
(Adjinakou 04/06/13)
Après avoir fait le constat que des agents ont usé de manœuvres frauduleuses pour se faire reverser dans la Fonction publique, le Conseil des ministres a décidé d'abroger purement et simplement les contrats et actes de tous les agents concernés. Cette décision fait suite au contrôle effectué par l'Inspecteur général d'Etat(Ige), AlidouKoussé sur l'opération de reversement des agents occasionnels en Agents permanents de l'Etat(Ape). Mais des travailleurs contestent déjà les remarques faites par l'Ige au motif qu'ils ont été régulièrement recrutés sur la base de concours organisés par le ministère du Travail. Ils évoquent donc des erreurs, qui selon eux, doivent être corrigées. Suite à des plaintes adressées au Président de la République et au ministre du Travail et de...
(Le Matin 04/06/13)
Une convention-cadre de partenariat portant sur la mise en place d’un cadre juridique et la promotion de la coopération technique, commerciale et financière, a été signée samedi à Marrakech, en marge du 14e Forum pharmaceutique international (FPI), tenu du 30 mai au 1er juin entre les pharmaciens du Royaume et ceux de l’Afrique subsaharienne Signée en marge du 14e Forum pharmaceutique international (FPI), tenu du 30 mai au 1er juin dernier à Marrakech, autour du thème «Le médicament pour tous, tous pour le médicament : coopération Sud-Sud», cette convention porte sur la mise en place d’un cadre juridique et la promotion de la coopération technique, commerciale et financière. Les participants à ce forum se sont focalisés sur une série de...
(La Presse du Jour 03/06/13)
Le Chef de l’Etat, Dr Boni Yayi n’a pas le choix. Dans le dossier de la Caisse nationale de sécurité sociale (Cnss) qui défraie la chronique depuis quelques jours, il sera bien obligé de lâcher son ancien collaborateur Auguste Ali Yérima. Tellement la pression est forte. La sortie médiatique effectuée le mercredi 29 mai dernier par les membres du conseil d’administration sortant de la Cnss, avec à leur tête M. Sébastien Ajavon, le patron des patrons, a été la goutte d’eau qui a fait déborder le vase. Après cette conférence de presse où des révélations monstrueuses ont été faites documents à l’appui, M. Martin Assogba, président de l’Ong Alcrer, a exhorté le Président de la République à s’autosaisir du dossier...
(La Presse du Jour 03/06/13)
L’Union nationale des magistrats du Bénin (Unamab), dans un communiqué de presse, a émis des remarques vis-à-vis des récentes nominations de magistrats dans certaines juridictions et institutions. L’Unamab a même qualifié ces nominations de provocatrices et démotivantes. Par un communiqué, le secrétaire général du Gouvernement explique le bien-fondé de ces nominations. Mais l’Unamab a aussitôt répondu au Gouvernement. Lire ici leurs communiqués. COMMUNIQUE DU SECRETAIRE GENERAL DU GOUVERNEMENT J’ai lu avec étonnement dans plusieurs organes de la presse la réaction de l’Union Nationale des Magistrats du Bénin (Unamab) au sujet des nominations dans les juridictions et à la Chancellerie rendu publiques par le Conseil extraordinaire des Ministres du mardi 28 mai 2013. Il convient de noter que le Conseil des...
(Adjinakou 03/06/13)
Les dernières nominations dans les juridictions et à la Chancellerie opposent le gouvernement et l'Union Nationale des Magistrats du Bénin (Unamab). Alors que les magistrats y voient plusieurs irrégularités et un règlement de comptes lié à l'Affaire ''juge Houssou'', le gouvernement, par la voix de son Secrétaire général se défend. Force est donc de constater que le gouvernement et les magistrats, désormais face-à-face, ne réussissent toujours pas à accorder leurs violons sur le fonctionnement de la magistrature béninoise. Ça grogne encore, ça grogne toujours dans le secteur de la justice au Bénin. A peine l'affaire ''Juge Houssou'' qu'on croyait inciter une nouvelle crise dans le secteur de la justice, vient d'être résolue, du moins pour ce qui est de l'exigence...
(Le Matinal 03/06/13)
La liste des agents reversés à la fonction publique, mise à nu par l’Inspecteur général de l’Etat et introduite en Conseil des ministres est parsemée d’incohérences. C’est du moins ce que martèlent certains agents ciblés par ce travail de l’Ige et de l’Inspecteur des services et emplois publics. A l’appui de leurs argumentaires, ils brandissent des textes et des actes signés de l’autorité ministérielle, Mêmouna Kora Zaki, alors directrice générale du travail. Ils ne s’en reviennent pas. Certains employés de l’Agence nationale Contrelec sous tutelle du ministère de l’énergie se disent très surpris par le travail de l’Ige qui les cite comme agents indûment reversés. Ils balaient du revers de main, l’acte de la ministre du travail qui demande aux...
(Adjinakou 03/06/13)
Le Millénium Popo Beach Hôtel, a servi de cadre les 27,28 et 29 mai dernier à la tenue d'un Atelier d'Analyse et d'Amélioration des Documents Techniques d'Actualisation de la LEPI en vue de mettre en commun les expériences capitalisées par toutes les compétences disponibles pour aider à relever les défis liés à la correction et à l'actualisation de la LEPI. Dans la stratégie d'une correction efficace de la liste électorale permanente informatisée, les membres du Conseil d'Orientation et de Supervision pour la correction de le Lépi, ont initié un atelier d'Analyse et d'Amélioration des Documents Techniques d'Actualisation de la LEPI. Au terme des échanges, de grandes résolutions ont été prises. Il est proposé que la correction de la Lépi soit...
(Le Matinal 03/06/13)
Communique du Secrétaire général du gouvernement. J’ai lu avec étonnement dans plusieurs organes de la presse la réaction de l’Union nationale des magistrats du Bénin (Unamab) au sujet des nominations dans les juridictions et à la Chancellerie rendu publiques par le Conseil extraordinaire des Ministres du mardi 28 mai 2013. Il convient de noter que le Conseil des ministres n’a en réalité fait que diffuser une décision conforme du Conseil Supérieur de la Magistrature. En effet, les nominations avaient été décidées par le Conseil supérieur de la magistrature lors de ses sessions tenues respectivement les 30 août, 06 et 26 septembre 2012. A ces sessions présidées par le Président de la Cour suprême, 1er Vice-président du Conseil supérieur de la...
(Le Matinal 03/06/13)
La ministre en Charge de la microfinance Sofiatou Onifadé accompagnée de certains membres du son cabinet et du Directeur général du Fonds national de la microfinance (Fnm) Komi Koutché, effectueront à partir de ce lundi 03 juin 2013, une tournée de prise de contact dans la partie septentrionale du Bénin. Cette descente entre dans le cadre de la mise en œuvre du Crédit spécial d’appui aux cotonculteurs pour la gestion de la soudure (Csac/Gs). Selon le programme établi, elle devra se rendre dans les Communes de Djougou, Natitingou, Kérou, Banikoara, Kandi, Parakou, Tchaourou pour finir par Sèmè-Podji. En marge de cette tournée et à la suite du lancement officiel de la campagne cotonnière 2013-2014 par le Chef de l’Etat, la...
(Le Matinal 03/06/13)
(La réaction du Sg du gouvernement) Suite à notre commentaire sur les probables raisons de la non-reconduction de Me Robert Dossou à la Cour constitutionnelle par Yayi Boni, publié à la page 2 de la parution du vendredi 31 mai 2013, le Secrétaire général du gouvernement a réagi. D’après le droit de réponse de Eugène Dossoumou, cette non-reconduction de l’ancien président de la Cour n’est pas liée au projet de révision de la Constitution entre temps agité par le Chef de l’Etat. Lire son droit de réponse. Cotonou, le 02 juin 2013 Le Secrétaire Général du Gouvernement A Monsieur le Directeur Général du quotidien le « Le Matinal » Cotonou Objet : Droit de réponse Dans votre livraison n° 4113...
(AFP 01/06/13)
YOKOHAMA (Japon) (AFP) - Le Japon a annoncé samedi une aide publique de 10,6 milliards d'euros sur cinq ans pour l'Afrique, à l'ouverture d'une conférence dédiée à ce continent où la Chine, avide de matières premières, accroît considérablement sa présence. Le Premier ministre Shinzo Abe a promis ces fonds dans le cadre d'une enveloppe plus globale d'"aides publiques et privées" équivalente à 24,2 milliards d'euros pour "soutenir la croissance africaine". M. Abe a détaillé ce plan d'assistance devant une quarantaine de chefs d'Etat et de gouvernement africains réunis à Yokohama (région de Tokyo) pour la cinquième conférence internationale de Tokyo pour le développement de l'Afrique (Ticad). Avec un peu plus de 2 milliards d'euros par an, l'APD du Japon à...
( 01/06/13)
Le Holiganisme qui sévit actuellement sur nos stades vient de prendre des propositions inquiétantes. Jeudi après midi, alors qu’il descendait tranquillement du bus qui conduisait les Ecureuils à leur première séance d’entraînement dans le cadre des éliminatoires de la Coupe du Monde Brėsil 2014, des voyous se présentant comme des supporters ont agressé physiquement Manuel Amoros , le coach des Écureuils. Cette agression tout de même suspecte, intervient à un moment où le coach national a des différends administratifs avec le Président de la Fėdération Béninoise de Football. Il urge donc que les acteurs et les complices de tels actes qui n’honorent pas l’esprit de Fair Play qui caracterise le football soient mis hors d’êtat de nuire.
( 01/06/13)
Le 17 mai 2013, le juge Angelo Houssou a rendu deux ordonnances sur l’affaire relative à la tentative d’empoisonnement du chef de l’Etat d’une part et l’autre sur la tentative de coup d’Etat. Voici en intégralité la décision qui ordonne la mise en liberté de Pamphile Zomahoun et Johannes Dagnon. Nous, Angelo D. HOUSSOU, Juge d’instruction au tribunal de Première Instance de 1er Classe de Cotonou Vu l’information suivie contre : -ZOMAHOUN Pamphile Claude : né le 1er juin 1971 à Cotonou, fils de feu Valère ZOMAHOUN et de Valérie AKPAKI, Béninois, Officier de gendarmerie, domicilié à Dèkoungbé Abomey-Calavi Bénin, détenu à la prison civile de Kandi ; -DAGNON Johannès Albert Pascal Mahougbé : né le 08 avril 1958 à...
(Le Matinal 31/05/13)
Les épreuves écrites de l’examen du Baccalauréat démarrent le 17 juin 2013. Les jours s’égrènent et l’Office du Baccalauréat s’affaire. Pour le directeur Alphonse da-Silva, tout est mis en œuvre pour un examen réussi. La plupart des établissements affirme t-il, ont déjà retiré leurs convocations. « Le format des convocations a été revu cette année. Les photos ne sont pas collées, mais imprimées. Les listes d’émargement sont également améliorées. La plupart des responsables d’établissements sont déjà venus retirer leurs convocations. Quand aux candidats libres, il savent déjà où se rendre pour le retirer », a-t-il fait savoir. L’effectif de cette année est estimé à plus de 127.000 contre 76.103 candidats l’année antérieure. 127 centres d’examens accueilleront les candidats. « Avec...
(Le Matinal 31/05/13)
A l’instar de l’Assemblée nationale, le 21 mai 2013, le gouvernement a désigné hier jeudi 30 mai 2013 ses trois représentants à la prochaine Cour constitutionnelle. La surprise, l’actuel président de la Haute juridiction, Me Robert Dossou ne figure pas sur la liste. Euloge Akpo, Magistrat ; Simplice Dato, Juriste de haut niveau et Nassirou Lamatou, personnalité. Ce sont là, les noms retenus au titre des représentants du gouvernement à la Haute juridiction. Le constat est clair, l’Exécutif n’a pas renouvelé le mandat de ses représentants sortants au sein de l’institution. Il s’agit du Président sortant Robert Dossou, de Clémence Yimbéré Dansou et Jacob Zinsounon, remplaçant de feu Robert Tagnon. Mais le cas le plus préoccupant et qui alimente d’ailleurs...
(Le Matinal 31/05/13)
La Cour constitutionnelle de Robert Dossou vient par la décision Dcc 11-067 du 20 octobre 2011 de casser une partie de la Loi organique n° 2011-27 portant conditions de recours au référendum déférée à l’examen de la Haute juridiction par le Président de la République. En effet, L’article 6 est déclarée contraire à la Constitution en ce qu’il ne cite pas toutes les options fondamentales de la Conférence Nationale de février 1990 et qui sont reprises par les articles 42, 44 et 54 de la Constitution. Quant aux articles 21 alinéa 2, 23 alinéas 2, 24 et 32, ils sont certifiés conformes à la Constitution sous réserve d’observations. Lire infra, l’intégralité de la décision rendue jeudi dernier au siège de...
(CRI 31/05/13)
Le président béninois, Boni Yayi, prendra part à la 5e Conférence internationale de Tokyo sur le développement de l'Afrique (TICAD V) qui se tiendra du samedi 1er au 3 juin prochain à Yokohama au Japon, a-t-on appris jeudi de sources officielles à Cotonou. Axée sur le thème : "Main dans la main avec une Afrique plus dynamique", cette 5e conférence aura pour but la conservation de manière stable de la croissance économique actuelle de l'Afrique et la répartition des bénéfices de ce développement à toutes les couches sociales. Ainsi, selon cette source proche du ministère béninois des Affaires étrangères, lors de cette conférence, les participants présenteront un plan d'action comprenant des actions spécifiques à mettre en oeuvre par l'Afrique, le...
(CRI 31/05/13)
COTONOU - Le gouvernement béninois envisage de payer 265 francs cfa pour chaque kilogramme de coton de premier choix qui sera produit à l'issue de la campagne 2013- 2014, a-t-on appris jeudi auprès du ministère béninois de l'Agriculture, de l'Elevage et de la Pêche. "Le gouvernement béninois a décidé de payer aux producteurs du coton, 265 FCFA le kilogramme, pour le premier choix au lieu de 260 FCFA le kilogramme pour la dernière campagne, soit une augmentation de cinq francs CFA et 215 FCFA le kilogramme pour le deuxième choix au lieu de 210 CFA le kilogramme pour la dernière campagne, soit une augmentation de cinq francs CFA aussi", a indiqué le directeur du cabinet du ministère béninois de l'Agriculture,...
(Bénin Actu 31/05/13)
La prévision d’une production de 500 mille tonnes de coton graine à l’issue de la campagne agricole 2013-2014 n’engage pas le Chef de l’Etat. En tout cas, Boni Yayi n’a pas hésité à décliner la responsabilité des chiffres à l’occasion du conclave qu’il a eu avec les acteurs à la base de la filière coton à Bembéréké. Le Président Boni Yayi a été formel. La prévision d’une production de 500 mille tonnes de coton graine au cours de la campagne agricole entamée ne l’engage pas mais plutôt engage son ministre de l’agriculture. Devant les acteurs de cette filière agricole, Boni Yayi a simplement décliné ses responsabilités quant à l’atteinte de ce rendement au risque, dit-il, d’être pris aux mots par...
(Adjinakou 31/05/13)
REPLIQUE DE L'UNAMAB AUX NOMINATIONS RENDUES PUBLIQUES PAR LE CONSEIL DES MINISTRES DU 28 MAI 2013. Le Conseil des Ministres, en sa séance du 28 mai 2013, a procédé, sur proposition de Madame le Garde des Sceaux, Ministre de la Justice, de la Législation et des Droits de l’Homme, Porte-Parole du Gouvernement et après avis du Conseil Supérieur de la Magistrature en ses sessions des 30 août, 06 septembre et 26 septembre 2012, à des nominations de magistrats dans certaines juridictions et à la Chancellerie. Ces nominations violent, non seulement les règles de préséance prévues par la loi portant Statut de la magistrature en son article 37, mais instituent, au grand dam des justiciables, une gestion peu rationnelle du personnel...

Pages