| Africatime
Lundi 24 Avril 2017
(24 heures au Bénin 03/04/17)
Les élus PRD ont poursuivi ce samedi leur tournée de consultations des populations sur le projet de révision de la constitution. Les députés Yibatou Sani Glèlè, Edmond Zinsou et Noël Akissoé échangent actuellement avec les élus locaux, communaux et associations de la commune de Sèmè-Podji. Les députés du Parti du Renouveau Démocratique sont en train de recueillir les amendements des représentants des populations à la base, afin d’agir dignement en leurs noms lorsqu’il s’agira d’étudier le fond du projet de loi envoyé au parlement. La séance a mobilité les adjoints au maire, des conseillers municipaux, des conseillers locaux, des chefs de village, des responsables d’ONG et d’associations de femmes et jeunes de la commune. Dans l’ensemble, les populations des départements...
(Xinhua 03/04/17)
Face à la crise de l'emploi qui s'accentue de nos jours, surtout au niveau des jeunes diplômés, des milliers d'enfants béninois s'orientent de plus en plus vers l'apprentissage traditionnel qui apparaît comme un système de formation offrant une réponse appropriée à la résorption du chômage. "L'afflux des jeunes Béninois de nos jours vers ce système de formation leur donne directement accès à des métiers, comme la couture, la coiffure, la maçonnerie, la mécanique moto à deux roues, et autres qui leur offrent une insertion professionnelle plus facile", a confié à Xinhua Modeste Assogba, sociologue dans l'une des universités privées de Cotonou. Pour ce chercheur béninois, l'apprentissage traditionnel est la forme de formation initiale qui a marqué la société béninoise depuis...
(Xinhua 03/04/17)
Face à la crise de l'emploi qui s'accentue de nos jours, surtout au niveau des jeunes diplômés, des milliers d'enfants béninois s'orientent de plus en plus vers l'apprentissage traditionnel qui apparaît comme un système de formation offrant une réponse appropriée à la résorption du chômage. "L'afflux des jeunes Béninois de nos jours vers ce système de formation leur donne directement accès à des métiers, comme la couture, la coiffure, la maçonnerie, la mécanique moto à deux roues, et autres qui leur offrent une insertion professionnelle plus facile", a confié à Xinhua Modeste Assogba, sociologue dans l'une des universités privées de Cotonou. Pour ce chercheur béninois, l'apprentissage traditionnel est la forme de formation initiale qui a marqué la société béninoise depuis...
(RFI 03/04/17)
Le 24 février dernier, le Maroc adressait une demande officielle à la présidente de la Cédéao pour intégrer l’organisation ouest-africaine. Le royaume chérifien, très offensif économiquement sur le continent, entend ainsi parfaire son intégration régionale après avoir réintégré en janvier dernier l’Union africaine. Mais si la présence économique du Maroc est de plus en plus visible dans les pays membres de la Communauté économique des États d’Afrique de l’Ouest, des questions se posent quant aux répercussions éventuelles de son entrée au sein de cette communauté économique. La demande du Maroc est diversement accueillie par le monde économique et les milieux d’affaires du continent. Godefroiy Kokam, entrepreneur dans le domaine de la tôlerie à Yaoundé, a plusieurs rendez-vous d’affaires à Casablanca...
(AFP 31/03/17)
Une vingtaine de mouvements d'opposition et syndicats béninois ont organisé jeudi une marche à Cotonou pour "exiger le retrait immédiat" d'un projet de révision de la Constitution qui fait polémique depuis plusieurs mois dans ce petit pays d'Afrique de l'Ouest. Les manifestants, qui ont marché sur plusieurs kilomètres dans la capitale béninoise, étaient "plus de 10.000", selon les organisateurs - quelques milliers selon un vidéaste de l'AFP, les autorités n'ayant pas donné d'estimation. "Non à cette révision opportuniste", ou encore "Non à cette révision sans le peuple", pouvait-on lire sur des pancartes ...
(RFI 31/03/17)
Au Bénin, une semaine après leur sit-in devant l’Assemblée nationale à Porto-Novo, les opposants au projet de révision de la Constitution ont de nouveau manifesté ce jeudi 30 mars à Cotonou. A l’appel du Front pour un sursaut patriotique, plusieurs centaines de personnes ont défilé pour demander le retrait du texte. Les slogans hostiles à Patrice Talon rythment la marche des opposants. Lorsque le cortège passe devant le grand marché Dantokpa, des femmes le rejoignent en nombre. Elles sont très remontées contre le président, comme Justine, vendeuse...
(Le Matinal 31/03/17)
Le front pour le sursaut patriotique(FSP), fédération de plusieurs organisations, associations et de partis politiques a organisé ce Jeudi 30 mars 2017, une marche pacifique pour exiger entre autres le retrait du projet de modification de la constitution. L’itinéraire des manifestants : Bourse du travail- le quartier St Michel- La place de l’étoile rouge. Dans le rang de ces manifestants, on pouvait observer les secrétaires généraux des centrales et confédérations syndicales, les acteurs politiques et ceux de la société civile ont exigé le retrait du projet de loi portant révision de la constitution du 11 février 1990. Les manifestants projettent d’autres marches notamment en direction du palais des gouverneurs, au domicile du président de l’Assemblée nationale et une paralysie générale...
(Xinhua 31/03/17)
Le ministre béninois de l'Agriculture, de l'Elevage et de la Pêche, Delphin Koudandé, a procédé jeudi à Cotonou au lancement de la deuxième phase du projet de vulgarisation de l'aquaculture continentale au Bénin en vue d'accroître la production piscicole dans le but de réduire les importations de poissons. "Pour une durée de cinq ans, cette deuxième phase du projet de vulgarisation de l'aquaculture continentale permettra d'intensifier la production piscicole dans tous les départements du pays à travers l'approche de vulgarisation +fermier à fermier+ et l'amélioration des techniques de pisciculture", a-t-il indiqué. Cette deuxième phase du projet de vulgarisation de l'aquaculture continentale, a-t-il poursuivi, envisage également le transfert de technologies aux pays voisins, comme le Togo, le Cameroun, le Gabon, le...
(Matin Libre 31/03/17)
La commission des lois, de l’administration et des droits de l’homme, s’est réunie pour se prononcer sur le rapport, précisément sur la recevabilité du projet du gouvernement portant sur la revision de la Constitution. C’est à l’unanimité des députés membres de la dite commission moins un, que le rapport, a été adopté ce jeudi 30 mars 2017 le seul député Guy Mitokpè n’a pas donné son quitus pour l’examen du projet. Interrogé sur le sujet, le président de la commission des lois, de l’administration et des droits de l’homme, Alexis Agbéléssessi, a déclaré : « en tant que président de la commission, nous avons l’obligation de transmettre le rapport au président, pour être programmé et examiné en plénière, à la...
(Le Figaro 31/03/17)
Plusieurs acteurs politiques de ce pays d'Afrique de l'Ouest ont signé une pétition adressée à François Hollande jeudi 23 mars. Ils souhaitent récupérer des milliers d'œuvres d'art originaires du pays et aujourd'hui exposées en France, notamment au musée du quai Branly. Des associations béninoises et françaises ont relancé le débat sur la restitution d'œuvres d'art amassées pendant la colonisation du Royaume de Dahomey, en publiant une lettre ouverte au président de la république française, pour appuyer le Bénin dans ce dossier diplomatique épineux. Ces «trésors coloniaux», «emportés par les armées» lors de la conquête du royaume de Dahomey (des «trônes royaux, des récades (sceptres royaux), les portes sacrées du Palais d'Abomey, des statues anthropomorphes...», listés dans la lettre appartiennent désormais...
(Xinhua 30/03/17)
Une soixantaine d'expert du ministère béninois de l'Industrie, du Commerce et de l'Artisanat, des boulangers et pâtissiers du Bénin, ont validé mercredi à Cotonou, le projet d'utilisation de farines mixtes en panification et en pâtisserie, a constaté Xinhua sur place. "Les boulangeries seront bientôt autorisées à utiliser pour la fabrication du pain de type français, de la farine panifiable de manioc ou de céréales locales dans la farine de blé au taux de 15%, tout en respectant les bonnes pratiques d'hygiènes et les bonnes pratiques de fabrication. Pour les autres types de pain, le taux ...
(Xinhua 30/03/17)
La représentante des défenseurs des Droits de l'Homme en Afrique, Mme Eulalie Nibizi, a appelé mercredi à Cotonou, les dirigeants politiques africains à l'adoption de lois portant protection des défenseurs des droits de l'homme et particulièrement les femmes défenseures. "Nous espérons qu'à travers l'adoption de cette loi, les Etats africains vont continuer à œuvrer à la consolidation des acquis en ce qui concerne la reconnaissance du rôle et de la protection de tous les défenseurs des droits de l'homme et ceci sans discrimination aucune", a-t-elle déclaré. S'exprimant à l'ouverture du 2ème Colloque international sur la situation des défenseurs des droits de l'homme en Afrique, Mme Eulalie Nibizi, a également demandé à la Commission africaine des droits de l'homme et des...
(Matin Libre 30/03/17)
Face à la réaction de l’Union nationale des magistrats du Bénin (Unamab) sur la question de la révision de constitution, le député Fdu Jérémie Adomahou, après la première réunion de la commission des lois, s’est adressé lors d’une discussion à bâtons rompus, aux magistrats afin qu’ils fassent parvenir aux députés leurs amendements pour un meilleur examen du projet du gouvernement au lieu de battre le macadam. « ….Quand on parle de référendum, c’est qu’il faut aller consulter le peuple pour son « oui » ou pour son « non » sur le projet de révision de la constitution. Si cela doit être le cas, c’est qu’il faut soumettre au peuple le projet du gouvernement en l’état. Je pense qu’il faut...
(RFI 30/03/17)
Au Bénin, le premier conseil des ministres sans Candide Azannaï s’est tenu ce mercredi 29 mars. Le président Patrice Talon a enfin confirmé qu'il avait accepté la démission de son ministre délégué chargé de la Défense. Une démission annoncée par l'ex-ministre sur sa page Facebook lundi dernier. Jusqu'à nouvel ordre, le chef de l'Etat va gérer lui-même le portefeuille dont il était de fait titulaire. Le président Patrice Talon a réagi sur deux plans. Sur un plan politique d'abord, il a confirmé avoir pris acte de la démission de son ministre de la Défense. Et puis sur un plan personnel. D'après une source à la présidence, le chef de l'Etat a eu cette phrase à l'égard de Candide Azannaï :...
(Le Matinal 30/03/17)
Les propos tenus hier, mercredi 29 mars 2017 par Léhady Soglo, maire de la ville de Cotonou au sujet du projet de révision constitutionnelle sont tendancieux. En lieu et place d’une autorité municipale, on a semblé plutôt écouter un chef de parti, qui n’est plus en phase avec les députés Rb. Lors de la première session ordinaire du conseil municipal ouverte hier à la Mairie de Cotonou, Léhady Soglo, abordant le sujet sur la révision de la Constitution initiée par le Gouvernement s’est prononcé en ces termes : « Peut-on reformer sans recherche de consensus ? Pascal Lamy, ex-Directeur de l’organisation mondiale du commerce disait dans une interview accordée au magazine « le Point », en juin 2016, je cite:...
(Xinhua 30/03/17)
L'Union africaine (UA) va s'efforcer d'établir au sein de ses pays membres des normes communes dans le domaine de l'électricité, de l'électronique et de toute autre technologie associée afin de garantir un accès rapide et universel à l'énergie. Une norme électricité continentale se prépare, a confié mercredi à Xinhua le secrétaire général de la Commission électrotechnique africaine de normalisation (AFSEC) de l'UA, Paul Johnson. L'AFSEC facilitera un accès universel à l'énergie à travers le continent et la mise en oeuvre de l'Agenda 2063 de l'Afrique - un cadre de développement visant à parvenir à un continent intégré, pacifique, prospère et axé sur les populations, a estimé M. Johnson. Cette commission compte actuellement 13 pays membres et tente de mobiliser la...
(RFI 29/03/17)
Candide Azannaï ne s'est toujours pas exprimé en dehors de quelques phrases sibyllines sur sa page Facebook, mais la démission du ministre délégué à la Défense provoque une véritable tempête médiatique au Bénin. Candide Azannaï a été l’un des artisans de la victoire de Patrice Talon et que sa démission intervient dans un contexte particulier. Les députés viennent de refuser d’examiner le projet de réforme constitutionnelle en procédure d’urgence et les magistrats sont en grève. Cette démission révèle des désaccords au sein de l'équipe gouvernementale. La démission est fracassante et pourtant pas de communiqué de la présidence, pas la moindre déclaration. « C’est parce que ce n’est pas un événement », explique une source à la présidence qui reconnait néanmoins...
(Xinhua 29/03/17)
Une trentaine d'experts de la santé et de l'aviation civile, réfléchissent depuis lundi à Cotonou, à l'élaboration des procédures opérationnelles standardisées visant la détection et la prise en charge des personnes malades à l'aéroport de Cotonou. "Le développement des procédures opérationnelles Standardisées permettra d'améliorer les capacités de l'Aéroport International Cardinal Bernadin Gantin de Cotonou à détecter précocement et à riposter de manière rapide et adéquate aux urgences de santé publique", a déclaré le directeur du cabinet du ministère béninois de la santé, Lucien Toko. Il a estimé que la mise en œuvre de ces procédures opérationnelles de routine pourra servir dans le développement ou le renforcement d'un plan de contingence pour la riposte aux urgences de la santé publique. Pour...
(Afrique sur 7 29/03/17)
Pour montrer leur désaccord quant à la révision constitutionnelle, les magistrats du Bénin ont organisé une marche de protestation pacifique sur l’Assemblée nationale. Depuis le lundi 27 mars dernier, les magistrats du Bénin ont effectué une marche de protestation contre la révision constitutionnelle de leur pays, un vœu beaucoup caressé par le Président Patrice Talon. Les magistrats entendent par cet acte démocratique, marquer leur opposition à la reforme constitutionnelle en marche au niveau des projets les plus importants du Gouvernement béninois. Le lundi dernier fut alors l’occasion pour ces magistrats d’assiéger l’Assemblée nationale pour arrêter cette volonté politique. La grogne autour la reforme constitutionnelle initiée par le Président Patrice Talon se poursuit au Bénin. Les magistrats ont décidé de de...
(BBC 29/03/17)
L'obtention des diplômes de licence et de master dans les universités privées est désormais conditionnée par le passage d'un examen national qui permet aux étudiants de valider leurs diplômes. C'est une réforme qui, selon le gouvernement, contribuera à assainir le secteur de l'enseignement supérieur confronté à la baisse de la qualité de la formation. Les étudiants en 3ème année d'une université privée de Cotonou qui sont concernés par la mesure voient d'un mauvais œil cette réforme. Ils ne sont pas les seuls à contester cette nouvelle réforme dans le secteur de l'enseignement supérieur. Mais l'idée de devoir passer un examen national dans quelques mois est présente dans un coin de leurs têtes. Ils n'avaient pas prévu ce scénario en début...

Pages