Samedi 18 Novembre 2017
(APA 10/10/17)
APA – Cotonou (Bénin) - Le président béninois, Patrice Talon, en séjour depuis lundi au Burkina Faso pour une visite d’amitié et de travail, a été élevé au rang de Grand-croix de l’Ordre national, la plus haute distinction dans ce pays. En lui remettant cette distinction, lundi à Ouagadougou, le président burkinabè a insisté sur le sens élevé du devoir et la détermination de son hôte à relever les défis qu’impose sa haute charge. «Votre visite contribuera à donner une impulsion nouvelle aux relations d’amitié et de coopération entre nos deux peuples», a ajouté Roch Marc Christian Kaboré. Tout en remerciant ce dernier pour pour « l’accueil (et) la décoration reçue au nom du peuple béninois », le président béninois...
(RFI 09/10/17)
Patrice Talon s’est à nouveau exprimé sur son intention de faire un mandat unique à la tête du Bénin. Elu en 2016 pour cinq ans, il peut en théorie rempiler encore une fois sans violer la Constitution. Devant la diaspora béninoise, samedi 7 octobre, le sujet est revenu sur le tapis. Un discours avec de petites nuances. Aucune loi du pays n’impose à Patrice Talon de partir après cinq ans. La Constitution béninoise autorise le mandat renouvelable, mais une seule fois. C’est au cours de la campagne qu’il a décidé de s’arrêter en 2021. Il a introduit une réforme au Parlement, elle a échoué. Alors, le mandat unique est-il toujours d’actualité ? Patrice Talon a eu droit à cette question...
(RFI 09/10/17)
Au Bénin, c'est désormais officiel, Candide Azannaï est dans l'opposition. L'ancien ministre délégué à la Défense du président Talon, qui avait démissionné en mars 2017, l'a annoncé samedi 7 octobre, lors du conseil national de son parti, Restaurer l'espoir, qui a eu lieu à Abomey. Cet artisan de la victoire de Patrice Talon à la présidentielle promet d'animer le combat contre le pouvoir actuel. Depuis sa démission surprise du gouvernement, Candide Azannaï, connu pour son franc-parler et ses citations de philosophe, s'était muré dans le silence. Il le rompt donc pour clarifier son positionnement dans le champ politique béninois très mouvant : il est dans l'opposition à son ancien champion Patrice Talon, une opposition « pure et nette ». L'ancien...
(Xinhua 09/10/17)
"Le numéro de votre correspondant est, soit hors de la zone de couverture, soit éteint. Veuillez rappeler ultérieurement. Voilà le refrain que nous fredonnent presqu'à l'unanimité les réseaux de la téléphonie mobile qui couvrent le marché béninois", se plaignent presque à l'unanimité les neuf millions de Béninois abonnés aux différents réseaux GSM couvrant le territoire béninois. Au Bénin, malgré les réformes opérées sur les taxations des services GSM qui sont passées depuis le 1er janvier 2017, de 23 à 10%, les consommateurs béninois des réseaux de téléphonie mobile sont dans le désarroi avec des dysfonctionnements notés sur les différents...
(AFP 09/10/17)
Trois sénateurs haïtiens, en visite au Bénin, se recueillent devant la statue de Toussaint Louverture, le héros de leur indépendance, érigée à Allada, ville du sud de cet Etat d'Afrique de l'Ouest où se trouvent ses origines. Les deux pays, situés à des milliers de kilomètres l'un de l'autre, partagent la même histoire mais aussi la même religion, le vaudou. Jean Renel Senatus, Jean-Marie Junior Salomon et Ronald Larêche se sont rendus au Bénin fin septembre pour une recherche juridique et anthropologique, car Haïti réforme son code pénal et son code de procédure pénale, qui datent de 1835, et veut prendre conseil au pays d'où sont partis ses ancêtres, victimes de l'esclavage. De par leur histoire et leur culture, "Haïti...
(Le Monde 09/10/17)
Yasmine Agbahoungbata, doctorante de 31 ans, a remporté le premier prix du concours international francophone à l’Université de Liège, en Belgique. « Elaboration de matériaux photocatalyseurs à base d’oxyde de titane pour l’élimination des micropolluants organiques des milieux aqueux ». Voilà pour le titre. En français courant, ça donne : comment améliorer le traitement des eaux usées grâce à la lumière. Pas si évident d’expliquer en trois minutes quatre années de recherches, mais Marielle Yasmine Agbahoungbata, 31 ans, doctorante béninoise en chimie minérale, l’a fait. Le 28 septembre, elle a remporté, au nez et à la barbe d’une vingtaine de candidats issus de quinze pays, le premier prix du concours international francophone Ma thèse en 180 secondes qui s’est tenu...
(RFI 06/10/17)
Au Bénin, la ministre de l'Enseignement supérieur et de la recherche scientifique, Marie-Odile Atanasso, a annoncé en début de semaine que l'inscription aux universités publiques ne serait plus gratuite. Il faudra débourser 25 000 francs CFA pour la licence, 50 000 pour le master et 75 000 pour le doctorat. Une mesure prise pour se conformer aux normes de l'UEMOA sur l'harmonisation des frais d'inscription. L'annonce fait réagir à 10 jours de la rentrée universitaire. Sur le campus de l’université d’Abomey-Calavi, Rachid et ses copains sont venus déposer leurs dossiers pour intégrer la fac d'économie et de gestion. Ce bachelier de 20 ans ne comprend pas pourquoi il doit payer 25 000 francs CFA pour son inscription, il est fâché...
(Agence Ecofin 06/10/17)
Le ministère béninois des Affaires étrangères et de la coopération a signé un accord cadre de coopération avec l’Union Internationale des Télécommunications (UIT), le 2 octobre 2017. L’accord qui a été paraphé à Genève en Suisse, par le représentant permanent du Bénin auprès de l'Office des Nations-Unies à Genève et à Vienne, Eloi Laourou et Brahima Sanou, le directeur du Bureau de Développement des Télécommunications de l'UIT, définit les termes et conditions de mise en œuvre et de suivi des partenariats sectoriels relatifs aux technologies de l'information et de la communication (TIC), au Bénin. En clair, à travers cette collaboration renforcée, l’agence des Nations Unies assistera davantage le Bénin dans la mobilisation des ressources matérielles, humaines et financières, nécessaires à...
(RFI 06/10/17)
La seconde réunion semestrielle de l’année des ministres des Finances, des gouverneurs des Banques centrales et des présidents des institutions régionales de la zone franc s’est tenue ce jeudi à Paris. La situation générale de la zone est marquée par un réendettement rapide. Le débat soulevé par les Africains, qui appellent à remplacer le franc CFA par une monnaie qui n’est pas arrimée à l’euro, n’a pas été officiellement évoqué. Réduction des déficits publics, diversification des économies et augmentation des recettes, en faisant notamment rentrer le secteur informel dans le système fiscal, ce sont des pistes évoquées par les ministres des Finances de la zone franc ce jeudi à Paris pour baisser le taux d’endettement. Quant à une éventuelle réforme...
(APA 06/10/17)
La communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO) fait partie des institutions nominées pour le prix Nobel de la paix, pour son rôle dans la résolution de la crise politique en Gambie sans effusion de sang en début de cette année. Le comité du Nobel dévoilera le récipiendaire du prestigieux prix ce vendredi. Le prix Nobel de la paix est l'une des plus prestigieuses distinctions au monde qui récompense les contributions individuelles ou collectives pour un monde plus pacifique. La Cedeao a été fortement impliquée dans la résolution de la crise politique en Gambie, lorsque l’ex-président Yahya Jammeh a refusé de céder le pouvoir après avoir perdu la présidentielle de décembre 2016 devant l’actuel chef d’Etat, Adama Barrow...
(Jeune Afrique 06/10/17)
La compagnie nationale rwandaise poursuit son déploiement en Afrique de l’Ouest. Après le Gabon, le Congo et la Côte d'Ivoire, elle a inauguré, le 3 octobre, une nouvelle ligne commerciale entre son hub de Cotonou et Dakar. En attendant de nouvelles dessertes sur Bamako et Conakry. Le 3 octobre, vers 19 heures, le Boeing 737 de RwandAir, compagnie nationale du pays des Mille collines, a foulé pour la première fois le tarmac de l’aéroport Léopold-Sédar-Senghor de Dakar, sous les crépitements et flashs de la nuée de photoreporters et les vivats d’officiels et invités. La compagnie aérienne rwandaise assurera désormais des vols hebdomadaires entre son hub béninois et la capitale sénégalaise. « Dakar permettra à notre base de Cotonou de grandir...
(Jeune Afrique 06/10/17)
Au sortir de la réunion des ministres des Finances de la zone franc, qui s'est tenue à Paris ce 5 octobre, la France et les autres pays membres ont répondu en filigrane aux critiques visant la devise. « La France est, via le franc CFA, un filet de sécurité régional des pays africains de la zone » affirme une source au ministère de Bercy, évoquant notamment la fixité de la parité entre le franc CFA et l’euro, et la convertibilité libre et illimitée entre les deux monnaies, qui donne droit aux pays de la zone, en cas d’épuisement de leurs réserves de change, à un découvert autorisé illimité sur leur compte en euros auprès du trésor français. « Si chaque...
(Xinhua 05/10/17)
Le secrétaire général de l'Organisation de Coopération et de Développement Economiques (OCDE), Angel Gurria, a appelé mercredi à des solutions pour débloquer le potentiel de l'entreprenariat en Afrique, un moteur clé de l'industrialisation de l'Afrique. Tous les entrepreneurs africains n'ont pas eu l'occasion de profiter de la croissance économique bien attendue en Afrique alors que de jeunes entreprises africaines avec moins de 20 employés créent 22% de nouveaux emplois formels, a indiqué M. Gurria dans un discours prononcé au 17ème Forum économique international sur l'Afrique tenu mercredi à Paris. En Afrique, "les contraintes auxquelles sont confrontées les jeunes et les petites entreprises, comme le manque d'accès à l'infrastructure et à l'électricité, le manque de travailleurs qualifiés et les difficultés d'accès...
(AFP 04/10/17)
A l’embarcadère de Djassin de Porto Novo, les poissonnières se plaignent que "le tilapia n’arrive plus sur les étalages depuis quelques jours": le Bénin a interdit partiellement l'importation de ce poisson très populaire, au grand dam des consommateurs et des sociétés du port de Cotonou. Le gouvernement, pour des raisons sanitaires, a décidé de suspendre "l'importation par les voies terrestres, maritimes, aériennes et fluviales de poisson tilapia" en provenance de cinq grands pays d'exportation: l’Equateur, la Colombie, l’Egypte, Israël et la Thaïlande. Cette nouvelle mesure, mise en place depuis près d'un mois, survient après une alerte lancée par la FAO (l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture), mettant en garde contre le virus TiLV, hautement contagieux. "Si l’agent pathogène...
(RFI 04/10/17)
Au Bénin, la Cour suprême a débouté le groupe français Bolloré et l’Etat béninois qui s’étaient pourvus en cassation. Ils contestaient la décision rendue en 2015 par la Cour d’appel de Cotonou qui donnait raison au groupe béninois Pétrolin pour la construction et la gestion du réseau ferroviaire entre le Bénin et le Niger. Un différend oppose Petrolin à l’industriel français promoteur du projet de boucle ferroviaire, boucle qui doit relier le Bénin, le Niger, le Burkina Faso et la Côte d’Ivoire. Mais les deux parties n'en ont peut-être pas fini avec la justice. Le groupe Pétrolin de l’homme d’affaires Samuel Dossou peut saisir à nouveau la justice.
(RFI(EN) 04/10/17)
C’est la fin d'un bras de fer juridique au Bénin entre d'une part l'Etat, et le groupe français Bolloré, et de l'autre l'homme d'affaires Samuel Dossou, PDG du groupe Pétrolin. Un contentieux qui concerne le projet de boucle ferroviaire de l'Ouest africain entre le Niger et le Bénin. Et pour sa réalisation, la Cour suprême a finalement donné raison à Samuel Dossou, l'homme qui a imaginé, conçu et mis en place ce projet. Le projet de boucle ferroviaire de l'ouest africain commence en 2008 lorsque le Bénin et le Niger lancent ensemble un appel d'offres pour la construction et la gestion d'une ligne entre Cotonou et Niamey. L'appel d'offres est remporté par le groupe privé Pétrolin. Son PDG Samuel Dossou...
(APA 04/10/17)
L’inscription dans les universités publiques du Bénin ne sera plus gratuite à partir de cette année universitaire et ainsi les étudiants devront pour accéder à ces établissements s’acquitter de frais calqués sur ceux en cours dans les autres pays de l’UEMOA, a déclaré le ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Marie-Odile Attanasso. "Pour compter de l'année universitaire 2017-2018, les frais d'inscription s'élèvent à 25.000 FCFA pour les étudiants du Premier cycle (licence), 50.000 FCFA au second cycle (Master) et 75.000 FCFA pour le troisième cycle (doctorat) ", a notamment dit le ministre, expliquant que ces mesures sont de nature à permettre au Bénin de se conformer aux recommandations prises par ses homologues de l'Enseignement supérieur de l'UEMOA...
(Ici Lomé 03/10/17)
Le président béninois, Patrice Talon, sera en mini-tournée en Afrique de l’ouest, après sa visite d’Etat de ce 3 octobre 2017 à l’Elysée en France. Actuellement dans l’hexagone, Patrice Talon rencontre Emmanuel Macron à l’Elysée ce 3 octobre. A en croire jeuneafrique.com, « les deux hommes évoqueront la crise togolaise, ainsi que le franc CFA ». Après suivra, selon toujours cette source, « une mini-tournée » qui le conduira respectivement « au Togo, au Burkina, au Niger et en Côte d’Ivoire ». Une première pour ce le chef d'Etat béninois arrivé au pouvoir en mars 2016.
(AFP 03/10/17)
La justice béninoise a rejeté le pourvoi en cassation du groupe français Bolloré qui voulait récupérer la partie béninoise du projet de chemin de fer devant relier Abidjan à Cotonou, a-t-on appris auprès de l'avocat de la partie adverse. La Cour suprême "a rejeté les moyens de Bolloré (Africa Logistics) et de l’État béninois sur le pourvoi en cassation", a expliqué à l'AFP Me Cyrille Djikui, avocat de l'homme d'affaires béninois Samuel Dossou Aworet, concurrent de Bolloré sur ce projet baptisé "Épine dorsale". Le projet, "imaginé, conçu et mis en place" par M. Dossou, PDG du groupe Pétrolin, lui "revient" suite à la décision de la Cour suprême...
(La Tribune 03/10/17)
Le Bénin et le consortium d’entreprises danoises BWSC/MAN ont paraphé la semaine dernière un contrat de construction d’une centrale thermique de 120 MW qui sera implantée à Maria-Gleta. D’une enveloppe estimée à plus de 106 milliards de FCFA, elle constitue la première étape de la construction du méga-complexe de 480 MW annoncée par les autorités afin d’atténuer la dépendance énergétique du pays. Le Bénin fait un pas de plus vers son indépendance énergétique. La semaine dernière, le gouvernement a en effet signé le contrat de construction de la centrale thermique de 120 MW de Maria-Gleta, qui a été confié à l'entreprise danoise BWSC/MAN Consortium. D'un coût global de 106.880.000.000 Fcfa, soit un près de 193 millions d'euros financés par la...

Pages