| Africatime
Mercredi 22 Mars 2017
(APA 10/03/17)
Réunies en meeting, jeudi, à la Bourse du travail de Cotonou, les militants de la Confédération Syndicale des Travailleurs du Bénin (CSTB) et la Fédération des syndicats des travailleurs des finances (Fésyntra-Finances) ont appelé les travailleurs du Bénin à la mobilisation pour arrêter certaines mesures du régime Talon qu’ils qualifient ‘’d’attentatoires’’ aux libertés fondamentales et contraires à la bonne gouvernance. «J’invite tous les travailleurs à se mobiliser comme un seul homme pour sauver la démocratie béninoise chèrement acquise. Nous devons nous battre et mener la lutte au risque de vivre pire que le régime précédent», a indiqué le secrétaire général de la CSTB, Paul Essè Iko, devant des militants qui scandaient en chœur le slogan : «trop c’est trop, ça...
(Le Matinal 10/03/17)
Il a été identifié comme le laboratoire de l’Afrique, l’initiateur de la Conférence nationale et ceci ne se dément plus. Le Bénin petit pays retranché à côté du géant Nigéria entend expérimenter une autre expérience unique en Afrique : le Mandat unique. Toutes les grandes révolutions positives sont nées de ses entrailles. Le Bénin, petit de taille et grand par la qualité de ses fils n’en finit plus d’étonner le monde. Après 27 ans d’expérience démocratique réussie jalonnée par une alternance sans conteste exemplaire, le Bénin veut prendre de grands envols. Ce pays ne cessera jamais de surprendre. Cette terre d’enfants ‘’qui ne savent que se chamailler’’ a quelque chose de rare qui a du prix aux yeux de la...
(Matin Libre 10/03/17)
Le directeur Général de la Société nationale de l’eau du Bénin Soneb a effectué une descente dans la cité des Koburus. L’objectif de cette descente étant de s’assurer que les diligences sont en train d’être faites pour permettre aux populations de jouir pleinement des prestations de cette société et de disposer à plein temps de l’eau portable dans leurs maisons. En compagnie du maire Charles Toko, de son premier adjoint, du député, du directeur régional de la Soneb ainsi que celui de la Sbee, le directeur général est descendu sur le site de deux Kilos où est installé un groupe électrogène de 250 KVA, sur celui de Banikanni avec un autre groupe de 300 KVA est installé et enfin au...
(Matin Libre 10/03/17)
Cela a repris. Les campagnes de dénigrement contre le pouvoir défunt comme ce fut le cas les premiers mois de la Gouvernance Talon. Montrer que c’est Yayi Boni et les siens qui sont les « empêcheurs de tourner en rond » du pouvoir actuel. C’est ça la nouvelle trouvaille ou la pillule à faire avaler à l’opinion publique. Mais de moins en moins le peuple y fait foi. Avec l’actualité sur la révision de la Constitution, l’on pointe déjà du doigt les Forces cauris pour un Bénin émergent. Il se dit dans certaines presses et dans les réseaux que les Fcbe sont en train d’ourdir un coup pour faire échec au projet. Comme si cela ne suffisait pas, c’est leur...
(24 heures au Bénin 10/03/17)
Depuis le 1er janvier 2017, le Gouvernement a réintroduit dans la grille des impôts, la taxe sur les véhicules à moteur (Tvm). Nicolas Yèhouessi, directeur général des Impôts à travers une interview qu’il a accordée au quotidien de service public La Nation, revient en détails sur les raisons de la création de cette taxe, ses caractéristiques ainsi que sa contribution aux recettes nationales. Selon lui, la direction des Impôts, par la réintroduction de cette taxe dans la grille des impôts, espère mobiliser 05 milliards FCFA sur la base des estimations faites au moment de l’élaboration des documents pouvant déboucher sur la validation de cette taxe. « Dans les négociations avec les bailleurs de fonds en général, on veut bien regarder...
(Xinhua 09/03/17)
Le gouvernement béninois envisage de moderniser la cité touristique de Ganvié, à travers la mise en œuvre du projet "Réinventer la cité lacustre de Ganvié", a annoncé mercredi soir à Cotonou, le ministre d'Etat, Secrétaire général à la présidence, Pascal Koupaki. S'exprimant au cours d'un point de presse à l'issue de la réunion hebdomadaire des membres du gouvernement béninois, le ministre d'Etat, Koupaki, a estimé que le projet "Réinventer la cité lacustre de Ganvié" est l'un des projets phares retenu par le programme quinquennal ...
(24 heures au Bénin 09/03/17)
Le ministre de la justice, de la législation et des droits de l’Homme était ce mardi 07 mars sur la Télévision nationale (Ortb) pour évoquer les points centraux qui concernent la révision de la Constitution du 11 décembre 1990. Selon le ministre, ce projet de révision sera incessamment déposé sur la table des parlementaires. Les questions abordées au cours de l’émission, concernent le mandant du pouvoir exécutif, législatif, judiciaire et bien d’autres réformes non moins importantes. Parmi les sujets débattus par les journalistes avec le Garde des sceaux, figurent le mandat des membres de la Cour constitutionnelle, l’option du mandat unique de six ans pour le chef de l’Etat, celui des maires et des députés qui passera aussi à six...
(Le Matinal 09/03/17)
Les réformes institutionnelles et politiques ne laissent personne indifférent dans le pays. Le débat s’installe non seulement dans les instances politiques et syndicales, mais aussi dans les milieux religieux, les services et bureaux, les Chancelleries, les cafés, la rue les bistrots, voire les marché. Il suscite des réactions divergentes, soulève des craintes et des doutes, mais aussi des certitudes. Au milieu de tout ceci, le ministre de la Justice, Garde des Sceaux intervient et apporte de la lumière pour dissiper des inquiétudes mal fondées parfois justifiées. A travers un débat télévisé diffusé hier mardi, 07 mars 2017 sur les petits écrans, Joseph Djogbénou a donné des précisions sur les nouvelles options qui seront intégrées à la Constitution. Les éléments présentés...
(Le Matinal 09/03/17)
Sur le sujet de la révision de la constitution qui défraie actuellement la chronique, le peuple est désormais situé. Il n’aura pas son mot à dire. Seuls les députés auront à se prononcer sur le sujet et décider de réviser ou non la loi fondamentale. C’est cette option du Chef de l’Etat Patrice Talon qu’est venue défendre, mardi soir, sur la télévision nationale, le Garde des sceaux, ministre de la Justice Joseph Djogbénou. Curieuse position de la part de quelqu’un qui, il n’y a pas longtemps, soutenait avec hargne que le peuple devrait être interpellé même si c’est une virgule qui devrait être modifiée dans la constitution. Autre temps, autre mœurs. Difficile exercice que celui auquel s’est donné mardi soir,...
(Agence Ecofin 09/03/17)
Tunisair va lancer de nouvelles lignes vers Conakry, Cotonou, Douala, N’Djamena et Libreville, a annoncé lé PDG de la compagnie, Elyes Mnakbi, le 7 mars. A partir du 27 mars, la compagnie publique tunisienne lancera une ligne Tunis-Conakry à raison de trois fréquences par semaine. Une ligne à destination de Cotonou sera lancée avant la fin de l’année en cours à raison de deux fréquences par semaine. Tunisair reliera également Tunis à Douala et à N’Djamena grâce à un vol combiné à raison de 2 fréquences par semaine dès l'été 2018. A partir de l'été 2019, la compagnie desservira aussi Libreville à raison de 2 vols par semaine. Tunisair compte, par ailleurs, renforcer certaines de ses liaisons existantes vers l’Afrique...
(Xinhua 09/03/17)
Le ministre français des AE Jean Marc Ayrault a refusé une requête du Bénin pour le rapatriement des objets royaux emportés par l'armée française lors de la conquête de novembre 1892 et répartis actuellement dans les musées français et les collections privées. La France qui est attachée aux principes et valeurs universels de l'UNESCO, a ratifié la convention de 1970 concernant les mesures à prendre pour interdire et empêcher l'importation, l'exportation et le transfert des propriétés illicites des biens culturels. Mais "cette convention est entrée en vigueur en France 1997 et n'a pas de portée rétroactive", a indiqué le ministre français des Affaires étrangères et du développement international, dans sa correspondance de réponse au chef de la diplomatie béninoise, publiée...
(Jeune Afrique 09/03/17)
Le 26 août dernier, le gouvernement béninois a formulé une demande officielle de restitution des œuvres d'art nationales emportées et conservées par la France. Mais selon un document datant du 12 décembre dernier et rendu public mercredi 8 mars, le ministre des affaires étrangères français s'y est opposé. Le Bénin ne compte pas en rester là. « Ce sera long et compliqué, mais on y croit ». Malgré le cours des événements, le ministre de la Culture béninois fait montre d’un optimisme sans faille. Contacté par Jeune Afrique, Ange Nkoué évoque la lettre envoyée il y a quelques mois par le ministre des Affaires étrangères français à l’adresse de son homologue béninois, Aurélien Agbenonci. Une lettre en réponse à la...
(Le Matinal 09/03/17)
La réhabilitation de la cité lacustre de Ganvié est une question de jours. En Conseil des ministres du mercredi 8 mars 2017, le ministre du Cadre de vie et du développement durable a été instruit à l’effet de faire engager les études de détails du projet "Réinventer la cité lacustre de Ganvié". Lesdites études porteront sur 9 secteurs d’intervention, à savoir : l’urbanisme, la rénovation de l’habitat, les équipements de confort, la santé, l’enseignement, la formation continue, l’environnement du lac, la pêche et le tourisme. Lire le point de presse du ministre d’Etat Pascal Irenée Koupaki. Intégralité du Point de Presse Le président de la République, chef de l’Etat, chef du gouvernement, a présidé le Conseil des ministres de ce...
(Xinhua 09/03/17)
Selon Nkosazana Dlamini Zuma, présidente sortante de la Commission de l'Union africaine (CUA), l'autonomisation des femmes est essentielle au développement des générations futures en Afrique. La présidente de la CUA a fait ces remarques en commémorant la Journée internationale de la femme lors d'une cérémonie mercredi au siège de l'Union africaine à Addis-Abeba, capitale de l'Éthiopie. La présidente sortante a souligné l'importance de célébrer la détermination des femmes dans le monde entier pour l'égalité des droits et de faire entendre la voix des femmes. "Il y a encore des défis, même au travail, que les femmes doivent toujours affronter", a-t-elle mis en garde. "Ce sont des défis que nous devons examiner". Le bloc panafricain a rejoint la communauté internationale pour...
(Le Matinal 08/03/17)
Le collège d’enseignement Général de Ouaké a servi de cadre ce mardi 07 mars 2017 au lancement de la campagne de vaccination contre la méningite. C’était en présence du ministre de la santé Alassane Séidou. Prévue pour durer 10 jours, cette campagne de vaccination vise tout enfant des communes de Ouaké, Tanguiéta, Cobly, Matéri, Boukoumbé et Kétou agé d’un an et plus. Au cours de son allocution, le ministre de la santé a invité les parents concernés à se rapprocher des centres de santé pour le geste utile qu’est la vaccination. A cette même occasion, une sensibilisation a été faite sur le virus Lassa qui a fait sa réapparition dans la partie septentrionale du pays. Laure Assankpon (Stag)
(Le Matinal 08/03/17)
L’Assemblée nationale commémore la semaine de la femme. Elle a organisé le week-end écoulé un séminaire sur le thème : amélioration de la représentation des femmes au Parlement. Cette activité qui intervient quelques jours avant la fête du 8 mars, vise à augmenter de façon substantielle, le nombre de femmes élues au Parlement. Les femmes représentent seulement 8% des députés de la 7ème législature. Cette situation relèvera bientôt du passé. Les députés s’y attèlent et le séminaire tenu à Agoué, jeudi et vendredi dernier entre dans ce cadre. Pendant deux jours, les députés ont travaillé sur cette thématique. Des pistes de solutions pour rectifier le tir, les congressistes ont proposé de dégager un siège de députés par circonscription électorale pour...
(Le Matinal 08/03/17)
Jusqu’à quand la restriction des libertés sur le campus ? Depuis la décision de suspension prise en conseil des ministres, mercredi 05 octobre 2016, le gouvernement avait promis la réorganisation des associations d’étudiants. Mais depuis c’est silence radio. En même, on assiste à une traque des responsables d’étudiants, même les conférences de presse annoncées pour se tenir hors du campus sont interdites contrairement aux dires du ministre de l’enseignement supérieur. La dernière en date est celle de la Fneb. Mais ce jour mercredi 08 mars 2017, une décision pourrait être prise dans ce sens. Dans les coulisses, çà chuchote et les responsables étudiants semblent déjà voir le danger venir. En effet, de sources bien introduites, le gouvernement se prononcera en...
(La Nation 08/03/17)
Le Bénin s’est distingué au 25e Fespaco en remportant, le 4 mars dernier, l’Etalon d’argent de Yennenga pour le film ‘’L’orage africain’’ de Sylvestre Amoussou. Après le Prix du meilleur son et celui du meilleur décor pour ‘’Africa Paradis’’ à la 20e édition du Festival panafricain de cinéma de Ouagadougou, le réalisateur béninois résidant depuis 1981 en France confirme tout son engagement à porter haut l’étendard du cinéma de son pays mal en point et à voir l’Afrique redorer l’image que les occidentaux présentent d’elle. Panafricaniste convaincu, il porte un regard critique sur les relations entre le continent africain et l’Occident à travers des films dont il évoque dans cet entretien la trame jugée aussi surréaliste qu’utopique par les critiques...
(RFI 08/03/17)
Le président de la commission de la Cédéao, Marcel de Souza, de passage à Paris pour les Entretiens Eurafricains animés par Claude Fischer-Herzog, est l’invité de RFI. Il révèle que Yahya Jammeh ne bénéficie d'aucune immunité judidicaire de la part de la communauté internationale. Le n°1 de la Commission économique des Etats d'Afrique de l'Ouest s'exprime aussi sur la demande d'adhésion du Maroc et le blocage politique en Guinée Bissau pour laquelle il lance un quasi ultimatum. RFI : Marcel de Souza, la démocratie a triomphé en Gambie et c’est un grand succès pour la Cédéao. Mais est-ce qu’on n’est pas passé tout près de la guerre ? Marcel de Souza : Non, on n’a jamais eu l’intention d’aller faire...
(Agence Ecofin 07/03/17)
Au Bénin, pour le compte de la campagne de production d’anacarde 2016/2017, le prix minimum garanti aux producteurs a été fixé à 500 fcfa par kilogramme, soit une hausse de 200 fcfa par rapport au prix en vigueur lors de la campagne précédente. « En relevant le prix plancher aux producteurs, le gouvernement béninois veut les encourager à s’engager davantage dans la filière », a indiqué Lazare Sehoueto, le ministre béninois de l’industrie, du commerce et des Petites et moyennes entreprises. Concrètement, cette décision vise à porter la production d’anacarde à un niveau proche de la moyenne quinquennale, soit 300 000 tonnes contre 120 000 tonnes produites en 2016. Outre l’augmentation des prix au producteur, le gouvernement béninois prévoit de...

Pages