Mardi 17 Octobre 2017
(La Tribune 03/10/17)
Le Bénin et le consortium d’entreprises danoises BWSC/MAN ont paraphé la semaine dernière un contrat de construction d’une centrale thermique de 120 MW qui sera implantée à Maria-Gleta. D’une enveloppe estimée à plus de 106 milliards de FCFA, elle constitue la première étape de la construction du méga-complexe de 480 MW annoncée par les autorités afin d’atténuer la dépendance énergétique du pays. Le Bénin fait un pas de plus vers son indépendance énergétique. La semaine dernière, le gouvernement a en effet signé le contrat de construction de la centrale thermique de 120 MW de Maria-Gleta, qui a été confié à l'entreprise danoise BWSC/MAN Consortium. D'un coût global de 106.880.000.000 Fcfa, soit un près de 193 millions d'euros financés par la...
(APA 03/10/17)
Le président de la Commission de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao), Marcel De Souza, a soutenu lundi à Abidjan que le franc CFA constitue un ilot au sein de l’organisation régionale qu’il faut « préserver », à l’ouverture de l’édition 2017 de « Les rencontres africa », un forum économique. « Nous tentons d’aller vers la monnaie unique. Je sais que le franc Cfa est attaqué, (mais il) constitue un îlot au sein de la Cedeao qu’il faut préserver », a dit M. De Souza qui s’exprimait sur le thème « Intégration et émergence : la place du secteur privé et du partenariat Afrique-France ». Il a relevé que l’inflation est maitrisée au sein de...
(Jeune Afrique 03/10/17)
Le Français Bolloré a définitivement perdu le bras de fer juridique qui l’opposait au Bénin à Samuel Dossou au sujet de la reconstruction de la ligne de chemin de fer entre Cotonou et Niamey. La décision a été rendue, le 29 septembre dernier, par la Cour suprême du Bénin. La décision du vendredi 29 septembre vient clôturer un feuilleton judiciaire dont le premier épisode remonte au 19 novembre 2015. La justice béninoise avait alors ordonné à Bolloré de cesser tous les travaux de pose de rails sur le territoire béninois. Une décision dont avait fait appel le spécialiste français de la logistique. Appel pour lequel il vient d’être définitivement débouté par la chambre administrative de la Cour suprême du Bénin...
(Afrik.com 03/10/17)
La communauté de l’Emmanuel lance un vaste projet de développement dans la paroisse Saint André de Banigbé  : une école-ferme, pour sensibiliser les enfants à l’amour de la terre et la protection de l’environnement. Un projet qui s’inscrit dans la droite ligne des préceptes prônés par le pape François dans son encyclique, Laudato Si. C’est un projet novateur au Bénin. La paroisse Saint André de Banigbé a ouvert, en septembre, une école-ferme, pour sensibiliser les enfants à l’amour de la terre et la protection de l’environnement, en suivant les principes écologiques développés dans l’encyclique Laudato Si du pape François. « Bientôt, l’agriculture sera source de grands débouchés », s’exclame El Hadj Fagbohoun, un pisciculteur. « En effet, les parents ont...
(Agence Ecofin 02/10/17)
Au Bénin, la cour suprême a rendu ce vendredi 29 septembre, sa décision sur le pourvoi introduit par le groupe Bolloré portant sur le verdict de la cour d’appel de Cotonou dans le dossier « Epine dorsale ». La plus haute juridiction de l'État du Bénin, a débouté le groupe Bolloré Africa Logistics et l’Etat béninois dans le contentieux qui les oppose au groupe Pétrolin, de l’homme d’affaire béninois Samuel Dossou. Le début des démêlés remonte à 2008. Le groupe Petrolin, qui avait remporté l’appel d’offre international, a d’abord été contraint à un « partenariat ...
(La Tribune 02/10/17)
En dépit d’un contexte extérieur défavorable particulièrement en 2016, l’économie béninoise surfe sur des perspectives favorables. C’est le constat dressé par une mission du FMI qui vient de séjourner dans le pays et qui a confirmé la poursuite de la dynamique de croissance à moyen terme. Il reste certes à surmonter certains obstacles pour plus d’inclusivité mais les estimations du fonds international s’annoncent comme un réel motif de satisfaction pour le président qui entame une tournée diplomatique au cours de laquelle il rencontrera également des investisseurs. Le président béninois n'aura pas à beaucoup plaidoyer pour séduire davantage les investisseurs internationaux dans le cadre de la visite qu'il s'apprête à effectuer en France et au cours de laquelle il sera reçu...
(Agence Ecofin 02/10/17)
Le Bénin a signé avec le consortium danois BWSC/MAN un accord relatif à la construction d’une centrale thermique de 120 MW à Maria-Gleta dans la ville d’Abomey-Calavi. L’infrastructure à cycle combiné fonctionnera au fuel et au gaz. Sa mise en place est prévue pour durer 18 mois. La construction de cette centrale de Maria-Gléta sera cofinancée par la Banque islamique de développement, la Banque ouest-africaine de développement et la Banque d’investissement et de développement de la CEDEAO. Elle aura un coût évalué à 106,88 milliards de francs cfa (plus de 192 millions $). Le gouvernement béninois a déjà débloqué 2,6 milliards de francs pour le dédommagement des populations affectées par la mise en œuvre des travaux, afin d’accélérer la mise...
(Xinhua 02/10/17)
Un forum des Premières Dames de la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO), sur l'éradication de la fistule obstétricale en Afrique de l'Ouest et la protection des droits de l'enfant, se tiendra le 5 octobre prochain à Niamey, capitale nigérienne, a-t-on appris dimanche à Cotonou de source officielle. Ce forum permettra de faire un plaidoyer pour le renforcement du partage d'expériences pour l'élimination des mutilations génitales féminines en Afrique de l'Ouest, et de formuler une recommandation sur l'intégration de la lutte contre ces pratiques au Cadre législatif protégeant les droits des femmes et des filles dans les Etats membres de la CEDEAO. Cette même rencontre contribuera au renforcement de l'engagement politique des Premières Dames sur les solutions...
(Agence Ecofin 02/10/17)
Il y a quelques jours, le bureau sous-régional ouest africain de la Commission économique des Nations Unies pour l’Afrique (BSR-AO/CEA) a créé, en collaboration avec la Cedeao et l’Uemoa, un Réseau de journalistes spécialisés sur les questions de développement économique, social et environnemental. Présenté à l’occasion d’une rencontre tenue à Dakar, du 28 au 29 septembre 2017, ce réseau a pour objectif de favoriser la collaboration entre les médias de la sous-région pour informer efficacement les populations des Etats membres des efforts consentis par ceux-ci pour transformer leurs économies. Pour Dimitri Sanga (photo), le Directeur du BSR-AO/CEA, « l’institution parle un langage qui n’est compris que des décideurs politiques et spécialistes des questions de politiques publiques. Les spécialistes des médias...
(Jeune Afrique 30/09/17)
Dans le cadre de sa visite d’État en France, Patrice Talon sera reçu le 3 octobre à l’Élysée par son homologue français Emmanuel Macron, dont il fera la connaissance. Selon nos sources, les deux hommes évoqueront la crise togolaise, ainsi que le franc CFA dont la sortie, pour le président béninois, « contribuerait inéluctablement à une déstabilisation de la zone ». Le 7 octobre, Talon participera à une rencontre avec la diaspora béninoise en France, avant d’entreprendre une mini-tournée au Togo, au Burkina, au Niger et en Côte d’Ivoire. Une manière de répondre à son opposition qui, depuis son élection en mars 2016, lui reproche de n’entretenir aucune relation avec les pays voisins. Lire la suite sur: http://www.jeuneafrique.com/478821/politique/benin-patrice-talon-entame-...
(APA 29/09/17)
APA - Cotonou (Bénin) - Une délégation du Fonds monétaire international (FMI), au terme d’un séjour de deux semaines à Cotonou, a fait part au président Patrice Talon de son satisfecit pour la manière dont le gouvernement béninois a respecté les engagements pris en avril dernier auprès de l’institution financière internationale. « Le programme approuvé au profit du Bénin est solidement sur les rails et tous les critères convenus avec le gouvernement ont été respectés», a notamment déclaré Norbert Toé, chef de la délégation du FMI, au sortir d’une audience, mercredi, avec le chef de l’Etat béninois. Le gouvernement du Bénin s’est engagé dans des réformes très ambitieuses et le FMI a décidé de l’accompagner dans leur mise en œuvre,...
(Financial Afrik 29/09/17)
Au Bénin, les perspectives à moyen terme restent favorables, avec une croissance économique élevée et une inflation basse dont la réalisation serait facilitée, d’une part, par la mise en œuvre du Programme d’action du gouvernement (PAG) qui vise à faire passer le taux d’investissement de 18,8 du PIB en 2016 à 34% en moyenne pour les 5 années. Annonce faite par une mission du FMI ayant séjourné à Cotonou du 13 au 27 septembre 2017. En effet, selon Norbert Toé, chef de mission pour le Bénin, l’économie a résisté aux répercussions négatives d’un environnement extérieur difficile et a connu une croissance de 4 % en 2016, avec une accélération attendue en 2017. « La croissance économique a été portée par...
(Agence Ecofin 28/09/17)
(Agence Ecofin) - Alors que le Bénin a connu une croissance de 4% en 2016, celle-ci devrait progresser, d’ici la fin de l’année en cours. C’est ce qu’a indiqué une délégation du Fonds monétaire international (FMI) en visite à Cotonou. Le pays dont le déficit budgétaire était de 6% du produit intérieur brut (PIB) en 2016, envisage ramener celui-ci à 1,9%, d’ici deux ans. En ce qui concerne les perspectives économiques du Bénin, le FMI table sur une croissance économique élevée et une inflation basse, notamment grâce à la reprise de l’économie nigériane et à la mise en œuvre du programme d’actions du gouvernement. Seul bémol, la charge croissante du service de la dette intérieure tempère l’institution de Bretton Woods...
(France TV Info 28/09/17)
L’Afrique vit, elle aussi, à l’heure de l’ubérisation des transports. Mais ici, être autoentrepreneur n’est pas une nouveauté, et participe de façon essentielle à l’économie. Cotonou, au Bénin, est exemplaire concernant la variété de l’offre de transport. De la moto-taxi au 4X4 jaune, le transport permet de gagner sa vie... chichement. C’est au Bénin que serait née la moto-taxi. C’est à la fin des années 80 que la moto a définitivement remplacé le vélo pour assurer la livraison de marchandises, puis le transport de passagers. En 2011, selon Slate, 30.000 conducteurs de taxi-motos circulaient dans la capitale Cotonou, et 100.000 dans tout le pays. Bref un phénomène. Puis, le taxi-moto a fait école, du Togo à l’Ouganda, profitant à chaque...
(RFI 28/09/17)
Les Etats-Unis ont démarré en juin un programme de développement du secteur de l’énergie au Bénin sur 5 ans, pour un montant de 375 millions de dollars. Afin de lutter contre la fraude et la corruption, le Millenium Challenge Corporation, le MCC, chargé de cette aide au développement, organise depuis mardi 26 septembre à Cotonou un atelier sur le code de bonne conduite. Le sous-secrétaire d’Etat au Trésor américain, qui était de passage au Bénin, a même assisté au lancement. C’est en anglais que les représentants du MCC, venus de Washington, forment les employés du programme, des cadres du ministère de l’Energie et d’autres partenaires. Ils indiquent les règles et les comportements à tenir. « Ce sont les directives américaines...
(Le Matinal 28/09/17)
Dans exactement 18 mois, une nouvelle ère s’ouvrira sur le Bénin en matière d’énergie électrique. Le gouvernement béninois et l’entreprise Bwsc ont signé, mercredi 27 septembre 2017, au ministère du Plan et du développement, le contrat de construction d’une centrale thermique à Maria-Gléta, l’un des projets phares du Programme d’actions du gouvernement (Pag). Résolument engagé vers son vœux de faire du Bénin, d’ici 2021, un pays révélé, le président Patrice Talon met les bouchées doubles pour concrétiser ce rêve. C’est dans cette perspective qu’il a enclenché le processus d’accroissement de l’énergie électrique. C’est par l’entremise de la signature du contrat entre l’Etat béninois et le groupement « Bwsc », en consortium avec « Man diesel turbo » que la première...
(La Voix de l'Amérique 28/09/17)
Le secteur des véhicules d'occasion au Bénin est en crise: les acteurs sont au bord de la faillite. Il y a quelques années encore, se retrouver dans le secteur des véhicules d'occasion était le signe d'une certaine aisance financière. De 10 000 voitures débarquées au port de Cotonou, le secteur est passé en moins d'un an en dessous de la barre des 800. Plus de 3000 importateurs étrangers - Nigérians, Nigériens et Libanais - sont partis du Bénin laissant les parcs désespérément vides. En six mois, Christophe dit avoir épuiser l'économie de plusieurs années de travail car, par exemple, "personne ne paie les cautions". Mamert azandossessi, acteur portuaire et syndicaliste, dénonce l'incapacité du gouvernement à accompagner une filière qui contribue...
(Financial Afrik 28/09/17)
Nous sommes en 1988, quand le Togo et le Benin initièrent le projet de construction du barrage d’Adjarala. Deux décennies passées, le projet peine à décoller et une majorité des citoyens des deux pays n’ont toujours pas accès à l’électricité. Tonin Emmanuel officie comme ingénieur-géomètre-topographe à Anié, un village proche du Centre du Togo. En mai, une coupure d’électricité a plongé presque tout son quartier dans le noir et a duré plus d’un mois. « Nous ne pouvons plus allumer notre télévision et suivre l’actualité. Depuis cette coupure d’électricité, ma famille et moi, nous nous sentons comme isolés du monde », râle Emmanuel qui affirme que cette situation affecte son travail. « Pour charger la batterie de mon portable, je...
(Jeune Afrique 26/09/17)
Au cœur d’un vaste montage fiscal impliquant trois de ses sociétés, l’homme d’affaires béninois Sébastien Ajavon n’a pas su convaincre la commission chargée de recevoir son recours. Le paiement des 167 milliards de francs CFA (250 millions d'euros) mis à sa charge sous forme de redressement fiscal semble désormais inévitable. À moins de lancer des manœuvres dilatoires qui, au vu des éléments du dossier, ne feraient que différer l’imputation. Comme un coup de massue. Sébastien Ajavon a reçu en août de la part de l’administration fiscale béninoise un redressement fiscal de plus 167 milliards de francs CFA (250 millions d’euros).
(RFI 26/09/17)
Au Bénin, une nouvelle alliance politique a été lancée le week-end passé à Cotonou. Elle regroupe une dizaine de formations et de mouvements du nord et du centre du pays. Parmi les leaders, d'anciens proches de l'ex-président Boni Yayi. Cette coalition, qui projette de devenir un parti politique en tant que tel, soutient la politique de l'actuel chef de l'Etat Patrice Talon. Pour l'instant, l'alliance s'est rassemblée derrière ce slogan : « Ensemble pour une dynamique unitaire ». Elle regroupe notamment le Fard Alafia du député Barthélémy Kassa, la formation Alafia de Seïdou Alassane...

Pages