Samedi 16 Décembre 2017
(La Tribune 06/12/17)
Le Conseil d'administration du Fonds monétaire international a approuvé en faveur du Bénin un prêt de 22,5 millions de dollars soit environ 13 milliards de francs CFA. Cet appui financier constitue le second décaissement pour le pays au titre de la Facilité élargie de crédit. Le Fonds monétaire international a annoncé un autre décaissement en faveur du Bénin d'un montant de 22,5 millions de dollars, équivalent à 13 milliards de francs CFA. Il s'agit d'un prêt que vient d'approuver le Conseil d'administration de l'institution et qui représente un second décaissement au titre de la Facilité élargie de crédit (FEC). Cette décision intervient suite à une première revue du FMI qui a permis de constater des avancées sur le plan économique...
(AFP 06/12/17)
La lutte contre l'épidémie de sida stagne, voire faiblit en Afrique de l'Ouest et centrale, où la mortalité des adolescents a augmenté d'un tiers en cinq ans, un "scandale" pour les associations et l'Unicef. "La mortalité liée au VIH/sida en Afrique de l’Ouest et du Centre est (proportionnellement) plus du double (5,1% contre 2,1%) de ce qu’elle est dans le reste de l’Afrique", dénonce Coalition Plus, un groupe d'ONG de lutte contre le sida, dans un communiqué publié pour la 19e Conférence internationale sur le sida et les infections sexuellement transmissibles en Afrique (ICASA) qui se tient à Abidjan du 4 au 9 décembre. L’Afrique de l’Ouest et du Centre "concentre à elle seule 20% des nouvelles infections au VIH...
(La Tribune 06/12/17)
L'Association internationale de développement va soutenir l'Etat béninois avec un montant de 40 millions de dollars. Le crédit qui vient d'être approuvé par l'institution de la Banque mondiale servira à soutenir les efforts déployés pour assurer la viabilité des finances publiques et promouvoir la croissance économique. L'Etat béninois va bénéficier d'un crédit de l'Association internationale de développement (IDA), institution de la Banque mondiale, d'un montant de 40 millions de dollars. Selon la représentation pays de la Banque mondiale pour le Bénin, l'aide a été approuvée par la Banque mondiale (BM) et constitue un financement à l'appui des politiques de développement axées sur la réforme budgétaire et la croissance. L'institution de Bretton Woods a soutenu dans une récente déclaration qu'il s'agit...
(L'Evènement Précis 06/12/17)
Elle est la première femme béninoise promue à un si prestigieux poste à l’international. Soutenue par le gouvernement béninois, Reine Alapini Gansou, avocate au Barreau du Bénin et enseignante de droit à l’Université d’Abomey-Calavi (UAC) vient d’être élue juge à la Cour pénale internationale (CPI) pour un mandat de 9 ans. C’était à l’occasion de la 16ème session de l’Assemblée générale de la CPI qui se tient à New York aux Etats Unis. Présidente de la Commission Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples depuis 2009, Reine Gansou Alapini est également membre de la Cour Permanente d’Arbitrage des nations Unies depuis le 19 Juillet 2011. Elle est également lauréate du Prix des Droits de l’Homme du Cinquantenaire des indépendances...
(RFI 06/12/17)
La semaine du Sahel et de l'Afrique de l'Ouest est un rendez-vous annuel pour parler de la sécurité alimentaire et nutritionnelle. Elle a lieu cette semaine à Cotonou au Bénin. Cet événement réunit les acteurs de l'agriculture et de l'alimentation : gouvernements, institutions, ONG, associations de producteurs et d'éleveurs. Depuis des années, il y a des programmes nationaux, des projets financés par les bailleurs, pour éradiquer la faim. Elle n'a pas disparu. Faut-il revoir l'approche ? C'est ce qui a été défendu mardi 5 décembre. C'est un changement de perspective : contrairement à ce qu'on peut croire, l'agriculture n'est pas le seul levier à actionner pour éradiquer la faim, et chaque région n'a pas à produire ce qu'elle va consommer...
(RFI 05/12/17)
Le Bénin accueille du 4 au 8 décembre 2017 la Semaine du Sahel et de l’Afrique de l’Ouest. Il s’agit d’un rendez-vous annuel pour parler des enjeux alimentaires qui réunit tous les acteurs de l'agriculture et de l'alimentation, à savoir gouvernements, institutions, ONG, associations de producteurs et d'éleveurs. Cette année, il n'y a pas d'inquiétude sur la production, mais l'insécurité alimentaire demeure. La saison agricole a été globalement correcte en Afrique de l'Ouest. La production de céréales et de tubercules a même augmenté. Pourtant, il y a plus de 5 millions de personnes qui ne peuvent pas se nourrir.
(Agence Ecofin 05/12/17)
Le Fonds Monétaire International (FMI) décaissera 22,5 millions de dollars, soit 13 milliards Fcfa au Bénin. Ce financement vient appuyer le programme d’action du gouvernement béninois, indique un communiqué de l’institution de Bretton Woods. Ce décaissement constitue la seconde tranche d’une Facilité élargie de crédit (FEC) de plus de 150 millions de dollars, accordée par le FMI. Il a été autorisé après la première revue de l’institution sur la mise en œuvre des réformes du programme quinquennal du gouvernement du Bénin. Tout en reconnaissant les efforts de l’Etat béninois, le fonds estime néanmoins que la politique de développement économique, doit s’appuyer sur une plus grande mobilisation du financement domestique. Elle doit également tendre vers la réduction de la pauvreté et...
(RFI 05/12/17)
A Abidjan (Côte d'Ivoire), la Conférence internationale de lutte contre le sida et les infections sexuellement transmissibles (Icasa) s’est ouverte le 4 décembre. Jusqu’au 9 décembre ce sera le rendez-vous mondial de ceux qui se consacrent à la lutte contre le VIH. Parmi les participants, Mme Matshidiso Moeti, docteure et responsable de la branche africaine de l’OMS s’inquiète du faible taux d’accès aux traitements des malades en Afrique de l’Ouest et Centrale. Elle répond aux questions de Frédéric Garat. Lire la suite sur: http://www.rfi.fr/emission/20171205-lutte-contre-sida-afrique-ouest-cent...
(APA 04/12/17)
APA - Cotonou (Bénin) - Le Conseil d’administration du Fonds monétaire international (FMI) annonce, dans un communiqué reçu dimanche à APA, l’autorisation d’un décaissement de 22,58 millions de dollars, soit environ 13milliards FCFA, en faveur du Bénin. Décaissée au titre de la 2-ème revue de Facilité élargie de crédit (FEC), cette nouvelle enveloppe porte à environ 45,16 millions de dollars (près de 25 milliards FCFA) le montant total de l’appui financier accordé au Bénin dans le cadre de l’accord conclu avec le FMI. Selon Mitsuhiro Furusawa, Directeur général adjoint et Président par intérim du FMI, «les autorités béninoises mettent résolument en œuvre leur programme appuyé par la FEC. Elles ont préservé la stabilité de l’environnement macroéconomique en 2016 en dépit...
(AFP 04/12/17)
Le président français Emmanuel Macron a créé la surprise lors de sa tournée en Afrique de l'Ouest en déclarant vouloir "un retour du patrimoine africain à l'Afrique". Une phrase qui redonne de l'espoir au Bénin, après des mois de tractations. "Le patrimoine africain (...) doit être mis en valeur à Paris, mais aussi à Dakar, Lagos, Cotonou", a déclaré le président français. "Ce sera l'une de mes priorités. D'ici cinq ans, je veux que les conditions soient réunies pour un retour du patrimoine africain à l'Afrique", a-t-il lancé. Dans son discours à l'université de Ouagadougou, cette phrase a surtout résonné au Bénin, dont le président Patrice Talon a fait une demande officielle d'une restitution d'une partie du patrimoine béninois en...
(RFI 04/12/17)
Au Bénin, le Parti du renouveau démocratique (PRD) a tenu son quatrième congrès ordinaire vendredi et samedi 2 décembre, à Porto-Novo, son fief. Créé en 1990, le PRD est l’un des plus vieux partis du Bénin, et celui qui compte le plus de militants et de députés à l’Assemblée avec 10 sur 83. Il a toujours, à sa tête, Adrien Houngbédji, son fondateur et éternel recalé à la présidentielle. L’an dernier, après 25 ans dans l’opposition, il s’est rangé derrière le président Patrice Talon, même s’il ne l’avait pas soutenu. Une option assumée par Adrien Houngbédji, actuel président de l’Assemblée nationale. Devant la foule des grands jours, assise dans les gradins sous une immense tente et devant quelques ministres, Adrien...
(RFI 04/12/17)
Au sommet UA-UE d'Abidjan, il a beaucoup été question d'émigration et d'opportunités d'emploi et d'avenir pour la jeunesse lors des sessions plénières ou à huis clos. Mais la sécurité et la lutte antiterroriste n'ont pas été oubliées. Ainsi lors d'une rencontre en tête à tête entre les chefs d'Etat français et ivoirien, il a été décidé de créer un centre d'excellence pour la formation des forces anti-terroristes. Il s'agit d'ENVR : des écoles nationales à vocation régionale. Il en existe dejà 14 en Afrique, dans dix pays, comme par exemple le CPASDD à Ouidah, au Bénin, spécialisé dans le déminage ou bien à Libreville, au Gabon, l'école de formation de cadres de l'armée. Avec cette future structure, qui devrait voir...
(Agence Ecofin 02/12/17)
En marge du sommet Union européenne/Union africaine qui s’est achevé à Abidjan les 29 et 30 novembre, la Banque africaine de développement a convié les représentants des Commissions économiques régionales (CER) du continent, à la réunion de la consultation de la stratégie « High 5». Après avoir appelé les représentants des CER à examiner les acquis et les réussites de l’intégration régionale en Afrique et les améliorations qu’il convient d’apporter aux freins qui limitent la promotion de cet idéal, le président de la BAD, Akinwumi Adesina a présenté les objectifs de cette stratégie. Ils se déclinent en cinq axes qui visent à éclairer l'Afrique, à l'alimenter en énergie et la nourrir ; travailler à l’industrialiser ; intégrer le continent et...
(AFP 01/12/17)
Le président français Emmanuel Macron a précisé jeudi son projet de lutte contre les réseaux criminels de passeurs de migrants en Libye, plaidant pour le déploiement de forces policières africaines, l'envoi de troupes française n'étant pas à l'ordre du jour. "Nous avons des échanges bilatéraux avec des pays africains pour contrôler les trafics, d'une manière structurée dans une +task force+", a déclaré Emmanuel Macron lors d'une conférence de presse à Accra, dernière étape de sa tournée africaine. "Il appartient aux Etats africains d'opérer sur leur sol et de mener des opérations de police...
(AFP 30/11/17)
Le 5e sommet Europe-Afrique a débouché mercredi soir sur une série de mesures d'urgence pour mettre un terme à l'esclavage de migrants en Libye, devenu un des thèmes centraux des débats. Evacuation d'urgence des Africains désirant quitter la Libye, "task force" policière et de renseignement, commission d'enquête mais aussi une communication pour dissuader les jeunes de tenter l'exode sont prévus, a annoncé le président français Emmanuel Macron à l'issue d'une réunion d'urgence de neuf pays sur le sujet. Après le scandale international né de la diffusion d'images de marché aux esclaves en Libye, l'immigration s'est imposée comme le thème majeur du sommet qui réunit environ 80 chefs d'Etat...
(AFP 29/11/17)
Les chefs d'Etat et de gouvernement arrivaient progressivement mercredi à Abidjan pour le cinquième sommet Union européenne (UE) - Union africaine (UA), qui se penchera principalement sur les questions d'immigration et de sécurité, avec l'ambition de donner un meilleur avenir à la jeunesse africaine. Parmi les 83 dirigeants attendus, la chancelière allemande Angela Merkel, le secrétaire général de l'ONU Antiono Gutteres, le président rwandais Paul Kagame, entre autres, ont été accueillis par le président ivoirien Alassane Ouattara, hôte du sommet, avant l'ouverture officielle à 14 heures (locales et GMT).
(AFP 29/11/17)
Le président français Emmanuel Macron a annoncé mardi à Ouagadougou la création d'un fonds d'un milliard d'euros pour les PME en Afrique, financé par la Banque publique française d'investissement et l'Agence française de développement (AFD). Lors d'une allocution à la communauté française au Burkina Faso, il a expliqué avoir "l'objectif de multiplier ce fonds par dix, ce qui est tout à fait faisable si nous faisons appel à nos alliés européens ou à d'autres financeurs privés, européens ou non européens". "Il y a un potentiel dans l'agriculture, la filière de valorisation de la production agricole et le numérique" notamment, a-t-il dit. "Ce dynamisme est une nécessité pour faire face au défi démographique", a poursuivi le chef de l'Etat, rappelant que...
(Jeune Afrique 29/11/17)
La Cedeao commence à travailler sur un texte visant à harmoniser les taxes sur le tabac dans les pays membres. Lors de la réunion des ministres des Finances de l’organisation qui s’est tenue à Abuja le 24 novembre 2017, la Communauté économiques des États d’Afrique de l’ouest (Cedeao) a entamé des discussions pour augmenter les droits d’accises sur les produits du tabac, une mesure destinée à augmenter les revenus des États membres et à réduire la consommation dans la région. Mettre les législations nationales en conformité avec l’OMS Le projet de directive sur le droit d’accise – qui régit les impôts indirects ou le monopole de la vente de certains produits – sur le tabac vise à harmoniser les taxes...
(AFP 28/11/17)
Le président français Emmanuel Macron s'est dit mardi "favorable" à un changement du "nom" ou à un élargissement du "périmètre" du franc CFA si les Etats africains le souhaitent, lors de son intervention à l'université de Ouagadougou. "La France accompagnera la solution portée par les présidents africains", a déclaré M. Macron en réponse à un étudiant burkinabè qui l'interpellait sur le franc CFA, monnaie considérée comme un instrument d'influence post-coloniale par ses détracteurs. Le président français a cependant rappelé que le franc CFA apportait "une bonne chose, la stabilité monétaire", aux 14 pays d'Afrique subsaharienne qui l'utilisent. Le débat sur le franc CFA est récurrent en Afrique.
(Jeune Afrique 28/11/17)
Un an et demi après son élection, Patrice Talon ne s’est toujours pas doté d’un parti. Ce qui ne l’empêche ni de resserrer son emprise sur l’Assemblée ni de remodeler l’échiquier politique de son pays. Dans sa ligne de mire : l’élection de 2021. En Afrique de l’Ouest, Patrice Talon fait un peu figure d’exception. Faure Gnassingbé a l’Union pour la République (Unir), Alassane Ouattara, le Rassemblement des républicains (RDR), et Roch Marc Christian Kaboré, le Mouvement du peuple pour le progrès (MPP). De la même manière, Macky Sall et Nana Akufo-Addo peuvent s’appuyer respectivement sur la coalition Benno Bokk Yakaar (BBY) et sur le Nouveau Parti patriotique (NPP). Mais le président béninois, lui, ne bénéficie du soutien d’aucune formation pour...

Pages