Vendredi 20 Octobre 2017
(RFI 17/10/17)
Patrice Talon a séjourné du 2 au 9 octobre dernier à Paris. A cette occasion le président béninois n’a pas pu rencontrer son homologue français. Ce rendez-vous manqué a été interprété comme un couac et l’affaire fait encore du bruit à Cotonou. Une première tête est tombée : le secrétaire général du ministère des Affaires étrangères a été limogé vendredi 13 octobre par le gouvernement. Vingt-quatre heures avant le départ du président béninois pour la France début octobre, un communiqué signé du fonctionnaire limogé vendredi 13 octobre, atterrit sur les réseaux sociaux. Il annonce que Patrice Talon effectue une visite de travail à Paris à l’invitation du président français, et qu’il sera reçu par Emmanuel Macron. Mais visiblement, les choses...
(Agence Ecofin 17/10/17)
Invité du journaliste Alain Foka sur le plateau de l’émission « Media d’Afrique », le Gouverneur de la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’ouest (BCEAO), Tiémoko Meyliet Koné a tenté de donner la réplique aux critiques toujours plus nombreuses sur la question du Franc CFA. Expliquant le bien-fondé actuel de cette monnaie pour le niveau des économies des pays l’utilisant, Tiémoko Meyliet Koné s’est appesanti sur le grief formulé par les pourfendeurs du FCFA en ce qui concerne le fait qu’il soit fabriqué à Chamalières, dans une imprimerie de la Banque de France. Une situation qui, selon eux, serait un témoignage de plus du caractère colonial de cette monnaie. Pour le gouverneur de la BCEAO, les pays utilisant...
(RFI 16/10/17)
Ce 16 octobre, c’est la Journée mondiale de l’alimentation. Au Bénin, les plats à emporter sont toujours servis dans des sachets plastiques. Même chose si vous allez au marché. C’est un problème pour la santé, car les sacs plastiques sont fabriqués à base de pétrole, et pour l’environnement. Une pétition a été lancée pour demander l’interdiction des aliments servis dans ces emballages et en deux semaines, elle a recueilli 5 000 signatures. Lire la suite sur: http://www.rfi.fr/emission/20171016-benin-petition-aliments-emballes-sac...
(Agence Ecofin 16/10/17)
La Banque Ouest Africaine de Développement (BOAD), la Commission de l’UEMOA, la Caisse Régionale de Refinancement Hypothécaire de l’UEMOA, et la Banque Mondiale ont signé ce jour 13 octobre 2017, un financement de 155 millions de dollars américains (environ 85 Milliards de FCFA) pour promouvoir le financement de l’habitat social dans l’Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA). [1] Les pays de l’UEMOA comptent aujourd’hui 110 millions d’habitants. Cette population sera de 220 millions dans 20 ans soit le double. La plupart de ces habitants seront des citadins, car la zone connaît une urbanisation rapide. Cette tendance va aggraver l’important déficit de logements des pays de l’Union, principalement au détriment des ménages à revenus modestes, sachant qu’environ 43 millions de...
(Jeune Afrique 16/10/17)
La ligne de chemin de fer Cotonou-Abidjan faisait partie des sujets abordés par le président béninois lors de sa tournée diplomatique chez ses voisins d'Afrique de l'Ouest. Le 10 octobre, après une escale à Ouagadougou, où il s’est entretenu avec le président burkinabè, Roch Marc Christian Kaboré, Patrice Talon a fait une visite éclair à Abidjan pour y rencontrer son homologue ivoirien, Alassane Ouattara. Arrivé en début de soirée au pavillon présidentiel de l’aéroport international, le chef de l’État béninois a été reçu par plusieurs membres du gouvernement, dont Ally Coulibaly, le ministre de l’Intégration africaine et des Ivoiriens de l’extérieur, avant de gagner la résidence présidentielle de la Riviera Golf, à Cocody, où il a dîné avec son hôte...
(AFP 13/10/17)
Quelques centaines de manifestants se sont rassemblés vendredi à Cotonou, à l'appel du Front pour le sursaut patriotique (FSP), une coalition de syndicats et partis de l'opposition, pour protester contre le régime du président Patrice Talon. "Enfants du Bénin debout" contre le pouvoir Talon, ou encore "Enfants du Bénin debout contre la faim", scandaient les manifestants, pour certains habillés en rouge. Des responsables syndicaux et une dizaine de députés ont participé à ce "meeting de protestation contre la gouvernance mafieuse, anti-sociale et autocratique de Patrice Talon", telle qu'elle était présentée par ses organisateurs.
(Jeune Afrique 13/10/17)
L’homme d’affaires béninois Samuel Dossou-Aworet vient de remporter sa « bataille » juridique contre le géant français Bolloré dans le cadre du projet Épine dorsale. Reste à réaliser ce vaste chantier. À 73 ans, Samuel Dossou-Aworet est un homme d’affaires prospère qui sait défendre ses intérêts. Il vient de gagner, en dernier ressort, son procès contre le groupe Bolloré dans la bataille pour le contrôle du projet de reconstruction de la ligne de chemin de fer entre Cotonou et Niamey, qui fait partie du gigantesque projet Épine dorsale – comprenant un port minéralier et pétrolier en eau profonde à Sèmè-Potji (proche de la frontière nigériane), un port sec à Parakou, un chemin de fer Cotonou-Niamey puis Niamey-Dosso et un aéroport...
(RFI 13/10/17)
Du 23 au 25 octobre aura lieu à Dakar, au Sénégal, une grande rencontre des Etats d’Afrique de l’ouest et du centre pour tenter de mettre fin au mariage des enfants. Au Bénin, trois filles sur dix sont mariées avant leurs 18 ans. Le gouvernement et l'Unicef ont lancé en juin, « Tolérance zéro », une grande campagne de sensibilisation avec une chanson interprétée par les stars de la musique béninoise. Parmi elles, Angélique Kidjo. ambassadrice internationale de l’Unicef ; elle s’est rendue mercredi à Sô-Ava, à 20km de Cotonou, où on dénombre beaucoup de mariages précoces. Lire la suite sur: http://www.rfi.fr/emission/20171013-benin-campagne-unicef-contre-mariage...
(APA 13/10/17)
APA - Brazzaville (Congo) - La croissance économique en Afrique subsaharienne devrait ressortir à 2,4 % en 2017, contre 1,3 % en 2016, selon la dernière édition d’Africa’s Pulse, un rapport semestriel de la Banque mondiale qui analyse l’état des économies africaines parvenu ce jeudi à APA à Brazzaville. Les anticipations d’avril dernier, tablaient sur une progression de 2,6 %, rappelle le rapport. Au deuxième trimestre de cette année , les deux principales locomotives du continent — l’Afrique du Sud et le Nigéria — ont renoué avec la croissance après respectivement deux et cinq mois de performances négatives, entraînant dans leur sillage la croissance régionale. Par ailleurs, l’amélioration de la conjoncture internationale, à la faveur notamment de la hausse des...
(La Tribune 12/10/17)
La polémique CFA n’arrête pas d’enfler en dépit des positions affichées dernièrement par plusieurs chefs d’Etat de la région ainsi que les ministres des finances de la Zone Franc. En visite à Ouagadougou dans le cadre d’une tournée diplomatique en Afrique de l’ouest, le chef de l’Etat béninois a été de nouveau interpellé sur la question. Patrice Talon a réitéré sa position, estimant que la monnaie communique se porte bien. Pour le président béninois, la priorité actuelle c’est le renforcement de l’intégration sous-régionale, un vaste chantier qui risque de connaitre quelques couacs en raison des divergences sur certains dossiers comme celui de la boucle ferroviaire. Ce n'était pas au menu de la visite mais comme lors de la dernière réunion...
(Xinhua 12/10/17)
L'économiste en chef de la Banque mondiale pour l'Afrique, Albert Zeufack, a invité mercredi les pays africains à freiner leurs niveaux d'endettement pour pouvoir assurer le service de la dette. Albert Zeufack s'exprimait en vidéo conférence face aux journalistes de six pays d'Afrique francophone, lors de la publication de la dernière édition d'Africa's Pulse, un rapport semestriel de son institution qui analyse l'état des économies africaines. Depuis 2014, a indiqué l'économiste, de nombreux pays africains ont multiplié leurs dettes par trois et leur taux d'endettement a été accéléré surtout avec la baisse des prix de leurs matières premières. "Nous avons vu de nombreux pays passer de faible risque à un taux modéré. Les pays se doivent de freiner leur endettement,...
(AFP 11/10/17)
Assis sur une chaise au milieu d'un tas d’ananas, Jean-Xavier Satola supervise la coupe de ses fruits: après 8 mois d'auto-suspension pour excès d'utilisation de produits chimiques colorants, le Bénin, quatrième exportateur africain d’ananas, peut relancer son activité. Dans les champs d'Allada, principale ville de la zone de production du sud ...
(RFI 11/10/17)
Patrice Talon a rencontré à Ouagadougou son homologue Roch Marc Christian Kaboré. Patrice Talon est venu à Ouagadougou pour échanger sur la coopération entre les deux pays et l'intégration sous régionale. Les deux hommes ont décidé de relancer le projet de construction du chemin de fer Cotonou, Niamey, Ouagadougou et Abidjan afin de redynamiser les échanges commerciaux et l'intégration sous régionale. Patrice Talon a été élevé au rang de Grand-Croix de l'ordre burkinabè, la plus haute distinction. Patrice Talon et Roch Marc Christian Kaboré ont décidé de relancer des grands projets routiers, ferroviaires et énergétiques, notamment le projet de construction du chemin de fer Cotonou - Abidjan, en passant par Niamey...
(APA 11/10/17)
APA-Ouagadougou (Burkina Faso) - La visite de travail et d’amitié de deux jours qu’effectuait au Burkina Faso le président du Bénin Patrice Talon a pris fin mardi par la publication d’un communiqué conjoint qui prône dans ses grandes lignes le renforcement tous azimuts de la coopération entre les deux pays. «Les deux chefs d’Etats se sont réjouis de la qualité des liens séculaires de fraternité, d’amitié et de coopération qui existent entre les peuples béninois et burkinabè et ont marqué leur volonté commune d’œuvrer à leur renforcement», indique le document. Il précise que les deux chefs d’Etats se sont dits satisfaits de la parfaite symbiose dans laquelle vivent les ressortissants béninois et burkinabè dans leurs pays respectifs. Le communiqué conjoint...
(Jeune Afrique 11/10/17)
En visite de travail à Paris, le président béninois n'a pu s'entretenir ni avec son homologue français, ni avec le président du Medef, contrairement à ce qu'il espérait avant de s'envoler vers la France. En visite en France du 2 au 9 octobre, le président Patrice Talon espérait rencontrer Emmanuel Macron à cette occasion. Une demande de rendez-vous avait été effectuée par voie diplomatique. Mais le rendez-vous n’avait jamais été confirmé. Selon les proches de Talon, le président béninois savait que « rien n’était certain avec Macron » dès lors qu’il ne s’agissait pas d’une « visite d’État », mais d’une visite de travail. Patrice Talon pensait également rencontrer Pierre Gattaz lors de la réunion prévue avec une cinquantaine de...
(24 heures au Bénin 11/10/17)
Sale temps pour les réseaux de téléphonie mobile au Bénin. Après Bell-Bénin, l’opérateur nigérian de téléphonie mobile Glo-Mobile Bénin menace de fermer ses portes et de quitter le Bénin. L’échec des négociations pour le paiement de ses arriérés de redevances vis-à-vis de l’Etat et du renouvellement de sa licence seraient à la base de cette situation. Si l’entreprise venait à mettre en exécution sa décision, des centaines de personnes se retrouveraient ainsi sans emploi sans compter les manques à gagner pour le Trésor public. La situation de cet opérateur de téléphonie mobile, qui a été examinée en septembre dernier en Conseil des ministres, ne promet rien de rassurant. Il a été noté « l’inadéquation des propositions faites par Glo Mobile...
(Le Monde 11/10/17)
Pour la Journée internationale de la fille, zoom sur le Bénin, où une fille sur dix est encore mariée avant l’âge de 15 ans malgré une législation progressiste. Commune de Sô-Ava, au bord du lac Nokoué, dans le sud du Bénin. Pour Odile, le cauchemar a commencé alors qu’elle n’avait que 13 ans. « Je ne me doutais de rien, raconte-t-elle. Un matin, à mon réveil, ma mère m’a envoyée puiser de l’eau dans une maison voisine. Là, j’ai été agressée et enlevée par quatre hommes qui m’ont conduite dans une petite chambre. Un autre homme d’une cinquantaine d’années est arrivé, c’était une connaissance de mes parents. Il m’a informée que, désormais, j’étais sa quatrième épouse. » Victimes de sévices...
(La Tribune 10/10/17)
Pour certains, c’est une violation pure et simple d’une promesse de campagne phare. Pour d’autres, c’est juste une continuité après l’échec de la réforme constitutionnelle. En tout cas, la rhétorique ambiguë de Patrice Talon sur le seul et unique mandat qu’il avait promis de faire jusqu’en 2021, avant de céder le fauteuil, laisse peu de place au doute. Désormais, le président béninois affiche clairement sa volonté de rempiler à la tête du pays. Veut-il se débarrasser de cette mesure, devenue un boulet et qui a contribué à le rendre populaire ? Patrice Talon a-t-il déjà la tête dans la campagne présidentielle de 2021, correspondant à la fin de son mandat ? Elu en mars 2016, le président béninois a en...
(Jeune Afrique 10/10/17)
Désormais, les étudiants devront débourser 25 000 francs CFA pour chaque année de premier cycle, 50 000 F CFA pour s'inscrire en master 1 et 2 et 75 000 F CFA pour leur doctorat. Une décision prise pour rapprocher les conditions d'étude dans la zone UEMOA, où les différences restent importantes. La ministre béninoise de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Marie-Odile Attanasso, a annoncé la fin de la gratuité des établissements publics d’enseignement supérieur. « À partir de cette rentrée 2017-2018 et pour donner un peu plus de moyen aux universités, le Bénin rentrera dans la phase de suppression de la gratuité et d’application des frais d’inscription fixés dans l’espace UEMOA, soit 25 000 francs CFA [38 euros]...
(APA 10/10/17)
APA-Dakar (Sénégal) - Les investisseurs opérant sur le marché financier de l’Union économique et monétaire ouest africaine (UEMOA) ont fortement répondu à l’émission de bons assimilables du trésor (BAT) à 12 mois de l’Etat du Bénin organisé lundi avec un taux de couverture du montant mis en adjudication de 238,90% , a appris mardi APA auprès de l’agence UMOA-Titres basée à Dakar. Alors qu’il recherchait 15 milliards FCFA, l’Etat du Bénin s‘est vu proposer 35,835 milliards FCFA de soumissions globales (1 FCFA équivaut à 0,0016 dollar). Sur ce montant, l’émetteur a retenu 16,500 milliards FCFA avec un taux moyen pondéré de 5,70%. Selon les responsables de l’agence UMOA-Titres les bons du trésor émis seront remboursables le premier jour ouvré suivant...

Pages