Samedi 23 Septembre 2017

Trois (03) jours pour doter le secteur Cioff-Afrique des textes fondamentaux

Trois (03) jours pour doter le secteur Cioff-Afrique des textes fondamentaux
(ABP (Bn) 14/12/15)

Cotonou (ABP) – Le ministre de la Culture, de l’Alphabétisation, de l’Artisanat et du Tourisme, Paul Hounkpè, a officialisé les travaux de la 01ère réunion des sections nationales du Conseil international des organisations de festivals de folklore et d'arts traditionnels (Cioff-Afrique), vendredi dernier, dans la salle Vip dudit département ministériel, en présence de plusieurs invités.

« Appropriation des textes fondamentaux du Cioff international et de la convention 2003 pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel de l’Unesco ». C’est le thème qui a mobilisé une vingtaine de participants venus de plusieurs pays d’Afrique et d’Europe autour des enjeux de la 01ère réunion des sections nationales du Cioff-Afrique.

Au cours des trois jours de cette assise, les participants issus du Bénin, le Cameroun, la France, l’Afrique du Sud, le Botswana, les îles Comores, la République démocratique du Congo, la Côte d’Ivoire, le Lesotho, le Mali, le Sénégal, le Togo et le Kenya auront à s’approprier des textes adoptés au 45ème congrès de Arequipa au Pérou, et de procéder à l’adoption des textes fondamentaux du Cioff-Afrique.

Par ailleurs, des visites de plusieurs espaces culturels, la participation au Festival des rituels et danses masquées (Feridama), des conférences –débats sur la thématique choisie et la désignation du représentant de l’Afrique au conseil d’administration du Cioff-international sont entre autres les différentes activités qui vont également meubler la réunion.

Selon M. Marcel Zounon, secrétaire général du Cioff-Bénin, la rencontre des sections nationales au Bénin, a pour principal objectif, de détacher désormais le secteur-Cioff-Afrique de l’Europe du Sud.

« Depuis longtemps, des grandes décisions liées au Folklore et d'Arts Traditionnels de l’Afrique sont prises par les acteurs de l’Europe du Sud. Nous avons pu réussir à détacher le secteur-Cioff-Afrique de l’Europe du Sud lors du 45èm congrès mondial du (Cioff) à Lima. L’essentiel est d’institutionnaliser la secteur-Cioff-Afrique, l’une des raisons fondamentales de cette assise », a –t-il expliqué.

Après avoir salué le choix porté sur le Bénin pour cette assise, M. Paul Hounkpè a exhorté les participants au travail dans l’espoir de voir le secteur-Cioff-Afrique se doter des textes règlementaires afin d’assurer son développement relatif à la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel d’Afrique dans le conseil des nations internationales.

ABP/RAD/TB

Commentaires facebook