Mercredi 18 Octobre 2017

Bénin : résurgence des conflits liés à la transhumance transfrontalière

Bénin : résurgence des conflits liés à la transhumance transfrontalière
(Xinhua 06/04/17)

COTONOU, (Xinhua) -- Des conflits liés à la transhumance transfrontalière se sont éclatés depuis ces dernières semaines dans plusieurs communes du Bénin, notamment entre les agriculteurs dont les champs sont dévastés par les animaux des éleveurs, avec pour conséquences des pertes en vie humaines et des blessés.

Lundi 3 avril, une personne est morte et plusieurs autres sont blessées suite à l'affrontement entre agriculteurs béninois et éleveurs nigériens dans la commune de Malanville, a rapporté mardi l'Agence Bénin Presse.

Selon cette même source, Oumarou Assan, éleveur âgé d'une vingtaine d'années, a trouvé la mort et plusieurs personnes sont gravement blessées dans ces affrontements nés d'une dispute entre le regretté Nigérien Assan qui faisait paître son troupeau dans le périmètre du champ de riz du Béninois, Moussa Hinsa.

La même source rapporte que dans la nuit du lundi 27 à mardi 28 mars dernier, le village d'Adakplamè, dans la commune de Kétou a été le théâtre d'un affrontement entre peuls Nigérians et les populations de ce village, qui a fait quatre morts et des blessés graves.

De source proche du ministère béninois de l'Intérieur, de la Sécurité publique et des Cultes, compte tenu de la situation géographique du Bénin, le pays enregistre chaque année des entrées massives de troupeaux de bœufs en provenance des pays frontaliers, notamment du Nigeria, du Niger et du Burkina Faso, dévastant les champs et semant la désolation dans les localités qu'ils parcourent.

Ainsi, selon le ministère béninois de l'Agriculture, de l'Elevage et de la pêche, pour préserver et atténuer les conflits liés à la transhumance transfrontalière et, dans le constant souci d'impulser une intégration de l'élevage à l'agriculture, les autorités gouvernementales ont élaboré un projet de délimitation et de balisage de 1000 kilomètres de couloirs de passage allant de la commune de Karimama au nord Est du pays à celle de Ouinhi au Centre du Bénin.

"Au total 23 Communes du pays devront être concernées avec une incidence financière de 596 millions de FCfa", a-t-on indiqué.

Commentaires facebook