Jeudi 23 Novembre 2017

Le discours du Maire Lehady Soglo à l’ouverture du Conseil Municipal de Cotonou

Le discours du Maire Lehady Soglo à l’ouverture du Conseil Municipal de Cotonou
(24 heures au Bénin 18/05/17)
Le Maire Lehady Soglo, le Conseil Municipal de Cotonou.

Sur convocation de son Président, le Maire Lehady Soglo, le Conseil Municipal de Cotonou se réunit en session extraordinaire ce mercredi 17 mai 2017 pour se pencher sur la convention gouvernement-communes du "grand NOKOUE".

REPUBLIQUE DU BENIN
*****
DEPARTEMENT DU LITTORAL
*****
MAIRIE DE COTONOU
*****

OUVERTURE DU CONSEIL MUNICIPAL

DISCOURS D’OUVERTURE
DU MAIRE LEHADY VINAGNON SOGLO

Mairie de Cotonou
Cotonou, le 17 Mai 2017

- Messieurs les Adjoints au Maire de Cotonou
- Madame et Messieurs les chefs d’Arrondissement ;
- Messieurs les Présidents des commissions permanentes du Conseil Municipal ;
- Mesdames et Messieurs les distingués Conseillers Municipaux
- Monsieur le Directeur de Cabinet
- Monsieur le Secrétaire Général
- Monsieur l’Inspecteur Général des Services Municipaux ;
- Monsieur le Directeur Adjoint de Cabinet
- Madame la Secrétaire Générale Adjointe
- Messieurs les Membres du Cabinet
- Messieurs les Directeurs Techniques de la Mairie
- Madame le Receveur Percepteur
- Mesdames et Messieurs,

Je me réjouis de la promptitude avec laquelle vous avez répondu à l’appel de notre engagement commun au service des Cotonois. En prenant part à la session extraordinaire du conseil Municipal de ce mercredi 17 Mai 2017, vous contribuez à écrire une page mémorable de l’histoire de notre Ville. Une page dont nous assurerons la responsabilité politique, morale, historique, devant les Cotonois. Je voudrais au nom du conseil Municipal, saluer la présence des responsables du Ministère du Cadre de vie.
Chers élus, Mesdames et Messieurs,
Notre séance de ce jour a pour objet l’étude du projet de partenariat entre l’Etat et les Communes. Cet accord, vise à répondre aux besoins de renforcement des moyens des communes.
Sur le territoire de Cotonou, le partenariat Etat-Communes portera sur quatre projets urbains que sont :
- La mise en œuvre du Plan Directeur d’Assainissement Pluvial de Cotonou
- Le projet « Asphaltage » aménagement et assainissement de voiries urbaines
- Le projet de système intégré de gestion des déchets ménagers ;
- Le projet de construction et de réhabilitation de marchés.
Nos échanges, je l’espère, se dérouleront dans un esprit d’ouverture, de sincérité, tourné vers l’intérêt de nos administrés. Dans cette perspective, il me semble indispensable de lever quelques malentendus.
Distingués conseillers,
Mesdames et Messieurs,
Aux lendemains des élections municipales, puis Présidentielles, j’ai formulé ici même, le vœu que les débats militants fassent place au travail des élus au service de nos concitoyens. C’est pour cette raison que j’ai toujours été le principal défenseur d’une réelle liberté d’expression au sein de notre Conseil.
J’ai été attristé, de noter que ces valeurs de liberté, profondément ancrées en moi, constituent une source d’abus par certains.

Je voudrais vous rappeler que l’administration d’une Ville répond à des processus bien encadrés par les lois. Aucune dépense, aucun marché public ne s’exécute sans franchir les différents filtres que sont le conseil Municipal, organe délibérant ; et la tutelle, organe d’approbation.
La remise en cause des délibérations du conseil municipal et des approbations de la tutelle n’est ni plus ni moins qu’une méconnaissance des textes régissant la décentralisation.
Les montants fantaisistes et irréels, avancés sans preuve sur la place publique, ne visent qu’à jeter de l’opprobre sur les élus que nous sommes. Le moment viendra où ceux qui colportent ces fausses informations seront mis devant leurs responsabilités.
Distingués conseillers, je suis fier de vous dire que l’administration de la ville de Cotonou est un modèle en matière d’orthodoxie financière. J’en veux pour preuve, le mémorandum de synthèse de la mission d’audit de la gestion financière des communes du Bénin (Période de Janvier 2015 à Juin 2016) qui précise je cite « L’examen des pièces n’a pas révélé des actes avérés qualifiables de fautes professionnelles ou de gestion » Fin de citation.
Mesdames et Messieurs,
Ces éclairages faits, je voudrais évoquer le partenariat Etat-Communes pour dire que présider aux destinées d’une ville aussi importante que Cotonou est une lourde responsabilité que personne ne peut assumer en restant sourd au dialogue.
Il est inexact, de chercher à divulguer dans l’opinion, l’idée que le Maire de la Ville de Cotonou serait contre la signature d’une convention avec le gouvernement. Nous partageons avec l’Etat central, de l’ambition pour les cotonois.
Mais nous avons pour notre territoire de l’exigence, une vision prospective, car l’action publique doit s’inscrire dans le temps avec les anticipations nécessaires.
Je suis pour le partenariat Etat-Communes et je pense qu’il importe de l’approfondir, de le préciser davantage, de l’améliorer.
Je suis pour le partenariat Etat-Communes. Je souhaite légitimement qu’il soit en accord avec les lois sur la décentralisation.
Je suis pour le partenariat Etat-Commune car je suis élu pour porter toute initiative qui fait grandir Cotonou.
Chers élus
Mesdames et Messieurs,
A la suite de la séance à la Présidence de la République le 5 Mai dernier, nous avons été invité à l’instar des quatre autres communes, à nous présenter dans un délai de 24 heures au Ministère du Cadre de vie pour échanger sur le projet qui nous réuni ici ce jour.
Dans ce cadre de dialogue, les techniciens de notre administration ont formulé des observations dont vous jugerez de la pertinence au cours de ce Conseil.
Le processus d’échanges dans lequel nous nous sommes inscrits ne saurait être interprété comme une défiance à l’égard de l’Etat central.
Je crois à l’écoute, au dialogue, à l’instauration de relations responsables et au consensus indispensable à l’intérêt général.
L’évolution du cadre de vie est l’enjeu de notre mission. Je voudrais une fois encore saluer l’initiative gouvernementale, et souhaiter qu’elle marque le début d’une nouvelle ère de collaboration, porteuse de succès pour Cotonou.
C’est sur ces mots, que je procède ce jour 17 Mai 2017, à l’ouverture de cette session extraordinaire du conseil Municipal.
Vive Cotonou
Vive le Bénin
Je vous remercie

Commentaires facebook