Jeudi 23 Novembre 2017

Investissements : le Bénin signe son entrée à l'Africa finance corporation

Investissements : le Bénin signe son entrée à l'Africa finance corporation
(La Tribune 14/11/17)
Le président béninois Patrice Talon

L'Etat béninois a signé cette semaine son adhésion officielle à l'Africa finance corporation, l'institution panafricaine de financement du développement des infrastructures sur le Continent. La République du Bénin devient ainsi le 17e pays membre de la corporation, à l'instar de plusieurs autres pays de l'Afrique de l'Ouest.

Le Bénin est officiellement devenu membre de l'Africa finance corporation (AFC). Il en devient le 17e, après la signature, cette semaine, de la Lettre d'adhésion par le ministre béninois de l'Economie et des finances, Romuald Wadagni. Le Benin emboîte ainsi le pas aux autres pays de la région, notamment le Tchad, la Côte d'Ivoire, le Djibouti, le Gabon, la Guinée-Bissau et la Guinée-Conakry.

D'après les responsables de l'AFC, ce nouvel engagement du Benin apportera un nouveau souffle aux activités de la corporation, puisque le pays est une passerelle économique vers plusieurs autres économies de la sous-région. «Nous sommes heureux d'accueillir la République du Bénin parmi les membres de l'AFC. Le Bénin bénéficie d'une situation stratégique. Grâce à ce partenariat, nous pensons que le Bénin va être en mesure de réaliser pleinement le potentiel qui est le sien, en tant qu'important couloir propice aux activités économiques en Afrique occidentale. Compte tenu des flux économiques régionaux, une fois pourvu d'une infrastructure adéquate, le pays est bien placé pour desservir tous les pays voisins de manière significative », a déclaré Andrew Alli, PDG de l'AFC, tout en soulignant qu'en tant que membre de l'AFC, «le Bénin aura accès à l'expertise technique et aux ressources financières de l'AFC, en matière de développement, de financement et d'exécution de projets d'infrastructure, dans les secteurs du transport, de l'alimentation électrique, des télécommunications, des ressources naturelles et des industries lourdes».

Lire la suite sur: http://afrique.latribune.fr/finances/investissement/2017-11-12/investiss...

Commentaires facebook