Vendredi 22 Septembre 2017

Des chinois vivant au Bénin se baignent dans l'histoire de la cité de Ouidah et de ses atouts touristiques

Des chinois vivant au Bénin se baignent dans l'histoire de la cité de Ouidah et de ses atouts touristiques
(Xinhua 11/09/17)

OUIDAH (Bénin), (Xinhua) -- Une vingtaine de responsables d'entreprises chinoises et des équipes techniques d'aide au Bénin, ont à travers un bain touristique et culturel ce samedi, découvert la cité historique de Ouidah, la deuxième porte de départ des esclaves en Afrique et de ses atouts touristiques, a constaté Xinhua sur place.

Très tôt ce samedi matin, plusieurs dizaines de responsables d'entreprises chinoises et des équipes techniques d'aide au Bénin sous la conduite de l'ambassadeur de la Chine près le Bénin, Diao Mingsheng, ont investi la route des esclaves de Ouidah - un chemin que les esclaves venus de différentes régions de l'Afrique empruntaient pour être regroupés à Ouidah avant d'être déportés vers le nouveau monde -, pour s'imprégner des réalités historiques, non seulement de la ville de Ouidah, mais aussi de l'historique de la traite des esclaves.

Ainsi, avec pleine d'émotion, ces hommes et femmes chinois vivant au Bénin, ont parcourus les six étapes de cette route des esclaves, notamment de la Place Chacha à la Porte de non-retour en passant par le cimetière, l'arbre de l'oubli, le dernier village de Zoungbodji et l'arbre de retour.

Après ce parcours historique pathétique et plein d'émotion, la délégation chinoise s'est ébranlée sur la "Route des Pêche", où le gouvernement béninois envisage de revaloriser le potentiel touristique le long du littoral entre les villes de Cotonou et de Ouidah, long d'environ 43 kilomètres.

Sur une distance de plus de cinq kilomètres de cette "Route des Pêches", notamment du côté de la ville de Ouidah, la délégation chinoise a pu découvrir la qualité et le caractère unique de son paysage pittoresque, mais aussi son authenticité culturelle et son contexte historique.

Selon une source proche du ministère béninois du Tourisme et de la Culture, le but visé par l'exécutif béninois à travers ce projet de la "Route des Pêches", est d'offrir à la clientèle, nationale comme étrangère, une alternative de tourisme de loisirs et de vacances concurrentielles par rapport aux pays et aux régions de tourisme balnéaire.

"Ce programme de développement touristique comporte entre autres, la construction de 5.250 chambres d'hôtel, de 774 villas résidentielles et de 5.835 unités résidentielles. Il généra plus de 22.229 emplois et drainera quelque 96.000 visiteurs par jour", souligne la même source.

Commentaires facebook