Dans le monde | Africatime
Dimanche 19 Février 2017

Dans le monde

(AFP)

Des milliers de Géorgiens ont manifesté dimanche à Tbilissi, accusant le gouvernement de tenter de prendre le contrôle d'une chaîne de télévision de l'opposition.

"Nous ne laisserons pas le gouvernement restreindre la liberté des médias dans ce pays", a déclaré devant les manifestants Diana Jojoua, l'une des présentatrices de la chaîne Roustavi 2, la plus populaire de Géorgie.

"Ensemble, nous allons protéger Roustavi 2 et la liberté d'expression en Géorgie", a-t-elle lancé.

(AFP)

L'ancien chef du gouvernement italien Matteo Renzi a démissionné dimanche de la tête de son Parti démocrate (PD), dans l'espoir de reprendre la main au sein de cette formation de centre-gauche où une minorité plus à gauche menace de faire sécession.

Cette démission lui permet d'obtenir, conformément aux statuts du PD, un congrès de son parti, prévu en juin, où il compte alors être réélu secrétaire-général.

(AFP)

Trente et une personnes, pour la plupart des policiers, ont été blessées dimanche dans une explosion criminelle près des arènes de Bogota, où des corridas controversées ont repris en janvier après quatre ans d'interruption, a annoncé la mairie.

"Il n'y a pas eu de morts", a indiqué le ministre de l'Intérieur Juan Fernando Cristo, rectifiant un tweet du maire de Bogota Enrique Penalosa, qui avait fait état de la mort d'un policier.

(AFP)

Au milieu de collines arides, des blindés des forces irakiennes se dirigent vers un village d'une dizaine de petites maisons en pierres. Soudain, une explosion. "Touché!", crie un officier en désignant une maison frappée par un hélicoptère.

A quelques centaines de mètres de la ligne de front où a été lancée dimanche l'offensive pour reprendre au groupe extrémiste Etat islamique (EI) l'ouest de la ville de Mossoul (nord), des combattants irakiens scrutent la bataille dans une ambiance décontractée.

(AFP)

Le pape François a appelé dimanche les autorités de la République démocratique du Congo (RDC) à rapidement stabiliser la situation politique dans leur pays, en condamnant particulièrement l'usage d'enfants soldats.

Au moins 25 personnes ont été tuées lors d'une attaque menée par une milice dans la province du Nord-Kivu cette fin de semaine, alors que circulait une vidéo mettant en cause l'armée congolaise dans un massacre de civils plus au sud dans le Kasaï.

(AFP)

Le ministre israélien de la Défense Avigdor Lieberman s'est dit samedi en faveur d'une solution à deux Etats avec échange de terres et de populations afin de garantir l'homogénéité de la population israélienne.

Il faut "une solution à deux Etats (mais) je pense qu'il faut préserver (le caractère) juif de l'Etat" israélien, a-t-il dit lors de la Conférence sur la sécurité de Munich où il était interrogé sur les propos du président américain Donald Trump, qui s'est distancié de l'objectif de la création d'un Etat palestinien.

(AFP)

Donald Trump a laissé la Suède perplexe, voire goguenarde, lors d'un discours prononcé samedi où il devisait sur la crise des réfugiés et l'insécurité dans le monde, et a évoqué un attentat commis dans le pays scandinave -- qui n'a en fait jamais eu lieu.

"Regardez ce qui se passe en Allemagne, regardez ce qui s'est passé hier soir en Suède. La Suède, qui l'aurait cru? La Suède. Ils ont accueilli beaucoup de réfugiés, et maintenant ils ont des problèmes comme ils ne l'auraient jamais pensé" a lancé le président américain, dans un discours virulent en Floride.

(AFP)

Équipé d'un appareil photo et d'un grand ballon rouge, Firas Ismaïl, un réfugié palestinien de 20 ans résidant dans le sud du Liban, n'est pas l'image qu'on se fait traditionnellement d'un urbaniste.

Cependant, les photos aériennes qu'il prend du camp de réfugiés palestiniens de Bourj al-Chemali vont aider ses habitants à tout planifier, des futurs espaces verts aux inspections sanitaires.

"D'en bas, on ne voit pas à quoi ressemble le camp. Mais d'en haut, vous vous rendez compte de la densité de population et du peu d'espace qu'il y a", explique-t-il à l'AFP.

(AFP)

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a annoncé dimanche la formation d'un comité israélo-américain pour discuter des colonies israéliennes dans les Territoires palestiniens occupés, quelques jours après sa rencontre avec le président américain Donald Trump.

(AFP)

Les dirigeants turcs espèrent forger des rapports étroits avec le nouveau président des Etats-Unis, quitte à fermer les yeux sur les divergences avec Donald Trump, mais le chemin qui mène au rapprochement est semé d'embûches.

Alors que l'élection inattendue de M. Trump a été accueillie avec circonspection par plusieurs capitales européennes, Ankara a reçu la nouvelle avec enthousiasme.

(AFP)

L'émissaire de l'ONU sur la Syrie Staffan de Mistura s'est interrogé dimanche sur l'engagement américain dans la recherche d'une solution politique en Syrie, à quelques jours de la reprise de négociations intersyriennes à Genève.

"Où sont les Etats-Unis (sur la solution politique)? Je ne peux pas vous le dire, car je n'en sais rien", a déclaré M. de Mistura à la Conférence sur la sécurité à Munich.

(AFP)

Etre membre de la "famille régnante" nord-coréenne confère des privilèges énormes. Mais les nombreuses branches tombées précocement de l'arbre généalogique des Kim montrent aussi que l'appartenance à cette lignée est très risquée.

Séoul a attribué à Pyongyang le meurtre lundi à Kuala Lumpur du demi-frère de Kim Jong-Un, qui vivait depuis des années dans un exil de fait. Si la main de la Corée du Nord est effectivement derrière l'assassinat de Kim Jong-Nam, certains ont des raisons de s'inquiéter.

(AFP)

Vents puissants et courants marins ont transformé l'archipel écossais des Shetland, dans l'Atlantique nord, en géant des énergies renouvelables, à côté de ses activités historiques dans le pétrole et le gaz.

Longtemps tributaires de la production d'énergies fossiles dans la mer du Nord, ces îles déchiquetées par l'érosion glaciaire et les vagues voient désormais se multiplier les projets d'énergie verte comme l'usine marémotrice Nova Innovation qui a ouvert le mois dernier.

(AFP)

Les guérilleros des Farc, près de 6.900 en tout, ont fini samedi de rejoindre les points de rassemblement où ils doivent déposer les armes dans le cadre de l'accord de paix conclu avec le gouvernement, a fait savoir la Mission des Nations unies en Colombie.

(AFP)

De loin, il est difficile d'imaginer que le bâtiment à l'entrée de Moukhtara, la "capitale" du pays druze dans la montagne libanaise du Chouf, est une mosquée.

Bien qu'ils appartiennent à une confession dérivée de l'islam chiite, les druzes ne prient pas dans les mosquées et l'édifice est loin de ressembler à la maison de prière traditionnelle musulmane.

La mosquée de l'émir Chakib Arslan, du nom du grand-père du chef de la communauté druze Walid Joumblatt, vise à susciter une réflexion sur la religion et la modernité.

(AFP)

Au Brésil, le pays qui compte le plus grand nombre de catholiques, quelques pas suffisent pour aller de l'antique Babylone à Jérusalem: dans des studios dignes d'Hollywood, on tourne des telenovelas bibliques qui font fureur.

La telenovela de TV Record, filmée dans ce décor grandiose, s'intitule "Le riche et Lazare", du nom d'une célèbre parabole de l'évangile selon Saint Luc, mais de nombreux passages de l'Ancien Testament ont aussi servi d'inspiration aux scénaristes.

(AFP)

Protéger les civils en les gardant chez eux: la stratégie adoptée par les forces irakiennes dans la bataille de Mossoul a jusqu'à présent été perçue comme "un succès". Mais les craintes pour les habitants se renforcent à l'annonce de l'offensive sur l'ouest de la ville.

L'exode massif auquel s'attendaient les organisations humanitaires avec le déclenchement des opérations pour chasser le groupe Etat islamique (EI) de Mossoul n'a finalement pas eu lieu. Quelque 200.000 civils ont fui et, parmi eux, 50.000 sont déjà rentrés chez eux, selon les estimations de l'ONU.

(AFP)

Voici les principales étapes de l'offensive lancée en octobre 2016 par les forces irakiennes visant à chasser le groupe jihadiste Etat islamique (EI) de Mossoul, son plus important fief en Irak. Le Premier ministre Haider al-Abadi a annoncé dimanche le lancement de l'opération pour reprendre la partie ouest de la ville.

- Début de l'offensive -

- 17 oct 2016: Les forces irakiennes lancent une vaste opération pour chasser les jihadistes de Mossoul, deuxième ville dans le nord de l'Irak, où l'EI avait proclamé son califat en juin 2014.

(AFP)

La police malaisienne soupçonne cinq Nord-Coréens d'être impliqués dans l'assassinat du demi-frère en exil du dirigeant nord-coréen Kim Jong-Un, une annonce présentée dimanche par Séoul comme la preuve que Pyongyang est derrière ce meurtre.

Fils aîné de l'ancien dirigeant nord-coréen Kim Jong-Il, Kim Jong-Nam, 45 ans, a été attaqué le 13 février par deux femmes qui lui auraient jeté un liquide au visage à l'aéroport de Kuala Lumpur, où il devait embarquer pour Macao. Il a succombé pendant son transfert à l'hôpital.

(AFP)

Des milliers de soldats et policiers irakiens ont lancé dimanche l'assaut pour chasser les jihadistes de l'ouest de Mossoul, les organisations humanitaires s'inquiétant du sort des 750.000 civils pris au piège d'une bataille qui s'annonce longue et dure.

L'offensive déclenchée à l'aube à partir de plusieurs directions, a permis la reprise rapide d'une dizaine de villages au sud de la deuxième ville d'Irak, sur le chemin menant vers l'aéroport de Mossoul, l'un des principaux objectifs des troupes gouvernementales.

(AFP)

Les émissaires du président américain ont passé l'essentiel de la semaine en Europe pour rassurer leurs alliés, sans pour autant vraiment lever le voile sur les intentions de Donald Trump.

Si le vice-président Mike Pence, le secrétaire d'Etat Rex Tillerson et le chef du Pentagone Jim Mattis se sont efforcés de déminer certaines des déclarations les plus controversées de leur chef, dossier par dossier, l'incertitude reste grande sur l'orientation de la diplomatie américaine.

- L'Otan -

(AFP)

L'Equateur élit dimanche un successeur au président socialiste Rafael Correa et va décider de poursuivre sa "Révolution citoyenne" ou de prendre un virage à droite comme d'autres pays de la région, lors d'un scrutin crucial pour la gauche latino-américaine.

A l'issue de trois mandats en dix ans, le charismatique mais polémique Rafael Correa ne se représente pas. Il laisse un pays modernisé et aux inégalités sociales réduites, mais polarisé et en proie à la crise économique.

(AFP)

L'Américaine qui fut à l'origine du droit constitutionnel à l'avortement aux Etats-Unis consacré en 1973 est décédée samedi à l’âge de 69 ans, a annoncé son biographe.

Norma McCorvey, qui avait saisi la justice américaine sous le pseudonyme de "Jane Roe", avait donné son nom à l'arrêt historique de la Cour suprême "Roe contre Wade" du 22 janvier 1973: la plus haute juridiction américaine définissait ainsi un cadre limité dans lequel, en vertu de son droit à l'intimité, une femme pouvait légalement mettre fin à une grossesse.

(AFP)

Les Etats-Unis ont exigé samedi du Venezuela qu'il libère immédiatement une centaine de "prisonniers d'opinion", dont une figure de l'opposition politique, dernier épisode en date des tensions diplomatiques entre les deux pays.

Le département d'Etat a réagi ainsi à la condamnation définitive, jeudi par la justice vénézuélienne, à 14 ans de prison de l'opposant Leopoldo Lopez, dont le nouveau président américain Donald Trump avait réclamé la veille la libération.

(AFP)

L'unique film africain en compétition à la Berlinale, "Félicité", portrait d'une chanteuse de bar à Kinshasa se battant pour son fils, a remporté samedi le Grand prix du Jury.

"C'est un film sur nous, le peuple, nous sommes beaux, nous pouvons aimer ce que nous sommes", a lancé lors de la remise du prix son réalisateur, le franco-sénégalais Alain Gomis, déjà venu à Berlin en 2012 avec le remarqué "Tey" ("Aujourd'hui).

(AFP)

Premier des grands festivals de l'année, la Berlinale a récompensé samedi soir "On body and soul" de la Hongroise Ildiko Enyedi, une histoire d'amour dans un abattoir, face à un film du favori finlandais Aki Kaurismäki.

Caméra d'or à Cannes en 1989, la réalisatrice a évoqué devant la presse la situation politique "de plus en plus absurde, terriblement absurde" dans la Hongrie de Viktor Orban, avec des artistes toutefois protégés par l'organisme national de soutien du cinéma, "un havre pour les auteurs".

(AFP)

"Plus d'excuses!": quelque 160.000 personnes ont manifesté samedi à Barcelone, selon la police municipale, pour réclamer que l'Espagne accueille "dès maintenant" les milliers de réfugiés qu'elle s'était engagée à recevoir dès 2015.

La maire de gauche de la deuxième ville d'Espagne, Ada Colau, avait appelé les manifestants à "emplir les rues" pour cette marche intitulée "nous voulons accueillir".

(AFP)

Une tempête frappant la Californie a déjà fait au moins quatre morts depuis vendredi, provoquant des inondations, des effondrements soudains de terrains et forçant l'évacuation de centaines de personnes.

Un homme de 55 ans a été électrocuté vendredi lorsqu'un arbre a précipité la chute d'une ligne électrique, ont annoncé les pompiers de Los Angeles.

Deux autres personnes sont mortes dans des accidents de voiture vers San Diego, plus au sud, tandis qu'une quatrième est décédée dans un véhicule pris par les eaux, selon des médias locaux.

(AFP)

Dilma Rousseff, ex-présidente du Brésil destituée en 2016 au terme d'une procédure controversée, n'écarte pas une candidature à un poste de sénatrice ou députée, affirmant dans un entretien exclusif à l'AFP : "Je n'arrêterai jamais de faire de la politique".

Près de six mois après son éviction du pouvoir par le Parlement pour maquillage des comptes publics, l'ancienne dirigeante de gauche vit désormais à Porto Alegre (sud), où elle suit avec discipline un programme d'exercices physiques et de vélo pour se maintenir en forme.

(AFP)

Le député néerlandais d'extrême droite et anti-islam Geert Wilders a lancé samedi sa campagne pour les législatives du mois de mars par une attaque contre "la racaille marocaine" dont il a dit vouloir débarrasser le pays pour "le rendre au peuple néerlandais".

"La racaille marocaine en Hollande... bien sûr, ce ne sont pas tous de la racaille, mais il y en a beaucoup, qui rendent nos rues dangereuses, principalement des jeunes... et il faut que ça change", a déclaré Geert Wilders à la presse avant un bain de foule dans la petite ville de Spijkenisse, au sud de Rotterdam.

(AFP)

Une trêve débutera lundi dans l'est de l'Ukraine entre rebelles prorusses et l'armée ukrainienne, ont annoncé samedi les ministres russe et ukrainien des Affaires étrangères, tandis que certains responsables séparatistes ont d'ores et déjà estimé inenvisageable sa mise en place.

Cette annonce intervient alors que l'est de l'Ukraine a connu début février un nouvel épisode de violence rendant caduc le dernier cessez-le-feu entré en vigueur dans la région fin décembre.

(AFP)

La société américaine SpaceX a dû repousser samedi la reprise de ses missions d'approvisionnement vers la Station Spatiale Internationale (ISS) à cause d'un problème technique détecté sur un moteur de sa fusée Falcon 9.

Ce n'est que quelques secondes avant le décollage prévu que le lancement du vaisseau non habité Dragon a été interrompu. Cela aurait dû être la première mission vers l'ISS de cette société spatiale privée depuis l'explosion en septembre dernier d'un lanceur.

(AFP)

Les Equatoriens élisent dimanche le successeur du président socialiste Rafael Correa qui, après dix ans au pouvoir, ne se représente pas et va quitter un pays modernisé, mais en proie à la crise économique et à des scandales de corruption.

En l'absence du charismatique mais polémique Correa, le scrutin s'annonce le plus serré de l'histoire récente de ce pays andin, producteur de pétrole, dont l'économie dollarisée est affectée par la chute du brut et la hausse du billet vert.

(AFP)

Un homme a été tué et 27 personnes blessés, dont trois grièvement, lors du déraillement d'un train samedi près de Louvain, à 25 km à l'est de Bruxelles, selon les autorités.

Le train transportait 84 passagers et a déraillé peu après 13H10 locales (12H10 GMT) quatre minutes après avoir quitté la gare de Louvain, à la mi-journée. Il se dirigeait vers La Panne (nord de la Belgique), sur la côte de la mer du Nord, en passant par Bruxelles, selon les chemins de fer belges SNCB.

Trois personnes sont grièvement blessées et 24 autres ont été blessées, ont indiqué les autorités.

(AFP)

La Russie a prôné samedi à Munich un ordre mondial "post-occidental", au moment même où les Etats-Unis réaffirmaient leur alliance à une Europe déstabilisée par l’arrivée de Donald Trump.

S'exprimant à la Conférence pour la sécurité de Munich qui réunit un parterre de dirigeants étrangers dont le vice-président américain Mike Pence, M. Lavrov a annoncé la fin de "l'ordre mondial libéral" conçu selon lui par "une élite d'Etats" occidentaux à visées dominatrices.