Vendredi 20 Avril 2018

Tourisme Cinq pays, un visa.

Tourisme Cinq pays, un visa.
( 09/10/12)

Le visa européen Schengen a désormais un équivalent en Afrique. Pour la première fois dans l'histoire du continent, les cinq États membres du Conseil de l'Entente (Bénin, Burkina, Côte d'Ivoire, Niger et Togo) unissent leurs territoires pour promouvoir le tourisme. Le Visa touristique Entente (VTE) a été officiellement lancé lors du salon spécialisé Top Résa qui s'est tenu du 20 au 22 septembre à Deauville (France), en présence des ministres du Tourisme des cinq pays. Le VTE est délivré dans les ambassades, consulats ou services centraux de l'immigration des États membres pour des séjours de soixante jours maximum dans au moins deux pays de l'espace Entente. Son détenteur jouit d'une totale liberté de circulation à l'intérieur des frontières des cinq États. Pour renforcer la mobilité des touristes, huit circuits de découverte inter-États ont été créés et tous les acteurs du tourisme fédérés (harmonisation des politiques touristiques, des formalités de douane, de police...). Ce qui permet au visiteur de découvrir, du Sahel à l'Atlantique, des sites naturels parmi les plus remarquables d'Afrique. Et de se frotter à trois cents ethnies sur un territoire de plus de 2 millions de km2. La région accueillait jusqu'ici environ un million de touristes par an, soit 38,5 % du marché ouest-africain. Avec cette initiative, l'espace Entente espère devenir à moyen terme la destination numéro un de l'Afrique subsaharienne. Pas impossible. En tout cas, le coût du VTE est très attractif : 25 000 F CFA, soit 34 dollars (34,5 euros). Reste à mettre tout cela en musique. « Le succès de l'opération dépend d'abord des efforts des services diplomatiques et consulaires pour délivrer le visa et faciliter l'entrée des touristes dans la zone Entente », a prévenu le président béninois Mathieu Kérékou. Il aurait pu aussi parler de l'impérieuse nécessité de remédier aux tracasseries policières aux frontières communes.

Intégration acte 1. L e Conseil de l'Entente a été créé le 29 mai 1959 par les présidents Félix Houphouët-Boigny de Côte d'Ivoire, Hubert Maga du Dahomey (actuel Bénin), Maurice Yaméogo de Haute-Volta (actuel Burkina) et Hamani Diori du Niger. Le Togo s'y est joint en 1966. Le Conseil est la première organisation régionale d'intégration d'Afrique de l'Ouest. Les principales institutions créées par le Conseil sont au nombre de trois : le Centre régional de formation pour l'entretien routier (Cerfer) en 1966, basé à Lomé, qui a formé de nombreux cadres des États membres en génie civil ; la Communauté économique du bétail et de la viande (CEBV) en 1970, basée à Ouagadougou et qui gère les échanges entre les Cinq autour de ces ressources alimentaires ; le Fonds d'entraide et de garantie des emprunts (Fegece) mis en place en juin 1966 pour remplacer le Fonds de solidarité. Le Fegece a soutenu ou créé, sur fonds propres (1,5 milliard de F CFA), 670 PME dans les États membres entre 1983 et 1996. Il a aussi financé les hôtels Tata Somba au Bénin, Arly au Burkina, Gausé en Côte d'Ivoire, Aménokal au Niger et Fazao au Togo. CHEIKH YÉRIM SECK

Commentaires facebook