Dimanche 18 Février 2018

Nigeria : le rapport accablant de la NEITI sur la gestion du secteur des hydrocarbures

Nigeria : le rapport accablant de la NEITI sur la gestion du secteur des hydrocarbures
(La Tribune 10/01/18)

Disparition de 16,8 milliards de dollars de dividendes, fonte de 55% des bénéfices pétroliers, « surévaluation » des déficits financiers occasionnés par le vol et perte d’hydrocarbures… La liste des griefs portée par la Nigeria Extractive Industries Transparency Initiative (NEITI) à l’encontre des opérateurs publics et privés du secteur des hydrocarbures au Nigeria est impressionnante et ne couvre que l’exercice 2015.

La Nigeria Extractive Industries Transparency Initiative (NEITI), une instance de contrôle du secteur des hydrocarbures rattachée à la présidence de la république vient de pointer du doigt le mode de gestion des ressources pétrolières et gazières du pays. Le NEITI a ainsi chargé le gouvernement d'enquêter sur la baisse de 55% des recettes pétrolières en 2015.
55% de pertes financières pour 2,7% de baisse de production

L'instance s'est interrogée sur la fonte des revenus hydrocarbures entre 2014 et 2015, qui sont passés de 54,5 à 24,8 milliards de dollars en l'espace d'un an, alors que la production pétrolière n'a pas affiché de baisse considérable, passant de 798 millions de barils en 2014 à 776 millions de barils en 2015. Selon le rapport d'audit de l'industrie pétrolière et gazière de l'exercice concerné, les recettes exceptionnelles du secteur s'élevaient à 3,7 milliards de dollars et 80 milliards de nairas, pour des pertes de 2,2 milliards de dollars et 60 milliards de nairas, avec un écart non justifié de 317 milliards de nairas (un peu plus de 800 millions de dollars).

« Au-delà de fournir un aperçu de ce qui s'est passé en 2015, ce rapport révèle des fonds à recouvrer, des fuites à bloquer et des réformes urgentes à entreprendre. Le point le plus critique à retenir est la nécessité d'accélérer, d'élargir et de soutenir les réformes dans ce secteur », a déclaré Waziri Adio, secrétaire exécutif de NEITI, lors de la publication du rapport. Pour l'instance, la perte de 55% des revenus issus des hydrocarbures ne peut s'expliquer par les 2,7% de baisse de la production pétrolière enregistrés entre 2014 et 2015.

Lire la suite sur: https://afrique.latribune.fr/finances/commodities/2018-01-10/nigeria-le-...

Commentaires facebook