Mardi 17 Octobre 2017

Moins de 10 % d’enfants ont un acte de naissance dans l’Est de la RDC

Moins de 10 % d’enfants ont un acte de naissance dans l’Est de la RDC
(La Voix de l'Amérique 13/09/17)

Dans cette province de l'est de la RDC, moins de 10 % d’enfants ont un acte de naissance selon le dernier rapport de l’organisation de Nations Unies pour la protection de l’enfant (UNICEF).

L’Unicef aide depuis 2016 à obtenir des jugements supplétifs en vue de l’établissement de ce document reconnaissant l’existence juridique de chacun. Les plus concernés sont les enfants nés du viol, les orphelins de guerre et les ex-enfants soldat recrutés de force dans les groupes armés.

Plus de 1.300 enfants recensés par Unicef ont bénéficié de cet accompagnement dans le territoire de Rutshuru dans l’est de la RDC.

"Quand tu arrives dans ce groupe (armé, NDLR), on te donne directement un autre nom. J’ai été recruté de force dans la rébellion de FDLR (Forces démocratiques pour la libération du Rwanda), j’y ai passé quatre années. J’ai été blessé par balle sur un œil. J’ai maintenant 16 ans et je veux continuer mes études et je pense que ce document m’aide pour prouver ma nationalité congolaise," explique Patrick (un pseudo donné à cet ex-enfant soldat de 16 ans).

"On avait donné la rançon demandée, mais quatre ans aujourd’hui (on est, NDLR) sans aucune nouvelle de mon fils. La situation a Changé avec le phénomène ‘kidnapping de voyageurs’," se plaint Marie Jeanne une habitante de Rutshuru au cours de la cérémonie de la remise d’acte de naissance aux heureux bénéficiaires.

Devant le petit bureau territorial à Rubare dans le Rutshuru la joie est bien visible, pendant ce temps, sur les visages de ceux qui savent qu’ils pourront désormais poser un acte juridique avec leur acte de naissance.

Parmi eux, il y a des ex-enfants soldats. Ils constituent un phénomène très courant dans cette région regorgeant plus d’une dizaine de groupe armés qui recrutent souvent par enlèvement.

Patrick est parmi ces enfants victimes. Il a été enlevé tout près de chez lui, puis forcé de participer aux activités criminelles de la rébellion rwandaise de FDLR où il a passé quatre années.

Lire la suite sur: https://www.voaafrique.com/a/moins-de-10-pourcents-ont-leur-un-acte-de-n...

Commentaires facebook