Mardi 21 Novembre 2017

Martin Fayulu : « Élections ou pas, Joseph Kabila n’aura pas un an de plus »

Martin Fayulu : « Élections ou pas, Joseph Kabila n’aura pas un an de plus »
(Jeune Afrique 17/07/17)
L'opposant Martin Fayulu

Après l'annonce faite par Corneille Nangaa, président de la Commission électorale nationale indépendante (Céni) de la probabilité d'un report des élections en RD Congo, l'opposition congolaise ne décolère pas. L'opposant Martin Fayulu, cadre du Rassemblement, revient pour Jeune Afrique sur ce que dit l'accord du 31 décembre.

D’un air rassurant et toujours aussi téméraire, Martin Fayulu n’a pas changé de position. L’annonce faite vendredi 7 juillet, à Paris, par Corneille Nangaa, le président de la Commission électorale nationale indépendante (Céni) de reporter les élections présidentielle et législatives en RD Congo au-delà de 2017 ne passe pas, pour Martin Fayulu, qui est également le coordonnateur de la Dynamique de l’opposition. Il ne jure que par l’accord du 31 décembre au point de frôler le radicalisme.

Candidat déclaré à la présidentielle pour le compte du parti politique qu’il préside, l’Ecidé (Engagement pour la citoyenneté et le développement), le député revient sur ce que dit l’accord de la Saint-Sylvestre, dont il est l’un des signataires, sur la tenue de la présidentielle.

L’homme d’affaires aborde également le sujet de l’organisation du conclave du Rassemblement, initialement prévu le 8 juin dernier. Cette réunion devrait fixer la position de la principale plateforme de l’opposition congolaise sur le report des élections. Le leader de l’Ecidé a exprimé son souhait de voir le Rassemblement organiser des primaires pour se choisir un seul candidat à la prochaine présidentielle.

Jeune Afrique : Corneille Nangaa, président de la Commission électorale nationale indépendante a déclaré que la présidentielle ne sera « probablement pas possible en 2017 ». Quelle est la réaction du Rassemblement ?

Martin Fayulu : Face aux déclarations irresponsables de M. Nangaa, le Rassemblement pense que les élections doivent avoir lieu cette année. C’est impératif. Cela a été décidé lors du dialogue mené par la Cenco [Conférence épiscopale nationale du Congo, NDLR] et nous nous tenons à ça. M Nangaa a accepté une responsabilité, il maîtrise bien la loi portant organisation et fonctionnement de la Céni et il connait bien notre Constitution.

Il était appelé au dialogue, et nous nous étions convenu que le 31 juillet, nous pourrions avoir le fichier électoral et que les élections pouvaient avoir lieu fin décembre [2017, NDLR]. Les spécialistes nous avaient dit que, dès que nous avions le fichier électoral, nous n’aurons droit qu’à 110 jours pour organiser les élections. Aujourd’hui, nous pensons que Joseph Kabila essaie de nous distraire. Et il utilise Corneille Nangaa pour faire ses ballons d’essais, pour déstabiliser la population.

Lire la suite sur: http://www.jeuneafrique.com/457170/politique/martin-fayulu-laccord-de-sa...

Commentaires facebook