Jeudi 26 Avril 2018

“Makala”: les rochers noirs d’un Sisyphe congolais

“Makala”: les rochers noirs d’un Sisyphe congolais
(MondAfrique 03/01/18)

Le dernier film documentaire d’Emmanuel Gras, “Makala”, est un petit chef-d’œuvre de sensibilité et d’élégance et surtout… une grande claque, métaphysique et matérialiste.

Makala en swahili signifie « charbon ». Et ce sont bien quelques sacs de charbon qui ont le rôle-titre dans ce film. La matière est là, à chaque plan, on ne peut plus prosaïque : de simples morceaux de bois brûlés dont la fabrication, le transport et la vente sont filmés avec une précision documentaire. Mais le documentaire, se métamorphose progressivement en allégorie de la condition humaine.

En filmant sans répit le labeur exténuant de Kabwita Kasongo, jeune villageois de la République démocratique du Congo dans un corps à corps avec la matière, le réalisateur embarque le spectateur dans une méditation universelle sur le travail, l’espoir et la dignité humaine.

Les premiers plans du film nous immergent d’emblée dans le processus du travail : découpe d’un arbre gigantesque, portage des souches à travers la brousse, jusqu’au village et combustion lente du bois sous un monticule de terre. Le charbon est ensuite découpé, mis en sacs… Kabwita est aidé par sa femme, flanquée des enfants en bas-âge.

Pas besoin du moindre commentaire off, les images (et la bande-son, magnifique) parlent d’elles-mêmes : il suffit de quelques scènes de la vie quotidienne pou r découvrir l’extrême pauvreté de sa famille : marmots au ventre gonflé, habitat précaire, rat grillé puis bouilli en guise de protéines animales… Et pourtant les projets sont là, qui, donnent à ce Sisyphe africain l’énergie et la pugnacité nécessaires face aux nombreux obstacles qui l’attendent au cours de son périple. Car il ne suffit pas de produire le charbon, il faut ensuite l’acheminer – à pied jusqu’à la ville la plus proche (50 km). Le rêve est au bout de son chemin de croix : la vente des sacs doit financer l’achat de tôles pour la construction d’une vraie « maison » entourée d’arbres fruitiers…

Lire la suite sur: http://mondafrique.com/makala-rochers-noirs-dun-sisyphe-congolais/

Commentaires facebook