Vendredi 22 Septembre 2017

Interview exclusive d’Azali Assoumani, Président de l’Union des Comores: « La vision Comores Emergent 2030 n’est ni une rhétorique ni une posture»

Interview exclusive d’Azali Assoumani, Président de l’Union des Comores: « La vision Comores Emergent 2030 n’est ni une rhétorique ni une posture»
(Financial Afrik 15/06/17)
Azali Assoumani, président de Comores.

Le président des Comores, Azali Assoumani, a reçu Financial Afrik pour un entretien autour des questions de l’émergence, à travers le cas particulier de son pays. Rayé de la carte par une série d’épreuves, l’archipel de l’Océan indien retrouve de la lumière. Les délestages électriques qui empêchaient toute action économique sont maintenant de vieux souvenirs. Rivé sur l’horizon 2030, rendez-vous promis à ses concitoyens pour l’émergence, le président Assoumani refuse de céder à tout triomphalisme. «Le combat pour le développement est un long voyage», nous dira-t-il. Entretien à lire ici et dans le numéro 41 de Financial Afrik en kiosque à partir de ce 15 juin 2017..

Cela fait un an que vous êtes revenu au pouvoir. Quel Bilan faites-vous de vos actions à ce jour ?

Je pense que vous devez poser la question aux comoriens lambdas. Mais sincèrement, s’il y a une chose dont nous sommes fiers c’est la question de l’énergie. Nous avons réussi en moins d’un an à mettre définitivement un terme aux délestages qui étaient devenus la règle et qui rendaient illusoire toute ambition de développement économique. La production de l’énergie à partir des centrales électriques de Voidjou à la Grande Comore, de Trénani à Anjouan et de Wemani à Mhoéli, à même d’électrifier l’ensemble de notre territoire national, est aujourd’hui chose acquise. Maintenant nous devons consolider cet acquis. Nous continuerons à mobiliser nos partenaires au développement, pour une énergie propre, avec la géothermie, l’hydraulique, le solaire et l’éolien. Le chantier des routes étant déjà en partie entamé avec une partie qui débutera cette année, ainsi que la construction de l’Hôpital de référence internationale, en lieu et place de l’Hôpital ElMaarouf.

Nous avons également procédé à la mise en service d’un nouvel hôpital de référence à Bambao Mtsanga sur l’île d’Anjouan et à la signature de convention portant sur l’extension de l’aéroport de Moroni et la construction d’un port en eau profonde. Aujourd’hui, avec l’achèvement du chantier de l’énergie et le lancement de celui des routes et des hôpitaux, nous avons entamé la première étape du développement de notre pays et jeté les premières bases de son développement socio-économique.

Aussi, de grandes décisions ont été prises au cours des 12 mois écoulés, et qui visent à :

– améliorer nos administrations publiques, notamment avec la mise en place de nouvelles structures administratives comme l’Agence Nationale pour les Investissements, l’Office des Vanilles;

– assainir et redresser les finances publiques.

– engager des actions en faveur du développement social et économique de notre pays avec, notamment, les mesures prises pour améliorer le niveau et les conditions de vie de la population.

Des initiatives ont été également engagées dans les domaines de l’Education, de la Santé, de la Sécurité, de la Justice, de la Jeunesse et des Sports.

Lire la suite sur: http://www.financialafrik.com/2017/06/14/interview-exclusive-dazali-asso...

Commentaires facebook