Mercredi 23 Août 2017

Eau et assainissement : le programme Area sur la bonne voie

Eau et assainissement : le programme Area sur la bonne voie
(La Gazette de Madagascar 03/07/14)

La mise en œuvre du programme « Accès rural à l’eau et à l’assainissement à Madagascar » (Area) avance à grand pas. Les cinq projets financés par l’Union européenne à hauteur de plus de 9 millions d’euros commencent à être visibles dans une cinquantaine de communes des hautes terres et de la côte Est de l’île.

Par rapport aux objectifs fixés par le programme Area, les populations bénéficiaires des projets commencent à se réjouir de la dotation en infrastructures d’eau potable et d’assainissement dans leurs communes respectives. Le chargé de programme Area, Tsiory Rakotomavo d’expliquer lors de la visite des réalisations à Mangamila, dans le cadre du suivi des réalisations que le projet donne la priorité à la santé et à l’environnement où vivent les populations rurales.

En 12 mois (Juillet 2013-Juin 2014), les cinq projets ont été mis en œuvre pour la réalisation du programme dont les maîtres d’œuvre sont les ONG Fikambanana kristiana ho amin’ny fampandrosoana an’i Madagasikara (Fikrifama), Protos, Gret, Medair et Interaide. Leurs interventions touchent 57 communes de 29 districts répartis dans 11 régions et concernent la mise en place des points d’eau, des latrines familiales, des blocs sanitaires et des latrines communautaires.

L’atteinte des OMD comme référence

Le programme Area a été initié en vue d’accélérer l'atteinte des objectifs du Millénaire pour le développement (OMD) dont le n°7 vise à réduire de moitié, d’ici à 2015, le pourcentage de la population qui n’a pas accès à un approvisionnement en eau potable ni à des services d’assainissement de base pour Madagascar. Toutefois, l’augmentation de 40% du taux de couverture moyen d'accès à l'eau potable pour l'ensemble des communes d'intervention figure parmi les résultats escomptés par le programme. Tandis que le taux d'accès à un assainissement amélioré sera augmenté de 10 %. La sensibilisation au changement de pratique en matière d'assainissement, communication et promotion du Wash touchera 70% de la population.

Concrètement, les premières lignes des activités concernent la mise en place des infrastructures d’eau potable et d’assainissement fonctionnelles. Ensuite, il y a l’appui des bénéficiaires consistant à mettre en place une gestion efficace et durable du patrimoine eau et assainissement où les acteurs locaux assumeront pleinement leurs responsabilités depuis l’initiation des actions jusque dans la gestion de la maintenance des infrastructures. S’y ajoutent les actions d'information et de sensibilisation permettant un changement de comportement en matière d’hygiène et d’assainissement.

A ce jour, au total 439 points d’eau et 1.278 latrines ont été construits dans les zones d’intervention des cinq projets. Près de 51.440 personnes ont été desservies en eau potable, près de 15.000 personnes utilisent des latrines institutionnelles incluant les élèves des écoles primaires publiques dont ceux d’Analabe de la commune de Mangamila.

Commentaires facebook