Lundi 23 Octobre 2017

Au Mozambique, l’assassinat d’un maire d’opposition ébranle une paix fragile

Au Mozambique, l’assassinat d’un maire d’opposition ébranle une paix fragile
(Le Monde 07/10/17)
Manifestation dans la ville de Nampula, au Mozambique.

Reconnu pour son combat contre la corruption, Mahamudo Amurane, édile de la troisième ville du pays, a été assassiné devant chez lui. Le 4 octobre est un jour férié au Mozambique, consacré à la paix et à la réconciliation nationale. Cette année, le pays célébrait les vingt-cinq ans des accords de Rome, qui ont mis fin en 1992 à seize années d’une guerre civile sanglante. Cette année, le maire de Nampula, la troisième ville du pays, reconnu pour son combat contre la corruption, a été assassiné devant chez lui.

Mercredi 4 octobre au soir, Mahamudo Amurane, 44 ans, a été atteint de trois balles devant la pharmacie qui lui appartient, au rez-de-chaussée de son domicile. L’assaillant, un inconnu, a pris la fuite. D’après la police, il serait trop tôt pour déterminer le motif du crime. Mais, au vu des réactions de toutes parts qui se multiplient depuis, les motivations ont tout l’air d’être éminemment politiques.
Un meurtre « tragique, déplorable et suspect »

Chose rare au Mozambique, où les assassinats de personnalités publiques sont légion ces dernières années, le lendemain, jeudi 5 octobre, des foules énervées se sont spontanément regroupées devant les édifices publics pour demander justice. Les policiers ont procédé à des tirs d’avertissement pour disperser les manifestants. « Nous avons assisté à une tentative de marche illégale, caractérisée par des pneus mis à feu dans les rues », a justifié le porte-parole de la police mozambicaine, Inacio Dina.

Lire la suite sur: http://www.lemonde.fr/afrique/article/2017/10/06/au-mozambique-l-assassi...

Commentaires facebook