Samedi 21 Octobre 2017
(Jeune Afrique 20/10/17)
Réunis à Brazzaville sous la houlette du nouveau président en exercice, le président congolais Denis Sassou-Nguesso, les chefs d’État de la région des Grands lacs (CIRGL) ont adopté une série de recommandations ce 19 octobre pour accélérer le règlement des conflits dans cette zone qui réunit douze États du continent. Ils ont par ailleurs apporté leur soutien à l'accord électoral en RDC. La situation politique et sécuritaire de la région se retrouvait au cœur des résolutions adoptées au terme de cette 7ème session de la CIRGL, notamment la question cruciale des groupes armés actifs en République démocratique du Congo (RDC) face auxquels Kinshasa accuse certains de ses voisins de ne pas suffisamment agir.
(La Tribune 19/10/17)
Une mission du FMI est attendue en novembre prochain à Luanda en vue de discuter de l’évolution de la situation économique du pays. Après l’échec des négociations pour la conclusion d’un accord l’année dernière, les deux parties vont peut-être accorder leurs violons cette fois pour une assistance technique du FMI au nouveau gouvernement. En dépit de quelques progrès, la conjoncture reste toujours difficile pour l’économie angolaise et le nouveau président a annoncé une batterie de mesures visant à relancer la machine. L'Angola renoue avec le FMI qui va envoyer, en novembre prochain, une mission à Luanda. C'est la principale décision issue de la rencontre entre le ministre angolais des Finances, Acher Mangueira et le directeur Afrique du Fonds, Abebe Selassie,...
(La Tribune 13/10/17)
Les autorités angolaises ont annoncé ce mercredi la mise en orbite, en décembre prochain, du premier satellite du pays. Lancé à partir du cosmodrome de Baïkonour au Kazakhstan à travers une fusée ukrainienne, le satellite sera exploité dans plusieurs secteurs, notamment la télémédecine, l'enseignement à distance et de l'expansion des services de communication. L'Angola est fin prêt pour le lancement de son premier satellite. D'après l'Institut national pour la promotion de la société de l'information en Angola (INPSIA), Angosat-1 sera...
(Le Point 09/10/17)
Le moins que l'on puisse dire, c'est que la démocratie ne se porte pas bien en Afrique centrale. Pourquoi ? Eléments d'explications. Les régimes bâtis sur les ruines de guerres civiles en Angola, au Burundi, au Congo, en République démocratique du Congo (RDC), en Ouganda et au Rwanda ont reposé sur des forces politico-militaires. Hormis au Kenya, en Tanzanie et en Zambie, où le multipartisme a été rétabli au début des années 1990 et a perduré malgré des élections entachées...
(Jeune Afrique 04/10/17)
Alassane Ouattara envisage un rapprochement avec João Lourenço, le nouveau président angolais. Ses relations avec son prédécesseur, Eduardo dos Santos, étaient difficiles. Dos Santos avait, en effet, désapprouvé le transfèrement de Laurent Gbagbo à la Cour pénale internationale (CPI) et proposé de financer la création d’un tribunal sur le continent pour juger l’ex-dirigeant ivoirien. Soucieux d’améliorer les relations bilatérales, le président Ouattara ne s’est pas fait représenter par son vice-président, Daniel Kablan Duncan, aux cérémonies d’investiture de son homologue angolais...
(Jeune Afrique 02/10/17)
Pour la quatrième année consécutive, l'Institut Choiseul, think tank français, a établi un classement des futurs grands décideurs économiques africains. Jeune Afrique vous livre en exclusivité le palmarès 2017, à retrouver intégralement dans notre édition datée du 1er octobre. Depuis 2014, l’Institut Choiseul établit un classement des 100 premiers décideurs économiques africains de moins de 41 ans. Jeune Afrique s’est associé au think tank français et livre en exclusivité le palmarès à ses lecteurs. Déjà présent dans cette sélection en...
(RFI 27/09/17)
Le nouveau président angolais João Lourenço a prêté serment ce mardi 26 septembre devant des milliers de personnes et une dizaine de chefs d'Etat. Il prend la tête du pays après 38 ans de règne de José Eduardo dos Santos. Ce général à la retraite avait été désigné comme dauphin. La victoire du parti au pouvoir MPLA aux élections générales d'août a confirmé le passage de relais. Une page se tourne donc, même si le pays ne devrait pas s'en trouver bouleversé. Lors de sa cérémonie d'investiture, le nouveau chef de l'Etat s'est posé en rassembleur et s'est engagé à renforcer la démocratie dans son pays.
(La Tribune 26/09/17)
Jour d'investiture en Angola. Dans les couloirs du pouvoir, João Lourenço s'apprête à enfiler son costume de successeur de José Edouardo Dos Santos qui a régné 38 ans sur le pays. Le nouveau va faire son entrée au Palais Rose de Luanda après son investiture devant la Cour Suprême, ce mardi 26 septembre. La fin du règne de Dos Santos, ou le prolongement de sa longévité au pouvoir via un nouveau président qu’il aura « créé » de toutes pièces...
(RFI 26/09/17)
João Lourenço doit être intronisé ce mardi 26 septembre en tant que nouveau président de l'Angola. Il prend la tête du pays après 38 ans de règne de José Edouardo Dos Santos. Général à la retraite, Joao Lourenço avait été désigné comme dauphin. La victoire du parti au pouvoir MPLA aux élections générales d'août a confirmé le passage de relais. Une page se tourne donc même si le pays ne devrait pas s'en trouver bouleversé. João Lourenço arrive sur le devant de la scène. Mais en coulisse, l'influence de José Edouardo Dos Santos reste énorme.
(Le Monde 25/09/17)
Deux grandes ONG environnementales sont visées par les accusations de Survival International. Il ne s’agit pas de bavures isolées. Les témoignages de Pygmées rassemblés par l’ONG Survival International dans trois pays du bassin du Congo – Cameroun, Centrafrique et Congo-Brazzaville – font la lumière sur les violences infligées aux peuples des forêts pour les tenir à distance des aires naturelles protégées. La lecture du rapport intitulé « Comment allons-nous survivre ? La destruction des tribus du bassin du Congo au...
(RFI 19/09/17)
Grand reportage nous emmène aujourd’hui en Angola, à la rencontre des réfugiés du Kasaï. Ils sont plus d’une trentaine de milliers à vivre aujourd’hui, dans le pays voisin, ils ont fui les violences qui ont éclaté dans leur province, depuis le mois de mars 2017. L’insurrection née de la révolte d’un chef coutumier Kamuina Nsapu, en août 2016, dans le Kasaï-Central s’est propagé au fil des mois, dans cinq provinces, au total dont celle du Kasaï. Insurrection, répression. Le Haut...
(RFI 18/09/17)
En Angola, l'Unita, rival historique du MPLA, le parti au pouvoir, a décidé de siéger à l'Assemblée nationale. Dans un premier temps, l'Unita avait affirmé que ses 51 « députés élus ne siègeraient pas au Parlement afin de contester les irrégularités » des élections législatives. L’Unita renonce également à appeler ses partisans à descendre dans la rue. Joint par RFI, Alcides Sakala, porte-parole du mouvement, explique ce revirement. L’Union nationale pour l’indépendance totale de l’Angola (Unita), arrivée en deuxième position aux élections...
(Le Point 15/09/17)
Avec la fin de l'ère du pétrole générateur d'argent à gogo, le nouveau président Lourenço est obligé de penser différemment l'économie angolaise. Le Mouvement pour la libération de l'Angola (MPLA), qui conserve le pouvoir à l'issue des législatives d'août 2017, n'a pas le choix. L'ère du pétrole coulant à flots et de l'argent à gogo a vécu. Pour redonner un nouveau souffle à l'économie de l'Angola et diversifier les exportations, João Lourenço, le successeur du président José Dos Santos, doit accélérer le processus de diversification. C'est que l'Angola ne manque pas d'atouts. Son potentiel agricole, que la guerre civile avait anéanti en détruisant les cultures et en faisant fuir les populations rurales...
(RFI 13/09/17)
L’Angola a un nouveau président, Joao Lourenço, le candidat du parti-Etat MPLA, succède, malgré les contestations à Jose Eduardo dos Santos, au pouvoir de 38 ans. Un changement à la tête de l’Etat angolais sur fond de grogne sociale. Depuis 2014, la chute des prix du baril a révélé la fragilité du modèle économique angolais, tourné vers le pétrole, et la gabegie d’une élite toujours plus réduite autour du désormais ex-président.
(Le Point 12/09/17)
Outre l'adversité née de la baisse des cours du pétrole, le successeur de Dos Santos devra travailler à une plus grande cohésion économique et sociale. Tout juste élu, João Lourenço, le nouveau président angolais, qui succède à José Eduardo Dos Santos, a annoncé la couleur. Sur le plan économique, il entend améliorer le climat des affaires et lutter contre la corruption pour mieux attirer les investissements étrangers. Et mettre l'accent sur la diversification, l'économie angolaise étant dominée par le secteur...
(BBC 11/09/17)
Trois partis de l'opposition angolaise ont déposé vendredi un recours en annulation des résultats des élections générales du 23 août. Des représentants de l'Union nationale pour l'indépendance totale de l'Angola (Unita), du FNLA et du PNS ont transmis leurs requêtes en annulation du scrutin à la Cour constitutionnelle à Luanda. Ils estiment que ces élections qui ont accordé une large victoire au pouvoir sont empreintes d'"irrégularités". "Dans quinze provinces sur les 18 que compte le pays, la loi électorale a...
(RFI 11/09/17)
L'Union nationale pour l’indépendance totale de l’Angola (Unita), principal parti de l'opposition, a présenté ce vendredi 8 septembre un recours devant la Cour constitutionnelle après l'annonce de la victoire du Mouvement populaire pour la libération de l’Angola (MPLA), parti au pouvoir, aux élections du 23 août. Alcides Sakala, porte-parole de l'Unita, affirme que les députés du parti ne siègeront pas au futur Parlement. Selon les résultats définitifs proclamés, mercredi soir, par la Commission nationale électorale (CNE), le MPLA, au pouvoir...
(RFI 11/09/17)
Nigeria-Cameroun, Sénégal-Angola, Maroc-Egypte et Tunisie-RD Congo seront les affiches des quarts de finale du Championnat d’Afrique des nations masculin de basket-ball (Afrobasket 2017), le 14 septembre à Tunis. Les Camerounais se sont qualifiés aux dépens des Rwandais, les Sénégalais ont écrasé les Mozambicains et les Congolais ont battu les Nigérians. Les Maliens sont éliminés malgré leur victoire 92-63 face aux Ivoiriens. Le premier tour du Championnat d’Afrique des nations masculin de basket-ball 2017 s’est achevé ce 10 septembre avec quelques...
(RFI 09/09/17)
Ces derniers jours, des rapports faisant état d'une possible présence de militaires angolais à la recherche de combattants du Front de libération de l‘enclave de Cabinda (FLEC) ont semé la panique au sein de la population du territoire de Lukula, en RDC. Le Front de libération de l'enclave de Cabinda affirme que des militaires angolais poursuivent des réfugiés cabindais dans la zone frontalière depuis deux jours. Ce que démentent les autorités locales. Mercredi, selon la société civile de la zone, une délégation d'officiers angolais rend visite...
(Jeune Afrique 06/09/17)
João Lourenço, le nouveau président angolais, sera investi le 21 septembre… si tout se passe comme prévu. Car, depuis la divulgation des résultats provisoires par la Commission nationale électorale (CNE), quelques jours après les élections générales du 23 août, les chiffres définitifs tardent à être publiés. Pour l’heure, le MPLA (au pouvoir depuis quarante-deux ans) est donné vainqueur, avec 61 % des suffrages. Ce que contestent les partis d’opposition. Le principal d’entre eux, l’Unita, crédité de 26 % des voix,...

Pages