Dimanche 28 Mai 2017
(RFI 28/05/17)
En Angola, Médecins sans frontières (MSF) fait état de plusieurs personnes qui arrivent tous les jours à Dundo, dans le nord du pays, après plusieurs jours de marche. Elles fuient les violences qui sévissent actuellement au Kasaï, en RDC, de l’autre côté de la frontière. Depuis le mois d’avril, 30 000 Congolais, en provenance du Kasaï, ont fui vers l’Angola arrivant principalement à Dundo, la capitale du nord-est de la province de Lunda-Norte, selon le Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR). Sur place, MSF affirme que la situation est « compliquée » et que des gens « arrivent tous les jours ».
(Jeune Afrique 20/05/17)
En convalescence à Barcelone, le président angolais s'apprête à laisser le pouvoir après plus de 38 années à la tête de l'État. Face au candidat du pouvoir, l'opposition tente de profiter de cette situation inédite pour s'imposer à trois mois de la présidentielle. Après avoir rejoint Barcelone pour des soins, le 1er mai, le président angolais, José Éduardo dos Santos, 74 ans, est sorti de l’hôpital et se remet doucement dans la capitale catalane. Certains médias angolais l’avaient annoncé « entre la vie et la mort »…. « Pures rumeurs infondées », soutient-on à Luanda, alors que sa fille, Isabel, a publié un démenti sur son compte instagram. La milliardaire y accuse les « créateurs de nouvelles » d’ignorer que,...
(Médiapart 12/05/17)
Seconde partie de l’entretien avec un des meilleurs spécialistes de l’Afrique Lusophone, Michel Cahen, directeur de recherche CNRS à la Casa de Velázquez (Madrid) et à l’Instituto de Ciências Sociais (Lisbonne). Cet entretien a eu lieu au mois de mai et éclaire la passation de pouvoir entre Dos Santos et Lourenço son ministre de la défense. La première partie sur l'Angola est parue hier. Q. : Peux-tu nous rappeler le processus de décolonisation en Angola ? Comme on le sait, le 25 avril 1974 un coup d’état militaire a mis à bas le régime fasciste portugais qui était au pouvoir depuis 1930.
(RFI 12/05/17)
En RDC, des milliers de personnes continuent de fuir les violences dans les provinces du Kasaï. Et pour certaines, jusque dans le pays voisin l'Angola. Selon une ONG qui travaille dans la province de Lunda Norte, frontalière de la RDC, les Congolais seraient plus de 30 000 (20 000 selon les autorités angolaises) à avoir franchi la frontière ces dernières semaines. Un afflux massif qui pose des problèmes d'accueil et de prise en charge de réfugiés dans un état de santé fragile. Dix-sept mille familles congolaises venues des province des Kasaï sont venues chercher refuge dans la province de Lunda Norte ces dernières semaines.
(La Tribune 06/05/17)
D'après le ministre angolais des finances, Archer Mangueira, l'Angola devra se résoudre à dévaluer le kwanza, la monnaie locale, pour stabiliser ses réserves extérieures. Le membre du gouvernement qui s'exprimait en marge d'une visite à Washington, a expliqué que cette décision ne devrait plus tarder. C'est le média local Valor Económico qui rapporte l'information. En marge d'une visite à Washington, le ministre angolais des finances Archer Mangueira s'est confié sur l'état actuel de l'économie de l'Angola. Selon lui, le gouvernement angolais est conscient qu'une dévaluation de la monnaie locale, le kwanza, devra survenir.
(La Voix de l'Amérique 05/05/17)
Le HCR accueille en Angola les réfugiés qui fuient les violences dans le Kasaï. Il se prépare à en recevoir davantage, indique dans une interview à VOA Afrique, Asis Das, chef de l’équipe d’urgence du HCR joint depuis Dundo, ville angolaise frontalière avec la RDC. "Ces réfugiés arrivent dépourvus de tout, très fatigués après trois à six jours de marche dans la brousse, et parfois avec des blessures et des maladies", explique M. Das. Selon lui, le nombre de réfugiés...
(RFI 02/05/17)
En Angola, mi-avril, près de 900 disques en provenance du Portugal n’ont pas pu franchir la frontière. Leur contenu est jugé subversif par les services de douane. Il s’agit d’un album de rap composé par des artistes lusophones de trois continents en soutien aux jeunes opposants incarcérés l’an dernier. Selon les autorités, cette musique représente « un risque pour l’Etat angolais ».
(Financial Afrik 28/04/17)
Le Conseil d’administration du Groupe de la Banque africaine de développement (BAD) a approuvé, le 26 avril 2017 à Abidjan, le Document de stratégie pays (DSP) de l’Angola, qui met l’accent sur une transformation agricole et un soutien au développement durable des infrastructures pour une croissance inclusive et orientera les interventions de la Banque dans ce pays au cours des cinq prochaines années. La stratégie 2017-2021 vise à faire face aux difficultés auxquelles le pays est confronté par une accélération de sa diversification économique et une amélioration de sa transformation structurelle afin de généraliser la croissance économique et de réduire...
(Le Monde 27/04/17)
Le géant brésilien emploie 20 000 personnes en Angola. Les aveux du patron révèlent qu’il traitait directement avec le président José Eduardo dos Santos, depuis 1984. La presse brésilienne s’est fait l’écho des aveux d’Emilio Odebrecht, fondateur du géant du BTP qui porte son nom, sur ses affaires avec l’Angola, mercredi 26 avril. La première entreprise brésilienne du bâtiment et travaux publics est au cœur d’un scandale de corruption aux ramifications dans une douzaine de pays d’Afrique et d’Amérique latine.
(BBC 26/04/17)
Les pays de la Communauté économiques des Etats d'Afrique centrale, (CEEAC) ont réclamé la matérialisation de leur zone de libre-échange au cours d'une réunion à Libreville. Les experts du commerce des États membres de la CEEAC souhaitent lever les points de blocage du marché régional. Ces pays réfléchissent à la manière de rendre effective la zone de libre-échange. Avec près de 130 millions de consommateurs, ce marché est très important du point de vue économique mais plusieurs pays ont du...
(Jeune Afrique 25/04/17)
Félix Tshisekedi, président du Rassemblement de l'opposition congolaise, a appelé ce lundi les chefs d'État africains, notamment ceux qui sont à la tête d'organisations continentales et régionales, à s'impliquer dans la recherche d'un "dénouement rapidement à la crise" politique en cours en RDC. Quatre mois après la fin du second quinquennat constitutionnel de Joseph Kabila, la RDC ne parvient toujours pas à s’inscrire dans le schéma d’une transition politique consensuelle. Et ce, malgré la signature de l’accord global et inclusif de la Saint-Sylvestre, le 31 décembre, et la nomination d’un nouveau Premier ministre par le chef de l’État.
(RFI 22/04/17)
Exclusif: l'Angola organisera le Championnat d'Afrique des nations masculin de basket-ball (Afrobasket 2017) à la place du Congo.
(Le Monde 13/04/17)
Une étude publiée par Oxfam, ONE et Sherpa montre que le flou domine encore dans les comptes des industries extractives. Gaz, pétrole et uranium dans le secteur de l’énergie, métaux dans le secteur de la construction, terres rares dans celui des nouvelles technologies… Les ressources extractives représentent un enjeu géopolitique et économique majeur. Mais leur exploitation reste marquée par des pratiques de corruption et d’évasion fiscale, dont pâtissent en premier lieu les populations des pays fortement dotés en ressources minérales et naturelles.
(RFI 13/04/17)
Les ONG ONE, Oxfam et Sherpa ont relevé des incohérences dans les déclarations de versements effectués par Areva au Niger, et par Total en Angola. Areva au Niger, Total en Angola... Malgré les efforts de transparence de ces entreprises françaises sur leurs rémunérations aux États où elles ont des gisements, le flou persiste, estiment ONE, Oxfam et Sherpa. Les ONG ont relevé des incohérences qui sèment le doute. En 2015, Total aurait ainsi versé 100 millions d’euros de plus que...
(Financial Afrik 10/04/17)
C’est au total plus de 160 millions de francs suisse (environ 150 millions d’euros) en provenance de l’Angola qui viennent d’être gelé par la justice Suisse. Une mesure qui aurait un lien étroit avec la faillite de la banque portugaise Banco Espirito Santo, un des gros scandales financiers de la décennie. Une affaire qui met directement en cause l’ancien chef de la filiale angolaise de la Banco Espirito Santo, Alvaro Sobrinho, soupçonné de blanchiment d’argent par le Ministère public de...
(RFI 04/04/17)
En Angola, il y a tout juste 15 ans, le 4 avril 2002, le gouvernement du MPLA et la rébellion de l’UNITA signaient à Luanda les accords de paix qui ont mis un terme à 27 années d’une guerre civile alimentée par les deux blocs de la Guerre froide. Après deux accords infructueux en 1991 et 1994, la défaite militaire de l’UNITA et la mort de son leader Jonas Savimbi sonnent la fin d’un conflit qui a fait des centaines...
(La Tribune 24/03/17)
Lundi dernier, un article du média Maka Angola critiquait la gestion par Isabel Dos Santos de la Sonangol, la compagnie pétrolière nationale angolaise, faisant notamment état de la rémunération « secrète » et expansive des membres du conseil d’administration et d’une soixantaine de consultants portugais. Hier jeudi, la compagne a dénoncé une une campagne visant à nuire à l’image sa présidente. C'est un communiqué très pointilleux dont s'est fendu la Sonangol hier, jeudi 23 mars, en fin d'après-midi. La compagnie pétrolière nationale angolaise répond ainsi aux « révélations » faites dans un article du média Maka Angola qui accusait, lundi 20 mars, la présidente Isabel Dos Santos de gestion « opaque ».
(RFI 23/03/17)
En Angola l’Assemblée nationale devait se prononcer ce mercredi 22 mars sur la réforme du Code pénal qui date de la période coloniale. Mais le vote a été reporté sine die en raison de la polémique qu’a suscitée la modification de l’article portant sur l’avortement. Depuis 1886, le Code pénal angolais tolère l’interruption volontaire de grossesse en cas de viol ou de malformation du fœtus, mais dans le texte actuellement discuté, ces exceptions sont supprimées. Tout avortement deviendrait donc passible de 4 à 10 années de prison. Mais la question divise profondément les Angolais.
(L'Equipe 20/03/17)
Le Brésilien Roberto Bianchi, 50 ans, est le nouveau sélectionneur de l'Angola. L'Angola tient son nouveau sélectionneur. Il s'agit du Brésilien Roberto Bianchi. Il remplace José Kilamba, entraîneur intérimaire depuis 2015, comme annoncé par la Fédération angolaise. «Nous avons un grand défi, la qualification pour la CAN (Coupe d'Afrique des nations) 2019, a déclaré Bianchi, 50 ans, mercredi lors d'une conférence de presse au siège de la FAF. Ma mission est de conduire la sélection angolaise à la victoire et...
(RFI 10/03/17)
En RDC, dans le territoire de Lukula dans la province du Kongo Central, deux personnes ont été enlevées par des hommes en uniforme dans la nuit du 7 au 8 mars. Dans le village de Kai-Nganga les habitants accusent l’armée angolaise d’avoir traversé la frontière à la recherche de militants du Flec, le Front de libération de l’enclave de Cabinda, sous administration angolaise. « Il est trois heures du matin lorsqu’une douzaine de soldats entrent dans la maison », raconte...

Pages