| Africatime
Mercredi 18 Janvier 2017
(RFI 16/01/17)
L’histoire de l’Angola est, à elle seule, une sorte de synthèse de l’Histoire générale de l’Afrique. L’Angola est aussi l’un des rares pays africains, où les futurs maîtres sont formés, au plus haut niveau, pour enseigner à la fois l’histoire de l’Afrique et l’Histoire de l’Angola. Paradoxe, enseigner l’Histoire de l’Angola apparaît plus difficile qu’enseigner l’histoire générale de l’Afrique ! Les lignes générales sont connues, mais tout se complique dans les détails. Comment concilier et réconcilier les trois héroïnes et héros qui se disputent la mémoire nationale ? Deux femmes et un homme, issus de trois peuples et de trois Etats différents, et désormais fondus et confondus dans la nation angolaise actuelle.
(Jeune Afrique 16/01/17)
L’homme d’affaires et collectionneur d’art congolais Sindika Dokolo, époux d'Isabel dos Santos, la femme la plus riche d’Afrique, et donc gendre du président angolais, a accordé une interview exclusive à Jeune Afrique. Sur sa femme, comme sur les présidents angolais Eduardo dos Sandos et congolais Joseph Kabila, il parle sans tabou. C’est un homme au cœur de l’actualité de l’Afrique centrale qui s’est confié à Jeune Afrique cette semaine. Héritier du puissant homme d’affaire congolais (Kinshasa) Augustin Dokolo Sanu (décédé en 2001) il est aussi l’époux d’Isabel dos Santos, la fille du président angolais et la femme la plus riche d’Afrique. Surtout connu sur pour sa collection d’art africain, ce dandy cultivé est aussi un homme d’affaires avisé (ses intérêts...
(Jeune Afrique 12/01/17)
Vendredi 22 février 2002. Depuis l'aube, la 20e brigade de l'armée angolaise, conduite par le général Simão Carlitos Wala, traque trois colonnes de combattants de l'Union pour l'indépendance totale de l'Angola (Unita), le mouvement rebelle de Jonas Savimbi. L’opération, baptisée Kissonde, se déroule sur les rives du fleuve Luvuei, dans la province de Moxico, à l’est de l’Angola. Elle entre dans le cadre de la « guerre totale » déclenchée depuis 1998 par le président José Eduardo dos Santos contre la rébellion...
(Le Monde 07/01/17)
La justice angolaise a validé sans surprise à la fin de décembre la nomination de la fille du président José Eduardo dos Santos, Isabel, à la tête de la compagnie pétrolière nationale Sonangol, contestée par l’opposition. La nomination de la fille du président Jose Eduardo dos Santos à la tête de la compagnie pétrolière publique Sonangol ne passe pas : un groupe de juristes angolais, déboutés à la fin de décembre d’un premier recours contre cette nomination a fait appel...
(Jeune Afrique 05/01/17)
La nomination de la fille du président Jose Eduardo dos Santos à la tête de la compagnie pétrolière publique Sonangol ne passe pas : un groupe de juristes angolais, déboutés fin décembre d'un premier recours contre cette nomination ont fait appel devant la Cour constitutionnelle. La nomination de la « princesse » – comme l’appellent les Angolais – à la présidence de la Sonangol, la compagnie pétrolière publique ne passe pas. Dès le 5 juin, trois jours après l’annonce de sa nomination à ces fonctions, un groupe de juristes angolais avait annoncé son intention...
(Jeune Afrique 31/12/16)
Avec une production moyenne de 1,8 million de barils par jour (bpj) en 2016, l'Angola devance le Nigeria (1,5 millions de barils par jour), et devient le plus gros producteur de pétrole du continent. Alors que le Nigeria accuse une baisse de sa production en 2016 en raison des attaques répétées d’oléoducs et de terminaux par les Vengeurs du Delta du Niger (NDA), l’Angola, qui était jusqu’à maintenant le second producteur du continent, occupe désormais la première place. Selon Reuters,...
(Jeune Afrique 29/12/16)
Nommée en juin à la tête de la Sonangol, Isabel dos Santos, la fille du président angolais, a expliqué sa stratégie au Financial Times. «Je veux faire de la Sonangol une compagnie très rentable » : rare dans les médias, la milliardaire Isabel dos Santos, nommée en juin par son président de père à la tête de la compagnie pétrolière angolaise, a décrit sa stratégie à nos confrères du Financial Times. Depuis six mois, la fille de José Eduardo dos Santos...
(RFI 27/12/16)
Des militaires angolais présents en RDC pour former les forces de sécurité sont partis en permission sans être relevés. Il pourrait s’agir d'un repositionnement de l'Angola, pourtant allié de longue date de Kinshasa, face à la crise politique en RDC. Comment interpréter ce geste de Luanda ? De quand date la coopération militaire entre les deux pays ; quels sont les intérêts de l’Angola en RDC ?
(RFI 24/12/16)
L'Angola condamne «la violence récurrente» en République démocratique du Congo et appelle la classe politique, réunie en ce moment autour de l'Eglise catholique, à «préserver la paix», a déclaré le ministre des Affaires étrangères, Georges Chikoti, lors de son discours de fin d’année vendredi 23 décembre. Une autre information circulait également : les militaires angolais présents en RDC ont quitté le pays. S'agit-il de pressions sur le gouvernement congolais ? Ces militaires angolais étaient en RDC pour former les forces de sécurité. Une coopération de longue date destinée principalement à la garde républicaine et à la police, deux corps particulièrement épinglés dans les événements de ces derniers jours.
(Le Monde 22/12/16)
Le rappeur angolais Luaty Beirao emprisonné en 2015 pour tentative de coup d’Etat contre le président José Eduardo dos Santos publie son journal de prison. Luaty Beirao et 16 de ses amis ont été condamnés à des peines de 2 à 8 ans de prison en mars 2015 pour « tentative de rébellion » et « complot » contre le président José Eduardo dos Santos qui dirige l’Angola depuis 1979. La grève de la faim suivie pendant 36 jours par le rappeur a déclenché un mouvement de soutien international qui a conduit à leur amnistie.
(BBC 21/12/16)
Le secteur pétrolier en Angola mise sur une nouvelle stratégie. Isabel dos Santos, a déclaré au Financial Times (FT) qu'elle allait ouvrir à la concurrence, la vente du pétrole en Angola afin de réduire les coûts. Son père, le président angolais José Eduardo dos Santos, l'avait désignée comme patronne de la compagnie pétrolière publique Sonangol au début de l'année. Même si l'Angola est le plus gros producteur pétrolier d'Afrique, il importe 80% de son carburant faute de raffineries suffisantes dans...
(Jeune Afrique 19/12/16)
Selon le classement du cabinet ECA, la capitale de l'Angola est à la fois la ville la plus chère d'Afrique et la deuxième ville la plus chère au monde. En revanche, les villes du Nigeria et d'Afrique du Sud dégringolent, conséquence de la dévaluation de leurs monnaies nationales. Cette année encore, Luanda conserve son titre de ville la plus chère d’Afrique pour les expatriés, selon le classement 2016 du cabinet de consultants ECA International publié le 14 décembre. La capitale de l’Angola est par ailleurs passée en un an de la cinquième à la deuxième place en tant que ville la plus chère au monde, juste derrière...
(Jeune Afrique 15/12/16)
Le ministre de la Défense devrait être le futur président angolais. À condition d’éviter toute erreur pendant huit mois, jusqu’aux législatives. Son seul objectif : garder la confiance des dos Santos. Nous sommes en août, lors du septième congrès du Mouvement populaire pour la libération de l’Angola (MPLA) à Luanda. La rumeur enfle. João Lourenço, le ministre de la Défense, va sans doute être élu vice-président du parti et donc devenir numéro deux de l’État angolais. Les journalistes se précipitent vers lui. « Moi, vice-président ? Mais vous me l’apprenez ! » assure-t-il en souriant.
(Le Monde 14/12/16)
Quartiers résidentiels en Angola, nouvelle capitale en Egypte : Pékin donne du travail à ses entreprises de construction à la peine dans un empire du Milieu déjà bétonné. A une trentaine de kilomètres de Luanda, Kilamba Kiaxi est l’une des cinq villes nouvelles construites par la Chine en Angola. Entre 2011 et 2013, des dizaines d’immeubles de plusieurs étages, sur le plan des bâtiments construits en Chine, sont sortis de terre. Pour Pékin, c’est un modèle de la coopération Chine-Afrique...
(Le Monde 13/12/16)
Le président Eduardo Dos Santos, 74 ans, laisse planer le doute sur son départ du pouvoir. Cela fait trente-sept ans que José Eduardo dos Santos est le meilleur joueur d’échecs politiques d’Angola, et il n’est pas dit que le président du pays pétrolier soit résolu à abandonner sa dernière partie. Début décembre, son départ du pouvoir a été annoncé en plusieurs phases par des responsables au sein du comité central du Mouvement populaire de libération de l’Angola (MPLA), l’ex-parti unique qu’il préside en même temps que le pays depuis 1979, ayant traversé la longue guerre civile (1975-2002)...
(Financial Afrik 13/12/16)
Dorénavant, un seul certificat d’origine CEEAC/CEMAC,va permettre aux marchandises de circuler dans l’ensemble du territoire Afrique centrale. Une grande avancée vers la libre circulation des marchandises. Les experts du Comité de pilotage de la rationalisation des communautés économiques régionales en Afrique centrale (COPIL/CER-AC) se sont séparés le vendredi 9 novembre dernier à Yaoundé, au terme d’un atelier régional d’harmonisation des instruments des zones de libre-échange de la CEEAC et de la CEMAC. Il en ressort, selon Patrice Libong Badjan, coordonnateur dudit secrétariat technique, que « dorénavant, on aura un seul certificat d’origine CEEAC/CEMAC, qui va permettre aux marchandises de circuler dans l’ensemble du territoire Afrique centrale. Mais, en attendant l’adoption de ce document unique...
(RFI 08/12/16)
L'Angola a remporté la Coupe d'Afrique des nations féminine 2016 de handball. Les Angolaises ont battu en finale la Tunisie sur le score de 36-17. Les Tunisiennes étaient les tenantes du titre, remporté en 2014. L'Angola a soulevé son 12e titre continental sur le sol angolais au Pavillon des Sports de Kilamba. Le Cameroun a terminé à la troisième marche du podium après la disqualification du Sénégal.
(Angola Press 03/12/16)
A la tête de l'Angola depuis 37 ans, le président José Eduardo Dos Santos a annoncé vendredi qu'il ne briguera pas un nouveau mandat en 2017. L'information a été donnée par la presse locale qui cite notamment des sources internes du Mouvement populaire pour la libération de l'Angola (MPLA) au pouvoir. Elle précise que le président José Eduardo Dos Santos a annoncé sa décision à l'issue d'une réunion du comité central à Luanda. Toujours selon la presse locale, le président...
(Jeune Afrique 01/12/16)
C'est ce qu'il ressort du détail de l'accord applicable au 1er janvier 2017 et conclu mercredi par l'Organisation des pays exportateurs de pétrole. La Libye et le Nigeria sont exemptés de quotas. Alors que l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) a annoncé le 30 novembre à Vienne un accord de ses membres – le premier du genre en 8 ans – pour une réduction de 1,164 millions de barils par jour de leur production totale, on sait désormais la...
(RFI 28/11/16)
A Cuba, la mort de Fidel Castro, dans la nuit de vendredi au samedi 26 novembre, à la Havane, à l’âge de 90 ans, a également suscité les hommages de l’Angola au père de la Révolution cubaine. L'ensemble du MPLA, le parti au pouvoir, lui rend hommage et le président José Eduardo dos Santos se dit « profondément attristé » par la disparition du leader cubain. Fidel Castro a joué, en effet, un rôle décisif dans l'histoire du pays. En...

Pages