Lundi 23 Avril 2018
(La Tribune 06/01/18)
Le nouveau président angolais Joao Lourenco semble décidé à rompre avec la vision économique de son prédécesseur, Eduardo dos Santos. Après avoir mené une «purge» contre les proches de son prédécesseur dans les entreprises publiques et les organes de décision économique, le nouveau président s’attaque au régime de change qu’il compte détacher du dollar avant la fin de ce trimestre. Pris à la gorge par une pénurie de devises, l'Angola se prépare à abattre le rattachement de la monnaie nationale (kwanza) au dollar avant la fin de ce trimestre. Annoncée par Jose de Lima Massano, gouverneur du Banco Nacional de Angola, cette mesure devrait s'accompagner par la mise en place d'une «bande» dans laquelle la monnaie sera échangée. 40% de...
(Agence Ecofin 04/01/18)
Asphyxié par la chute des prix du pétrole depuis mi-2014, l’Angola prévoit de faire flotter librement sa monnaie, le kwanza dans une fourchette cible avant la fin de ce trimestre, a annoncé mercredi le gouverneur de la banque centrale, José de Lima Massano. Toutefois, la Banque centrale s’engage à intervenir avec des « mesures correctives » si le kwanza dévisse hors de cette fourchette. Arrimé actuellement au dollar au cours de 166 pour un billet vert, le kwanza se négociait mercredi à plus de 400 par dollar sur le marché noir. Selon l’autorité de régulation monétaire, la possibilité de sa dépréciation brusque est imminente pour de multiples raisons, dont la pénurie de dollars qui ébranle investisseurs et importateurs. « Nous...
(RFI 30/12/17)
La Russie a réussi à rétablir le contact avec le premier satellite angolais de télécommunications, Angosat-1. La liaison avec l’engin avait été perdue le 27 décembre 2017. C’est un soulagement en Angola et en Russie. Trois jours après son lancement depuis Baïkonour au Kazakhstan, le tout premier satellite angolais de télécommunications redonne signe de vie. « Un problème de communication est survenu lors de l'ouverture des volets en orbite, explique le secrétaire d’Etat angolais aux télécommunications, Manuel Homem, au micro de Miguel ...
(AFP 29/12/17)
La Russie a réussi à rétablir le contact avec le premier satellite angolais de télécommunications Angosat-1, avec lequel la liaison avait été perdue mercredi, a annoncé vendredi le constructeur de l'appareil. "Les spécialistes d'Energia RSC ont reçu les données de télémesure de la part d'Angosat. Elles montrent que les paramètres des systèmes de bord de l'appareil sont normaux", a indiqué le géant russe spatial Energia dans un communiqué. Ce satellite, dont le coût est estimé à 280 millions de dollars, avait été lancé avec succès mardi du cosmodrome de Baïkonour au Kazakhstan.
(La Tribune 29/12/17)
Un signe de vie pour la reprise du rêve spatial angolais. Après un silence radio de plusieurs heures, Angosat1, le premier satellite angolais, lancé dans l’espace grâce à une coopération avec la Russie, a commencé à émettre de nouveau. L’Angola qui rejoint le club des nations spatiales africaines peut continuer de regarder en direction des étoiles. Pendant un moment, l'on commençait à croire que l'Angola allait renoncer à son rêve spatial. Le signal perdu après le lancement du premier satellite angolais qui confortait cette idée a été rétabli. Signal rétabli «Les spécialistes d'Energia RSC ont reçu les données de télémesure de la part d'Angosat. Elles montrent que les paramètres des systèmes de bord de l'appareil sont normaux», a indiqué dans...
(RFI 28/12/17)
La Russie a perdu le contact ce 27 décembre avec le premier satellite angolais de télécoms lancé depuis le cosmodrome de Baïkonour au Kazakhstan. Les experts russes et angolais espèrent toujours pouvoir rétablir la liaison avec l’appareil. En attendant, cette perte pose des questions à la fois en termes de responsabilités et d’impact sur le programme spatial russo-angolais. AngoSat 1 ne répond plus. L’antenne de l’appareil a-t-elle été endommagée ? Est-ce la coiffe du lanceur qui ne s’est pas complètement détachée ...
(Agence Ecofin 28/12/17)
Par décret présidentiel, João Lourenço (photo) vient d’autoriser un accord avec Crédit Agricole Corporate and Investissement (CACIB) de France, pour une ligne de crédit de 500 millions $ dans le cadre de la continuité des lignes incluses dans le programme d'investissement public. L'accord-cadre qui sera paraphé dans les prochains jours par le ministre des finances, vise à assurer la continuité et l'exécution de l’agenda gouvernemental en ce qui concerne les projets inscrits dans le programme d'investissement du Plan national de développement 2013-2017. Les différents compartiments de cet ambitieux programme nécessaire au développement économique et social du pays, semblent importants aux yeux du nouveau président angolais. L’Angola qui devrait passer à l’horizon 2020 dans la catégorie des pays à revenu intermédiaire,...
(Agence Ecofin 28/12/17)
Le 27 décembre 2017, RSC Energia a annoncé la perte de contact avec le premier satellite angolais Angosat-1, lancé le 26 décembre 2017 depuis le cosmodrome de Baïkonour au Kazakhstan. Dans un communiqué, la société russe a expliqué que l’appareil qui avait atteint son orbite de prédilection, a tout d’abord réussi à établir un contact avec le centre de contrôle avant de cesser de transmettre ses données de télémesure. Selon Da Costa N’Gangau, un responsable d’Infrasat, la société chargée du volet commercial d’Angosat-1, «il y a eu effectivement une coupure après le lancement, mais nous attendons des informations précises dans les prochaines 24 heures». Une source au sein de l’agence spatiale angolaise, que cite l’AFP, a ajouté qu’il est pour...
(AFP 27/12/17)
La Russie a perdu mercredi le contact avec le premier satellite angolais de télécoms, lancé mardi du cosmodrome de Baïkonour au Kazakhstan, selon une source spatiale russe, faisant craindre un nouveau revers un mois après la perte embarrassante d'un autre appareil. "Le contact a cessé temporairement, nous avons perdu la télémesure", a indiqué à l'AFP cette source, disant espérer de rétablir le contact avec ce satellite dont le coût est estimé à 280 millions de dollars. Ce satellite avait été lancé avec succès mardi à 19H00 GMT de Baïkonour, porté par une fusée ukrainienne, un fait rare en raison des mauvaises...
(La Tribune 27/12/17)
Un rêve temporairement perdu dans l’espace ? Seize heures après son lancement depuis le cosmodrome de Baïkonour au Kazakhstan par une fusée ukrainienne, le premier satellite de l’Angola a perdu le contact avec la Terre. L’étoile de la République d’Afrique centrale qui se rêvait en puissance spatiale africaine ne brille pas encore dans l’immensité de l’espace. A Baïkonour, à Moscou, à Kiev comme à Luanda, on tend les oreilles en direction de l'espace. Seize heures après son lancement, c'est le « silence radio ». Angosat-1, le premier satellite de l'Angola mis en orbite, ne répond plus. « Le contact a cessé temporairement, nous avons perdu la télémesure », indique une source russe à l'agence AFP. Silence radio, seize après le...
(AFP 27/12/17)
La Russie a lancé mardi de Baïkonour une fusée porteuse du premier satellite angolais de télécoms, Angosat-1, en utilisant une fusée ukrainienne, dont l'utilisation est assez rare en raison des mauvaises relations entre la Russie et l'Ukraine. Des images diffusées en direct par la firme Roscosmos ont montré la fusée en train de décoller dans la nuit d'une rampe de lancement du Kazakhstan. Elle a été mise en orbite peu après. La fusée Zenit-2SB transportant Angosat-1 vers son orbite a été fournie par la firme ukrainienne Yuzhmash. Depuis 2014, date de l'annexion de la Crimée par Moscou, il s'agit d'un lancement en commun rare pour les deux pays. L'Angola et la Russie avaient convenu en 2009 de lancer Angosat-1. Le...
(La Tribune 27/12/17)
Le Nigéria et l’Angola font face depuis quelques jours à une pénurie de carburants qui plombe leurs économies. Une situation paradoxale pour les deux plus grands producteurs de l’or noir du Continent. Si les raisons ne sont pas les mêmes dans les deux pays, cette situation révèle la faiblesse de l’industrie pétrolifère locale, ainsi que la mauvaise gouvernance qui prévaut dans le secteur. On aurait pu croire que c'est la fin de l'année avec ses interminables fêtes et congés qui serait derrière la pénurie de carburants à laquelle font face actuellement le Nigéria et l'Angola. C'est pourtant tout le contraire, puisque les raisons de cette situation sont à chercher ailleurs. Des pratiques frauduleuses au Nigéria Au Nigéria, des pratiques commerciales...
(Agence Ecofin 27/12/17)
500 millions de dollars. C’est la somme que versera Sonangol, la société publique angolaise du pétrole à la compagnie pétrolière texane, Cobalt Energy, pour régler le différend qui les oppose sur les blocs offshore 21/09 et 20/11. Pour rappel, en 2016, Cobalt Energy qui contrôle 40% d’intérêts sur les deux périmètres, aux côtés de Sonangol (30%), a signé un accord avec celle-ci pour lui céder ses parts pour 1,75 milliard de dollars. Mais en raison de la chute des prix du pétrole qui ont eu de graves conséquences sur sa trésorerie, la Sonangol s’est retrouvée dans l’incapacité de respecter ses engagements. C’en est suivi un long bras de fer entre les deux partenaires. En mai 2017, Cobalt a même réclamé,...
(Agence Ecofin 23/12/17)
Pour le troisième trimestre 2017 s'achevant le 30 septembre, le Fonds souverain angolais déclare avoir réalisé un résultat net positif de 40,5 millions $. Une performance largement soutenue par ses investissements dans des instrumnts financiers à revenus fixes et variable, qui lui ont rapporté 117,5 millions $ de marge. L'institution se félicite ainsi de son pari sur l'Afrique subsaharienne, qui concentre près de la moitié (48%) de son portefeuille d'investissement. Rappelons qu'à la période sous revue, l'encours global des investissement effectués sous la forme de private Equity par le fonds en Angola et en Afrique subsaharienne était de 490 millions $. Il est désormais valorisé à 884,5 millions $. Le fonds souverain angolais, dirigé par le fils de l’ex-président Dos...
(Agence Ecofin 22/12/17)
L’Angola mettra son tout premier satellite de télécommunications en orbite, le 26 décembre 2017. L’intégration de l’équipement au module lanceur, le porte-fusée ukrainien Zenit, est en cours de conclusion. Le lancement se fera depuis le cosmodrome de Baïkonour au Kazakhstan, a révélé José Carvalho da Rocha (photo), le ministre des Télécommunications et des Technologies de l'information, coordinateur du Programme spatial national, au cours d’une conférence de presse. AngoSat-1, acquis auprès du consortium formé de RSC Energia, Telecom-Projecto 5 et Rosoboronexport, a une durée de vie de 15 ans. D’une valeur de plus de 300 millions de dollars US, l’infrastructure a été financée en partie par la banque publique russe, Ruseximbank. Sa construction débutée en 2015, a été supervisée par la...
(Agence Ecofin 22/12/17)
Jeudi, dans une déclaration transmise à l’Agence Ecofin, Isabel dos Santos (photo), l’ancienne patronne de la Sonangol, a indiqué que le parquet du tribunal de Luanda n’a reçu aucune plainte pénale contre elle et qu’aucune procédure légale de quelque nature que ce soit n’a été lancée à son encontre. Ceci, contrairement à l’annonce faite la veille par la nouvelle direction de la Sonangol qui annonce l’ouverture d’une enquête pour examiner si oui ou non la responsable a détourné plusieurs millions d’euros pendant qu’elle dirigeait l’entreprise publique. Par conséquent, la responsable affirme que les informations divulguées par la Sonangol sur de possibles détournements et vivement reprises par la presse locale et internationale sont « complètement fausses ». Selon les journaux locaux,...
(AFP 20/12/17)
La compagnie pétrolière angolaise Sonangol a annoncé mardi avoir ouvert une enquête sur de "possibles détournements" de fonds imputables à son ancienne PDG, Isabel dos Santos, la fille de l'ancien président du pays Jose Eduardo dos Santos. Ces derniers jours, plusieurs médias angolais ont accusé Mme Dos Santos d'avoir ordonné, lorsqu'elle dirigeait l'entreprise, des paiements et des mouvements de fonds jugés suspects s'élevant à plusieurs dizaines de millions d'euros. Nommée à la tête de la Sonangol par son père en 2016, Mme Dos Santos a été remerciée le mois dernier...
(La Tribune 18/12/17)
Le gouvernement angolais prévoit une croissance du PIB de 4,9% en 2018 d’après le projet de loi des finances qui a été présenté vendredi dernier au Parlement. Alors que le FMI s’attend à moins de 2%, les autorités tablent sur une série de mesures envisagées durant l’exercice pour assainir et relancer l’économie du pays qui souffre encore de la baisse des cours du prix de pétrole. Avec beaucoup de retard autorisé par la loi en raison des derniers scrutins, le gouvernement angolais a enfin soumis vendredi dernier, son projet de loi de finances pour l'année 2018 au Parlement. Pour ce premier budget de l'ère post Dos Santos, le gouvernement angolais table sur une projection de croissance de 4,9% selon le...
(Agence Ecofin 18/12/17)
Ouverts le 12 décembre dernier, les travaux de la session extraordinaire du Conseil des ministres de l’Agriculture de la CEEAC se sont achevés ce 15 décembre 2017 à Libreville, avec des fortes résolutions visant à faire de l’agriculture, un pilier essentiel dans les économies de la sous-région. Au terme de leurs travaux, l’on retient globalement, une nécessaire concertation permanente entre les États membres, un réel accompagnement des partenaires techniques et financiers dans le financement de l’agriculture ainsi qu’un profond engagement des chefs d’États, à accorder 10% de leurs budgets nationaux au secteur agricole, pêche et élevage. Ils recommandent également l’institutionnalisation de ces rencontres sous-régionales, pour booster le secteur agro-pastoral. Tout comme, ils souhaitent, mieux encore, que tous les États de...
(La Tribune 14/12/17)
Chaque semaine apporte désormais son lot de mauvaises nouvelles pour Isabel dos Santos, la fille aînée de l'ex-président angolais. Limogée par le nouveau président pour insuffisance de résultats à la tête de la puissante compagnie pétrolière publique, la femme la plus riche d'Afrique va perdre le diamant, un secteur qu'elle contrôlait par son mari. Et quelques jours auparavant, c'est le gouvernement qui annonçait son intention d'ouvrir le secteur de la téléphonie mobile à deux nouveaux opérateurs alors que Isabel dos Santos détient plus de la moitié du capital dans le tour de table d'Unitel, le premier opérateur du pays. Isabel dos Santos...

Pages