Vendredi 23 Février 2018
(Agence Ecofin 27/12/17)
500 millions de dollars. C’est la somme que versera Sonangol, la société publique angolaise du pétrole à la compagnie pétrolière texane, Cobalt Energy, pour régler le différend qui les oppose sur les blocs offshore 21/09 et 20/11. Pour rappel, en 2016, Cobalt Energy qui contrôle 40% d’intérêts sur les deux périmètres, aux côtés de Sonangol (30%), a signé un accord avec celle-ci pour lui céder ses parts pour 1,75 milliard de dollars. Mais en raison de la chute des prix du pétrole qui ont eu de graves conséquences sur sa trésorerie, la Sonangol s’est retrouvée dans l’incapacité de respecter ses engagements. C’en est suivi un long bras de fer entre les deux partenaires. En mai 2017, Cobalt a même réclamé,...
(Agence Ecofin 23/12/17)
Pour le troisième trimestre 2017 s'achevant le 30 septembre, le Fonds souverain angolais déclare avoir réalisé un résultat net positif de 40,5 millions $. Une performance largement soutenue par ses investissements dans des instrumnts financiers à revenus fixes et variable, qui lui ont rapporté 117,5 millions $ de marge. L'institution se félicite ainsi de son pari sur l'Afrique subsaharienne, qui concentre près de la moitié (48%) de son portefeuille d'investissement. Rappelons qu'à la période sous revue, l'encours global des investissement effectués sous la forme de private Equity par le fonds en Angola et en Afrique subsaharienne était de 490 millions $. Il est désormais valorisé à 884,5 millions $. Le fonds souverain angolais, dirigé par le fils de l’ex-président Dos...
(Agence Ecofin 22/12/17)
L’Angola mettra son tout premier satellite de télécommunications en orbite, le 26 décembre 2017. L’intégration de l’équipement au module lanceur, le porte-fusée ukrainien Zenit, est en cours de conclusion. Le lancement se fera depuis le cosmodrome de Baïkonour au Kazakhstan, a révélé José Carvalho da Rocha (photo), le ministre des Télécommunications et des Technologies de l'information, coordinateur du Programme spatial national, au cours d’une conférence de presse. AngoSat-1, acquis auprès du consortium formé de RSC Energia, Telecom-Projecto 5 et Rosoboronexport, a une durée de vie de 15 ans. D’une valeur de plus de 300 millions de dollars US, l’infrastructure a été financée en partie par la banque publique russe, Ruseximbank. Sa construction débutée en 2015, a été supervisée par la...
(Agence Ecofin 22/12/17)
Jeudi, dans une déclaration transmise à l’Agence Ecofin, Isabel dos Santos (photo), l’ancienne patronne de la Sonangol, a indiqué que le parquet du tribunal de Luanda n’a reçu aucune plainte pénale contre elle et qu’aucune procédure légale de quelque nature que ce soit n’a été lancée à son encontre. Ceci, contrairement à l’annonce faite la veille par la nouvelle direction de la Sonangol qui annonce l’ouverture d’une enquête pour examiner si oui ou non la responsable a détourné plusieurs millions d’euros pendant qu’elle dirigeait l’entreprise publique. Par conséquent, la responsable affirme que les informations divulguées par la Sonangol sur de possibles détournements et vivement reprises par la presse locale et internationale sont « complètement fausses ». Selon les journaux locaux,...
(AFP 20/12/17)
La compagnie pétrolière angolaise Sonangol a annoncé mardi avoir ouvert une enquête sur de "possibles détournements" de fonds imputables à son ancienne PDG, Isabel dos Santos, la fille de l'ancien président du pays Jose Eduardo dos Santos. Ces derniers jours, plusieurs médias angolais ont accusé Mme Dos Santos d'avoir ordonné, lorsqu'elle dirigeait l'entreprise, des paiements et des mouvements de fonds jugés suspects s'élevant à plusieurs dizaines de millions d'euros. Nommée à la tête de la Sonangol par son père en 2016, Mme Dos Santos a été remerciée le mois dernier...
(La Tribune 18/12/17)
Le gouvernement angolais prévoit une croissance du PIB de 4,9% en 2018 d’après le projet de loi des finances qui a été présenté vendredi dernier au Parlement. Alors que le FMI s’attend à moins de 2%, les autorités tablent sur une série de mesures envisagées durant l’exercice pour assainir et relancer l’économie du pays qui souffre encore de la baisse des cours du prix de pétrole. Avec beaucoup de retard autorisé par la loi en raison des derniers scrutins, le gouvernement angolais a enfin soumis vendredi dernier, son projet de loi de finances pour l'année 2018 au Parlement. Pour ce premier budget de l'ère post Dos Santos, le gouvernement angolais table sur une projection de croissance de 4,9% selon le...
(Agence Ecofin 18/12/17)
Ouverts le 12 décembre dernier, les travaux de la session extraordinaire du Conseil des ministres de l’Agriculture de la CEEAC se sont achevés ce 15 décembre 2017 à Libreville, avec des fortes résolutions visant à faire de l’agriculture, un pilier essentiel dans les économies de la sous-région. Au terme de leurs travaux, l’on retient globalement, une nécessaire concertation permanente entre les États membres, un réel accompagnement des partenaires techniques et financiers dans le financement de l’agriculture ainsi qu’un profond engagement des chefs d’États, à accorder 10% de leurs budgets nationaux au secteur agricole, pêche et élevage. Ils recommandent également l’institutionnalisation de ces rencontres sous-régionales, pour booster le secteur agro-pastoral. Tout comme, ils souhaitent, mieux encore, que tous les États de...
(La Tribune 14/12/17)
Chaque semaine apporte désormais son lot de mauvaises nouvelles pour Isabel dos Santos, la fille aînée de l'ex-président angolais. Limogée par le nouveau président pour insuffisance de résultats à la tête de la puissante compagnie pétrolière publique, la femme la plus riche d'Afrique va perdre le diamant, un secteur qu'elle contrôlait par son mari. Et quelques jours auparavant, c'est le gouvernement qui annonçait son intention d'ouvrir le secteur de la téléphonie mobile à deux nouveaux opérateurs alors que Isabel dos Santos détient plus de la moitié du capital dans le tour de table d'Unitel, le premier opérateur du pays. Isabel dos Santos...
(Agence Ecofin 14/12/17)
La compagnie angolaise Biocom prévoit une production de 100 000 tonnes de sucre grâce au traitement de 900 000 tonnes de canne à sucre, a indiqué à macauhub, Luís Bagorro Júnior (photo), son directeur général adjoint. Ce volume marque une hausse de 72% par rapport aux 58 100 tonnes de sucre obtenus cette année, à partir du broyage de 567 000 tonnes de canne de sucre. Hormis le sucre, l’entreprise spécialisée dans la bioénergie, envisage de produire 146 gigawattheures d’électricité ainsi que 20 000 mètres cubes d’éthanol. Biocom dispose actuellement d'une superficie plantée en canne à sucre de 22 000 hectares, qui devrait être portée à 42 500 hectares en 2022. Basée dans la municipalité de Cacuso, à 75 km...
(Jeune Afrique 14/12/17)
On en sait désormais un peu plus sur les deux entretiens surprise que Mohammed VI a eus le 29 novembre à Abidjan avec les présidents sud-africain, Jacob Zuma, et angolais, João Lourenço, dont les pays ont tous deux reconnu la RASD. Préparée depuis deux mois, la rencontre M6-Zuma a duré une heure, dont une bonne partie en tête à tête (et en anglais). Moins « idéologue » que son prédécesseur Thabo Mbeki, qui avait pesé de tout son poids pour que Pretoria reconnaisse l’entité sahraouie, Zuma a écouté le roi exposer – « avec vigueur », a-t-il confié – la position marocaine, avant de concéder qu’il n’était « pas au courant » de tous les éléments du dossier. Les deux...
(AFP 13/12/17)
Le grand ménage engagé par le nouveau président angolais Joao Lourenço contre les intérêts de son prédécesseur Jose Eduardo dos Santos suscite des tensions au sommet en Angola, où les deux hommes se sont livrés à une passe d'armes publique inédite. M. dos Santos a quitté la présidence à la suite des élections générales d'août dernier, après trente-huit ans d'un règne sans partage pendant lequel il a mis l'économie du pays en coupe réglée au profit d'une poignée de proches. Issu du même Mouvement populaire pour la libération de l'Angola (MPLA), M. Lourenço lui a succédé et a congédié ces dernières semaines nombre de proches de l'ancien président de la tête des institutions et entreprises publiques. Jusque-là silencieux, M. dos...
(Agence Ecofin 13/12/17)
La femme d’affaires Isabel dos Santos (photo) a critiqué l’idée du gouvernement angolais d’ouvrir le marché télécoms local à un quatrième opérateur de téléphonie mobile. D’après elle, « quatre licences sur un marché de 24 millions de personnes n’est pas un scénario durable ». La fille de l’ex-président angolais s’exprimait sur le sujet, lors du forum de haut niveau sur la promotion du commerce et de l’investissement en Afrique, tenu du 7 au 10 décembre dernier à Sharm el-Sheikh en Egypte. Pour Isabel dos Santos, l’action du gouvernement va certes susciter la concurrence sur le marché télécoms national; qui n’est pas mauvaise en soi; mais pendant une période définie. La femme d’affaires, propriétaire de 25% de l’opérateur mobile Unitel, redoute...
(Agence Ecofin 13/12/17)
La Fondation américaine Bill & Melinda Gates, allouera entre 2018 et 2020, une enveloppe de 300 millions $ au profit de la recherche agricole dans les pays d’Afrique et d’Asie de l’Est, fragilisés par les effets du changement climatique. C’est ce qu’a annoncé l’institution hier, en marge du « One Planet Summit » qui s’est tenu à Paris à l’initiative du président français Emmanuel Macron. Concrètement, il s’agira pour l’organisation de soutenir l’adoption d’outils et de technologies permettant aux agriculteurs les plus pauvres d’adapter leurs activités à la hausse des températures, aux phénomènes climatiques extrêmes (sécheresse et inondation), et à la baisse de la fertilité des sols. Dans le cadre de cette stratégie, le montant sera consacré au développement d’actions...
(Agence Ecofin 12/12/17)
L’Angola devrait renouer avec la croissance économique cette année après la stagnation enregistrée l’année dernière. Selon la loi de finances 2018, la croissance du produit intérieur brut (PIB) du deuxième producteur de pétrole en Afrique, devrait connaitre un net rebond pour s’établir à 4,9%. La dynamique sera portée aussi bien par le secteur pétrolier que les secteurs non pétroliers, notamment l’agriculture. En effet, selon les chiffres avancés par le ministre des finances, Archer Mangueira (photo), le secteur des produits pétroliers devrait retrouver des couleurs à la faveur d’une progression de 6,1%, un cran au-dessus de la croissance des secteurs non pétroliers qui devraient connaitre une augmentation de 4,4%. L’atteinte de ces objectifs prévisionnels passera surtout par le développement de grands...
(Le Point 11/12/17)
Isabel dos Santos était à la fois la femme la plus riche d'Afrique et la fille du président angolais. Depuis que son père a quitté le pouvoir, elle tombe doucement mais sûrement de son piédestal. La presse internationale en avait fait une star. Charmante métisse de 44 ans, active dans les banques, le pétrole, l'immobilier, les télécommunications, Isabel dos Santos pesait trois milliards de dollars, selon Forbes. Ingénieur, polyglotte et mère de cinq enfants, elle était aussi et surtout la fille aînée de José Eduardo dos Santos, président de l'Angola de 1979 à 2017. Il a fallu que celui-ci finisse par abandonner le pouvoir en septembre dernier pour que tout s'effondre autour de la « princesse » Isabel. À peine...
(RFI 11/12/17)
Ce samedi 9 décembre, les chefs d’État des trois pays frontaliers, Angola-RDC-Congo- se sont rencontrés à Brazzaville à l'initiative du président Denis Sassou Nguesso, président en exercice de la CIRGL (Conférence internationale sur la Région des Grands Lacs), pour évaluer la situation dans la région. Les chefs d'État ont planché particulièrement sur l'application des résolutions du sommet tenu à Brazzaville le 19 septembre, notamment en ce qui concerne la mise en route effective de la déclaration de Nairobi. Cette déclaration engage la RDC et l'ex rébellion du M23 pour restaurer la paix dans la partie Est de la RDC. Denis Sassou Nguesso, João Lourenço et Joseph Kabila ont passé en revue l'évolution de la situation dans la région des Grands...
(AFP 09/12/17)
Les présidents de la RDCongo, du Congo et de l'Angola se sont retrouvés samedi à Brazzaville pour une réunion tripartite avec notamment à l'ordre du jour la sécurité en Afrique centrale, a-t-on appris de source diplomatique. Les présidents Denis Sassou Nguesso (Congo), Joao Lourenço (Angola) et Joseph Kabila (République démocratique du Congo) doivent aborder des questions "de paix, de sécurité, d'échanges commerciaux", a-t-on ajouté de source diplomatique à Kinshasa. Jeudi, le ministre congolais des Affaires étrangères, Jean-Claude Gakosso, avait fait la courte traversée de Brazzaville à Kinshasa pour rencontrer le président Kabila.
(RFI 09/12/17)
Surnommé galo negro qui signifie le « coq noir », Jonas Savimbi est le principal fondateur en 1966 du mouvement politique et militaire UNITA, l'Union nationale pour l'indépendance totale de l'Angola. Indépendance, révolution des œillets, élections, guerre civile... La vie de ce leader socialiste, pleine de rebondissements, s'arrête brutalement le 22 février 2002 lorsqu'il est tué par l'armée angolaise. Lire sur: http://www.rfi.fr/emission/20171209-jonas-savimbi-angola-guerre-froide-34
(RFI 07/12/17)
Le continent africain accueille 30% de l'ensemble des populations relevant de la compétence du Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés. Un chiffre alarmant et en constante augmentation depuis 2011. Car il ne faut pas l'oublier : avant d'être un lieu de départ pour une partie de la jeunesse qui cherche à rejoindre l'Europe par les routes les plus dangereuses, l'Afrique est avant tout un immense lieu d'accueil pour les fugitifs et les déplacés du Sud. Le point sur la situation. On sait qu'en Afrique, obtenir un visa pour un pays européen est une gageure. A titre d'exemple, sur les 80 millions de touristes qui entrent en France chaque année, ils sont seulement 2 millions à être originaires d'Afrique. Or,...
(RFI 06/12/17)
C'est une reprise en main qui se confirme en Angola. Le clan familial de l'ancien président Dos Santos qui tenait les secteurs clés de l'économie est obligé de les lâcher. Le nouveau président Joao Lourenço est en train de limoger les membres du clan à la tête des sociétés publiques et des administrations. Dernier exemple en date : la Sodiam, la société publique de diamant s'est retirée d'un bijoutier suisse détenu par le mari d'Isabel Dos Santos la fille de l'ancien président, elle-même déjà limogée à la mi-novembre de la ...

Pages