Vendredi 23 Février 2018
(Agence Ecofin 12/01/18)
Le gouvernement angolais mettra en place, cette année, un nouveau processus pour l’allocation des titres d’exploitation forestière, a annoncé André Moda (photo), le Secrétaire d’Etat à l’Agriculture, en charge des Forêts. D’après le responsable, l’objectif de cette démarche est de permettre le renforcement de la surveillance et de l’inspection des ressources forestières et, par ricochet, de susciter une confiance accrue des acteurs économiques. En soutien à cette mesure, le dirigeant indique que l’exécutif envisage de mettre en place une police des forêts ainsi que des entrepôts d’inspection du bois transporté dans des zones stratégiques. Selon les estimations de la FAO datant de 2015, les forêts angolaises couvrent environ 57,8 millions d’hectares, soit 46,4% de la superficie totale du pays. Espoir...
(AFP 11/01/18)
Le président angolais Joao Lourenço a démis de ses fonctions le fils de l'ancien chef de l'Etat José Eduardo dos Santos qui était à la tête du fonds d'investissement souverain du pays, a annoncé mercredi soir la présidence. José Filomeno dos Santos a été remplacé par un ancien ministre des Finances, Carlos Alberto Lopes. Le fils de l'ex-président, surnommé "Zenu", avait été mis en cause dans le scandale des "Paradise Papers". Le fonds aurait versé des dizaines de millions de dollars à un homme d'affaires proche de "Zenu", Jean-Claude Bastos de Morais, pour gérer cette entité. Comme de nombreuses puissances pétrolières, l'Angola a mis en place un fonds pour investir les revenus de l'or noir. Lancé en 2011, il était...
(La Tribune 11/01/18)
Le ministre chinois des Affaires étrangères Wang Yi effectuera du 12 au 16 janvier, une nouvelle tournée africaine qui le conduira au Rwanda, en Angola, au Gabon et à Sao Tomé-et-Principe. La visite qui s’inscrit dans le cadre d’une pratique devenue désormais traditionnelle pour les chef de la diplomatie chinoise vise également à préparer le prochain Forum de la coopération Chine-Afrique prévu dans quelques mois. Le ministre chinois des Affaires étrangères Wang Yi est de retour en Afrique. Du 12 au 16 janvier, le chef de la diplomatie chinoise effectuera des visites officielles au Rwanda, en Angola, au Gabon et à Sao Tomé-et-Principe selon l'agence officielle Xinhua. La tournée du chef de la diplomatie chinoise en Afrique se veut avant...
(La Tribune 10/01/18)
La Banco Nacional de Angola s’apprête à organiser la première vente aux enchères de devises qui entérine l’abandon par Luanda de l’ancrage du kwanza au dollar. La vente est prévue ce mardi 9 janvier et devrait se traduire par une perte de valeur minimale de 15% du kwanza par rapport au dollar. Les autorités monétaires angolaises ne semblent pas vouloir perdre de temps dans la mise en œuvre du nouveau régime de change. La Banque centrale devrait organiser la première vente aux enchères de devises en faveur des banques commerciales dès ce mardi 9 janvier. Cette vente devrait entériner l'abandon de l'ancrage du kwanza au dollar. La monnaie angolaise pourrait également être autorisée à se déprécier lors de la vente...
(Agence Ecofin 10/01/18)
En Angola, Lucapa Diamonds et ses partenaires sur le projet Lulo ont annoncé, lundi, la récupération de deux nouveaux diamants de103 et 83 carats sur le bloc minier 8. D’après les détails publiés sur le site de Lucapa, le diamant de 103 carats, neuvième pierre de plus de 100 carats récupérée à ce jour à Lulo, est de couleur brun clair. Celui de 83 carats est de type IIa, une catégorie englobant les diamants dits «purs». Pour les partenaires du projet Lulo (Lucapa, la compagnie nationale angolaise Endiama et Rosas & Petalas), 2018 commence comme 2017 s’est achevée, avec de grandes découvertes de diamants. Les dernières récupérations marquantes en date sont celles des diamants de 129 et 78 carats extraits...
(Agence Ecofin 09/01/18)
Le ministère angolais des mines et du pétrole a approuvé deux contrats d’investissement, d’une valeur totale de 10 millions $, dans la prospection aurifère dans la province de Cabinda. L’information, relayée par Macauhub, a été annoncée par le biais d’un décret présidentiel publié dans le journal officiel du pays, le Diário da República. Selon ledit décret, la compagnie Sociedade Mineração Buco-Zau se voit octroyer une concession d’une superficie de 331,75 km² où elle s’engage à investir 5 millions de dollars dans la prospection aurifère. De son côté, Sociedade Mineradora Lufo investira le même montant dans une autre concession couvrant 375,01 km².
(Agence Ecofin 09/01/18)
La ville de Luanda, capitale de l’Angola, s’est enrichi de 25 nouveaux points d’accès à Internet sans fil le 6 janvier 2018. Les équipements ont été installés dans le district de Cazenga. Ils faciliteront l’accès des populations à Internet et aux services en ligne. Les points d’accès Wi-fi ont été déployés dans le cadre du projet Angola Online, piloté par l'Institut national pour le développement de la société de l'information (INFOSI), l’agence de mise en œuvre de la stratégie nationale du numérique, placée sous tutelle du ministère des Télécommunications et Technologies de l'Information. Pour cette année 2018, c’est un total de 105 points d’accès gratuit au Wi-fi qui doivent être déployés dans la capitale. Les quartiers prioritaires sont ceux de...
(AFP 08/01/18)
Le président angolais Joao Lourenço a nié lundi toute tension avec son prédécesseur Jose Eduardo dos Santos, dont il a écarté de nombreux proches de la tête d'institutions ou d'entreprises publiques au nom de la lutte contre la corruption. M. dos Santos, 75 ans, a quitté la présidence à la faveur des élections générales d'août dernier après trente-huit ans d'un règne sans partage pendant lequel il a mis l'économie du pays en coupe réglée au profit d'une poignée de proches. Issu du même Mouvement populaire pour la libération de l'Angola (MPLA), M. Lourenço lui a succédé et a congédié ces dernières semaines de nombreux barons de l'ancien régime.
(La Tribune 06/01/18)
Le nouveau président angolais Joao Lourenco semble décidé à rompre avec la vision économique de son prédécesseur, Eduardo dos Santos. Après avoir mené une «purge» contre les proches de son prédécesseur dans les entreprises publiques et les organes de décision économique, le nouveau président s’attaque au régime de change qu’il compte détacher du dollar avant la fin de ce trimestre. Pris à la gorge par une pénurie de devises, l'Angola se prépare à abattre le rattachement de la monnaie nationale (kwanza) au dollar avant la fin de ce trimestre. Annoncée par Jose de Lima Massano, gouverneur du Banco Nacional de Angola, cette mesure devrait s'accompagner par la mise en place d'une «bande» dans laquelle la monnaie sera échangée. 40% de...
(Agence Ecofin 04/01/18)
Asphyxié par la chute des prix du pétrole depuis mi-2014, l’Angola prévoit de faire flotter librement sa monnaie, le kwanza dans une fourchette cible avant la fin de ce trimestre, a annoncé mercredi le gouverneur de la banque centrale, José de Lima Massano. Toutefois, la Banque centrale s’engage à intervenir avec des « mesures correctives » si le kwanza dévisse hors de cette fourchette. Arrimé actuellement au dollar au cours de 166 pour un billet vert, le kwanza se négociait mercredi à plus de 400 par dollar sur le marché noir. Selon l’autorité de régulation monétaire, la possibilité de sa dépréciation brusque est imminente pour de multiples raisons, dont la pénurie de dollars qui ébranle investisseurs et importateurs. « Nous...
(RFI 30/12/17)
La Russie a réussi à rétablir le contact avec le premier satellite angolais de télécommunications, Angosat-1. La liaison avec l’engin avait été perdue le 27 décembre 2017. C’est un soulagement en Angola et en Russie. Trois jours après son lancement depuis Baïkonour au Kazakhstan, le tout premier satellite angolais de télécommunications redonne signe de vie. « Un problème de communication est survenu lors de l'ouverture des volets en orbite, explique le secrétaire d’Etat angolais aux télécommunications, Manuel Homem, au micro de Miguel ...
(AFP 29/12/17)
La Russie a réussi à rétablir le contact avec le premier satellite angolais de télécommunications Angosat-1, avec lequel la liaison avait été perdue mercredi, a annoncé vendredi le constructeur de l'appareil. "Les spécialistes d'Energia RSC ont reçu les données de télémesure de la part d'Angosat. Elles montrent que les paramètres des systèmes de bord de l'appareil sont normaux", a indiqué le géant russe spatial Energia dans un communiqué. Ce satellite, dont le coût est estimé à 280 millions de dollars, avait été lancé avec succès mardi du cosmodrome de Baïkonour au Kazakhstan.
(La Tribune 29/12/17)
Un signe de vie pour la reprise du rêve spatial angolais. Après un silence radio de plusieurs heures, Angosat1, le premier satellite angolais, lancé dans l’espace grâce à une coopération avec la Russie, a commencé à émettre de nouveau. L’Angola qui rejoint le club des nations spatiales africaines peut continuer de regarder en direction des étoiles. Pendant un moment, l'on commençait à croire que l'Angola allait renoncer à son rêve spatial. Le signal perdu après le lancement du premier satellite angolais qui confortait cette idée a été rétabli. Signal rétabli «Les spécialistes d'Energia RSC ont reçu les données de télémesure de la part d'Angosat. Elles montrent que les paramètres des systèmes de bord de l'appareil sont normaux», a indiqué dans...
(RFI 28/12/17)
La Russie a perdu le contact ce 27 décembre avec le premier satellite angolais de télécoms lancé depuis le cosmodrome de Baïkonour au Kazakhstan. Les experts russes et angolais espèrent toujours pouvoir rétablir la liaison avec l’appareil. En attendant, cette perte pose des questions à la fois en termes de responsabilités et d’impact sur le programme spatial russo-angolais. AngoSat 1 ne répond plus. L’antenne de l’appareil a-t-elle été endommagée ? Est-ce la coiffe du lanceur qui ne s’est pas complètement détachée ...
(Agence Ecofin 28/12/17)
Par décret présidentiel, João Lourenço (photo) vient d’autoriser un accord avec Crédit Agricole Corporate and Investissement (CACIB) de France, pour une ligne de crédit de 500 millions $ dans le cadre de la continuité des lignes incluses dans le programme d'investissement public. L'accord-cadre qui sera paraphé dans les prochains jours par le ministre des finances, vise à assurer la continuité et l'exécution de l’agenda gouvernemental en ce qui concerne les projets inscrits dans le programme d'investissement du Plan national de développement 2013-2017. Les différents compartiments de cet ambitieux programme nécessaire au développement économique et social du pays, semblent importants aux yeux du nouveau président angolais. L’Angola qui devrait passer à l’horizon 2020 dans la catégorie des pays à revenu intermédiaire,...
(Agence Ecofin 28/12/17)
Le 27 décembre 2017, RSC Energia a annoncé la perte de contact avec le premier satellite angolais Angosat-1, lancé le 26 décembre 2017 depuis le cosmodrome de Baïkonour au Kazakhstan. Dans un communiqué, la société russe a expliqué que l’appareil qui avait atteint son orbite de prédilection, a tout d’abord réussi à établir un contact avec le centre de contrôle avant de cesser de transmettre ses données de télémesure. Selon Da Costa N’Gangau, un responsable d’Infrasat, la société chargée du volet commercial d’Angosat-1, «il y a eu effectivement une coupure après le lancement, mais nous attendons des informations précises dans les prochaines 24 heures». Une source au sein de l’agence spatiale angolaise, que cite l’AFP, a ajouté qu’il est pour...
(AFP 27/12/17)
La Russie a perdu mercredi le contact avec le premier satellite angolais de télécoms, lancé mardi du cosmodrome de Baïkonour au Kazakhstan, selon une source spatiale russe, faisant craindre un nouveau revers un mois après la perte embarrassante d'un autre appareil. "Le contact a cessé temporairement, nous avons perdu la télémesure", a indiqué à l'AFP cette source, disant espérer de rétablir le contact avec ce satellite dont le coût est estimé à 280 millions de dollars. Ce satellite avait été lancé avec succès mardi à 19H00 GMT de Baïkonour, porté par une fusée ukrainienne, un fait rare en raison des mauvaises...
(La Tribune 27/12/17)
Un rêve temporairement perdu dans l’espace ? Seize heures après son lancement depuis le cosmodrome de Baïkonour au Kazakhstan par une fusée ukrainienne, le premier satellite de l’Angola a perdu le contact avec la Terre. L’étoile de la République d’Afrique centrale qui se rêvait en puissance spatiale africaine ne brille pas encore dans l’immensité de l’espace. A Baïkonour, à Moscou, à Kiev comme à Luanda, on tend les oreilles en direction de l'espace. Seize heures après son lancement, c'est le « silence radio ». Angosat-1, le premier satellite de l'Angola mis en orbite, ne répond plus. « Le contact a cessé temporairement, nous avons perdu la télémesure », indique une source russe à l'agence AFP. Silence radio, seize après le...
(AFP 27/12/17)
La Russie a lancé mardi de Baïkonour une fusée porteuse du premier satellite angolais de télécoms, Angosat-1, en utilisant une fusée ukrainienne, dont l'utilisation est assez rare en raison des mauvaises relations entre la Russie et l'Ukraine. Des images diffusées en direct par la firme Roscosmos ont montré la fusée en train de décoller dans la nuit d'une rampe de lancement du Kazakhstan. Elle a été mise en orbite peu après. La fusée Zenit-2SB transportant Angosat-1 vers son orbite a été fournie par la firme ukrainienne Yuzhmash. Depuis 2014, date de l'annexion de la Crimée par Moscou, il s'agit d'un lancement en commun rare pour les deux pays. L'Angola et la Russie avaient convenu en 2009 de lancer Angosat-1. Le...
(La Tribune 27/12/17)
Le Nigéria et l’Angola font face depuis quelques jours à une pénurie de carburants qui plombe leurs économies. Une situation paradoxale pour les deux plus grands producteurs de l’or noir du Continent. Si les raisons ne sont pas les mêmes dans les deux pays, cette situation révèle la faiblesse de l’industrie pétrolifère locale, ainsi que la mauvaise gouvernance qui prévaut dans le secteur. On aurait pu croire que c'est la fin de l'année avec ses interminables fêtes et congés qui serait derrière la pénurie de carburants à laquelle font face actuellement le Nigéria et l'Angola. C'est pourtant tout le contraire, puisque les raisons de cette situation sont à chercher ailleurs. Des pratiques frauduleuses au Nigéria Au Nigéria, des pratiques commerciales...

Pages