Dimanche 19 Novembre 2017
(AFP 16/11/17)
On la surnomme la "princesse" mais elle dirige un empire. Tout juste évincée de la compagnie nationale de pétrole angolaise, Isabel dos Santos, la fille de l'ex-président José Eduardo dos Santos, est à la tête d'une fortune considérable et contestée. Lors d'un des très rares entretiens qu'elle accorde à la presse, elle affirmait en 2013 qu'elle ne faisait "pas de la politique" mais uniquement "des affaires". Sauf que ses affaires, florissantes sous le règne de son père, sont plus compliquées depuis l'arrivée au pouvoir en août d'un nouveau chef de l'Etat, Joao Lourenço. Mercredi, ce dernier a annoncé lui avoir retiré son poste de PDG de la compagnie pétrolière Sonangol, fleuron de l'économie nationale. Cette...
(Le Point 16/11/17)
La fille de l'ex-président Eduardo dos Santos ne dirige plus la compagnie nationale pétrolière. Une décision qui intervient dans un contexte de rupture avec les anciennes pratiques du clan présidentiel. « Le mandat de PDG de Sonangol n'est pas dépendant du processus électoral […], je veux continuer. » Lorsqu'elle a prononcé ces mots il y a quelques mois, Isabel dos Santos semblait certaine de son avenir à la tête de la compagnie nationale pétrolière. C'était compter sans la volonté de João Lourenço, le nouveau président angolais depuis septembre 2017. Dans une déclaration transmise à la presse le 15 novembre, il a affirmé avoir décidé de « relever de leurs fonctions les membres du conseil » de la Sonangol. La fille...
(Agence Ecofin 16/11/17)
Mercredi, le nouveau chef de l’exécutif angolais, Joao Lourenço, a relevé de ses fonctions, Isabel dos Santos (photo), la présidente de la société publique du pétrole, Sonangol, ainsi que tous les membres du conseil d’administration de la société. La nouvelle a été portée à l’attention du public par le biais d’un communiqué de la présidence. Les raisons justifiant cette décision du président n’ont pas été mentionnées. Toutefois, il transparait la volonté du numéro 1 angolais de ne laisser se développer...
(RFI 16/11/17)
Isabel Dos Santos, la fille de l'ancien président angolais Edouardo Dos Santos, a été limogée de son poste de PDG de Sonangol, la compagnie pétrolière nationale. Il a fallu un décret signé du nouveau président João Lourenço pour mettre à la porte celle qui est considérée comme la femme la plus riche d'Afrique. Un limogeage qui s'inscrit dans une vaste redistribution des postes stratégiques initiée par le nouveau président. Les Angolais la surnomment « la princesse ». Isabel Dos Santos,...
(AFP 15/11/17)
La PDG de la compagnie pétrolière nationale, Isabel dos Santos, fille de l'ex-chef de l'Etat José Eduardo dos Santos et symbole du népotisme reproché à son régime, a été limogée mercredi par le nouveau président angolais Joao Lourenço. Cette éviction spectaculaire constitue un geste fort de M. Lourenço, qui a promis à plusieurs reprises de rompre avec l'héritage de son prédécesseur. M. Lourenço a décidé de "relever de leurs fonctions les membres du conseil d'administration"
(Agence Ecofin 10/11/17)
Au cours des trois premiers trimestres de 2017, les échanges commerciaux entre la République populaire de Chine et les pays ayant en commun la langue portugaise, ont augmenté de plus de 29%, atteignant 89,426 milliards de dollars, selon les chiffres officiels des autorités chinoises, publiés par le Forum Macau. Une situation qui confirme la bonne santé des relations qui lient les deux parties. Au cours de cette période, la balance commerciale du géant asiatique avec les pays lusophones, s’est soldée...
(Agence Ecofin 09/11/17)
Eni travaille à augmenter sa production de pétrole brut en Angola. C’est ce qu’a fait savoir Claudio Descalzi (photo), son PDG lors de l’audience que lui a accordé João Lourenço, le nouveau chef de l’exécutif angolais, en début de semaine. Une production qui viendra s’ajouter aux 150 000 barils déjà produits quotidiennement. Le responsable n’a cependant pas mentionné l’échéance pour atteindre cet objectif. Par ailleurs, il a laissé entendre qu’Eni investira davantage dans la production de gaz naturel. L’entreprise italienne est l’un des acteurs du secteur ...
(Agence Ecofin 08/11/17)
En Angola, la province de Zaïre, située à l’extrême nord-est, pourrait être privée de 400 000 tonnes de manioc durant la saison 2017/2018, en raison de la mosaïque du manioc (CMD-cassava mosaic disease). C’est ce qu’a annoncé Gouveia Pedro, directeur provincial de l'Agriculture et du Développement rural qui indique que l’épidémie sévit dans les municipalités de Tomboco, Nzeto et Mbanza Kongo. Dans le cadre de la lutte contre la maladie, le dirigeant précise qu’une équipe d’experts a été désignée pour...
(Agence Ecofin 08/11/17)
En visite à Luanda, la mission du Fonds monétaire international (FMI) conduite par Ricardo Velloso (photo) n’a pas caché sa satisfaction vis-à-vis du contenu du plan économique provisoire du nouveau président angolais, Joao Lourenço. Le responsable de la délégation a estimé que le programme à moyen terme visant à améliorer la situation économique et sociale de l’Angola, comporte des mesures susceptibles de mettre le pays sur la voie de la croissance inclusive. M.Velloso juge positive, l’intention d'introduire la taxe sur...
(Agence Ecofin 07/11/17)
José Carvalho Da Rocha (photo), le ministre angolais des télécommunications et des technologies de l’information, a appelé les opérateurs télécoms à penser sérieusement au partage d’infrastructures. S’exprimant sur le sujet le 3 novembre dernier, lors de l’atelier organisé par l’Institut national des communications (Inacom) sur les défis du secteur des TIC et télécoms, le ministre des télécoms a expliqué que cette solution, en plus de contribuer à la réduction de leurs charges opérationnelles, contribuera également à la réduction des tarifs...
(Financial Afrik 31/10/17)
Le président angolais, João Lourenço, a nommé, lundi 30 octobre, José de Lima Massano, nouveau gouverneur de la Banque Nationale d’Angola (BNA), en remplacement de Walter Filipe Duarte da Silva. Le nouveau gouverneur de la banque centrale aura la lourde tâche de faire de sorte que les opérations bancaires nationales soient conformes aux normes internationales. Le nouveau gouverneur de la Banque centrale d’Angola est titulaire d’une Maîtrise en comptabilité et finances de la City University, Londres, 1996. Il est aussi...
(Agence Ecofin 31/10/17)
200 millions de dollars. C’est ce que vient de verser le groupe pétrolier français Total dans les caisses publiques angolaises pour mettre fin à un litige fiscal qui l’oppose au gouvernement. L’annonce a été faite, en fin de semaine dernière, par Patrick de La Chevardière, son directeur financier. Ce paiement intervient après que le ministère des Finances a signé, en juin dernier, un accord avec toutes les multinationales pétrolières présentes dans le pays, actant l’arrêt définitif et total des poursuites...
(Jeune Afrique 31/10/17)
Dans son dernier rapport sur les perspectives régionales de l'économie de l'Afrique subsaharienne, le Fonds monétaire international confirme la reprise économique dans la zone, mais s'inquiète de voir dans certains pays le revenu par habitant se dégrader et l'endettement augmenter. C’est un tableau en demi-teinte que dresse le Fonds monétaire international (FMI) de l’économie de l’Afrique subsaharienne en cette fin d’année. Dans ses Perspectives régionales intitulées « Ajustement budgétaire et diversification économique » publiées le 30 octobre, le Fonds confirme...
(Xinhua 30/10/17)
Le Fonds monétaire international (FMI) fournira une assistance technique à la Banque nationale d'Angola (BNA) dans le processus d'adaptation de l'institution "aux normes et bonnes pratiques internationales", a annoncé jeudi la banque centrale angolaise. Selon la BNA, l'accord sur le soutien du FMI intervient après des négociations dans le cadre de la mise en œuvre du Plan d'Adaptation du Système Financier Angolais aux normes internationales. L'assistance technique demandée par la banque centrale angolaise au FMI sera prolongée de deux ans...
(Xinhua 28/10/17)
L'Union africaine (UA) et ZTE, une entreprise chinoise spécialisée dans le secteur de l'information et des télécommunications, ont lancé jeudi un projet de système de surveillance de la santé intelligente au siège de l'UA à Addis-Abeba. Les deux parties avaient signé l'année dernière l'accord sur le projet, pour renforcer la coopération dans le domaine des TIC et de la transformation numérique intelligente, et fournir à la Commission de l'UA un centre de surveillance de la santé intelligente. Le Centre de...
(Agence Ecofin 26/10/17)
Selon la directrice générale du Fonds monétaire international (FMI), si la question du changement climatique n'est pas abordée, il y aura des conséquences désastreuses. « Comme je l'ai déjà dit, si nous ne faisons rien en ce qui concerne le changement climatique maintenant, dans 50 ans, nous serons, grillés et rôtis.», a déclaré Christine Lagarde (photo), lors d'un débat mardi à la Future Investment Initiative de Riyad, en Arabie saoudite. « Des décisions sont nécessaires à ce stade, ce qui...
(La Tribune 19/10/17)
Une mission du FMI est attendue en novembre prochain à Luanda en vue de discuter de l’évolution de la situation économique du pays. Après l’échec des négociations pour la conclusion d’un accord l’année dernière, les deux parties vont peut-être accorder leurs violons cette fois pour une assistance technique du FMI au nouveau gouvernement. En dépit de quelques progrès, la conjoncture reste toujours difficile pour l’économie angolaise et le nouveau président a annoncé une batterie de mesures visant à relancer la...
(Agence Ecofin 18/10/17)
Selon une étude réalisée par l'unité de recherche AidData de l'Université William & Mary, aux Etats-Unis, l’Angola est la troisième destination des investissements extérieurs chinois, ayant attiré plus de 16,5 milliards $, entre 2000 et 2014. L’Ethiopie, deuxième nation africaine dans le classement avec 14,8 milliards $, occupe la quatrième place mondiale. Ensuite, vient le Soudan, qui a capté 10,2 milliards $ d’investissements chinois. Dans ce premier classement basé sur des considérations financières, la Russie se taille la première place...
(Agence Ecofin 18/10/17)
Au terme du premier semestre 2017, l’Angola a enregistré un excédent commercial de 1 686 milliards de kwanzas (10 milliards $), révèle l’institut national des statistiques. Selon les données, les exportations angolaises ont atteint la barre des 2 710 milliards de kwanzas (16 milliards $) alors que les importations ont nécessité des dépenses évaluées à 1 024 milliards de kwanzas (6 milliards $). Les exportations de produits de base se taillent la grande part avec une progression de 8,6% en...
(AFP 16/10/17)
Le président angolais Joao Lourenço a dévoilé lundi devant les députés un plan d'incitations fiscales pour relancer l'investissement étranger dans l'économie du pays, dont il a concédé les "difficultés" pour cause de chute des prix du pétrole. "Nous prévoyons l'adoption d'incitations fiscales pour les entreprises qui décident d'investir dans le pays", a annoncé le nouveau chef de l'Etat lors de son premier discours devant le Parlement issu des élections générales du 23 août. "Notre pays est dans une situation économique...

Pages