Vendredi 23 Juin 2017

USA: le mémorandum d'entente est une étape vers un partenariat stratégique

USA: le mémorandum d'entente est une étape vers un partenariat stratégique
(Angola Press 18/05/17)
Le ministre de la Défense, João Lourenço (g) et le secrétaire américain de la Défense d'Etat James Mattis (d).

Washington - Le secrétaire américain de la Défense d'Etat James Mattis, a affirmé jeudi, au Pentagone, que la signature du Mémorandum d'entente avec l'Angola marquait une étape vers le partenariat stratégique dans le renforcement de la sécurité des deux pays.

Parlant aux journalistes après l'accord, qui formalise la coopération dans le domaine de la défense, 24 ans après l'établissement des relations diplomatiques entre les Etats-Unis et l'Angola, le dirigeant a encouragé le ministre de la Défense, João Lourenço, de continuer à stabiliser les zones en conflits et à rétablir la paix mondiale.

Mattis a dit que l’Angola avait récemment prouvé au monde qu’il peut différemment les choses durant le mandat en tant que membre non permanent du Conseil de sécurité de l'ONU et pour avoir promu la conférence internationale en 2015 sur la sécurité maritime et énergétique.

Il a indiqué que les États-Unis reconnaissaient le potentiel des Angolais pour lutter contre la piraterie dans le golfe de Guinée et empêcher également la détérioration de la situation militaire en RDC et au Burundi, mais il estime qu’avec ce mémorandum, tout sera différent.

Selon le gouvernant américain, le respect mutuel fondé sur le document signé aujourd'hui va faciliter la coopération voulue par les deux pays à la recherche de la stabilité dans les régions en conflit et permettre le combat au terrorisme.

Il a souligné que les Etats-Unis partageaient des informations avec les autorités angolaises, ainsi que la formation des officiers dans toutes les provinces du pays, souhaitant qu’il y ait d’autre part, des visites régulières des dirigeants des deux pays pour renforcer davantage les relations.

Il a expliqué que le protocole prévoit également la collaboration dans le partage d'informations, dans les pays avec des relations stratégiques avec l'Angola. « Nous espérons construire un partenariat mutuellement bénéfique", a auguré James Mattis, faisant recours au présage africain: "si vous voulez aller vite, marcher seul. Mais si vous voulez aller plus loin, vous devez marcher ensemble".

Selon le secrétaire à la Défense des Etats-Unis, si son pays veut signer ce mémorandum pressé, il n’irait nulle part. Il a noté que c’était bon de signer ce mémorandum tard, car nous sommes arrivés ensemble à une compréhension commune qui va nous amener très loin.

L’Angola et les Etats-Unis coopèrent dans le secteur de la défense, en particulier dans le domaine de la formation, enseignement de la langue anglaise et soutien en matière de santé militaire pour combattre le VIH / SIDA. Avec la venue du gouvernant angolais, l'administration américaine s’est montrée intéressée par l'approfondissement de la coopération dans le secteur technico-militaire, en particulier dans la réalisation des exercices communs.

La République d'Angola, puissance militaire en Afrique australe et centrale, est responsable de la résolution des conflits dans la région, notamment en République démocratique du Congo. En Décembre 2016, le pays a terminé son mandat en tant que membre non permanent du Conseil de sécurité des Nations Unies, une position assumée pour la deuxième fois au cours des dernières années.

Le dernier jour de travail de João Lourenço prévoit pour jeudi le Forum atlantique, qui réunit des entrepreneurs et universitaires, entre autres, pouvant quitter la capitale des États-Unis dans l'après-midi (le soir en Angola).

Commentaires facebook