Mercredi 25 Avril 2018

Six mois après l'alternance, la guerre du leadership se poursuit en Angola

Six mois après l'alternance, la guerre du leadership se poursuit en Angola
(RFI 26/03/18)

Cela fait six mois jour pour jour que José Eduardo dos Santos a quitté la présidence de l'Angola. Et six mois que son successeur, João Lourenço, lui aussi issu du MLPA, le parti au pouvoir depuis 42 ans, a officiellement pris les rênes de l'Etat. Alors que le pays est exsangue, frappé par une crise économique sans précédent, João Lourenço promet beaucoup : lutte contre la corruption, ouverture de l'espace démocratique, etc. Mais il n'a encore ni les rênes du parti, le MPLA que s'est réservé son prédécesseur, ni de marges d'un point de vue économique.

Bicéphalie, c'est le mot sur toutes les lèvres à Luanda, depuis l'accession au pouvoir de João Lourenço et ses premières mesures surprises. Six semaines après son investiture, le nouveau président démet Isabel dos Santos de la tête de la Sonangol, la compagnie pétrolière angolaise, et rompt tous les liens entre les enfants de José Eduardo dos Santos et l'Etat angolais. Certains comme la fille de l'ancien chef d'Etat sont menacés de poursuites, éclaboussés presque tous les mois par de nouveaux scandales.

João Lourenço n'a pas respecté non plus l'interdiction de changer les chefs des services de sécurité imposés par son prédécesseur. Au nom de la Constitution, il a même ramené à la tête des services de renseignements le général Fernando Miala, jeté pendant quatre ans en prison officiellement pour avoir comploté contre la vie de José Eduardo dos Santos.

Lire sur: http://www.rfi.fr/afrique/20180325-six-mois-alternance-guerre-leadership...

Commentaires facebook