Vendredi 15 Décembre 2017

L'Angola cède ses parts d'un joailler suisse dont la famille dos Santos est actionnaire

L'Angola cède ses parts d'un joailler suisse dont la famille dos Santos est actionnaire
(AFP 04/12/17)
Le Président du Conseil d'Administration de la Sodiam-EP, Eugénio Bravo da Rosa

La Société publique angolaise de commercialisation des diamants (Sodiam) a annoncé vendredi son retrait du capital du bijoutier suisse de Grisogono, dont est actionnaire le mari d'Isabel dos Santos, la fille de l'ancien président angolais.

Dans un communiqué, la Sodiam explique que "pour des raisons d'intérêt public et de légalité" son conseil d'administration "a adopté (...) un ensemble de délibérations en vue de son départ de la société maltaise Victoria Holding Limited", dans laquelle elle détient une "participation minoritaire".

Victoria Holding chapeaute les bijoux de luxe de Grisogono, très prisés des stars d'Hollywood et dont Sindika Dokolo, époux d'Isabel dos Santos, est actionnaire.

En 2016, de Grisogono avait acheté le plus gros diamant jamais trouvé en Angola (404 carats).

"La participation de la Sodiam à la Victoria Holding Limited" a généré des frais pour la Sodiam, notamment en raison des "résultats négatifs systématiquement présentés par le groupe", ajoute l'entreprise publique dans son communiqué vendredi.

Joao Lourenço a récemment nommé un nouveau président à la tête de la Sodiam, Eugene Bravo da Rosa, en remplacement de Beatriz Jacinto de Sousa, qui avait été nommée plus tôt cette année par José Eduardo dos Santos.

Depuis qu'il a pris les rênes de l'Angola en septembre, Joao Lourenço a commencé à démanteler pièce par pièce l'empire politico-financier bâti pendant le long règne de son prédécesseur et mentor José Eduardo dos Santos.

Emblème ou caricature du régime familial instauré par Jose Eduardo dos Santos, sa fille Isabel, classée femme la plus riche d'Afrique par le magazine américain Forbes, est tombée la première.

Mi-novembre, un décret présidentiel a mis fin à ses fonctions de présidente de la compagnie pétrolière nationale Sonangol, navire-amiral en difficulté de l'économie d'un pays à qui il fournit les trois-quarts de ses recettes.

Commentaires facebook